Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 07:53

Dans un monde où l'effondrement économique semble imminent, les seuls qui s'en sortaient à peu près, les indiens, semblent commettre les erreurs fatales qui amèneront aussi à leur chute.

En démonétisant les billets de 500 et 1 000 roupies, l'activité économique s'est arrêtée nette.

En inde, tout fonctionne avec des liasses de billets.

Les évolutions monétaires sont souvent très longues, avec des retours en arrière.

Pendant des millénaires, la majorité des hommes n'ont pas su ce qu'était la monnaie, c'était le troc, avec des services croisés rendus, et des paiements en nature.

Il n'y a pas si longtemps, au Maghreb, seules quelques personnes étaient payées en monnaie, la plupart l'étaient en blé, semoule, huile, et autres denrées. Et attendait le paiement sans rechigner.

Occasion ici de décrire un ressort impérial. L'administrateur, français, britannique ou autre, va voir le chef de village et lui demande de désigner les conscrits. Souvent ce sont les moins désirables, qui partent comme des sacrifiés. Puis ils s'aperçoivent que le service est léger, qu'ils sont nourris, habillés correctement, soignés, et que mieux, régulièrement, on leur donne la solde.

Oh, elle n'est pas grosse, mais pour la plupart, c'est plus qu'ils n'en ont jamais vu au village, et quand pour sa première perm, il retourne au bled dans son bel uniforme, mieux nourri qu'il n'a jamais été, et les poches pleines, quel meilleur recruteur ferait il ? Dans une famille, où il n'y a même pas de poche (qu'est ce qu'on y mettrait ?), et où on aperçoit une piécette sans valeur de temps en temps, imaginez le prestige acquis par le jeune conscrit ? Dans l'armée indienne être tué au combat n'était rien. Le nom du tué apparaitrait pour toujours au rôle du régiment, pendant que sa famille serait pris en charge...

Les américains ont repris le principe en Irak et en Afghanistan. Pas qu'ils n'avaient pas de la monnaie, mais elle ne vaut rien. 300 $ par mois dans ces endroits, c'est la fortune.

La monnaie s'est diffusée dans le corps social avec les impôts royaux. Le cuivre, vaguement argenté était suffisant pour une économie paysanne, l'argent, c'était pour la bourgeoisie, l'or, pour les nobles. Et au village nul n'aurait eu l'usage d'une pièce d'or et aurait attiré au possesseur plus d'ennuis que de bien.

Puis cela s'est diffusé au monde. Le papier monnaie a permis de faire disparaitre le troc, les services rendus, et donnés.

Bien que les démonétisations brusques aient été légions, elles n'indiquent jamais rien de bon. Faites au nom de la lutte contre la fraude, elles indiquent souvent le moment de la rupture économique, quand elle ne la provoque pas.

Le gouvernement technocratique a encore frappé : " Le gouvernement estime que la mesure, en faisant rentrer une partie de l’énorme secteur informel du pays dans le système bancaire, contribuera in fine à accélérer la croissance." S'il avait été habile, il aurait chargé le compte bancaire d'une once de prestige social.

Braudel dirait que les mouvements monétaires sont longs. Mais avec une économie mondiale sur le bord de l'effondrement, Il est plus probable que ce soit la méfiance qui s'empare de la monnaie, une monnaie dont le stock s'effondrerait bien plus vite qu'il n'a été crée.

Quand la monnaie a disparu, il ne reste que la ferme dans la clairière. C'est la fin de l'empire. Retour au troc. Pour l'Inde, la chose la plus simple à dire, c'est qu'on ne sait pas si la machine repartira. Le coup a été rude.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Max 23/11/2016 09:59

L'erreur fatale des indiens c'est de faire des gosses comme des lapins. Le cloaque comportemental est en marche.

L'après 23/11/2016 21:05

La population indienne est certes encore en croissance mais c'est lié surtout à l'effet d'inertie d'une population à la base nombreuse comme en Chine debut 2000. Le sous continent indien est historiquement très peuplé et fertile au niveau agricole. Néanmoins dans un monde en decroissance ils sont trop nombreux. Ce qui est inquietant en revanche ce sont des zones historiquement peu peuplée et qui sont prévues d'exploser leur démographie comme l'Afrique et le bassin méditerranéen.

Patrick REYMOND 23/11/2016 12:37

2 enfants par femme en Inde. Pareil au Bangladesh.