Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 20:47

Puissance 100 ? Parce que Moeller Maersk étant le numéro 1, ça ne sent pas bon du tout dans la totalité de la filière...

Chiffre d'affaire en baisse de 11 % et pertes de 116 millions de $ pour l'activité fret. Et l'année prochaine devrait être pire.
Comme d'hab, on va réduire l'entreprise au "coeur de métier", c'est à dire se débarrasser ce qui n'est pas le transport maritime, ce qui est totalement idiot, quand c'est la seule chose qui fait encore du bénéfice...

Côté transport maritime, ce n'est pas flamboyant, faire du - 11 %, après avoir fait en 2015 - 15 %, ça sent le sapin.

Le sapin pour le léviathan, car Moeller Maersk est un léviathan, et de ce fait pas dirigeable et pas réformable.

C'est le business modèle qui est en cause même.

Dans un mouvement mondial de contraction de l'activité, c'est un peu léger d'être soutenu par le gouvernement d'un pays de 6 millions d'habitants, et dont la totalité de l'activité est à l'extérieur des  frontières.
Cette situation rappelle celle des hollandais en 1600 et 1787. Dans les deux cas, ils étaient les rouliers des mers, mais avec la nuance qu'en 1787, ils travaillaient sur ordre, et qu'en 1600, c'est eux qui donnaient les dits ordres.

Avantages, délices et limites de la mondialisation. Tout le monde se foutra que MM coule.

La seule chose qui pourrait sauver MM serait une reprise forte de l'activité en 2017. C'est loin d'être gagné. Et sans doute, c'est l'inverse qui arrivera.

 

Pour ce qui est des autres nouvelles, le NYT annonce une chute de son bénéfice de  96 %, et il y a 6539 patrons russes au gnouf. je suis donc doublement heureux.

En Russie, la loi s'applique, contrairement en occident où les patrons sont intouchables. Pour ne pas aller en prison, c'est relativement simple. Il faut respecter la loi. Et pendant longtemps, les patrons russes faisaient ce qui leur passaient par la tête. Si la loi était appliquée en France, le nombre de patrons et d'hommes politiques en train de casser des cailloux serait phénoménal.

Pour le NYT, c'est goûteux. Je leur demanderai quel goût ça a le cul des patrons de Wall Street et des Clinton, bien léché.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans transport maritime
commenter cet article

commentaires

Ercole 04/11/2016 20:35

ça a le gout du pognon ! cette saloperie devenue la mesure de tout, la reussite, la chute, la survie... qu'on veuille acheter de l'or ou de la pierre cette putréfaction qu'est le financier se montre partout... Y compris chez les jovanovic ou autres pseudo rebelles... La richesse mesure de TOUT... Je les lis mais je me demande à qui parlent-ils ? Moi et mon livret A et ses 80 € ? Moi et mes arbres plantés de mes mains ? Moi et leurs salopes et leurs batards ? Ils ont pas assez regardé Leone et ses vengeances, lui même enfant de Montecristo, j'ai plusieurs éditions de ce pamphlet célinien, l'origine de l'égalité, ou du moins la condamnation des salauds... La loi se manque ? Exterminons les juges... Exterminons ceux qui ont été blanchis par les juges... La loi courbe l'échine ? Alors là c'est le tsunami chez les pauvres... Lois pourries, juges à pendre, élus à démembrer... Je suis un sadique ? nan, un light qui vous prévient... J'ai déja choisi mon camp, que les autres soient décimés peu m'importe... Quand c'est moi celui qui en prend plein la tête à cause des chances pour la france, j'en prends plein la tête parce que je me laisse pas faire... Condamnez moi again and again, je m'en souviendrai et vous pleurnicherez pour vos vies sales juges pourris autant que vous vous en branlez de la mienne !

Jaï-L 04/11/2016 07:10

Concernant le recentrage "coeur de métier" lire le livre La bataille de l'industrie" de Loïk Le Floch-Prigent. Selon lui pas d'exemple connu de redressement financier avec cette stratégie. On retarde la chute mais le résultat est toujours le même : vente à la découpe (il appelle ça "effeuiller la marguerite"), prise de contrôle par la concurrence ou des groupes étrangers et disparation finale.
Dans le cas français non seulement les patrons sont intouchables (Montebourg a perdu face à Patrick Kron sur le dossier ALSTOM) mais ils se comportent comme des traîtres apatrides en bradant l'industrie nationale renflouée à coups d'impôts. En conséquence ils devraient être jugés pour haute trahison. Evidemment le raisonnement de Loïk LFP s'arrête avant cette conclusion, on ne peut pas en demander trop à qq qui a passé sa vie dans les conseils d'administration des entreprises du CAC40.