Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 16:20

les syndromes d'une révolution de couleur aux USA sont en train d'apparaitre. Ils faut dire que les perdants de l'élection présidentielle US sont de très mauvais perdants, et ils n'ont pas saisi le sens de l'époque.
Il s'agit désormais, de gérer un effondrement, le mieux possible, ou de la pire manière qui soit. Mais, pour causes énergétiques, il y aura un effondrement.

Visiblement, on est dans la pire manière Soros qui soit. Sois l'effondrement hard.

Les USA ne sont pas un quelconque pays, pouvant être subvertis, sans grosses conséquences, comme l'Ukraine, la Syrie, ou la Libye, encore que les dites, les dirigeants européens ne savent visiblement pas les gérer.

Toute subversion des USA entrainerait une crise économique mondiale, de par le rôle -défunt, dans ce cas là- du dollar, et de l'effondrement de la demande américaine, qui adresse il faut le rappeler 500 milliards de $ de demande nette à l'extérieur.

De plus, il faut comprendre le problème à la base. 2500 comtés, sur 3000 ont votés pour Trump, la plupart ruraux, 500 pour Clinton, la plupart urbains. Et l'on parle, notamment côte ouest de sécession des états.

Or, les états sont eux même très divisés. l'Oregon, par exemple, avec sa majorité Clinton, c'est 1/3 Clinton, 2/3 Trump. Et là où Trump l'emporte, c'est très nettement.
L'état de NY est encore plus caricatural, comme l'Illinois. Il n'y a en gros que les grandes villes, Chicago et New York, qui ont voté Clinton, et encore, on peut se demander la réalité de son score. Les deux villes, avec Atlanta, sont connues pour leurs bourrage d'urnes.

Plus qu'un fait, une tradition, un réflexe, une habitude. ( Bizarrement, c'est là où le parti démocrate est le plus solide).

Dans le Nevada, 2 comtés, en tout et pour tout, votent Clinton. En Virginie, la banlieue de Washington, truffée de fonctionnaires...

Si les choses doivent mal tourner, il risque non pas d'y avoir seulement des sécessions d'états, mais comme pendant la guerre civile, des sécessions à l'intérieur des états. Ou à la reconquête militaire de franges hostiles.

Les villes, bénéficiaires encore pour un temps de la globalisation, ont été sensibles à la propagande.

Aussi, faut il le rappeler, ces villes ne sont pas indépendantes, du tout, de leur hinterland. Imaginez que la Californie deviennent indépendante, avec ses gros problèmes d'eaux, et son approvisionnement qui provient massivement du barrage de Boulder. Imaginez qu'après une rupture hard, la Californie soit obligée, soit de se passer d'eau, soit de la payer 10 fois le prix de maintenant...

Pareil pour NY. Imaginez que le pays intérieur la mette en état de blocus. N'imaginer pas que c'est impossible. Au moment de la rédaction de la constitution US, un état récalcitrant à la signer a été mis en état de blocus. Sa résistance fut courte.

Là, elle risquerait d'être encore plus courte. Sans eau... Avec une population habituée au gaspillage.

A l'intérieur, comme à l'extérieur, c'est cet enchevêtrement forcé de liens crées par les états et la globalisation qui risque de créer un chaos indescriptible.

Les manifestants d'ailleurs, pensent que la guerre nucléaire avec la Russie était plus acceptable que de cesser leur condescendance envers les "white trash" ?

Les Clinton ont fait fortune avec le trafic d'influence. Trump dans la construction. Il est donc beaucoup plus susceptible de comprendre la réalité de la crise économique, avant les trublions de l'entité Clinton, celle qui a déjà détruit son propre pays, par les traités de libre échange.
Avec le NAFTA, le déficit extérieur est passé de 200 milliards de $ à 800. Il s'est réduit par la suite, mais pour cause de crise économique, et de baisse des prix du pétrole. fabuleux.

Mais ce qui joue contre les tenants de la présidentielle, pour comprendre la crise énergétique, c'est leur âge. Ils ont toujours vécu dans l'abondance énergétique, encore plus en raison de leur rang social, et il leur sera très compliqué de comprendre ce qu'il en est de la vie quotidienne des citoyens US.

Les citoyens US, d'ailleurs, sont en situation de grande détresse économique, comme le prouve la carte de 2500 comtés trumpistes, et les autres n'ont souvent voté Clinton, qu'à cause d'une propagande Clinton, haineuse, incendiaire, et proche du jus de poubelle.

D'ailleurs, la poubelle, c'est la résidence principale de certains.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article

commentaires

Ercole 13/11/2016 16:39

Qui expliquera aux héritiers à la lily rose et autre raphael glucksmann que les fils à papa qui se rebellent contre les choix démocratiques, c'est du déja vu et ça finit mal pour les héritiers... Cette Révolution qui leur tient de phare qui éclaire le monde... Ils ont bien retenu saint just (lois des suspects), pas de liberté pour mes ennemis... Segolene qui nous explique que tout de même il y a la moitié des américains qui n'ont pas voté Trump, et qu'il faut les respecter... Après avoir traité les électeurs de Trump comme des rabougris deplorables pendant des mois !!! J'en rigolerais bien si ça n'était tragique... Enfin, à ma grande surprise, le monde diplo nous révèle une Theresa May... Gaulliste !!!!!!!!!! Mazette !! Et Serge Halimi nous confirme ensuite l'alliance de la gauche bourgeoise avec le libéralisme qu'il était bien le dernier à n'avoir pas remarquée.. Quelques uns à gauche qui condescendent de leurs cieux...

https://www.monde-diplomatique.fr/2016/11/HALIMI/56764

Trop peu trop tard...

Ercole 13/11/2016 14:15

Petit tour sur marianne.net, ahurissant le nombre de fois où Donald est mis dans le même camp que hitler, staline, mao... L'insuffisance historique comme une gloriole... Je laisse un petit message, "L'extrême droite c'est la chambre introuvable de Louis XVIII... Vous voyez un parti théocratique voulant imposer son texte sacré et pour le retour d'un roi de droit divin vous ? Moi j'en vois un, allié à la gauche qui nous serine depuis 30 ans que c'est une chance pour la France... " Et BAM ! message rejeté "conformément à la charte" ! Renaud dély (délit ? des lys ?) veille... La liberté d'expression ne passera pas par lui ! Tant pis si ma remarque est historiquement juste (Maurras 100 ans après la chambre introuvable est toujours sur cette ligne), elle est idéologiquement interdite si associée aux musulmans... En rejetant tous ceux qui veulent faire évoluer l'identité de la gauche, celle çi s'enferme dans un robespierrisme auquel Trump et ses électeurs ont été confrontés justement... Obama/Clinton, le métis et la femme, sont de belles images pour faire la guerre aux white trash, mais sur le fond ils sont les complices de l'extrême droite saoudienne (je signe et persiste !), de l'extrême droite bancaire et de l'extrême droite des minorités, celle qui veut imposer les desideratas, le way of life les injonctions des minorités à tous les autres... La vie d'adele palme d'or, regardez qui sont les prix littéraires et tous ces détails qui montrent qui sont les chouchous de nos élites et par rebond où vont les haines... Et je pourrais vous tartiner des pages sur les films depuis des décennies qui montrent la famille=caca style les demons de jesus ou rosetta, ou qui se foutent de la gueule des pauvres style les deschiens... Eric Conan, fraichement viré de la tête du journal marianne, a consacré tout un chapitre sur cette haine de la gauche bobo pour les pauvres dans son "la gauche sans le peuple", chapitre qui porte pour titre le mépris... C'était en 2003... Déja les "crétins" mal éduqués votaient mal... On y est encore... Jamais une seule fois un seul gauchiste ne s'est demandé si c'était pas la précarité qui poussait au vote pour le "mal", jamais, c'est vite évacué ils sont des crétins sous éduqués... Précarité de l'emploi, sécuritaire, qui continue pour ses enfants, identitaire, tout ça ne compte pas comme sources de l'abandon de la gauche par les pauvres... Comme source de l'islamisme qui vient là par contre les pauvres petits radicalisés on les excuse presque... Tiens pour illustrer un article anti white trash du monde.fr - à voir surtout pour ses commentaires CONTRE l'article !!!

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/02/03/a-marseille-l-entre-soi-d-une-cite-sans-immigres_4858481_3224.html

BA 13/11/2016 12:23

Dimanche 13 novembre 2016 :

Dans son livre « La fracture » , Gilles Kepel craint une guerre civile et interpelle les candidats à l’élection présidentielle.

Des attaques à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher, jusqu’à l’assassinat du père Jacques Hamel, 239 personnes sont mortes, tuées par des jihadistes. Dans son livre « La fracture » , Gilles Kepel craint une guerre civile et interpelle les candidats à l’élection présidentielle.

« La première chose, c’est de ne pas construire la campagne sur la perpétuation de la fracture, sur le fait de diaboliser une partie de la population. Il y a un enjeu majeur, c’est celui de l’éducation » , estime le spécialiste du terrorisme.

« On est en train de souder une communauté victimaire contre le reste de la société. Cela me semble extrêmement dangereux. Je ne voudrais pas que, demain, on voit se regarder en chien de faïence d’un côté une extrême droite identitaire qui rejette les musulmans et de l’autre un groupe qu’on a convaincu de se victimiser », ajoute Gilles Kepel.

http://mobile.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/gilles-kepel-craint-une-fracture-dans-la-population-francaise_1918725.html

Max 12/11/2016 18:57

Pourtant Trump n'a rien contre les noirs, c'est plutôt les latinos qui sont dans son viseur, avec leur démographie galopante.