Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 16:59

Quand on a choisi financiarisation et libéralisme économique, on a choisi d'être un médecin de molière. Parler latin parce qu'on y comprenait rien, en administrant la saignée.

Le problème, c'était l'énergie, et on n'a pas voulu -réellement- traiter la question. Déjà, en son temps, Gérald Ford en parlait dans un de ses discours. Il y a 40 ans qu'il n'est plus président.

Aujourd'hui, theeconomiccollapse parle de la fin du survivalisme aux USA. Enfin, il y en a beaucoup moins.

Pour une bonne raison, c'est que les premières mesures ou les premières postures font que le mouvement de libéralisation est mis à la trappe, que les emplois ne déguerpissent plus, qu'on parle d'en créer de nouveaux. Bref, que l'avenir à court terme soit moins sombre. Il l'est. C'est un fait.
C'est un fait aussi, que les hommes politiques "profitent" ou "subissent", souvent, de contextes qui ne leurs doivent rien.

Et, c'est le cas. La Chine visiblement flamboie moins, et de toutes façons, elle a clairement un gros problèmes. 75 % de son énergie vient du charbon, et ses mines sont en déclin accéléré.

Il fallait s'y attendre. Elles ont été dévorées en un clin d'oeil, avec le cliquant, le clinquant d'une ampoule de flash.

Il reste 30 ans de charbon, avec un déclin logique toutes les années. De plus déclin du charbon chinois + retour protectionniste US =  par exemple, un peu plus d'acier US. Et un peu moins de chinois.

Les aciéries US ne dédaigneront pas, et les 10 000 emplois crées, aussi. Est ce que ça règle le problème de long terme ?

Non. Mais d'un déclin rapide, on peut penser qu'on passe à un déclin lent. En somme qu'on fauche la croissance d'ici, pour le mettre là. Enfin, croissance, c'est vite dit.

Le jeu, est à somme nulle, parce qu'il n'y a pas de quantités d'énergies supplémentaires à attendre. On tire donc la couverture à soi. Les USA en auront plus, les chinois, moins, mais cela donne un sentiment de respiration aux yankees, alors qu'auparavant, leur sentiment d'oppression était réel. Qu'aillaient ils devenir le lendemain ? Ils ont un peu plus de moral.

Trouver un terrain d'entente avec la Chine ? N'importe quoi. La Chine est en train de voir son moteur charbonnier s'éteindre. Elle cale. Donc, logiquement, ce mouvement ne pouvait se continuer. Ce qui compte, c'est la disponibilité énergétique.

Oui, un président élu, même pas encore en exercice peut changer beaucoup de choses. S'il n'accepte pas le paramétrage antérieur, les chefs d'entreprise hésiteront, ou reculeront.

Il y a deux sortes de président. Ceux qui dominent le patronat. Ceux qui sont dominés par lui. Trump, visiblement, ne fait pas partie des dominés. Pour régler certaines situations, il lui suffit de décrocher le téléphone, de dire "hey, untel..."  de discuter quelques minutes avec lui, pour rendre la décision beaucoup moins aisée à prendre, ou la voir annulée.

Chez nous, les chefs d'entreprise ne le voient pas du tout comme ça. Le gouvernement, c'est ce truc qui leur dit toujours oui.

Pour le citoyen de base, c'est une différence énorme, et de moral, et de perspective d'avenir, de savoir qu'il n'aura pas un gouvernement autiste, et qu'il s'occupera de lui, au lieu de se gargariser du bon état de l'économie. Un bon état que tout le monde sait totalement fictif.

Nul étonnement, donc, que le néo-survivalisme ait provisoirement reculé. Un peu de rosée après la sécheresse a le même effet.
A long terme, des gouvernements plus réalistes économiquement parlant, et moins idéologisés, c'est pas mal.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article

commentaires

Lecteur 24/12/2016 18:36

Patrick

je tiens à vous remercier pour votre , pour l'année 2016.
j'apprécie particulièrement que vous soyez apparemment une
des dernières personnes à connaître les mots : pic peak
quand l'on voit les déchets qui ont " con courru " soi-disant au dîner primaire de cons
du RPR-UMP-LR , pas un seul n'a évoqué ces notions , ne serait-ce une seconde
-+idem pur les déchets du PS pour janvier 2017 parions qu'aucun ne connaitra ces mots

- le mou en partance ( je l'espère ) aura aussi fait 5 ans sans prononcer une seule fois ces mots
-
il sera intéressant de suivre aussi l'uranium , plus personne n'en parle

merci Arva

EnPassant 24/12/2016 14:29

https://gefira.org/en/2016/12/21/ecb-makes-the-end-of-the-eurozone-more-possible/

https://gefira.org/en/2016/11/30/germany-is-replacing-the-european-union-with-the-mitteleuropa-project/

EnPassant 24/12/2016 13:40

http://www.zerohedge.com/news/2016-12-23/geopolitics-globalization-and-world-order-part-1

EnPassant 23/12/2016 20:28

http://www.businessbourse.com/2016/12/22/philippe-herlin-il-ny-a-pas-de-guerre-contre-le-cash-mais-contre-la-totalite-de-votre-argent/

EnPassant 23/12/2016 20:27

Etats-Unis: Les « Tanguy » américains n’ont jamais été aussi nombreux depuis la Grande dépression des années 30
http://www.businessbourse.com/2016/12/23/etats-unis-les-tanguy-americains-nont-jamais-ete-aussi-nombreux-depuis-la-grande-depression-des-annees-30/

EnPassant 23/12/2016 11:40

http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0211619273800-le-train-a-grande-vitesse-chinois-decroche-son-premier-contrat-dans-lunion-europeenne-2052366.php

La Gaule 23/12/2016 11:30

Précisions sur la dernière conférence disponible de Michounet Drac (quelle sensualité dans cette masse de chair et de neurones !).

http://www.egaliteetreconciliation.fr/De-la-crise-economique-a-la-strategie-de-la-tension-Conference-de-Michel-Drac-a-Lyon-43245.html

Son appréciation de la crise à long terme rejoint finalement celle développée ici.
Le malheur du capitalisme est que sa destinée s'inscrit obligatoirement dans un système écologique planétaire fermé, au sein duquel aucun facteur ne peut croître de manière exponentielle sans menacer l'ensemble d'implosion.
Ce qui me donne d'ailleurs à penser que le problème énergétique est moins LE problème que son incongruence dans un système dont la croissance est la sève C'est l'exponentiel obligé de la dette par rapport au déficit énergétique qui en constitue le poison mortel.
Drac est avant tout un produit des techniques quantitatives et il explique la chose avec les outils de sa science. Mais il aurait tout aussi bien pu développer l'analogie avec un cancer. Là aussi la croissance exponentielle d'un tissu vivant entraîne le collapsus d'un système fermé et sa disparition.

Il ne croit pas pour autant à un effondrement brutal de l'ensemble, plutôt à une lente descente sur plusieurs décennies menant à une chute terminale, dont on peut se demander en ces conditions si elle ne se fera pas dans l'indifférence générale (comme l'ensemble des citoyens de l'ex empire romain se contrefoutait de la mise au rencart du dernier empereur par un roi barbare).
Ce qui m'oppose au pessimisme absolu qui règne parfois en ces murs, est que ces périodes de déclin étalées dans le temps sont aussi l'amorce et la renaissance d'autres cycles, condamné qu'est l'être humain à essayer autre chose...

Autre formule forte qui ravira Reymond : « ce que l'on nous a vendu comme « crise économique » n'est qu'une guerre de classe rendue nécessaire par la baisse tendancielle du taux de croissance ».
Je précise la formule en estimant que l'extension à l'infini de la logique de marché dans tous les domaines de la vie sociale est l'arme privilégiée de cette guerre, et « le droit » en est sa codification formelle.
On peut estimer ainsi que l'obsession de « l'état de droit » n'est une exigence de reddition de l'état face au droit de la guerre ainsi menée contre les peuples.

Je souscris enfin pleinement à ses principes d'organisation de la riposte, tel qu'exposés à la minute 58 de sa conférence, mais plus particulièrement à deux d'entre eux.

1)
Le principe de non-violence érigé en règle GENERALE (pas absolue bien sûr) et cela non pour d'iréniques considérations morales mais par simple exigence d'EFFICACITE.
L'empire nous a donné maints exemples récents du caractère imprévu et souvent imparable de cette tactique (que l'on pense au véritable coup d'état « soft » qui vient de frapper le Brésil).
Je me sens ici marcher sur des œufs dans un blog où l'on rêve souvent juvénilement de têtes coupées, celles-ci passant mal l'épreuve du temps. Le fait d'être modéré ou non n'a rien à voir le grand guignol.

2)
Ne pas tomber dans le piège stérile de la contre propagande, ce jeu n'étant jamais qu'un leurre pour masquer des manipulations qui, elles, préfèrent se passer de propagande (le blog de Soral est donné comme mauvais exemple mais il aurait mieux valu citer celui de Berruyer, lequel pousse le travers jusqu'à la caricature).

Drac nous invite à créer nos propres agences de renseignement. Ce blog aussi en est modestement une, par les infos qui y sont livrées par les uns et les autres. C'est tout à l'honneur du taulier qu'il puisse en être ainsi.

Un rappel de pub au passage pour cet autre excellent blog.

http://russiepolitics.blogspot.fr/2016/12/dobama-debaltsevo-la-politique-de-la.html#more

Oui, nous sommes bien mondialement dans la politique de la terre brûlée. Ou plutôt celle des feux du désespoir, ce qui m'incite encore plus à penser que l'heure des règlements de compte va bientôt sonner et qu'elle sera féroce pour le clan transnational des néocons.
C'était ma note d'optimisme...

Sclavus 25/12/2016 17:51

Et toi, tu préfères quoi? La chère ou les neurones? Les deux sans doute ; mais il n'est pas appétissant ; à Grenoble - ville universitaire - tu peux quand même trouver mieux que ça

EnPassant 23/12/2016 10:28

http://www.latribune.fr/economie/france/la-duree-hebdomadaire-habituelle-du-travail-atteint-39-3-heures-626473.html

j'aime bien la remarque
"http://www.latribune.fr/economie/france/la-duree-hebdomadaire-habituelle-du-travail-atteint-39-3-heures-626473.html"
ben oui le but est de faire baisser le coût du travail pour maximiser les bénéfices

Dizemanov 22/12/2016 22:42

Michel Drac "explose" littéralement sur un de ses thèmes favoris : la stratégie de la tension..... sans doute sa meilleure conférence depuis bien longtemps, en tout cas celle de Toulouse en 2011.

https://youtu.be/ftGVogFYgBA