Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 09:25

Comme je l'ai souvent dit, réduire la consommation d'énergie dans l'économie française n'est pas techniquement très compliqué. Il faut économiser, économiser et économiser, principalement dans l'isolation.

Mais l'effet "lutte des classes", est encore ici, très prégnant. Si la majorité de nos concitoyens font de l'économie d'énergie, c'est par un moyen on ne peut plus classique, qui est de réduire le chauffage, et prendre le pull. C'est le plus économique moyen, décrit aux temps passés, où l'on voit ces riches bourgeois, alités sur leurs lits de morts, mais aux vêtements chauds et resplendissants.

On a oublié l'importance du commerce des fourrures qui venaient de Russie, ou du Canada.

Seul le roi, peut se permettre de faire brûler des forêts sans arriver à se réchauffer (Louis XII).

Donc, le prolo baisse le chauffage, le plus riche investit. Mais n'arrive pas à l'autonomie. Parce que celle-ci est atteinte à 19°, et que, finalement, 21° c'est plus confortable.

Dans le tertiaire, finalement, c'est encore plus fantasmatique. Le 21° est la norme, et pourquoi ferait on des économies ? C'est pas moi qui paie. Et puis quel meilleur endroit pour exhiber les petites tenues décontractées ou sérieuses, mais pas très chaudes ? Il faudra un cliquet supplémentaire dans la crise énergétique pour que le Bepos deviennent vraiment un Bâtiment à énergie positive.

Par nécessité. Pas par choix.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Immobilier
commenter cet article

commentaires

EnPassant 06/12/2016 15:02

France: Nouvelle hausse du taux de pauvreté
http://www.businessbourse.com/2016/12/06/france-nouvelle-hausse-du-taux-de-pauvrete/

Charles Sannat: L’Espagne arrive 2ème après la Roumanie en termes de pauvreté infantile
http://www.businessbourse.com/2016/12/05/charles-sannat-lespagne-arrive-2eme-apres-la-roumanie-en-termes-de-pauvrete-infantile/

Max 06/12/2016 14:21

Chez moi c'est robe de chambre et chauffage à 19°C, et on n'en meurt pas.

nodoby 06/12/2016 14:15

j'aimerai votre analyse sur ces propos :

http://lesakerfrancophone.fr/mikhail-khazine-2016-annee-de-la-grande-rupture-25

je suis dans l’expectative, je n'arrive pas à concevoir une realité entre un système qui se durcit par raison de menace existentielle, intérieure & peu probable en l'état car les cons votent 4€ pour mettre un ancien PM en place au front républicain contre une parachuté rebelle de l'autorité paternelle et de l’extérieur car hormis le luxe on ne produit plus rien qui permette au pays de fonctionner par l'industrie. le privé paye pour le publique et la majorité reste quand même dans le service donc si on retire le substrat monétaire y a plus de plancher tout se casse la gueule.
autre point venant de l’extérieur, les économies frontalières ? interaction faisant une masse lourde met plus de temps a modifier sa vélocité qu'une masse inférieure mais les dégâts son plus important en général.

dans la première partie il synthétise la pensée conceptuelle de marx de l'ère post capitaliste.

dans un monde ou tout fonctionne au pétrole, et ou ceux qui le possède sont des barbares à qui nous faisons la pute pour obtenir leur financement pour retarder une échéance, comment ca se passe dans le futur ou les couts de productions vont à l'opposé du prix maximum possible à la vente pour toute fonctionnalité d'un système tel que le notre, formulé autrement, est ce que ca va peter avant que le prix du litre monte à 4€ avec un salaire qui lui ne peut de toute manière pas augmenter ?

je veux pas etre alarmiste mais dans un laps de temps de, aller, disons 25 ans, on en arrive à quel modèle quand l'autonomie n'est pas possible pour une raison simple le volume disponible divisé par le nombre d'habitant, étant donné que 80% de la population mondiale se trouvera dans des villes à l'aube du milieu de siècle.

y a que mois que ca perturbe ou...?

Ercole 06/12/2016 23:19

Moi je me méfie des prévisionnistes comme s'ils m'avaient déja braqué la bagnole... 80% de gens en ville ???!!! Au milieu du XXIeme siècle ??? Le cannibalisme va de nouveau être à la mode... On va re manger local... Ah non je sais !!! Les citadins votent bien donc citadinons tout le monde !!! 80% de citadins 80% aux élections pour le grand maitre gauchiste en chef... On sent son mazarin là ! C'est plus françoué julot césar mais julot mazarini !!! Un jour françoué on érigera une colonne en hommage à ton oeuvre, dans un sex shop dans le marais... Et bien sur tout le barreau de France et de Navarre, tant de clients potentiels en rab !!! Miam miam !!!

Horzabky 06/12/2016 21:52

Il n'y a pas que vous que ça perturbe, mais je pense que la majorité de nos concitoyens n'arrivent pas à concevoir ce qui ne les concerne pas directement.

Un exemple : dans "Un président ne devrait pas dire ça", not' bon président dit que la France risque la "partition". Eric Zemmour a remarqué que c'est ce que lui il appelle la guerre civile. Qu'a fait Hollande pour éviter cette "partition" future du pays ? Absolument rien. Mais il est facile de comprendre pourquoi.

Souvenez-vous comment il était à la télévision après Charlie-Hebdo (20 morts, terroristes compris), le Bataclan (130 morts) et Nice (84 morts). Fort, courageux, plein de sang-froid.

Mais regardez-le lorsqu'il doit annoncer ce qui est pour lui une vraie tragédie, pas un accident qui n'arrive qu'aux autres. Il perd ses moyens, sa voix tremble et il a l'air d'être au bord des larmes. C'est le François Hollande qui annonce qu'il ne se représentera pas aux élections.

La majorité de nos compatriotes sont à l'image de not' bon président. Les tragédies, c'est ce qui leur arrive à eux maintenant. Ce qui arrivera aux autres dans l'avenir (car ils espèrent bien ne pas être impactés personnellement), c'est abstrait, ça ne les touche pas. Je l'ai constaté maintes fois lors de discussions privées avec toutes sortes de gens. L'incapacité à se projeter au-delà de leur petite personne et de leur cercle familial restreint, l'indifférence à se qui se passera dans vingt ou trente ans, et parfois même dans dix.

Not' bon président n'est pas "normal", il est ordinaire. Et même pire qu'ordinaire : médiocre. Un médiocre doué pour les études et les magouilles de parti.