Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 15:31

De François Hollande. Ils chantent sa lucidité, alors que la dite, est complétement défaillante. S'il avait eu la moindre once de lucidité, il n'aurait pas fait le panégyrique de sa politique idiote, et a t'il seulement réfléchi au pourquoi de sa descente de popularité à 4 % ? Certainement pas. 

Il a tout faux, sur toute la ligne, et encore plus faux que faux. Déphasé.

Gail Tverberg donne une explication à propos de la victoire de Trump aux USA. C'est la crise énergétique qui l'a amené là. Je partage en partie, mais en partie seulement cette analyse.

Parce que l'inégalité, c'est un choix, la politique économique menée, aussi. Les ressources énergétiques sont encore considérables, mais elles sont très mal utilisées.

Le libre échange est de par lui même, très énergivore. Produire à l'autre bout du monde, implique le transport. Le problème c'est que désormais toute l'industrie du transport est malade. Il n'y a plus de rentabilité nulle part.

Le secteur phare de la consommation énergétique, c'est le logement, qui en constitue en France la moitié. Une politique économique éclairée la réduirait à zéro, sans perte de confort. On a plutôt pris la décision de la réduire par paupérisation, en contraignant la population à des économies forcées, et au port du pull.

Ceux qui ont connu l'ancien temps savait qu'une seule pièce était chauffée, la cuisine, et encore, parce qu'on y préparait le diner. Frères et soeurs dormaient ensemble, dans un seul lit, couverts d'une couette, et avec des briques chaudes. Les habits aussi étaient dans le lit, et le matin, ils s'habillaient aussi dans le lit. Histoire de ne pas avoir trop froid. La douche obligatoire du matin aurait été vue comme une torture, parce qu'il n'y avait que peu d'eau, et froide.

Mais le caractère le plus énergivore, c'est l'existence de la grande ville. Les entités villageoises peuvent vivre sur leurs ressources hydriques, énergétiques alimentaires locales, au moins en grande partie, c'est une vue de l'esprit pour Paris, Lyon, NY, Chicago...

Elles ont besoin d'un flux puissants de fluides énergétiques, constant au moins, en forte augmentation sinon. Ce qui fait qu'elles votent encore pour les partis globalistes, alors que les campagnes délaissées ont déjà acté la crise. Et votent Trump, ou ici le vote FN s'y diffuse.

La mondialisation s'est appuyée aussi sur le charbon chinois, sa production a monté jusqu'à 4.5 milliards de tonnes. Le problème, c'est qu'avec ce chiffre, il reste moins de 35 ans de réserves, et que la production a déjà commencé son processus de collapsus.

On peut citer aussi la gourmandise légendaire de l'US army, et la structure impériale consomme à grandes goulées l'énergie, sans discontinuer.

L'URSS considérait le bâti comme une contrainte, et elle n'avait construit que des ensembles cohérents, utilisant le transport en commun, et faciles à ravitailler.

Donc, récapitulons, 1/2 de l'énergie pour l'habitation, 1/4 pour le transport, et 1/4 pour l'industrie. Il existe des marges considérables de réduction.
Un François Fillon, lui, est totalement à côté de la plaque, lui aussi. D'abord dans sa mentalité d'amateur de "sport" automobile. Il veut Notre Dame des Landes, et favoriser cette classe dirigeante qui coûte et consomme tant d'énergie.

Les décroissances des économies réelles des USA et de l'Union européenne sont masquées par leur inventivité comptable. Mais l'inventivité comptable aveugle simplement le gouvernant, plus qu'il n'abuse le gouverné.

Respecter les canons du libéralisme accable plus les populations, en rajoutant des contraintes fictives, à un réel plafonnement de ressources.

La plupart des "besoins", en énergie, sont essentiellement un formatage des esprits. La "liberté" giscardienne de posséder une automobile préparait une voie royale à la précarité dans l'emploi.

Quand aux constructions "anciennes", elles étaient faites en ressources locales, souvent vite et bien, malgré l'inexistence de machines. Les périodes de guerres civiles voyaient des villes détruites, souvent régulièrement, mais avec une stupéfiante résilience. Le bâti était remis sur pied, souvent dès que les combats avaient cessés... Ce qui permit d'ailleurs, pendant la période appelée "guerre de religion", à certaines d'être d'être démolies plusieurs fois par an...

Pendant ce temps là, dans le boboland, on veut interdire le diesel dans les grandes villes. On devrait dire aux abrutis qui prennent les décisions, que dans le pétrole, il existe une production incompressible de fioul, gazole et kérosène, variant entre 20 et 35 % de la production. Que veulent ils en faire ? Le brûler dans les chauffages ???

Après, la question est que veut on comme société ? La société libérale a dans son essence même une incapacité à se passer de pétrole, abondant et bon marché. Ce n'est pas le cas partout. Cuba et la Corée du Nord vivent d'abord sous des emprises de contraintes énergétiques fortes. De même que beaucoup de pays africains, qui n'arrivent pas à s'approvisionner, malgré des prix élevés, parce que les dirigeants préfèrent vendre aux Américains et aux Occidentaux...

Le monde occidental vu sa consommation énergétique sera donc le plus atteint par la défaillance des approvisionnements. Et par un refus d'envisager l'avenir autre que le marché. Faire des économies d'énergies c'est être hérétique et nier le marché. S'acharner sur la construction inutile d'un aéroport inutile, ce n'est pas de l'économie, c'est de l'entêtement. Et le point de vue d'un aristocrate. 

Nul étonnement que Hollande soit descendu dans les égouts. On peut difficilement être aristocrate, penser et agir en aristocrate, et être populaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article

commentaires

EnPassant 05/12/2016 14:04

Le petit théâtre trompeur de la course à l’Elysée
https://francais.rt.com/opinions/30179-petit-theatre-trompeur-course-elysee

«Manuel Valls est un candidat qui arrive usé à la primaire»
https://francais.rt.com/opinions/30181-jacques-sapir-manuel-valls-candidat-use-primaire

EnPassant 03/12/2016 22:37

Here’s what legendary Marine General James ‘Mad Dog’ Mattis is really like, from people who served with him
http://www.businessinsider.com/general-mattis-stories-2016-12/#even-off-the-battlefield-he-improves-morale-hafner-said-19

Ercole 03/12/2016 08:25

Il semble que cazeburne remplace valls, la franc maquerie occupe une bonne partie du gouvernement depuis 2012, on voit ainsi comme les fm de notre époque sont NULS !!! Liberté égalité fraternité et ça nous fait un fichier national qu'aurait A-DO-RE le fuhrer... Avec une rossignol qui écume contre ceux qui veulent pas filer droit sous le nouvel ordre gauchiste, le panorama est complet... Loi des suspects, hitlerisation des opposants, propagande, omissions des faits gênants (cologne, corse, francisque, mazarine, toujours le même procédé...), républicains sans honneur (vous en avez vu UN démissionner après charlie ? Paris ? Nice ? Non c'est les plus forts et nous des connards), curés progressistes menteurs (baupin le féministe qui en violerait bien une, l'école détruite, le méchant qui tue sciemment des civils à alep tandis que al nosra/quaeda fait du bon boulot et les bombes américaines qui épargnent les bons terroristes et les civils...), bref TOUS les ingrédients d'une dictature où un seul uniforme est toléré... Ah ça marche dans les médias achetés controlés mais plus dans la rue... Même ceux qui sont condamnés parce qu'à un "con de français" il ont répondu "con d'arabe" ils sont furax ! Cette injustice de traitement, que Guilluy a dénoncée lui aussi, a poussé les blancs des provinces délaissés à un repli identitaire puisqu'identitaire est la politique de gôche, et la république et la démocratie passent maintenant pour des mots de novlangue qui signifient dictature de l'oligarchie dans l'esprit des petits blancs, une totale réussite ils sont vraiment fortiches les gauchistes, surtout qu'ils ont même dressé contre eux les forces de sécurité, police et armée, sur lesquelles ils comptaient pour régner en paix... Une nuit du 10 Août est désormais inévitable...

Dizemanov 03/12/2016 02:58

L'inévitable hyper-déflation à venir...

Très peu de gens réalisent l’énorme transfert de richesse qui aura lieu dans les cinq prochaines années. La plupart des gens perdront 75 à 90% de leur richesse, et certains en perdront 100%. Mais les investisseurs qui prennent les mesures nécessaires pour protéger leur patrimoine ne verront pas leur argent partir en fumée. J’échange souvent avec des family offices, qui ont bâti des fortunes de centaines de millions de dollars à plusieurs milliards. Sans exception, ils croient que ces fortunes sont le fruit de leurs capacités à monter une entreprise ou à investir. Bien sûr, il faut des compétences et un peu de chance pour bâtir une grande fortune. Cela dit, l’ampleur de la richesse actuelle n’est pas due à cela, mais plutôt à la croissance énorme du crédit et de l’impression monétaire que le monde a connue depuis la création de la Réserve fédérale en 1913. Cela a causé une explosion de la valeur des actifs dans des proportions inégalées.

Croissance des prix des actions=Croissance de la dette

Les marchés actions ont bénéficié massivement de la plus grande expansion monétaire que le monde n’ait jamais connue. Si nous regardons le Dow Jones depuis le début du dernier cycle majeur au début des années 1980, nous constatons une hausse des plus remarquables. Au début de 1980, le Dow était à 850 et, aujourd’hui, il est à 19 000. Il s’agit d’une hausse de plus de 18 000 points en 36 ans. Ce qui veut dire que le Dow Jones a grimpé de 9% par an en moyenne depuis 1981. Une augmentation annuelle de 9% fait que l’indice double tous les huit ans. Quel investissement ! Vous achetez des actions en 1980 pour 10 000 $ et aujourd’hui, en 2016, elles valent 220 000 $, sans que vous n’ayez à lever le petit doigt. En plus, les dividendes ont rapporté environ 2% en moyenne. Mais cette croissance du marché action n’est pas due au marché lui-même – les actions ne grimpent pas annuellement de 9%, pendant 36 ans, sans du carburant pour fusée. L’explication est simple : c’est la dette qui a servi de carburant, parce que la dette américaine a aussi grimpé de 9% par an depuis 1981. Alors, la recette pour devenir un président couronné de succès et aimé est simplement d’imprimer et d’emprunter. La corrélation est absolue entre l’augmentation de la dette américaine et la croissance des marchés actions.progression-dette-etats-unis

Egon Von Greyerz: les six présidents responsables de la faillite des États-Unis
Reagan connaissait le secret : durant son mandat, il a triplé la dette, de 900 milliards $ à 2 600 milliards $, ce qui fit doubler le Dow Jones, de 960 à 2 200 points. Clinton n’a pas eu à imprimer autant de monnaie pour pousser le marché à la hausse, contrairement à Bush Jr. qui a dû quasiment doubler la dette pour tenter de le faire, mais le marché finit plus bas que lorsqu’il prit la présidence huit ans plus tôt. Obama, lui, a doublé et la dette et le Dow, en ligne avec la tendance à long terme. Le problème, pour Trump, est que nous sommes au point de rendement décroissant – cela avait déjà débuté sous George W. Bush. Lorsque Bush Jr. prit le pouvoir, le Dow était à 10 800, et il est maintenant à 18 800, soit une augmentation de 74%. Mais pour obtenir cette hausse de 74% du Dow Jones, il a fallu que la dette grimpe de 250%. Cela signifie que Trump devra imprimer une sacrée quantité de monnaie pour continuer à stimuler les marchés. En plus, le Dow est à un niveau record, avec un ratio cours/bénéfices supérieur à 20, et les profits des sociétés sont en chute… cela sera pratiquement impossible à réaliser. Les chances de Trump de se faire réélire au bout de quatre ans sont très minces, à cause du niveau actuellement élevé du marché boursier et du niveau record de la dette publique américaine. Mieux vaut devenir président avec une économie faible et un marché boursier faible, comme Reagan.

En 1929, le Dow Jones a atteint un pic de 400 et s’est ensuite s’effondré à 40 en 1932. Cette chute de 90% est survenue à un moment où les conditions économiques aux États-Unis et à travers le monde étaient bien meilleures qu’aujourd’hui. Depuis 1981, le Dow Jones a vu sa valeur multipliée par 22. Alors que le monde connaît une bulle historique d’actifs et du crédit d’une ampleur sans précédent, une implosion de la dette pourrait facilement faire chuter le Dow de 90%, comme en 1929-1932, ou probablement même de 95%, pour retomber à 850, là où ce marché haussier a débuté. Cela signifierait une chute de 95% en termes réels. Je dis « termes réels » parce que nous assisterons probablement au plus grand programme d’impression monétaire de l’histoire. Les banques centrales mondiales imprimeront des milliers de milliards, même des quadrillions, de dollars dans une tentative désespérée de sauver le système financier et l’économie mondiale. Cette impression monétaire massive pourrait faire grimper le Dow bien plus haut, en termes nominaux ou hyperinflationnistes.

Le Dow Jones chutera de 90% en termes réels

La meilleure façon de mesurer le Dow Jones en termes réels est de le comparer à l’or. L’or est la seule monnaie qui a survécu lors des 5 000 dernières années, et il représente un pouvoir d’achat stable. L’or ne prend pas de valeur avec le temps – c’est plutôt la monnaie papier ou fiduciaire qui ne cesse de se déprécier jusqu’à atteindre zéro.

Egon Von Greyerz: Les gens vont tout perdre et les conséquences seront dévastatrices

1971: 100$ permettaient d’acheter un lingot d’Or de 100g – 2016: ces 100$ permettent d’acheter 3g de ce même lingot

Le ratio Dow/or a atteint un pic en 1999, et il est maintenant dans une tendance baissière. Une fois la correction actuelle terminée, le ratio continuera à tomber vers 1:1, comme en 1980, alors que le Dow Jones était à 850 points et que l’or était à 850 $ l’once. La seule question est de savoir à quel niveau le Dow Jones et l’or seront lorsqu’ils atteindront ce ratio de 1:1. Est-ce que le Dow sera à 10 000 et l’or à 10 000 $ ? Ou verrons-nous des niveaux hyperinflationnistes, avec le Dow Jones à 100 000 points et l’or à 100 000 $ ? Le niveau absolu n’a pas d’importance, parce qu’à n’importe quel niveau, cela impliquera une perte catastrophique de capital pour n’importe quel investisseur sur les marchés actions.200-years-dow-gold-ratio

Lorsque le ratio atteindra 1:1, cela signifiera une perte de plus de 90%, en termes réels, pour les investisseurs en Bourse (1 million $ en actions vaudra moins que 100 000 $ en monnaie d’aujourd’hui). N’oubliez pas que la dernière fois que l’indice Dow Jones s’est effondré de 90%, en 1929-1932, il a fallu 25 ans pour revenir au pic précédent.

Le marché de l’immobilier perdra plus de 75 %

Le marché de l’immobilier a également été alimenté par l’explosion du crédit. Je rencontre plusieurs riches investisseurs qui croient que l’immobilier constitue la meilleure forme de préservation de richesse. Il est vrai, bien sûr, que l’immobilier a été un formidable investissement, ces cent dernières années. Pendant des centaines d’années avant 1913, l’inflation est demeurée stable à 1-2% par an. C’était la même chose avec l’immobilier. La valeur d’une maison, au début des années 1700, ne s’est pas beaucoup appréciée pendant 200 ans, jusqu’au début des années 1900. Mais la création de la Fed a conduit à la croissance du crédit et à l’impression monétaire, qui ont pris des proportions exponentielles dans presque tout le monde occidental. C’est pourquoi les prix de l’immobilier ont grimpé de milliers de pourcent au cours des 100 dernières années. Mais il peut être dangereux de croire que l’immobilier représente une valeur réelle après avoir connu la plus grande hausse de l’histoire. Ces dernières années, cette bulle a, en plus, été gonflée par de l’argent presque gratuit et des taux d’intérêt à zéro ou négatifs.

Immobilier: les prix pourraient chuter de 30 % au Canada en cas de crise

L’homme le plus riche de Chine s’alarme de « la plus grande bulle immobilière de l’histoire »

En termes d’or, la valeur de l’immobilier a atteint un pic au début des années 1970. Depuis, la valeur moyenne d’une maison américaine a chuté de 87% par rapport à l’or. On pourrait croire que l’immobilier, aux États-Unis, ne chutera pas beaucoup à partir de ces niveaux. Mais lorsque l’on regarde le niveau élevé des prêts du secteur immobilier, combiné aux taux d’intérêt bas, il est fort probable que l’immobilier, dans le monde occidental, chutera encore. Une cible minimale serait le niveau de 1980, ce qui impliquerait une chute de 50% en termes réels, par rapport à l’or. Mais compte tenu de la bulle immobilière, il est plus probable que nous assistions à une chute de 75-90% depuis le niveau actuel, ce qui voudrait dire qu’il descendrait au moins à 10 sur l’indice Case-Shiller.us-home-prices-in-gold-1890-2016

La chute du prix des actifs et la hausse importante de la valeur de l’or pourraient se produire dans les cinq prochaines années. Si tel était le cas, les investisseurs dans les actions et l’immobilier perdront 75 à 90% de leurs actifs en termes réels. Cela ne devrait pas être considéré comme une chute démesurée, mais plutôt comme une correction salutaire, après avoir connu les plus grosses bulles d’actifs et de crédit de l’histoire. Oui, cela engendrera de la misère et nécessitera des ajustements majeurs pour la plupart des gens. Mais cette adaptation est nécessaire afin que le monde puisse à nouveau connaître la croissance, mais sans dette excessive. Parce qu’avec des dettes de l’ordre de 250 000 milliards $ et des millions de milliards de produits dérivés, l’économie mondiale ne peut tout simplement pas avancer. Toute cette dette devra imploser, entraînant avec elle les actifs qu’elle a soutenus.

La meilleure protection: L’Or

Clairement, l’or peut offrir une protection contre la destruction de richesse à venir. Mais il doit s’agir d’or physique, détenu hors du système bancaire ou financier, en-dehors du pays de résidence de l’investisseur. L’or doit aussi être conservé dans un pays politiquement stable.

La correction actuelle du prix de l’or devrait être ignorée. Elle est due à la manipulation et à un dollar qui est temporairement fort. Il est essentiel de se couvrir contre les risques que j’ai évoqués plus haut, et l’or constitue la meilleure protection que quiconque puisse posséder. Les gens qui ne possèdent pas d’or s’exposent à des risques financiers et humains monumentaux.

http://www.businessbourse.com/2016/12/02/90-de-la-richesse-sera-detruite/#.WEGPL0-sXCo.facebook

Dimezanov 03/12/2016 02:39

En Allemagne, le départ de Hollande est un non-sujet. Il faut dire qu'outre-Rhin, on se prépare ouvertement à la guerre civile.

L'Allemagne se prépare à une guerre civile [ou pas que...].

Ce n'est bien entendu pas dit ouvertement, mais l'Allemagne se prépare à une guerre civile. Elle vient de sortir une loi qui autorisera à réquisitionner toutes les fermes et centres d'approvisionnements en nourriture. C'est ce que croit encore une fois savoir le site économique, Deutsche Wirtschafts Nachrichten. C'est sous le titre: "Préparation de crise" que le site annonce la nouvelle.

Quelle crise autre qu'une guerre civile pourrait craindre l'Allemagne ? Une guerre nucléaire avec la Russie qu’elle a qualifiée dans son livre blanc de juillet dernier, non plus comme partenaire, mais comme adversaire ? Peu probable depuis l’élection de Trump qui veut discuter avec Poutine. La perspective de la guerre contre la Russie s’est éloignée. Je soupçonne la Bundeswehr (armée allemande) d’avoir rédigé ce livre blanc, dans l’hypothèse que la sorcière Clinton sera élue.

En conséquence, ne reste qu’une guerre civile des allemands, contre d’autres allemands de papier, islamisés, lesquels seront associés à la gauche islamo-collabo-internationaliste-antisémite. Ce scénario, nous le connaissons, le voilà confirmé par cette loi qui vient de sortir, quand nous, en France, nous en sommes encore aux primaires de « droite » et de gauche, un FN peu probable. En France, donc, rien n’est prévu en cas d’urgence de ce genre là ! Pourtant, la Merkel aussi vient d'annoncer un quatrième mandat ...

[Lire la suite > http://hildegardvonhessenamrhein.over-blog.com/2016/12/l-allemagne-se-prepare-a-une-guerre-civile.html]

Copyright : toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein [http://hildegardvonhessenamrhein.over-blog.com]

Parmentier 02/12/2016 23:37

Sur l'immobilier (Daniel Cohen) :
"Par ailleurs, pour renforcer la compétitivité de l'économie, il y avait une politique en profondeur à mener sur l'immobilier. Les prix, très élevés en France, sont l'une des vraies causes de la perte de compétitivité des entreprises, à deux titres : elles doivent payer des loyers élevés pour leurs bureaux, et verser des rémunérations qui permettent à leurs salariés de se loger. Avec 40 milliards d'euros d'aides au logement en France, il y avait moyen d'investir pour faire baisser les prix. Cela n'a pas été fait."
dans : http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/election-presidentielle-2017/20161202.OBS2080/francois-hollande-renonce-4-economistes-liquident-son-bilan.html

Phil 02/12/2016 23:21

Le problème est que je ne vois aucun homme politique clairvoyant pour préparer un monde où le summum n'est pas une hausse du PIB (de l'argent dépensé dans des franfreluches ou des frais médicaux US à 9000 euros, 4500 euros en Europe et 500 euros à Cuba qui fait que l'on est pauvre à Cuba car on ne "dépense" pas 8500 euros), où tout n'est pas fait pour avoir 1% de croissance alors qu'il faudrait 3% pour diminuer le chômage dans leur monde.

Tant que l'on n'aura pas d'autres indicateurs que ceux imposés par le capitalisme (PIB, dettes, etc.), des règles du néo libéralisme bruxellois et mondialisé au profit des 1%. On aura toujours des guerres pour s'approprier les ressources (pétrole au moyen orient, eau par Israël, etc.). On ne tiendra pas compte de la pollution.

La pollution, les bobos parisiens n'en veulent plus. Ils ont raison car de plus en plus de personnes en sont malades dans les villes. On peut très bien revenir à 20% de gazole pour autre chose que le transport et ne pas importer du gazole car on a plus de 20% du parc qui en consomme (à cause des impôts crétins). A la campagne il y a plus d'espaces.

On peut très bien isoler le bâtit, interdire le chauffage électrique (les pays du mord y sont arrivés), créer des emplois dans la rénovation mais les oligarques d'EDF vont tousser.

Le soucis d'Hollande et des autres de son "époque" (quel que soit leur bord politique), c'est qu'ils ne voient pas qu'ils sont has been. Qu'ils appliquent le catéchisme bruxellois.

On ne voit rien venir de bien. Les gens vont voter contre Bruxelles, contre ceux qui seront désignés coupables mais pas pour des choses de mieux.

romulus 02/12/2016 22:07

"une seule pièce était chauffée": pas d'accord, les WC l'étaient aussi, par les vaches! Bon, je ne vous fais pas de dessin, il fallait surveiller la bête....Et la porte ouverte de la cuisinière à bois servait à se réchauffer les pieds car dans les années 60, c'était pas des hivers à 15° mon bon Monsieur (et encore j'ai loupé de peu l'hiver 56). Bon je radote: tout ça pour dire que la société actuelle est bien celle du gaspillage intégral, et des besoins artificiels créés non seulement par les "marketteurs" mais aussi pas l'abandon des vertus: ais-je besoin de tant de déplacements si je ne suis pas scotché à la télévision ou à l'I-Phone mais en relation ponctuelle et fructueuse avec mes proches voisins? Ai-je besoins de faire du sport dans une salle dernier cri si je cure moi-même les fossés de la propriété (et non par les engins communaux lesquels doivent bien être rentabilisés après achatromulus en saccageant les haies. Idem à ce propos pour les bois de chauffage. Etc etc. Ces cercles vertueux ou "néo-vertu" se redécouvriront forcément par les laissés pour compte de la croissance finissante.

Ercole 02/12/2016 21:31

On est en plein Molière à Paris, le pm vs le pr, au delà des séries politiques en vogue il parait... Pas Corneille, Molière ! Un mélange des précieuses ridicules et de tartuffe... Ouais je sais on a encore le droit de faire l'apéro, un droit de l'homme, mais vous allez voir bientôt, tout dépend de quoi on va parler ! L'aile stalinienne de la gôche veille sur nous ! Saint just ! Pas de liberté pour les ennemis de la liberté, ça le camp du bien aime comme devise ! Et qui se présente comme l'ennemi idéologique depuis toujours de l'inquisition, ah ça donne envie ce tour de rein... Not' françoué le vieux qui nous dit qu'on a pas compris, bin non ce grand écart de la pensée n'est qu'une boussole affolée que plus personne ne veut utiliser comme indication d'un cap, tant on a connu de paysages arides... Ouais le Donald ne va surement pas être le cador adéquat, ni May en uk ni les populistes italiens, ni le fn, mais si ils cassent l'euro ou dégagent leurs pays de l'ue, c'est déja pas si mal, c'est comme porter des souliers trop petits, quand on les enlèvent... Hollande dégage, soit, et manu croit aux sondages (rires), et manu l'autre est à 13%... Et le françoué nouveau à 32 ? Et bé, on n'est pas à l'abri des surprises en tous genres !

Lecteur 02/12/2016 21:03

Impressionnant de lucidité ! ( pour patrick)
analyse exacte à 100 %

Max 02/12/2016 19:00

Bien vu la description du chauffage dans l'ancien temps ! Nul doute qu'on va y revenir dans la décennie qui vient. Le problème principal c'est que les gens sont devenus douillets : Biberonné jusqu'à la moelle par l'assistanat français, le brave contribuable s'imagine que tout lui est dû : Subventions diverses et variées, entretien des routes, assurance maladie quasi gratuite, enlèvement des ordures, eau, gaz et électricité pas chers, aide au logement, allocation familiale, assurance chômage longue et généreuse, nourriture gratuite aux restos du coeur, enseignement de qualité avec restauration halal, j'en oublie tellement la liste est longue. Comme disait Hollande, "C'est l'état qui paye". Ou plutôt, ce sont les ressources naturelles qui payent. Quand elles viendront à manquer tout ce fatras va s'écrouler, ce jour là les idiots descendront dans la rue brûler des Porches en scandant "Nuit Debout".