Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 15:40

La production charbonnière US devrait connaitre une stabilisation a un niveau bien moindre de celui de ses belles années.

La raison est économique, et simple à la fois. Il s'agit du débouché à la fois du gaz et du charbon.

La seule demande énergétique ayant un peu d'élasticité pour absorber et alterner les productions de gaz et de charbon, c'est l'électricité.

La baisse de la demande, l'existence de très grandes capacités de productions excédentaires ont entrainé les centrales électrique en dessous de leur seuil de rentabilité. Logiquement, on a fermé les plus anciennes, les plus polluantes, les moins productives, les plus déficitaires qui étaient toutes au charbon.

Si l'on regarde l'investissement dans les capacités de production électrique, elle était majoritairement charbonnière jusque dans les années 1970, puis à partir de 1980, majoritairement gazière.

Les charbonnières, accusent leur âge, tout simplement. A cela s'est rajouté le fait qu'à une époque, on avait largement surinvesti dans les centrales à gaz, et que beaucoup se retrouvaient inutiles.

Le gaz de schiste a été utilisé, de toute façon, on ne savait pas quoi en faire d'autre, et la consommation dans le meilleur des cas, ne progresse pas, et dans le pire, régresse.

Logiquement, le charbon a payé le prix de l'ajustement. Mais il est probable qu'il est terminé. Une phase de consolidation va s'ensuivre.
Y aura t'il une relance charbonnière ? Impossible. Il faut dix ans pour construire une centrale à charbon, et les capacités de production sont importantes, renforcées encore par le renouvelable, dans lequel les américains semblent se jeter. La mentalité US est ainsi, quand on est convaincu d'une chose, on y fonce sans arrière pensée.

Le nouveau renouvelable d'ailleurs, a désormais un poids non négligeable. Si l'hydroélectricité représente 6 % de la production, celui ci atteint 9 %, contre 3 % en 2008. C'est peu, mais suffisant, pour, comme en Allemagne, tirer le tapis sous les pieds des autres énergies.

Trump ou pas, donc, la crise charbonnière va connaitre une accalmie, d'autant que la production gazière ne devrait plus augmenter, et même régresser légèrement au moins. Il en tirera donc un certain bénéfice politique, alors que les autres, notamment Clinton, avec leurs élucubrations climatiques se sont plombés.

Jancovici vous dirait que la réduction des émissions de co2, c'était déjà commencé et en cours, et de manière importante, et que les hommes politiques ont voulu se donner le beau rôle, dans un truc dont ils n'étaient en rien responsable.

De même, not'bon président poire et porcinet, a voulu s'attribuer la responsabilité d'une baisse des consommations énergétiques, dont il n'était en rien responsable.

Plus marrant encore, on voit certains articles mettre en question le sérieux de Bloomberg, maintenant qu'ils ont dit que nucléaire, gaz, pétrole et charbon, c'était du spéculatif.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

EnPassant 12/12/2016 10:55

le renouvelable à bon dos, le but est de toujours plus engraisser les mêmes au détriment des clients
http://www.telegraph.co.uk/news/2016/12/11/britain-facing-energy-crisis-could-could-see-families-pay-extra/

EnPassant 12/12/2016 10:21

http://www.latribune.fr/regions/bretagne/ouessant-va-experimenter-le-smart-grid-insulaire-623319.html

dizemanov 12/12/2016 09:01

L’épidémie de tuberculose continue dans un lycée des Pyrénées-Atlantiques

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/18828-Tuberculose-trois-cas-confirmes-dans-un-lycee-d-Anglet

Pendant mes études de médecine à Marseille (1974-1982) la tuberculose nous était décrite comme une maladie du passée et ayant quasiment disparue (aux dires du patron du service de pneumologie ou je suis passé pendant 6 mois en 1979)... ainsi, je n'ai pas vu un seul cas de tuberculose au CHU pendant toutes ces années.

Les choses ont bien changé depuis. En moins bien.

Horzabky 12/12/2016 12:53

D'autant plus que certaines souches du bacille responsable de la tuberculose sont devenues résistantes aux antibiotiques.

Dizemanov 12/12/2016 06:54

La foi vers l'action, l'action vers la foi.
"Ce qui va déterminer la matrice politique, c'est la spiritualité". voir à Minute 29 de l'entretien ci-dessous avec Adrien Abauzit .

Pour commencer à s'approcher du fond du problème il faut absolument commencer par nous débarrasser au plus vite des gaullistes et néo-gaullistes,
les mignons micro-macron,
les mignons filous-fillon,
les mechencon,
les mignons philippons,
les vallsàmillecons,
les cornichons
les "réconciliationnistes".....
Vite !.

Entretien avec Adrien Abauzit, avocat au barreau de Paris et écrivain :
- Qu'est-ce que la Révolution nationale ?
- Y a-t-il un De Gaulle de 1940 et un De Gaulle de 1958 ?
- Que penser de François Fillon ?
- La ligne actuelle du FN est-elle la bonne ?
- Le Pérou et la Pologne montrent l'exemple
- Qu'est-ce que la "nouvelle opinion publique" ?

https://youtu.be/3jqGPMDcL78

Fernand Naudin 12/12/2016 11:18

Je me rappelle avoir lu une étude statistique, montrant la corrélation de la baisse de la tuberculose avec le l'augmentation du confort thermique des ménage. (comparaison des campagne de vaccination antituberculeuse entre la France et les Pays Bas de mémoire.).
Noël sans charbon, Pâques sous les dents-de-lion.

anachorète 11/12/2016 21:07

En France aussi on a des idées:

https://reporterre.net/Le-fantasme-des-Fillon-Macron-et-Montebourg-sur-le-renouveau-minier-de-la