Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AIE MES CHICOTS... JANVIER 2017

10 Janvier 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

On est donc en plein dans le médical aujourd'hui, après le colon, j'ai mal aux dents. C'est à mes chicots, pardon Mexico, que ça barde.

Le prix des carburants viennent de flamber, et à son tour, après avoir été pendant plus de 3 générations un important producteur de pétrole, le Mexique, voyant ses ressources décroitre, va faire payer plein carat le carburant à sa population.
Pour la population des états pétroliers, le carburant bon marché est d'ailleurs souvent, le seul avantage, et après des décennies d'habitudes, et d'activités économiques réglées sur cette donne, l'atterrissage est rude.

Sa production est passé de 3.4 millions de barils/jour en 2004, à 2.2 millions en 2015. Elle continue à baisser. La perte des recettes d'exportations, causée par la baisse des prix et la baisse des volumes rend la position de Pemex intenable, et la hausse des prix; inéluctable.

On a dit que la Pemex était peu performante, mais le recours aux sociétés étrangères n'arrangerait sans doute rien. Les gisements épuisés, sont des gisements épuisés, d'autres ne sont tout bonnement pas exploitables dans l'état actuel des techniques.

L'année 2017 verra sans nul doute, la production tomber à moins de 2 millions de barils jour, et ce qui fut le champ géant Cantarell a vu sa production tombé à 130 000 barils/jour, contre 2 200 000 à son apogée. Ku Maloob Zaap, lui, assure le gros de la production.

Quand aux exportations, elles se réduisent d'années en années. Si le Mexique reste un gros exportateur de brut, il importe des produits raffinés, et le volume net de pétrole exporté est réduit. Le volume net d'exportation avoisinait en novembre 2016, les 500 000 barils/ jours, soit pas grand chose. (1 273 156 exportés contre 764 072 importés).

Le gaz, quand à lui, est déficitaire. Donc, dans le financement de l'état mexicain, Pemex est en crise, d'abord parce qu'il lui a fallu beaucoup investir, et qu'il lui est impossible, désormais, de faire reposer tout son financement, celui de l'état mexicain, et celui des consommateurs mexicains, sur ses seules exportations.
La suite, on la connait.

L'état mexicain est largement un état failli, ravagé par les cartels de drogue. L'essor des maquiladoras est désormais, dans le meilleur des cas, finis, dans le pire, les usines reprendront la direction des USA, il ne restera qu'un trou noir, trop loin de Dieu, et trop près des USA.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

EnPassant 10/01/2017 15:49

http://www.businessbourse.com/2017/01/10/nicolas-perrin-letat-durgence-etendu-a-lassurance-vie/

EnPassant 10/01/2017 15:38

la voix de son maître qui change de discours, étonnat ! un signe précurseur ?
http://www.businessbourse.com/2017/01/10/jean-marc-sylvestre-la-sortie-de-leuro-ne-serait-sans-doute-pas-une-catastrophe/

EnPassant 10/01/2017 15:37

http://www.businessbourse.com/2017/01/10/400-000-pertes-demploi-dans-lunion-europeenne-en-2015-a-cause-des-sanctions-antirusses/

EnPassant 10/01/2017 14:58

pendant ce temps à BXL Angela bétonne
http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/01/09/le-commissaire-oettinger-sur-le-grill-au-parlement-europeen_5059992_3214.html

dizemanov 10/01/2017 13:22

130 000 adhérents, mazette !! là, il y a du pognon, ça se remarque et on voit bien que l'envolée de Macron est tout entière portée par la fameuse "main invisible" dont on dit qu'elle fait le marché ....
https://en-marche.fr/voeux-de-richard-ferrand/

EnPassant 10/01/2017 12:50

au secours Trump dépéches toi d'arriver
http://www.zerohedge.com/news/2017-01-09/georgetown-professor-calls-whites-have-ira-%E2%80%93-individual-reparations-account

PS ce serait cool d'envahir les britons avant qu'il ne soit vraiment trop tard
http://www.zerohedge.com/news/2017-01-09/islamization-britain-2016-more-backwards-some-parts-pakistan-0

dizemanov 10/01/2017 12:09

SPECIAL POUR LES DJEUNS BOBOS : 79 euros par mois pour voyager en TGV de façon illimitée ILLIMITEE ...... mais c'est encore beaucoup trop cher.
Rappel ou info : Paris Tours ou Lille AR c'est souvent 100 euros tarif normal.

Max 10/01/2017 12:03

La triste vérité : http://www.capital.fr/a-la-une/politique-economique/pourquoi-un-smicard-n-est-pas-si-pauvre-et-9-autres-idees-recues-sur-l-economie-1198507

BA 10/01/2017 10:25

Mardi 10 janvier 2017 :

Donald Trump veut que les grandes entreprises multinationales construisent des usines sur le territoire des Etats-Unis.

Trump ne veut pas que les grandes entreprises multinationales délocalisent pour produire en Chine ou ailleurs qu'aux Etats-Unis.

Pour les forcer à lui obéir, Trump a menacé les grandes entreprises multinationales de les taxer, de leur faire payer d'énormes taxes, d'instaurer des taxes douanières, bref d'instaurer le protectionnisme.

Et ça marche : plusieurs grandes entreprises ont eu peur. Elles viennent d'annoncer qu'elles construiront des usines sur le territoire des Etats-Unis.

Dernier exemple en date : après avoir rencontré Trump, Bernard Arnault, patron du groupe français LVMH, et 14ème fortune au monde, a décidé de construire une nouvelle usine aux Etats-Unis.

Problème : la France est incapable de mener cette politique de relocalisation !

La France est incapable de lutter contre les délocalisations car l'Union Européenne l'interdit !

Délocalisation : la Méthode Trump est impossible en France à cause de l'Union Européenne.

Donald Trump a dissuadé des géants de l'automobile tels que Ford de délocaliser sous peine d'être taxés. Mais est-ce possible en France ? Non, car l'Union Européenne interdit catégoriquement de taxer les marchandises au sein des 28.

Impossible par exemple de taxer nos voitures fabriquées en Slovénie ou en Slovaquie.

Quant aux produits fabriqués ailleurs qu'en Europe, il faut que les 28 membres tombent d'accord pour les taxer. Autrement dit, c'est impossible.

La vidéo dure 3 minutes 26 :

https://www.youtube.com/watch?v=je-0dSrljm4

Max 10/01/2017 09:24

Le Mexique n'a eu aucune politique de régulation des naissances dans le passé, conséquence la démographie monte en flèche, et avec elle la pauvreté et l'instabilité politique. Le cloaque comportemental y fonctionne à plein régime.

Patrick REYMOND 10/01/2017 15:35

la démographie mexicaine n'est pas délirante à l'heure actuelle, l'équilibre démographique y est atteint.