Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 14:36

Les sources proviennent du Blog de P. Jovanovic que je remercie pour l'occasion.

Le p'tit marquis qui vient de visiter une réserve indienne a manqué un chouia. La marijuana et les armes à feu. Après, ce sera typiquement l'Amérique profonde. Donc aucune chance qu'elle vote pour lui, surtout après les illettré(e)s.

Mais bon, s'il vivait dans la vraie vie, le p'tit marquis saurait que l'alcoolisme en France est en chute libre depuis 1939, où il faut dire que les autorités s'en donnaient la peine, notamment avec "le comité de propagande des boissons hygiéniques" (Vin, cidre, bière), qui protégeaient... de l'alcoolisme. Et qui surtout, vendait une boisson nationale. C'était en 1931.

Faire des français des poivrots, ça a été une constante, de la révolution, au régime de Vichy, qui, lui, les a mis au régime sec... Et ne leur a pas laissé grand chose à fumer.

Le fumage de moquette ne déplait donc pas au mouvement en marche, c'est sans doute pour ça qu'il veut avancer. Et on peut en fumer un peu plus. Comme ça, ils pourront voler...

Il parait que Macron fait salles combles, et que Valls n'arrive pas à remplir des salles, mais qu'il est acclamé. Il faut dire, on arrive bien à trouver dans chaque ville, 20 à 30 personnes pour faire la claque.
Sans doute, monsieur Macron, arrivant rue de Madagascar avait cru se retrouver dans la grande ile. Vous savez, la culture perso, à l'ENA, ça va pas chercher loin. Ce qui va chercher loin là-bas, ce sont les connivences personnelles.

Le p'tit marquis comprendra sans doute la crise, quand il verra sa gargotte habituel, le 4 étoiles à Saint Paul de Vence fermé pour cause de faillite. Il en tirera la conclusion qu'il faut enrichir encore les riches. Et baisser les salaires de ces salauds de pauvres, qui devraient être bien contents d'avoir encore un boulot.

P'tit marquis a même voulu légitimer l'ENA, parait il qu'avant, c'était les passe-droits et favoritisme. Il oublie que c'est la même chose quand les petits fonctionnaires sont remplacés par des salariés de droit privé.

D'une manière générale, le statut de la fonction publique avait été crée justement pour éviter ce genre de comportement et de clientélisme. J'ai souvenir d'un gouverneur de Louisiane qui nommait les fonctionnaires pour 4 ans. Cela correspondait à celui de son mandat et était une très forte invitation à bien voter, d'ailleurs, il n'avait pas le choix, ni le choix d'adhérer à un parti politique autre que celui du gouverneur... Où il était quasi inscrit d'office.

L'ENA est véritablement, un moule à con, comme les grandes écoles de commerce. On ne cherche pas le talent, ni le caractère, on insuffle le conformisme.

On y reste entre soi, et le plus pénible quand on est candidat, surtout à la présidence de la république, c'est d'aller à la rencontre des ploucus simplex, alcoolos, ivrognes, fumeurs, illettrés... J'ai rien oublié, là ?

Je ne voudrais pas faire de la peine au petit marquis. Pour d'autres, les vrais riches, l'alcoolo, l'ivrogne, le fumeur illettré, c'est lui.

Moralité : Monsieur le Petit Marquis, évitez de juger, car vous serez jugé.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

passparla 17/01/2017 07:56

Cas concret:pédé on vire.

La Gaule 17/01/2017 11:46

C'est ce que je voulais vous faire dire.
La connerie ne remet pas plus en cause le pronostic VITAL des INDIVIDUS que leurs préférences sexuelles.
Par contre jeûner finit par être mortel -le pire c'est le con qui bouffe plus rien.
Bon appétit donc.

passparla 16/01/2017 18:45

La reproduction est une fonction naturelle non vitale dixit la Gaule,faux,elle naturelle ET vitale pour la survie de l’espèce c'est notre coté reptilien bien sur il y a toujours des exceptions contrariées par la nature d'ordre physique ou mental,le tartuffe en question semble relever du mental

La Gaule 16/01/2017 18:30

Puisque je ne suis pas le seul à réagir à l'aparté du Padre, laissez-moi vous soumettre un cas concret possible.
Imaginez le leader d'un parti national devenu premier ministre se lancer dans une grande politique nataliste du pays couplée là une maîtrise active des flots migratoires.
Tout le monde sait que ces deux volets sont liés par nature, et d'évoquer les discussions de marchand de soupe auxquelles avaient donné lieu jadis la loi Veil sur l'avortement en 1975.
En gros contrebalancer trois cent mille pertes ventrales annuelles estimées par un nombre équivalent d'entrées sur le territoire (cité par De Villiers dans son dernier bouquin).
Comme quoi l'immigration de peuplement avait bien autant de justifications purement sociétales qu'économiques.
Problème, mon nouveau et fringant premier ministre est notoirement pédé comme un phoque (Oh ! Alors là, impossible !) et, à ce titre, peu porté sur la reproduction de l'espèce.
Vous ferez quoi, les uns et les autres, dans ce cas de figure ? Je veux dire -au niveau des intégristes de la semence- pour dénoncer et faire destituer l'imposteur.
Oublier le cœur réel du sujet, c'est-à-dire le principe politique -quelle société nous voulons et avec qui, nonobstant les libidos respectives- cela au moins est certain.
Bien sûr que la société a un « droit de regard » sur une telle question.
A condition que cela ne soit pas un inutile regard inquisiteur.

dizemanov 16/01/2017 15:14

Mathieu Gallet (PDG de Radio-France), Joël Le Theule, Député et Ministre, prédécesseur de François Fillon) ..... ont (au moins) deux points en commun.

Horzabky 16/01/2017 09:27

"Que dire d'une personne qui a renoncé à ce droit, pour lui même (c'est 100 % son droit), mais qui veut diriger une société, dont le but final et essentiel est la pérennité dans le temps. "

Je pense au Pape... Ça fait très longtemps qu'on n'a pas eu de Pape qui ait enfanté et qui le dise !

Bon, le Pape actuel est à mon avis le plus mauvais depuis très longtemps, comme Flanby est le plus mauvais président de la 5e République (et pour avant, si je ne me prononce pas c'est à cause de mon manque de connaissances historiques), Merkel est absolument catastrophique (la pire depuis 1945, et de loin), et quant aux Etats-Unis...

À se demander si le destin n'a pas décidé que l'Occident a suffisamment vécu.

Merkel n'a pas eu d'enfant, et c'est peut-être une coïncidence, mais Adolf non plus (officiellement, du moins). Il est notoire en Allemagne que Merkel reporte ses instincts maternels sur les migrants :
https://si.wsj.net/public/resources/images/BN-KF779_euroma_J_20150910090338.jpg

Sur l'image, on voit que ça ne la gêne pas que sa tête touche celle du migrant. Chez une Prussienne comme Merkel, qui n'aime pas les contacts physiques (c'est un trait culturel), ce n'est pas neutre.

Max 16/01/2017 08:44

Euh, il est jeune, Macron. Un jour ou l'autre il va virer son épouse actuelle et se prendre une petite jeunette, comme font tous les hommes politiques.

dizemanov 16/01/2017 18:37

vous n'êtes pas bien renseigné ..... s'il aimait les femmes cela fait longtemps qu'il aurait de nombreuses conquêtes féminines à son actif ..... non, c'est beaucoup plus simple et beaucoup plus hypocrite que ça .... comme pour l’ancien premier ministre aussi d'ailleurs ....

Dany 15/01/2017 20:57

" bafoue son instinct de reproduction ? "

" Avoir commis tous les crimes hormis celui d'être père."

La Gaule 16/01/2017 15:06

Vaste sujet, lequel rejoint cette interpellation -légitime- de Michel Onfray par Julien Rochedy :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Julien-Rochedy-Michel-Onfray-camarade-ou-salopard-43638.html

Tout est dans votre phrase, Padre Reymond, lorsque vous parlez en général de la société, « dont le but final et essentiel est la pérennité dans le temps ».
Il se trouve que si la reproduction est une condition nécessaire à cette pérennité, elle n'est guère suffisante. Il suffirait alors de laisser aux envahisseurs le soin de faire le boulot à notre place -nous concernant il y a beaucoup de candidats en ce moment- et, en ce cas, au diable votre sainte pérennité !
La reproduction est une fonction naturelle non vitale, et, à ce titre, il est inutile de vouloir l'arrimer mordicus à des principes qui relèvent eux de la politique et du véritable choix.
Autrement et trivialement dit, si un gréviste de la faim (bouffer : fonction vitale) peut passer pour crédible, un gréviste du sexe peut bien se branler dans son coin dans l'indifférence générale.
En fait, autant le petit Rochedy (mignon la bête, Henri III l'aurait pris pour secrétaire) que le pédant Onfray versent dans l'absurdité en s'attachant à démontrer le contraire, et à voir de la politique là où il n'y a que péripéties individuelles d'hormones
Je suis personnellement et moralement stérile (peut-être physiquement aussi ? Je n'en sais rien et je m'en fous, plus le temps de faire des enquêtes rétrospectives), mais j'ai trop rencontré de lapins égoïstes dans ma vie pour attacher de l'importance à la chose.
J'ai aussi connu des couples d'enseignants sans enfant par choix, un cas contradictoire pas si rare que ça. A vue de nez, cela ne les empêchait pas d'essuyer consciencieusement les plâtres des enfants mal élevés des autres.
Nous venons plus généralement de traverser une longue période où le repli sur la vie familiale était considéré comme moins vain que s'intéresser au devenir de la société... Ou ce que vous appelez sa pérennité.
Alors...
Concernant le justement nommé « petit marquis », il me semble que vous soulevez le problème plus entier de sa tartufferie manifeste, ce qui dépasse largement ses seules professions de foi reproductrices.

passparla 16/01/2017 09:01

@Dany simplement un coté contre nature,limite malsain et par la même suspect

Patrick REYMOND 16/01/2017 08:16

Dieu nous a donné une pochette de devant, pour les défauts des autres, et une de derrière, pour ses propres défauts. Ce que je veux dire, c'est qu'on n'a pas à donner des leçons aux autres parce qu'ils bafouent un instinct, (la survie), alors que lui-même, en bafoue un autre, tout aussi puissant, sinon plus, celui de reproduction. L'instinct de survie et de reproduction concerne aussi les sociétés. Que dire d'une personne qui a renoncé à ce droit, pour lui même (c'est 100 % son droit), mais qui veut diriger une société, dont le but final et essentiel est la pérennité dans le temps. Pour un personnage public, qui se montre et s'étale médiatiquement, on est en droit légitime de se poser la question.