Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 13:43

Petite musique guerrière ?

Trump a déclaré la guerre...
Avec la liste des horreurs que Trump pourrait faire, on peut citer notamment :

- quitter l'Otan (c'est un risque ça ?),

- les USA signent un pacte de non-agression avec la Russie, (c'est un risque ça aussi ?),

- Trump agresse sexuellement une femme à la Maison Blanche, ou une politicienne étrangère. Question : si les murs de la maison blanche pouvait parler, on aurait des dizaines de milliers de femmes que les présidents ont tringlées à la Maison Blanche, dont, notamment, William Jefferson Clinton.

- Un enregistrement de Trump utilisant des expressions racistes est dévoilé. Et c'est grave docteur ? Pour le politiquement correct, oui, quand aux effets, ils sont nuls.

Bref, un inventaire à la Prévert de conneries toutes aussi grosses les unes que les autres.
En plus, on peut citer que, vu le plein emploi régnant aux USA (seulement 103 millions de chômeurs), des immigrés vont être nécessaire pour forer de nouveaux puits de pétrole. Et donc, on ne peut virer les immigrés en place...

Je me pose vraiment des questions sur la santé mentale des journalistes et des hommes politiques...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Ercole 22/01/2017 17:21

J'ai ri... :-))

Moi aussi ça fait des mois que dans le genre menteurs patentés, sur Trump on atteint souvent l'apothéose ! Le foutage de gueule en plus, comme si on était des abrutis... Quand Donald déclare la guerre aux médias, ils oublient vite que leurs sondages adorés les placent en 2eme après les politiques dans les plus haïs des professions, genre 75% qui les regardent avec une longue cuillère, donc le Donald il l'emporte massif l'adhésion ! Combien tire libé par jour ? 12 000 ? En pourcentage ça pèse pas lourd... Mais ils veulent imposer leurs diktats, et là je dis retrait de la carte de journaliste... Tu nous as dit que Alep était rasée et sa population décimée ? Retrait de ta carte de journaliste... Saigon libérée ? etc...

La dernière phrase bien perfide mais qui résume tout : on ne comprend rien à leurs motivations... Ce qui ne lève aucune hypothèse... Ni où ils veulent en venir, enfin si, plus de gauchisme encore comme on prônait plus de communisme quand ça ne marchait plus en urrs... Pour avoir plus de pétrole, il faut faire plus de forages, en gros... Démonstration ? Non, "des valeurs", "une certaine image de la France", "un idéal" et patati... Ils peuvent durer des heures ainsi, du vide et des phrases stancées dans les airs comme si pouf ! voila l'invention de l'eau gazeuse ! d'un air martial ! Napoléon chez ruquier ou Louis XIII chez cohen/salamé/consorts !!! Bref ils font chier tout le monde avec leurs intrusions morales, et absences de bon sens... Et puis ce parti pris de nous imposer ce qu'ils pensent, aiment, haïssent... On s'en branle de vos états d'âme... Vous imaginez si votre boulangère ou votre plombier vous expliquaient l'immense joie qu'on aurait d'abattre les frontières ! Et bin le pain il a l'intérêt d'être bon ! Sinon, je trouverais une autre boulange ! En quatrième !

Sinon, le 1er budget de Georges Washington à la maison blanche, la première année 25% qui sont partis dans la gnôle ! Sacré père de l'amérique ! Tiré de Edward Behr.

Phil 22/01/2017 16:58

> Je me pose vraiment des questions sur la santé mentale des journalistes et des hommes politiques

Vous n'êtes pas seul. Je n'arrive plus à écouter les actualités à la télévision et à la radio.

nobody. 22/01/2017 16:23

quitter l'otan... ils en sont les administrateurs, aucun intérêt de quitter la table quand on dirige le groupe... surtout quand les petits se précipitent à la tablée.

un pacte... les USA est le pays qui viole le plus de trucs qu'il met en place.

il ne sera pas meilleur président que les autres et encore moins qu'obama, je hais ce macaque mais il a doublé la dette us pour éviter que tout explose, la moindre tension sociale du au manquement des versements des aides et c'est la révolte, et ca sera la même chose en France.

croire que le hamon avec ces rmistes et jeunes de 18 à 25 ans vont toucher 600€/ mois et ensuite une fois que les 7 ans de petits salaires sont terminés et ne trouvent pas d'emploi il se passe quoi...
la dette va prendre une courbe Exp dans les 3 ans a venir....

-----------------------------------------
extrait
-----------------------------------------

Mais, après avoir exercé son action créatrice, le temps commence cette oeuvre de destruction à laquelle n'échappent ni les dieux ni les hommes. Arrivée à un certain niveau de puissance et de complexité, la civilisation cesse de grandir, et, dès qu'elle ne grandit plus, elle est condamnée à décliner bientôt. L'heure de la vieillesse va sonner pour elle. Cette heure inévitable est toujours marquée par l'affaiblissement de l'idéal qui soutenait l'âme de la race. A mesure que cet idéal pâlit, tous les édifices religieux, politiques ou sociaux dont il était l'inspirateur commencent à s'ébranler. Avec l'évanouissement progressif de son idéal, la race perd de plus en plus ce qui faisait sa cohésion, son unité et sa force.

L'individu peut croître en personnalité et en intelligence, mais en même temps aussi l'égoïsme collectif de la race est remplacé par un développement excessif de l'égoïsme individuel accompagné par l'affaissement du caractère et par l'amoindrissement de l'aptitude à l'action. Ce qui formait un peuple, une unité, un bloc, finit par devenir une agglomération d'individus sans cohésion et que maintiennent artificiellement pour quelque temps encore les traditions et les institutions. C'est alors que, divisé par leurs intérêts et leurs aspirations, ne sachant plus se gouverner, les hommes demandent à être dirigés dans leurs moindres actes, et que l'État exerce son influence absorbante. Avec la perte définitive de l'idéal ancien, la race finit par perdre entièrement son âme ; elle n'est plus qu'une poussière d'individus isolés et redevient ce qu'elle était à son point de départ : une foule. Elle en a tous les caractères transitoires sans consistance et sans lendemain. La civilisation n'a plus aucune fixité et est à la merci de tous les hasards. La plèbe est reine et les barbares avancent.

La civilisation peut sembler brillante encore parce qu'elle possède la façade extérieure qu'un long passé a créée, mais c'est en réalité un édifice vermoulu que rien ne soutient plus et qui s'effondrera au premier orage.
Passer de la barbarie à la civilisation en poursuivant un rêve, puis décliner et mourir dès que ce rêve a perdu sa force, tel est le cycle de la vie d'un peuple.

GUSTAVE LE BON, 1905...

simplet 23/01/2017 12:27

@Nobody
Vous avez raison sur beaucoup de chose. Il n'empêche que la discussion sur le revenu universel mérite d'exister. Je suis contre par principe, ce principea étant dépassé. Vu la direction prise de notre société basée sur la devise travail-salaire-consommation, celle-ci étant poussée hors du jeu avec la robotisation galopante, la question est de savoir comment le peuple va-t-il subsister?
Le dicton " l'oisiveté mère de tous les vices" est ou sera l'objet d'une réalité perverse.
Pour en rajouter une couche: les générations actuelles de moins en moins formées, éduquées, instruites, ne produiront que peu de gens ayant compétences pour la gestion de ce monde informatisé et robotisé.
Belles perspectives.

dizemanov 23/01/2017 11:00

très intéressant Mr Nobody. Merci.