Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ENTRE PAILLE ET POUTRE, ET CAS KANGARE...

12 Janvier 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Energie

On voit beaucoup d'articles sur le Venezuela, souvent tous orientés dans le même sens, "le socialisme est en faillite", "ça ne marche pas", etc...

Mais on peut comparer. Comparons donc, le vilain socialiste  Venezuelien, et le gentil mexicain, ami de Washington. Enfin, jusqu'à maintenant.

En réalité, les deux économies sont comparables, avec la seule différence de la situation géographique.

Les 5 cartels de la drogue qui se battent entre eux, sur la totalité du territoire mexicain, et on peut dire, sur 1/3 du territoire yankee, en sachant que les incidents se produisent sur la quasi totalité aussi du territoire US assurent de colossales entrées d'argent au Mexique. On peut ajouter que les maquiladoras bénéficient du fait qu'ils sont juste de l'autre côté de la frontière du Rio Bravo/Grande, proximité dont ne bénéficie pas le Mexique.

Le Mexique et le Venezuela ont des réserves très importantes de pétrole, sans doute le golfe du Mexique étant le plus grand gisement existant au monde.
Le petit problème, c'est que le brut de l'Orénoque est ruineux à exploiter : un TRE (taux de retour énergétique), très bas, de l'ordre de 1 baril investi pour 3 produits, et que pour le Mexique, il n'existe pas, à l'heure actuelle de technologie pour exploiter ces colossaux gisements, dont on ignore comment faire remonter le contenu, sinon de manière marginale. Et coûteuse.

Le plus grand gisement identifié a une production très marginal, de 40 000 barils par jour, et un coût d'exploitation tellement élevé qu'il n'intéresse personne.

Le problème du Venezuela sont d'être tous deux des "cas kangaré", aggravés par le fait que le cas kangaré étudiait des économies pétrolières à la fin des années 1970, mais que ces pays avaient encore une agriculture de subsistance.

L'Alena a largement démantelé l'agriculture mexicaine. Le Venezuela est importateur de longue date de denrées alimentaires, et autres.

L'un produit 2 millions de barils jour (Mexique), l'autre, 2.6 millions de barils jour, et leurs gisements classiques sont en décroissance.

Pour le Venezuela, l'exploitation de la ceinture de l'Orénoque implique l'importation de produits pétroliers légers, en quantités importantes, pour fluidifier le brut.

Mais il est clair que le Venezuela vit une économie de rente qui fait les beaux jours, ou le temps calamiteux. Et ce n'est lié ni à Chavez, ni à Maduro, c'était déjà le cas dans les années 1970,1980 et 1990.

Mais il est clair que la bourgeoisie venezuelienne, profiteuse exclusive de la manne jusqu'à Chavez, a très mal vécu le fait de devoir partager, dans ses splendides villas de Miami, et leurs comptes en banque en $ bien dodus, reflétant un problème bien connu en Amérique latine, le manque total de lien de cette bourgeoisie avec son pays, où règne encore une mentalité coloniale affirmée, et où il n'est considéré, que comme un territoire à exploiter au maximum.
Cette bourgeoisie se vit au XIX° siècle comme européenne, aujourd'hui comme américaine, mais exceptionnellement comme ressortissante de son pays d'origine. Sans doute le fait que linguistiquement, l'Amérique latine est très unifiée et politiquement divisée.

Ce problème de bourgeoisie apatride était déjà connu au XIX° siècle, et lieu commun en 1920. L'investissement et l'implication était réduite au minimum, et le rendement exigé maximum.

Dans cette mentalité, on peut noter des exceptions, ou des tendances à être moins fortes, au Chili, où le sentiment national a été dopé avec la guerre de 1879 avec la Bolivie et le Pérou, le Costa Rica, où la petite propriété a régné longtemps, dans un pays délaissé et abandonné à lui même (c'est l'avantage de n'intéresser personne), où le mépris du lieu était tellement grand, que les espagnols évacuèrent la zone de l'Amérique centrale sans combats, au moment des guerres d'indépendance, le Mexique, à l'histoire troublée, par les invasions (françaises et US), par l'anti-américanisme, enfin par la révolution de 1911.

Mais le sentiment de se sentir apatride, et lié à aucun pays est généralisé dans ce que l'on appelle "les élites", et leur comportement économique ou politique n'est pas rationnel.

Mais, en Amérique, USA, Mexique, Venezuela vivent la même expérience : la baisse de leurs ressources pétrolières.

Les USA vivent cette chute au ralenti, grâce à leur dollar monnaie de réserve, mais reste la pays aux 100 millions de chômeurs, et au 20 % du PIB engloutis par le secteur de la santé.

L'irrationalité gagne aussi la bourgeoisie bobo et démocrate us, attachée à faire chuter Trump et ses rednecks ayant déjà tout perdus (sauf leur AR 15, leur AK 47, leur CZ 58, leur mosin nagant -gros succès là-bas-), ne voyant pas que la prochaine embûche mis la Yellen sous les pas de Trump, à savoir la remontée des taux, va atomiser leur immobilier et leur portefeuille de titres...

A ce propos, je citerais ce que l'on m'a dit sur une ville française. Cette rive, c'est les bobos qui votent à gauche, l'autre, les pauvres, qui votent à droite.

Il va s'en dire que le méchant Trump est bien entendu, responsable de l'épuisement des gisements de pétrole mexicain, dont le pic des exportations est affirmé. Quand les exportations nettes seront tombées à zéro, ou que le Mexique sera devenu importateur net de pétrole, on verra la suite.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dizemanov 13/01/2017 16:15

http://www.romandie.com/news/Lapprovisionnement-electrique-a-risque-en-France-avec-la-vague-de-froid-attendue/768063.rom
L'approvisionnement électrique à risque en France avec la vague de froid attendue

Paris - La vague de froid attendue la semaine prochaine en France pourrait pousser les Français à augmenter leur consommation de courant, au risque de compromettre l'approvisionnement national en électricité, plusieurs réacteurs nucléaires étant à l'arrêt.

La France va-t-elle battre un record de consommation de courant?

Les Français ont massivement recours au chauffage électrique. En hiver lors d'une vague de froid, le chauffage "peut représenter jusqu'à 40% de la consommation électrique en début de soirée", selon l'Ademe.

bugbreeder 13/01/2017 06:48

Je me permets de tenter un commentaire "ésotérique" sur Trump avec la compréhension du maître des lieux : aux USA on avait un célèbre voyant ultra-connu nommé Edgar Cayce dont 80% des prédictions sont arrivées et les derniers 20% pas infirmés mais invérifiables, dans les pays de l'Est ils avaient l'équivalent avec la voyante Bulgare "babaVanga" aussi connue pour les mêmes raisons, disons que tout ce qu'ils ont prédit s'est réalisé à 80% pour sûr et 20% possible mais invérifiable.
Morte en 1996 baba Vanga avait prédit pour les USA que : le 44ème président serait un noir (OK, c'est Obama), qu'il viendrait après un Bush (OK, le Junior), qu'il viendrait en en temps de grande crise économique (OK, crise des subprimes), que les USA seraient "gelés" (?OK?, Obama est tellement extrémiste que tous les modérés se sont barrés donc il ne gouverne plus que par ordonnance depuis 7 ans, tout le système législatif US est donc "gelé"), et enfin : qu'il y aurait en son temps un "miracle des miracles (? élection de Trump ?, ? sécession d'une partie des USA ?) et surtout... qu'il serait le dernier président des USA (tels qu'on les connaît).
Moi j'attends impatiemment l'intronisation PASSÉE de Trump du 20 janvier pour vérifier ça, s'il est assassiné, seule option restante pour l'empêcher de régner, tout devient possible.

bugbreeder 13/01/2017 06:36

En tant que Redneck pro-Trump du Texas je confirme globalement pour les flingues, surtout l'AK-47 qui est maintenant carrément construit à 100% aux USA et pour le Mosin-Nagant dont la munition pourtant plus que centenaire (vers 1890) est encore l'équivalent du 7.62*51 NATO mais pour beaucoup moins cher, On en achète un vieux on change la crosse contre une moderne en métal ou polymère et on a un fusil longue distance ultra-moderne pour la moitié du prix de l'équivalent NATO. La performance/prix du matériel Russe est imbattable pour une fiabilité insolente.
Par contre le CZ-58 non, ça reste confidentiel car immensément plus rare que l'AK-47.

Patrick REYMOND 13/01/2017 09:03

d'une manière générale, le cz 58 est très goûté, mais rare, avec des performances supérieures à l'AK47

Maxity 12/01/2017 23:31

Patrick, il faut traduire le blog en Russe, Voila que les Tchétchène investissent leur argent sale dans l'immobilier au Puy-En-Velay ! Les cons ils n'ont pas lu vos articles...
http://www.leveil.fr/puy-en-velay/faits-divers/2017/01/10/une-saisie-de-400-000-nbsp_12236859.html

Patrick REYMOND 14/01/2017 11:15

d'après mes souvenirs pourtant, les USA ont suffisamment de connaisseurs pour siphonner quasi complétement le marché des cz 58

bugbreeder 14/01/2017 10:20

Techniquement oui, vous avez raison, mais ce n'est vrai que dans leurs versions standard, mais on peut customiser l'AK-47 à volonté alors qu'on ne peut rien changer au CZ-58, aucune pièce n'est compatible à ma connaissance, ils n'ont que leur munition en commun.
A moins d'être Tchèque donc de faire jouer sa fierté nationale, il faudrait être fou pour passer à côté de l'énorme marché des accessoires compatibles avec le Kalachnikov.

EnPassant 12/01/2017 16:06

mais que viennent faire les chinois dans cette galère ?
http://www.lesechos.fr/industrie-services/immobilier-btp/0211685246856-europacity-modifie-son-projet-2056641.php

EnPassant 12/01/2017 15:05

Plus t'es reuch moins tu crains
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/01/12/01016-20170112ARTFIG00164-surprise-dans-l-affaire-wildenstein-les-heritiers-sont-relaxes.php

Max 12/01/2017 10:33

Le problème du Venezuela c'est la surpopulation, c'est tout. Avec une population qui grimpe en flèche et un âge médian de 27 ans leur société ne peut que partir en couille.

L'apres 12/01/2017 18:45

Qu'il y est surpopulation dans les grandes villes d’Amérique, d'accord, mais globalement, je trouve cela osé de dire que le Venezuela est surpeuplé. Le Venezuela c'est deux fois la France en superficie avec deux fois moins de monde et surtout des terres d'une biodiversité extremement riche et pas trop mal préservée pour l'instant. Rien a voir avec la France ou l'Europe de l'Ouest ou les paysages sont largement façonnées par l'Homme et ou la biodiversité est devenue faible. Il n'y a plus de terres qualifiées de sauvages en Europe exceptée en Laponie et les Carpates.

Le Nouveau Monde, c'est à dire, les derniers territoires colonisées par des migrations massives d'Europe de l'Ouest (Amériques et Océanie) sont les moins dégradées et les moins peuplées compte tenu de leurs richesses naturelles.

La surpopulation de Caracas oui, de l'Amazonie et des savanes vénézuéliennes je ne pense pas, fort heureusement.