Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 20:40

Les dirigeants européens ont senti trembler la terre après l'interview de trump. A tel point que la chancelière accuse désormais les USA d'avoir provoqué la crise des réfugiés...

L'OTAN est une organisation "obsolète", ce qui est largement vraie, et il aurait pu rajouter, inutile, inefficace et bureaucratique. Elle ne sert finalement, qu'à fournir des places grassement payées.

En même temps, la vache sacrée de l'immigration a été totalement piétinée. Il parait aussi que l'immigration a apporté de la croissance supplémentaire à l'Allemagne. Comme toute dépense supplémentaire de 20 ou 40 milliards d'euros en aurait apporté. Même sans immigration.
De toute façon, aucun état ne subit une immigration forcée, si ceux qui le dirigent ne le veulent pas.

A tel point que les européens, toujours totalement alignés sur Washington, bavent de désespoir. C'était si confortable. Bien entendu, la sécurité apportée par les USA, c'était zéro, mais le cadre prêt à penser, c'est à dire le moule à con dont j'ai si souvent parlé, une vraie carapace pour eux, où ils se sentaient au chaud et eux-mêmes en sécurité, débarrassé de l'obligation de penser. Et tous à leurs jeux d'appareils.

Les industriels râlent contre les droits de douane ? Risible. Ils ont bien su faire avec dans les années d'après guerre. Et puis, les facturations interne à l'entreprise donnent des marges de manoeuvres importantes.

Là aussi, on pleure la vache sacrée plutôt que la réalité.

L'horreur absolue, c'est l'entente Poutine-Trump.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Max 16/01/2017 23:03

Déjà plus de 1700 commentaires pour l'article du Figaro, et c'est pas fini : Les gens chient littéralement dans leur froc à l'écoute des déclarations de Donald Trump. Et oui, c'est dur d'entendre la vérité :

http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/16/01003-20170116ARTFIG00079-donald-trump-tire-a-boulets-rouges-sur-l-union-europeenne.php