Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 08:17

On assiste au déploiement de deux déplorables. Hollande et Macron. Si on pensait qu'ils avaient touché le fond, comme on dit, ils creusent encore, tant et plus.
L'un et l'autre, avec leurs "brillants" résultats, veulent une promotion.

L'un comme président de la république, l'autre comme président du conseil européen, avec un mépris abyssal du petit peuple, dont ils ignorent tous. Deux "belles" gueules qu'on peut haïr sans effort aucun, et à qui on peut souhaiter d'en profiter encore un peu, en attendant l'échafaud.

" François Hollande, futur président du Conseil européen ? Bruxelles «recycle» souvent des hommes politiques «désavoués dans leur pays», mais le Français n'a «ni compétence, ni crédibilité» à proposer à l'UE, estime l'économiste Jacques Sapir. "

Le seul problème, monsieur Sapir, c'est que l'intéressé ne le voit absolument pas comme ça, et se voit comme "déterminé" et "courageux", à qui l'histoire rendra justice.

En tant qu'opposant au soviet de Bruxelles, je me féliciterais de la nomination de Hollande à ce poste. Contrairement au roi Midas, lui, tout ce qu'il touche, il le transforme en merde.

P'tit marquis, lui, il n'y a qu'à le laisser faire. Il a la consistance de l'écume.

Quand je parlais de "belles gueules", c'est tout relatif, quand on voit celle de Hollande.

Pour ce qui est de la surmortalité dans le nord, Sapir parle du rôle de la pollution. Je me rappelle que dans les années 1950, la localisation du grand ensemble de Beaulieu, à Saint Etienne fut choisi, parce que le terrain était intact, ne contenait pas de charbon, et n'était pas pollué.

Quand on a reconstruit, dans la décennie 2000, dans la foulée de la bulle immobilière, on y a reconstruit dans le centre, là où le sol troué comme un gruyère, est bourré d'eaux agressives, et pollué comme pas possible. Arsenics et métaux lourds. Et j'en passe... Sans compter, bien sûr, le caractère totalement détendu du marché immobilier. Logiquement, on aurait du transformer ces terrains, en parcs, pour au moins deux siècles.

Rien d'étonnant, donc, qu'on arrive à des divorces entre gouvernants et gouvernés. Gouvernants outrecuidants et déconnectés des réalités, n'ayant que leur suffisance comme justification.

Brexit et élection de Trump sont donc logiquement arrivés, en attendant d'autres "surprises". Sans aucun doute, je conseillerais à Trump de faire le ménage, et il y sera sans doute contraint. Dans la simple optique de sa survie physique, sinon politique.
"Effacement de la France", nous dit Jacques Sapir, nous faisant retrouver la situation d'entre deux guerres, où les ministrables se disputaient pour savoir qui était aimé de Londres, et que Hitler considérait comme "un non acteur absolu".

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

La Gaule 20/01/2017 13:13

Le côté marrant de la situation politique française actuelle est que toutes les grosses ficelles qui maintenaient le système depuis des lustres tournent manifestement désormais à contre-emploi.
Marrant et surprenant puisque j'avoue moi-même (humblement) que je n'aurais jamais imaginé une situation aussi indécise il y a ne serait-ce qu'un an en arrière.

Après l'écroulement de la machine de guerre anti FN Juppé, nous voyons effectivement le mitage du recours Fillon -le blockhaus n'était que de plâtre- initialement formaté pour donner une énième fois corps au fameux serpent de mer de l'union des droites.
Contre-emploi majeur, le FN y gagnera bien un jour le largage définitif de son boulet libéral-droitard, lequel ira sombrer dans les marais derrière le pilote de caisse à savon et ses futurs compagnons de route (vaguement) intellos -du pauvre Zemmour au petit monsieur Rochedy.

A gauche, que reste-t-il de leurs amours ? Que des vieilles putes et un freluquet.

Valls, le champion présumé des vieilles putes est chargé de ramener la maison à ce qu'elle fut en 1969 : 5 % de l'électorat derrière Deferre et le prestigieux alors Mendès France.
Ils ne feront pas mieux avec Montebourg, lequel est à Mendès France ce que Sacha Distel fut à Jacques Brel.

Macron, le freluquet, est chargé de serrer la ficelle sociétale pour pendre la France franchouille honnie une bonne fois pour toute. Le problème n'est pas la taille de la ficelle mais le plafond trop pourri pour soutenir la poutre.
Qui donc dans l'électorat visé -déjà très minoritaire- va se reconnaître dans ce mec là ?

- Du côté de la « diversité », les racailles reconverties de la drogue qui se prennent pour Georges Soros en devenant gérant de kebab.
- Les fiottes, je veux parler de l'élite issue des lycées de métropole et des écoles de commerce de province, rétif disent-ils à « tous les conservatismes », surtout celui du trou de balle (ne pas confondre avec la vieille fiotte charnelle et épicurienne dans mon genre, laquelle sait encore apprécier les bonnes choses de la vie -la bonne soupe).
- Les mères abusives, les féministes (les Ségolène, les Hillary), génitrices des premiers et qui caressent encore le rêve encore d'épouser leur fils -franchement vous regarder le couple Macron et vous avez tout compris, ces deux-là, il ne leur manque que l'adoption plénière de Marielle de Sarnez et d'un couple de pandas géants .
- Les derniers résidus de la deuxième gauche en général, c'est-à-dire de la première droite, celle qui a toujours voté à gauche pour poser à l'excellence vis à vis du gueux.

Nouveau contre-emploi majeur ; comme l'a diagnostiqué Guilluy, l'électorat perdu des partis dits de gouvernement n'y retournera pas, et certainement pas pour se mettre sous la bannière d'un paltoquet pareil.
Reste à siphonner l’électorat libéral classique de la droite et de « son » centre, en affaiblissant d'autant le camp néolibéral, pris en tenaille entre Le Pen et Mélenchon.

Mélenchon, justement. La future grosse surprise pourrait bien être lui, ce qui ne manque pas de me surprendre mais, finalement, tout cela n'est rien moins que logique.
Il peut rafler l'électorat de la gauche « idéologique » des grandes villes (celle en guerre contre la finance pour mieux jouir de son patrimoine immobilier) et des bataillons encore fidélisés à gauche des catégories inférieures de la fonction publique et des collectivités territoriales.
Une belle impasse donc, mais une impasse potentiellement poilante dans l'hypothèse où Mélenchon se qualifierait pour le second tour contre Le Pen, et cela face au magasin de porcelaine libéral ravagé par l'éléphanteau Macron.

On peut rêver et s'en régaler d'avance.
Ô jouissance de voir défiler tous les bras cassés et les gros malins de la cinquième république (Juppé ressort le bonnet phrygien) derrière le Merluchon pour « faire barrage au fascisme » !
Mélenchon n'étant qu'un indécrottable international-trotskyste recyclé -soit potentiellement un Tsiprsas-Varoufakis au saucisson à l'ail- le système se résoudra bien à la chose.
Par ailleurs, je répète qu'il n'est pas souhaitable que Marine Le Pen arrive en première ligne du bordel à venir.

Je saute l'âne après le coq (s'est pas laissé faire l'animal, j'ai les cuisses en sang, le baudet m'a l'air plus fataliste). Désœuvré, je suis tombé là-dessus en surfant, à propos du fameux village surveillé de Villeneuve Loubet.

http://www.lemonde.fr/vous/article/2008/05/03/le-succes-des-residences-securisees_1040890_3238.html

Ce qui m'amène à des réflexions méchantes. C'est quoi une BAD en fait ? Une résidence surveillée à petit budget ?
Je vois San Georgio devenu consultant prospère auprès de la future société géante dominant le marché florissant des résidences surveillées (un million de résidents) et à capital helvético-chinois.
Quant aux futures structures démocratiques censitaires, elles se résumeront à l'assemblée de copropriétaires.

BA 20/01/2017 12:36

Sondage pour le journal Le Monde :

Le Pen, Fillon, Macron, trio de tête selon un sondage.

Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron arrivent en tête des intentions de vote en vue de la présidentielle d'avril-mai, selon un sondage Ipsos Sopra Steria pour Le Monde et le Cevipof, qui enregistre un tassement du candidat de la droite.

Selon cette enquête publiée jeudi, la présidente du Front national est désormais donnée en tête du premier tour devant François Fillon, qui occupait la première place dans la précédente vague réalisée début décembre.

Marine Le Pen, qui doit donner dans deux semaines le coup d'envoi officiel de sa campagne, est créditée de 25% à 26% des intentions de vote selon les hypothèses, contre 23% à 25% à François Fillon.

Le député Les Républicains, dont le programme fait l'objet de critiques au sein de son propre camp, perd de trois à quatre points.

Emmanuel Macron progresse quant à lui de plusieurs points : l'ex-ministre de l'Economie est crédité de 17% à 19%.

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/le-pen-fillon-macron-trio-de-tete-selon-un-sondage-1200728

dizemanov 20/01/2017 11:27

Un emprunt "samouraï" record émis par EDF au Japon....
[Avec cette opération, "EDF ouvre le marché samouraï +green+ et continue ainsi de participer activement au développement des +green bonds+ comme outils de financement de la transition énergétique", remarque le groupe.

De façon générale, "la participation à l'opération d'un nombre très élevé d'investisseurs japonais permet au groupe EDF de poursuivre la diversification de sa base d'investisseurs", souligne l'entreprise.

Très endetté, EDF est confronté à d'importants investissements ainsi qu'à une concurrence accrue en France, son principal marché, qui se conjugue à un contexte énergétique morose en Europe, avec une chute des prix de l'électricité.] ...
http://www.romandie.com/news/Un-emprunt-samourai-record-emis-par-EDF-au-Japon/769221.rom