Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 08:04

Trump s'en prend à l'industrie pharmaceutique. Il faut dire que le choix n'est pas très compliqué. Quand le poids des dépenses de santé atteint 20 % du PIB, il faut rentrer dans la bagarre avec les lobbys, c'est obligatoire, parce que la solution Obamacare est caduque.

Payer toujours plus, pour des résultats de plus en plus médiocres et des médocs à 800 $ (coût de production, en comptant large, 1 $), c'est intenable.

La partie républicaine des élus du congrès ne l'a pas compris, mais veut tailler l'obamacare par idéologie, mais les démocrates ont tout faux. Ils se contentaient d'accompagner la dérive des prix, et le petit jeu d'argent. La vente, par endettement, des producteurs de médicaments, la hausse étant sensée payer l'achat, avant une revente, encore plus chère.

En France, un anti cancéreux lui aussi est vendu la peau du cul, suivant le même principe, faire payer au maximum le client, ici la sécurité sociale, et on veut mieux le mécanisme que voulait mettre en place Fillon : saigner la sécu, et permettre l'augmentation des prix en la"soulageant" des "petites" affections. Le bénéfice aurait été double, pour les lobbys, et les assureurs, qui fonctionnent à 15 % de rentabilité et 15 % de frais commerciaux. On aurait donc "rattrapé", notre "retard", sur le modèle américain.
Il arrive simplement un moment où l'homme politique quelque soit sa tendance, est obligé de réagir, simplement parce que continuer la tendance est impossible.

Après avoir croqué 20 % du pib US, le secteur de la santé veut atteindre les 30 % ??? Pour atteindre une espérance de vie de 60 ans, les dépenses de santé n'ont pas besoin d'être très élevées. Pour atteindre 70 ans, non plus. Des pays du tiers monde, avec presque rien comme budgets, y arrivent facilement. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie
commenter cet article

commentaires

dizemanov 13/01/2017 16:45

LECTURE ESSENTIELLE
MOT CLEF = cancer

http://michel.delorgeril.info/mots-cles/cancers

dizemanov 13/01/2017 16:43

Michel de Lorgeril Auteur de l’article
13 janvier 2017 à 15:01
En réponse à : phil

Ouais !
Mais avec les statines ça fait depuis 2004 que nous contestons joyeusement et courtoisement, vous voyez où on en est (Even radié, de Lorgeril poursuivi… mais certes gagnant…) et il n’y a pas de Loi qui oblige à…
Avec les vaccins, c’est non seulement le Panthéon Pasteur mais il y a la Loi et depuis 1870 (variole, débâcle de Sedan) l’intérêt national…
Vous voyez l’ambiance ?

dizemanov 13/01/2017 16:41

Une analyse très intéressante :
https://30ansplustard.wordpress.com/2017/01/11/pourquoi-les-chiffres-de-mortalite-grippale-sont-incomprehensibles/
Répondre ↓

Michel de Lorgeril
Michel de Lorgeril Auteur de l’article
13 janvier 2017 à 08:55
En réponse à : Isa

Excellent.
Merci.

dizemanov 13/01/2017 16:39

La menace du jour, elle est sur le personnel soignant :

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/c-est-inacceptable-que-des-soignants-refusent-le-vaccin-contre-la-grippe_1867842.html

Sachez que pour votre ministre c’est INACCEPTABLE que vous soyez libre de vous vacciner ou pas contre la grippe …

Cette ministre teste l’opinion publique (notamment celle du personnel soignant aujourd’hui) pour voir jusqu’où elle peut aller en matière d’obligations vaccinales.

QU’ON LAISSE LE PERSONNEL SOIGNANT TRAVAILLER EN PAIX
Répondre ↓

Michel de Lorgeril
Michel de Lorgeril Auteur de l’article
12 janvier 2017 à 09:39
En réponse à : Emilio

Les soignants ne se font pas vacciner. Ou pas beaucoup !
C’est un constat. Rien de plus.
Explications ?
Peut-être qu’ils sont cons, y compris moi ?
Peut-être pas.
Nécessiteraient donc une étude ; car probablement multiples explications avec en premier sans doute, le doute concernant l’efficacité et aussi les effets secondaires…
L’actuelle épidémie qui touche autant les vaccinés que les non vaccinés ne va pas arranger les choses…
Surtout si un comité indépendant et vraiment expert s’avisait d’aller consulter les données scientifiques indépendantes et solides… Oups ! http://michel.delorgeril.info/prevention-des-maladies-cardiovasculaires/apparte-dentre-deux-saisons

dizemanov 13/01/2017 16:37

La situation est simple : la recherche médicale d’aujourd’hui est conduite presque exclusivement par des industriels ayant des moyens financiers importants et qui parient sur des retours d’investissement significatifs.

La recherche médicale indépendante et libre de toute ingérence commerciale n’existe plus aujourd’hui que sous forme de sinistres balbutiements dans des laboratoires désertés par nos meilleurs cerveaux.

Les états (y compris les USA et la Chine) n’ont pas les moyens d’entretenir et financer des labos de recherche libres et performants. Seul compte le business ! Le goût pour la connaissance et l’art de penser ont disparu de ces sombres territoires.

On forme pourtant des cohortes de techniciens et ingénieurs (pas des chercheurs hélas!) qui iront soit « se livrer » à l’esclavage industriel (souvent contre de bons salaires ; aussi longtemps qu’ils rendront le service attendu) soit s’inscrire à Pôle Emploi.

Désolé ! C’est l’époque de maintenant. Nous avons probablement ce que nous méritons ...

http://michel.delorgeril.info/prevention-des-maladies-cardiovasculaires/apparte-dentre-deux-saisons

dizemanov 13/01/2017 16:36

Quel est le message du jour ?

C’est tout vu à simplement regarder les 5 merveilles de l’année : que des nouveautés produites par l’industrie ; pas une seule découverte indépendante digne d’être citée. Les chercheurs libres ne travaillent-ils plus ? Y en a-t-il encore ? Végètent-ils au fond de quelques obscures bâtiments universitaires en attendant des jours meilleurs ?

De mon point de vue, l’époque a réussi ce tour de force de stériliser toute recherche libre et indépendante

http://michel.delorgeril.info/prevention-des-maladies-cardiovasculaires/apparte-dentre-deux-saisons