Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 09:18

Décidément, quand ça claque, tout claque. Victime d'une sécheresse qui assoiffait le pays, la Californie est victime d'un deuxième fléau, celui des pluies diluviennes, qui ont remplies les barrages, mais celui d'Oroville menace de céder désormais, et le shériff a donné l'ordre d'évacuation.

Photo Oroville Dam.

C'est une suite logique de la sécheresse, parce que les barrages étaient au plus bas, le sol a dû certainement subir des mouvements, et les ingénieurs Hydrauliciens doivent surveiller la remise en eau qui doit être très progressive des barrages. Dans ce cas précis, il n'y a pas eu de remise en eau progressive, mais brutale, et le sol, qui est aussi important dans la tenue du barrage, que le barrage lui même a joué le rôle de la fée Carabosse. Dans la catastrophe de Malpasset, ce n'est pas barrage qui a été en cause, c'est la montagne qui n'a pas tenu. Le problème de Malpasset est sans doute que celui qui a fait les études avait donné son accord pour un barrage-poids, et qu'on y a fait un barrage voute, qui transmet les forces à la montagne, et là, la montagne n'avait pas résisté.

Apparemment, pour Malpasset, l'étude avait été menée sérieusement, mais l'auteur était mort entretemps, et l'évidence, pour lui, n'a pas été une évidence pour tout le monde.

Oroville, alimentait, de plus, une grande partie de la Californie en eau. Sa mise HS, a peu près certaine -ils seront obligés de le vider-, sera un grand problème, et le budget annoncé pour sa consolidation, même au cas où il n'y ait pas écroulement, apparait léger et très optimiste : 200 millions de $.

On voit que le problème est celui du déversoir, et on apprend que celui-ci n'avait jamais servi... C'est un peu léger comme comportement des autorités, mais significatif. Un optimisme béat et à toute épreuve...

Le je m'en foutisme, le laxisme des autorités pendant des années, mais aussi, les coupes dans les budgets d'entretien, voire simplement de surveillance, sont responsables. Rappelez vous, il y a quelques années, EDF mis en cause pour 400 barrages dont l'entretien était négligé. Vache à lait pendant des années, rapportant gros, coûtant peu, c'était l'investissement idéal. Maintenant, retour à la loi du capitalisme : tout montant investi, doit être désinvesti un jour, sans compter les poursuites civiles des victimes d'Oroville...

Une ville de 16 000 habitants, une zone de 160 000 habitants, détruite par une inondation, ça doit bien se chiffrer en quelques milliards de $. On voit que les 1 ou 2 millions de dollars économisés par an sur 50 ans, ça ne sera pas suffisant - d'ailleurs, on ne sait pas où ils sont-, et cela illustre bien le fait que la petite économie, fait la grande dépense plus tard.

On peut le voir sur la carte, la seule destruction d'Oroville ne sera qu'une petite partie de la catastrophe et la zone dévastée   sera beaucoup plus vaste. La catastrophe serait alors d'allure biblique.

La version la plus optimiste, le barrage tient, et on peut le vider, sera une catastrophe économique de long cours, privant une bonne partie de la Californie d'eau, et posant le problème de savoir si le barrage peut être consolidé ou doit être détruit. L'agriculture Californienne irriguée, elle, a toutes les chances de faire partie du passé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie Politique
commenter cet article

commentaires

totodule 14/02/2017 13:44

Le risque n'est-il pas exagéré ? Certes, le déversoir est très endommage dans sa partie médiane, ce qui provoque une forte érosion de la montagne, mais objectivement, y a-t-il un de lâcher soudain d'eau ? Je reste dubitatif. A la rigueur, l'évacuateur auxiliaire semblait plus fragile (l'eau sapant sa base), mais le principal semble fonctionner correctement, hormis la fuite qui va éroder un petit bout de montagne (il reste encore de la marge avant de fragiliser la structure de la retenue).

Alain 13/02/2017 21:47

Faut dire qu'avec un nom pareil, Malpasset (mal passé), fallait s'attendre à un coup du destin.

Prosper 13/02/2017 20:31

Concernant Malpasset, il faut connaître l'origine du nom. Les anciens l'ont appelé ainsi car cela voulait dire "la mauvaise passe", c'est à dire là où la montagne est instable. Il faut parfois écouter les vieux, ils ne disent pas que des conneries. Un barrage en appui à cet endroit a dû faire bondir plus d'un papy.

EnPassant 13/02/2017 17:15

Ordre d'évacuation immédiat en aval du plus haut barrage des Etats-Unis
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/ordre-d-evacuation-immediat-en-aval-du-plus-haut-barrage-des-etats-unis-637991.html

"..De fait, la polémique enfle : Paul Rogers, un journaliste qui couvre les questions environnementales et climatiques pour le San Jose Mercury News, a écrit dimanche un article où il rappelle qu'un incident précédent aurait dû déboucher sur des mesures pour empêcher ce type de situation catastrophique où l'on doit mettre en oeuvre l'évacuation de 185.000 personnes dans l'urgence.

Paul Rogers rappelle ainsi que le 17 octobre 2005, trois associations environnementales avaient déposé une requête auprès du gouvernement fédéral pour obtenir que le barrage d'évacuation d'urgence soit consolidé avec du béton et ne reste comme il est encore actuellement une simple butte de terre..."

EnPassant 13/02/2017 15:32

Pendant ce temps là à BXL on s'obstine
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/02/13/20002-20170213ARTFIG00125-l-accord-de-libre-echange-ue-canada-doit-etre-ratifie-mercredi-par-le-parlement-europeen.php
http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/explicateur/2017/01/21/29004-20170121ARTFIG00140-ceta-ce-qu-il-faut-savoir-sur-ce-traite-de-libre-echange-negocie-entre-l-ue-et-le-canada.php

ils ont vraiment rien compris, le CETA est un faux nez du tafta mais comme le donald veux remettre en cause le tafta et l'alena on peut compter sur lui pour utiliser à donf les avantages du Ceta au détriment des gus de BXL et de Toronto

EnPassant 13/02/2017 15:28

Du fion à la petite semaine
http://etudiant.lefigaro.fr/article/les-150-000-euros-de-primes-qui-embarrassent-de-l-universite-de-caen_e9ac6868-ef8e-11e6-9bb8-10306b5c30df/

EnPassant 13/02/2017 15:27

Donald Trump et Hollywood, les raisons de la colère
http://madame.lefigaro.fr/celebrites/oscars-2017-pourquoi-donald-trump-inquiete-hollywood-030217-129527

VS

Hollywood, nouvel instrument du «soft power» chinois
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/02/12/20002-20170212ARTFIG00166-hollywood-nouvel-instrument-du-soft-power-chinois.php

Présentation

compteur

Recherche

Catégories