Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 10:09

En 2050, la France sera dépassée économiquement par le Mexique et la Turquie... Sans doute un article écrit par un pisseux de copies, installé confortablement à l'hôtel Marriott du coin, dont il ne connait que ça du pays, avec l'aéroport.

C'est souvent le cas des "experts". Finalement, les experts, j'ai compris ce que c'était, c'était des experts dans le confort des Marriott.

On peut parler aussi du mur que veut construire Trump.

Aux experts, il a échappé au moins trois choses. Le Mexique n'a pas d'industrie, celle des maquiladoras dépend de l'accord de libre échange avec les USA, dont le déficit extérieur vient de dépasser les 500 milliards. Il est totalement dépendant, à cette égard, de la politique US, libre échange ou protectionnisme. Voir effondrement. Si les USA sombrent dans la crise politique, les maquiladoras seront sans clients, et les usines tomberont en ruine.

Deuxième chose, le Mexique est un état -encore- pétrolier. Mais avec un pétrole en net déclin, et avec un pic des exportations net. Le gisement géant Cantarell, qui fut le deuxième du monde, avec 2.2 millions de barils produits chaque jour, n'en produit plus que 130 000.

L'état pétrolier est un état qui a reçu le coup de baguette de la fée Carabosse. Le coup maléfique qu'on a pas vu venir, et qui sont nombreux dans l'histoire.

Le pétrole, quand il est en abondance, empêche l'émergence d'un système fiscal essentiel. Il est bradé à l'intérieur, et les ventes à l'extérieur alimentent un trésor public qui n'est pas géré efficacement.

Quand la production baisse, l'état et le pays souffrent énormément, et cela se traduit souvent par la guerre ou l'effondrement, ou les deux.

L'état mexicain, est à la fois un état en effondrement, un état en guerre et un état en crise sociale. Les récents mouvements sociaux après le relèvement des prix de l'essence sont marquants. L'état, exportant moins, ne peut plus se permettre des prix bradés à l'intérieur. Déjà importateur net de gaz, le Mexique est de moins en moins exportateur de pétrole, donc voit ses politiques budgétaires et monétaires remises en cause.

Tout bonnement parlant, les recettes pétrolières permettaient d'acheter une relative paix sociale.
Le facteur aggravant dans le cas du Mexique, est la proximité des USA, qui a fait de lui une base arrière du trafic de drogue, depuis très longtemps, et la situation a tourné à la quasi-guerre, depuis 2006.

On peut réellement parler de guerre, quand le renseignement français parlait, à propos de Ciudad Juarez, de situation "pire que pendant les pires heures de la guerre d'Algérie". Le nombre de morts pour la période 2006-2014 avoisine les 80 000, les armées des cartels sont mieux équipées et plus nombreuses que celles de l'état mexicain.

D'autres estimations font état de 100 000 tués, 27 000 disparus et 1.6 millions de personnes déplacées. C'est donc bien le bilan d'une guerre. Les fusillades liées aux cartels ont lieu sur tout le territoire des USA, et dans certains cas, on peut même parler de combats, soit entre cartels, soit avec les polices US.

Donc, parler du mur que veut bâtir Trump, ou plutôt, finir Trump, sans ce contexte là, c'est être de la plus mauvaise foi possible. Quand aux mexicains non liés aux cartels, ou n'étant pas terrorisés par eux, ils n'existent pas. Ne parlons même pas de leurs sicaires, arrivés à ce stade par carence total de l'emploi au Mexique, chez qui l'ALENA a provoqué simplement l'effondrement des salaires et de l'agriculture. Le solde migratoire mexicain avec les USA s'était contracté, et est devenu négatif pendant la crise.

A tel point que c'est la famille, restée au Mexique, qui devait envoyer de l'argent aux chômeurs US...

Quand aux démocrates plaidant pour l'immigration, ce sont des paumés sans intelligence. Le chômage est massif aux USA, et pendant ce temps, les bonnes âmes se plaignent que 5 millions d'immigrés ont des emplois inférieurs à leur qualification, ce qui "coûtent" en termes de PIB. Que 100 millions d'USaméricains soient sans emplois, ça ne compte pas ???

Intimement liés économiquement, mais se détestant, USA et Mexique sont sans doute tout autant au bord de l'effondrement total, l'un comme l'autre. Vouloir rester dans le statu quo n'est pas une option, c'est pourtant celle des globalistes et des démocrates, et prédire une croissance fabuleuse, c'est du fumage de moquette.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Politique Economie
commenter cet article

commentaires

EnPassant 10/02/2017 10:06

Les vraies zones de non droit sont là
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/10/01016-20170210ARTFIG00041-des-chasseurs-landais-face-a-la-lpo-le-proces-d-une-altercation-mediatique.php
heureusement que la LPO veille.....

Sébastien 10/02/2017 09:12

Ah ah ah, bien vu la Gaule. Qu'est-ce qu'il peut m'horripiler aussi. On a l'impression que tout tourne autour de sa petite personne. Il a donné tellement de gages de soumission en croyant bien faire en dénoncer les nazis ukrainiens qu'il se croyait intouchable.
Quand chacun connait la censure qui règne sur son blog (j'en fais l'expérience quasi-quotidienne), le voir éructer contre la censure a quelque chose de profondément malhonnête et le rend extrêmement louche. Soit il est con comme un balai, soit il cherche quelque chose en effet.
Tenez, par exemple, il a osé affirmer en commentaire d' un de ses derniers articles que l'actionnariat d'un journal était un facteur secondaire. Enorme. J'ai répondu aussi sec qu'il se foutait de la gueule du monde. Evidemment jamais de réponse et commentaire aux oubliettes virtuelles.

Gerald B 17/02/2017 15:25

« Il a donné tellement de gages de soumission »
Bonjour,
Je serais très intéressé de connaître le ou les personnes auxquelles O Berruyer a donné des gages de soumission.
Merci pour votre réponse

La Gaule 10/02/2017 02:07

Pardonnez-moi de revenir à la charge avec le sieur Berruyer mais je sens monter à propos de ce personnage une énième tempête dans un verre d'eau propre à égarer les masses crédules dont nous sommes tous.
Je viens de prendre connaissance d'une longue interview de lui-même sur RT, et de l'indigeste dernier billet qu'il a collé sur son blog à propos du même cas d'espèce.

https://francais.rt.com/entretiens/33763-fin-blog-decodex-operation-calomnie-monde-fake-news-olivier-berruyer-confie

https://www.les-crises.fr/scandale-un-fake-etait-la-source-du-monde-pour-pourrir-ma-reputation-fake-invente-par-bruno-zeni-sur-lemonde-fr/

Les bras m'en tombent.
Car il nous dit quoi, en fait, l'actuaire ?
Qu'après nous avoir disséqué à toutes les sauces mille et une raison de mépriser les entreprises sournoises de diffamation et de censure du journal « Le Monde », il est obligé « d'arrêter son blog » (je le cite texto) parce que le torche-cul vespéral l'a placardé dans son index de catéchumène nommé « Decodex » !!!

Mais de quoi donc elle a peur la demoiselle ? Qu'est-ce qui la chiffonne la fifille ?

Même les lecteurs de son blog, depuis le temps, savent que « Le Monde » n'est plus que l'organe mort des décideurs autophages, ceux qui boivent tellement les bonnes paroles de leur Monmonde qu'ils le dévorent à belles dents au coucher après avoir fait leurs gros besoins dedans.
Aurait-il peur d'être chassé des plateaux de BFM sous le doigt accusateur de ses contradicteurs : « Vade retro Fake infect ! Toi que « Le Monde » a désigné comme l'Infâme ». Où alors d'être obligé d'y revenir en robe de bure avec la corde au cou (et une plume dans le cul, pour faire plaisir à Macron).

Elle est belle ta « dissidence », l'actuaire ! Imaginez Soljenitsyne renonçant à écrire parce que la Pravda de l'époque l'aurait accusé de dire des gros mensonges sur le parti (na !). Là c'est plus « Tintin chez les actuaires », c'est « Milou retourne à la niche ».
Mais l'écrivain russe, lui, savait bien qu'il n'y avait plus rien à attendre de la Pravda, alors que les Berruyer sont bien trop obsédés par les médias mainstream pour qu'il ne crève pas d'évidence qu'ils en attendent, eux, quelque chose, et quelque chose de pas forcément désintéressé.

Et puis qu'est-ce que vient faire là-dedans cette histoire de cabale menée par l'illustre en obscurité Bruno Zéni ? Qu'est-ce qu'il peut en avoir à secouer de ce gugusse dont tout le monde se touche (Si, Jorion, qui l'a eu jadis sur le râble de manière je reconnais assez à propos).
Zéni c'est Le pur, Le Parfait, celui qui dénie aux autres toute opinion tant qu'ils ne sont pas au CNRS. Ces gueux n'ont pas les bons chiffres. Il vous noierait une baleine sous un tsunami de chiffres.
Et puis cela fait des lustres que j'avais remarqué la présence immédiate de Zéni, caguant dans les bottes de l’actuaire, lorsque je tapais à l'occasion « les crises » sur Gogol (de même, on se marre, que celle du ci-devant Boreas, le steak tatar avarié de la dissidence identaire et jadis bien connu des lecteurs du blog de Reymond, éructant sur l'Ukraine).

Mais Berruyer est bien trop malin pour avoir parlé d'arrêter son blog sans avoir une idée derrière la tête.
Qu'est-ce qu'elle calcule donc Ma Poule ? Un second souffle de notoriété pour son blog en devenant Le Martyr du Monde. Prochain billet à la une de son canard : « J'accuse » D'Emile Berruyer.
Rêve-t-il de longs cortèges de dissidents honnêtes (pas les puants de Neandertal qui votent FN et qu'il a d'ailleurs tous virés compulsivement de son échoppe) portant l'emblème noir et blanc sur la poitrine : « Je suis Les Crises ».
Et  Le Monde de mettre genou à terre puis de prendre la croix pour célébrer les thèses du nouveau chevalier blanc de l'information. Avec tous ces fachos qui rodent, on aura toujours besoin du Monde pour sauver la démocratie, n'est-ce pas ?
Il m'étonnerait beaucoup qu'il n'y y ait pas quelque chose comme cela dans les coulisses de ce petit cirque. On en reparlera.

yann 10/02/2017 09:35

Berruyer serait plus crédible si son blog n'était pas lui-même une machine à censurer les opinions divergentes. Il reproche aux autres ce qu'il fait lui même. C'est effectivement le même type de faux dissident que Jorion en plus jeune, et avec des lunettes. Il me rappelle le personnage de Florent Brunel dans le sketch des inconnus qui se moquait des chanteurs faussement rebelles. Il fait commerce de la dissidence, il critique, mais pas trop. Il garde le juste milieu pour ne se griller avec personne et continuer à faire son rebelle. Mais évidemment quand cela chauffe trop sa vraie nature ressort et il se transforme en révolutionnaire en culotte courte. En même temps son blog est devenu en partie son gagne-pain, tout le problème est là n'est-ce pas? Il se retrouve exactement comme la presse qu'il critique. Il faut faire de l'audience, cela passe avant les idées ou la vérité.

Max 09/02/2017 20:01

Dans certains pays plus personne ne veut des êtres humains. La surnatalité est en train de donner une valeur négative à l'homme. Il va bientôt falloir faire comme pour les animaux, lancer des campagnes massives de stérilisation. C'est une solution qui peut sembler extrême mais je suis sûr qu'un jour on va y venir.

La Gaule 10/02/2017 00:31

Une position moins extrême ; devenir pédé et/ou féministe. L'Education Nationale y travaille (d'ailleurs à l'école j'étais plutôt bon élève, et je plaisais aux maîtresses).

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Homosexualite-des-collegiens-obliges-de-travailler-sur-la-comedie-musicale-Romeo-et-Julien-43999.html

simplet 09/02/2017 19:56

Mexique France
Habitants 120 millions 67,5millions
surface 1.95millions km² 672 mille km²
pib 1.283 milliards usd+1,6% 2,425milliards-15%
sect.primaire 4% 2%
sect.secon 26,50% 20,40%
emplois
sect.primaire 18% 3%
sect.secon 24% 20,20%
dettes 188milliards +14% 2.038milliards +4,32%
part du PIB 8,07% 3,54%


Nos cités de non droits ne sont-elles pas une menace équivalente, voir guerre civile en France ?

EnPassant 09/02/2017 15:08

Despite his lies, Donald Trump is a potent truth-teller
https://www.theguardian.com/commentisfree/2017/feb/09/despite-lies-donald-trump-potent-truth-teller-shakespearean-fool

EnPassant 09/02/2017 14:21

La soudaine fébrilité du Monde…
https://francais.rt.com/opinions/33726-soudaine-febrilite-monde

EnPassant 09/02/2017 14:09

L’Île-de-France, bonnet d’âne pour la gestion des déchets
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/l-ile-de-france-bonnet-d-ane-pour-la-gestion-des-dechets-637212.html

ou la mise en pratique du principe "le pollueur pas payeur"

EnPassant 09/02/2017 14:07

Energies renouvelables : quand l'éolien dépasse le charbon en Europe
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/energies-renouvelables-quand-l-eolien-depasse-le-charbon-en-europe-637207.html

L'apres 09/02/2017 14:05

Extrait:

En effet, comme dans les années qui ont précédé la crise de 2010, on mesure actuellement l’impossibilité congénitale de ce pays de mener une politique monétaire efficace en zone euro : un même taux d’intérêt pour des pays aussi différents n’a pas de sens. Le taux d’inflation allemand, proche de 2 %, exigerait que la BCE mette un terme à sa politique monétaire du quantitative easing, qui consiste à injecter des liquidités dans les rouages de l’économie européenne comme si tous les pays de la zone euro étaient dans la même situation. Or, l’Italie, en mal de croissance et donc avec une inflation proche de zéro, exigerait au contraire de poursuivre cette politique ! Pour sauver la zone euro, les banques centrales nationales et les banques commerciales du Sud, grâce au taux zéro de la BCE, ont massivement acheté de la dette publique, ce qui a permis d’éviter la hausse des taux italiens. Lorsque cette politique s’arrêtera, la hausse des taux italiens peut provoquer une nouvelle crise. Imaginez-vous que l’Allemagne acceptera alors un plan de sauvetage, très coûteux, pour l’Italie ? Imaginez-vous que l’Italie puisse accepter une mise sous tutelle à l’image de la Grèce ? C’est impossible ! L’exemple italien est triste et dramatique : le PIB est au même niveau qu’au moment de la création de l’euro, et la production industrielle a chuté de 20 % !

http://www.liberation.fr/debats/2017/02/06/jean-michel-naulot-trump-est-une-de-ces-petites-aiguilles-qui-pourraient-crever-la-bulle-financiere_1546724

EnPassant 09/02/2017 14:03

Contenu protégé, mais le peu de texte libre se suffit à lui-même

Neuvième année de recul pour les ventes d’habillement en France
http://www.lsa-conso.fr/neuvieme-annee-de-recul-pour-les-ventes-d-habillement-en-france,254100
"Et une de plus qui fait neuf… Pour la neuvième année consécutive, le marché de l’ habillement , en France, s’affiche en recul en 2016 : -1,2%, en l’occurrence"

encore un site pas sérieux qui va être mis à l'index par l'immonde&co

EnPassant 09/02/2017 13:44

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/09/97001-20170209FILWWW00145-l-unique-centre-de-deradicalisation-francais-est-vide.php
Rayez la mention inutile:
1) ça marche
2) on fait semblant de les attraper
3) circulez ya rien à voir

EnPassant 09/02/2017 13:41

mais non on sera pas dépassé, entretemps toutes les montagnes auront été arasées
https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/le-projet-de-mines-d-or-refait-surface-au-pays-basque-1486570199

L'or des fous ça s'appelle non ?
Dans le coin les mines diverses et variées (or, argent, fer..) ont été exploitées depuis l'age de fer (III siècles avant jules césar), pas mal au temps des romains et ensuite, certaines (fer) ont cessés de l'être en gros vers les années 1910. (une sombre histoire d'exploitant teuton. pas raccord avec l'ambiance de l'époque ....)
Il reste sans aucun doute des trucs, mais pour le coup il va falloir transformer le coin en plat pays voire en méga trou des halles pour pas grand chose à l'arrivée.....

Max 09/02/2017 12:56

Ce que l'article de France Info se garde bien de dire, c'est que si "Les Mexicains sont plus nombreux à quitter les Etats-Unis qu’à s’y rendre", la natalité des mexicains installée aux USA est bien plus grande que la moyenne américaine. Donc oui, l'envahissement est bien là.