Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 20:23

Pour le moment, ça plonge pas mal, et même beaucoup.
D'abord, la compagnie Maersk. Normal, pour une compagnie maritime. Elle s'était mise sur deux jambes, l'exploration et le forage pétrolier, et le transport maritime. Elle pensait simplement, ce qui est le mode de pensée du patronat, qui finalement est un peu simple, voir simplet.

Chez Maersk, on pensait donc que si l'un ne fonctionnait pas, l'autre prendrait le relais. Manque de bol, l'exploration pétrolière, notamment en mer, s'est totalement effondrée, pendant que le transport maritime fait la même chose...

Donc, les deux jambes de l'entreprise se sont brisées en même temps, et leur mode de management, est plus que succint. Cela consistait à augmenter la flotte, parce que cela avait toujours augmenté. On voit le caractère poussé de l'analyse. Cela fonctionnait comme cela depuis des décennies.

Je suis scié par le caractère totalement idiot des encadrements, notamment le management. Un arbre s'arrête, toujours, un jour, de pousser.

Un autre se noie, c'est Patrick Artus. Lui aussi pense que les arbres de l'endettement vont pousser jusqu'au ciel. L'effondrement est certain. L'endettement mondial, avec 152 000 milliards de dettes est hors de contrôle, et les produits dérivés ont dépassés le milliard de milliards. Même profil que Maersk. Développer le servage, l'esclavage et l'endettement, cela a toujours été l'objectif des banquiers. Il vient un moment où même le plus con, le plus niais, le plus abruti, finit par s'en apercevoir.

Fillon aussi plonge. L'attachée parlementaire de son remplaçant gagnait 607 euros, pendant que sa femme, qui lui était "attachée", elle aussi, en gagnait 6000... Il plonge aussi dans les intentions de vote, comme dans l'opinion. Mais on devine assez bien un certain sens du partage chez les Fillon's. Du genre de Louis de Funès-don Salluste dans la "Folie des grandeurs". ça tombe bien d'ailleurs, parce que Don Salluste était un premier ministre, cafard catholique, hargneux, radin, amateur de deniers publics et psychopathe écraseur des petits. 

On voit l'évolution du profil du président de droite.

Jacques Chirac ne fut élu qu'une deuxième fois que sur crise d'hystérie,

Sarkozy ne fut pas élu une deuxième fois, mais il pu se représenter,

Hollande ne s'est même pas représenté,

Fillon, s'est rêvé président pendant un mois,

Macron se voit président, tant qu'il n'ouvre pas la bouche sur son programme...

On a une série de président de droites qui vous claquent dans les doigts, comme c'est pas possible... Signe de crise de régime. Il n'a échappé à personne que j'ai classé Hollande et Macron dans le lot...

J'avais oublié Jospin, celui qui renonça à la politique, au tennis, à ouvrir des boites de conserves, d'ouvrir son courrier, de conduire sa bagnole, etc... Mais qui était "moderne", selon lui...

Pour ce qui est de la suite, on arrivera bientôt au "temps de la fureur". Vous vous rendez compte, si on donne la parole au peuple, on n'aura plus d'immigration, la peine de mort, plus de libre échange, etc...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique transport maritime
commenter cet article

commentaires

gaco06 10/02/2017 08:49

un député gagne 5200 euros et me fillon 6000 sans travail réel.
Ca ne choque pas un seul journaliste.
Tout est dit

simplet 09/02/2017 11:57

Vous abusez de mon surblase. Je commence à me sentir un poil visé.

simplet 09/02/2017 19:57

Dans ce cas comme panamax, ce sera super simplet !

Patrick REYMOND 09/02/2017 12:05

c'est un hommage...

dizemanov 09/02/2017 09:04

Il m'est difficile d'exprimer combien cette chimére d'Harpagon de Don Salluste et de Tartuffe que représente Fillon me dégoute ....
Saint Basile le Grand .aides nous ...

La Gaule 09/02/2017 07:24

Bon, je vais me faire l'avocat du diable (pas facile avec le petit catho).

Si l'utilisation de l'enveloppe collaborateur par François Fillon peut sembler moralement choquante, elle ne sort pas du cadre légal prévu pour la chose, et on imagine alors combien elle devrait faire partie de la routine parlementaire.
Là est le scandale, pas le cas Fillon en particulier, et cela est parfaitement expliqué ici sauf arguments contraires à déposer.

https://maximetandonnet.wordpress.com/2017/01/27/precisions-de-m-julien-aubert-depute/

Plus intéressante est cette information sur l'étrange génération spontanée qui a affecté certains noms de domaines sur internet ces derniers jours. Elle démontre en tout cas que « l'affaire » Fillon (s'il y en a une ailleurs que dans le marigot au patauge le sinistre Canard Enchaîné) n'a pas coupé l’appétit de tout le monde.

http://www.cercledesvolontaires.fr/2017/02/01/baroin-bertrand-wauquiez-pecresse-nuit-seconds-couteaux/

Prenons donc cette histoire pour ce qu'elle est. Après la mascarade bouffonne des « primaires » -gageons que cette corrida cocasse sera la première et la dernière- et ses effets pervers inattendus, l’oligarchie rectifie le tir en évinçant le cheveux sur la soupe Fillon par une manœuvre crapoteuse dont elle a le secret.
A la manœuvre nous retrouvons l'inévitable canaille Macron et ses réseaux gauchiasseux (Terra Nova & co), dont on se demande comment quelque chose qui s’appellerait la démocratie pourrait survivre encore avec de tels personnages.
C'est en tout cas l'hypothèse développée sur Réseau International et que je fais volontiers mienne.

http://reseauinternational.net/les-dessous-de-laffaire-fillon-lauteur-du-piege-identifie/

Dany 10/02/2017 10:04

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/02/06/la-defense-bancale-de-francois-fillon-par-le-depute-aubert_5075332_4355770.html

Didier Bous 09/02/2017 00:03

Vous devenez encore meilleur ou c'est l'actualité qui est plus intéressante?

francomusso 08/02/2017 22:29

Les politiques, comme les "patrons" et "managers" sont des représentants de commerce, en représentation permanente, qui ne représentent presque rien et presque personne.
Passéistes et ringards, tout ce petit monde va rapidement se retrouver dans les poubelles
de l'histoire.