Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A CAUSE DE LA CONCURRENCE...

15 Mars 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Energie

Cathay Pacific, la compagnie aérienne chinoise, vient de perdre 74 millions de $ l'année dernière. A cause de la concurrence. (On ne rit pas sur le blog).

C'est vrai, c'est gênant la concurrence. Le mieux, c'est quand elle existe pas. C'est comme la ville. Beaucoup mieux sans ses voisins.

Comment devenir millionnaire ? Simple, être milliardaire et acheter une compagnie aérienne.

Comme l'a dit un lecteur, la fin de la ville romaine, c'est très simple. Quand le caïd local en a eu assez d'entretenir les danseuses, à savoir les thermes, les jeux du cirque, et tout le bazar, il est retourné dans sa villa (le terme de villa désigne une habitation fortifiée, l'ancêtre du château fort).

Il parait qu'en ce moment, dans l'élite, le survivalisme est en pleine expansion... Ils se font bâtir châteaux, et entassent des tonnes de nourritures et des munitions.

« Les très riches s’imaginent qu’un seul gars pourrait se défendre seul contre la foule errante. Mais non. Il nous faudra organiser une milice locale. Et prendre bien d’autres initiatives en cas d’apocalypse. » En gros, il leur faudrait quand même des gens qui les suivent.

Pas évident quand on a pris l'habitude de tout acheter. Et qu'il y a des chances que leur monnaie ne vaillent plus rien...

« À mon avis, les gens qui, de par leur métier, se trouvent très au courant des leviers de fonctionnement réels de la société, ont acquis la conviction que nous patinons actuellement sur un glacis culturel extrêmement mince. » (je l'avais dit avant...)

On peut donc dire qu'ils croient vraiment dans le système actuel, où beaucoup d'activités économiques tournent plus par habitude que par rentabilité, y compris et surtout, le transport aérien surtout réservé aux riches. Même le Low cost.

Certains voient l'extinction de l'espèce humaine pour ce siècle. Je pense que c'est peu vraisemblable. Mais l'histoire de l'humanité nous a appris que des phénomènes de baisse de la population humaine atteignant de 50 à 99 % sont finalement assez fréquents. Courant pour le - 50 %, assez rares pour le - 99 %. Mais sont déjà arrivés.

Quand certaines branches de l'activité humaine déficitaires sont simplement élaguées, comme dans le cas de hanjin shipping, ou quand certaines compagnies aériennes tirent le rideau, il n'y a pas trop de problèmes. Le système y trouve un peu d'oxygène.

Une simple crise de l'eau résoudrait une bonne partie du problème "population". Les dernières en France datent de 1906, où la moitié d'une génération (une à deux années) de certains lieux fut emportée. Avec une population désormais non immunisée, on voit les ravages que cela peut faire.

En même temps la résilience de l'espèce humaine est extrême. On ne peut aussi comprendre certaines cultures sanguinaires, que comme phénomènes de régulation de la population, dans les endroits où les ressources ont été exploitées au maximum. Les vikings, les apaches, ou les aztèques (et bien d'autres), par de grandes tueries, payaient simplement le prix de ressources réduites. Rien de tel que la guerre, et mourir au combat, plutôt que de faim. La Norvège a 3 % de terres cultivables...

Le problème de l'élite a été résumé dans une annotation du saker que je cite :

"il manque sans doute un niveau d'analyse à ce genre d'argumentaire.  Est ce que cette pieuvre aurait pu se développer sans la révolution industrielle et l'exploitation des ressources fossiles ? Est ce que cette/ces oligarchie(s) ne sont pas finalement que la triste conséquence de cet afflux fabuleux d'énergie qui a inondé la planète depuis 250 ans ? Ce qui pose la question finale de savoir si ces oligarchies vont survivre à la démondialisation qui vient, liée à un pic de production du pétrole à bas coût qui semble bien là ?

Je ne voudrais, personnellement, pas faire de la peine à l'oligarchie et à ses membres, mais la chute des empires, souvent, contribuent à mettre en place des pouvoirs locaux très forts. Que ce soit les rois francs, ou les évêques, tout cela ne s'est finalement guère traduit par une réduction de l'administration, mais par la fin du complexe militaro-industriel trop pesant, d'activités économiques inadéquates, comme l'annone, ou l'importation de soies... Les activités n'ont souvent pas régressées, mais se sont adaptées. La piscine locale, ou la salle des fêtes sont les marqueurs de la gabegie locale.

A l'instar de Rome, beaucoup de choses doivent disparaitre, et l'on a vu les villes romaines perdre 90 % de leur superficie, se reconstruire en hauteur, et mettre des jardins à l'intérieur des remparts.
Voltaire a dit une chose géniale, le reste, c'est discutable. Mais il faut cultiver son jardin.

Sans fossile, ou avec un certain niveau technique, beaucoup de choses sont beaucoup plus difficiles. Les vikings avaient atteints l'Amérique, mais il est clair que les sagas disent que les indigènes avaient repoussé cette invasion, même si les combats relatés sont épiques.

"Il est aussi possible que cette oligarchie tente de se "réserver" les quantités restantes d'énergie fossile, autre scénario à surveiller."

C'est déjà le cas, par le biais du prix. Mais sans un volume conséquent, à distribuer au 20 % supérieur de la population, et un petit peu au 80 %, aucune infrastructure ne sera viable, et les pouvoirs, dits "populistes", émergeront, cette fois définitivement, avec l'ancienne antienne du pouvoir.

Cette ancienne conception ne sera pas celle des droitsdelhomme, mais celle du gouvernant fort, à qui on ne reproche qu'une seule chose, de ne pas être fort, le reste étant accessoire. De plus, il faut beaucoup de monde pour protéger les oligarques. Et ces gens, si on ne les protège pas eux aussi, et leurs familles, ne seront pas fidèles.

La Chute de l'union soviétique a vu des somalisations, mais aussi des pouvoirs locaux très forts.

Ailleurs, on voit que le pouvoir échoie à des gangs. Personne n'obéit aux "autorités", mais personne ne désobéit aux autorités parallèles.

D'ailleurs, il apparait que certaines résidences de super-riches prévoient aussi le tireur d'élite. Il ne me semble d'ailleurs pas absurde que si ces résidences devaient se claquemurer, les dits employés deviendraient vite, dans les faits, les dirigeants de ces entités. Parce que simplement la lutte pour le pouvoir se déclencherait aussitôt. Si du moins, au bout de 5 ans, ils ne se sont pas tous entretués.

On voit donc que le futur n'est certainement pas aux couilles molles, dont nous avons eu de superbes représentant élyséens.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

EnPassant 16/03/2017 09:45

Une autre compagnie en mauvaise passe, encore une tentative de sauvetage.
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/alitalia-un-nouveau-remede-de-cheval-irrealisable-pour-survivre-663142.html

moi j'ai la solution: se faire racheter par une compagnie du golfe, pas besoin de changer de nom en plus Alitalia => Al italia et zou

FMK 16/03/2017 07:44

Papy Lebulot est trop con pour piger que ruiné il l'est déjà , c'est écrit , il se croit proprio assis alors qu'il a que dalle sauf un cancer du cul en gestation ; Son pavillon en carton inchauffable ne vaut pas le tiers de ce qu'il imagine , vu que dans dix ans il n'y aura personne pour le lui acheter pour d 'évidentes raisons démographiques , fiscales et économiques et aussi parce que Saint Patelin les Betteraves c'est pas Ramatuelle . Une baraque de merde c'est juste le droit de raquer des taxes , du fuel et des assurances quand tu as niqué ta vie sur un crédit d'esclave , deux c 'est la double peine . Une baraque ça bouge pas , l ' Etat sait où c'est et quand il a besoin de sous il déplace une virgule sur un taux de plus-value ou sur un droit de mutation . De toutes façon Mouloud lui en offrira son poids en semoule et ce ne sont pas les enfants des voisins à Papy qui en voudront comme résidence secondaire , il faudrait déjà qu 'ils en aient une principale , ceux qui pourraient sont en Australie et les autres peinent à raquer un loyer exorbitant dans les dernières villes où il y a du taf .

Le reste du "patrimoine " de Papy , est plus troué encore , du papelard dans des banques qui estiment que c'est déjà à elles , des billets de Monopoly et des parts infinitésimales dans des trusts qui jouent à un jeu dont il ne connaitra jamais les règles , et enfin une caisse pourrie , quelques guenilles et des bouts de bois plastifiés imbrulables .Et s 'il a mis de la tune dans autre chose , qu 'il se rassure c'est de la merde , des croutes , des diams payés dix fois le prix , le bon c'est pas pour lui , c'est pas dans sa zone de connaissance . Papy est un con , même Emmaüs ne voudra pas de sa carcasse , il faudra payer pour la jeter . C'est que Papy tient fermement la barre du rôle qui lui a été assigné celui du pigeon intégral , de la truffe et du petit soldat . Il ne comprend pas que derrière les ultimes grabataires des Trente Glorieuses c'est le désert , la steppe , le vide , une immense friche industrielle et des champs bétonnés où les néons s 'éteignent tandis que les derniers politiciens murmurent à un troupeau de cadres en chemises acrylique et costards bon marché , des contes de fées à base de start-up à Mouloud , de formidables talents de livreurs de pizzas , avec plein de mots anglais pour faire au parfum . Papy Lebulot pense réellement que tout va s'arranger , que les Gourous à rayures et les Parrains sapés en cachemire avec ses impôts , appuyés par la fantastique énergie des derniers défenseurs du Berlin économique , la piétaille de la loose , vont perpétuer le système , continuer le jeu de l 'avion , remettre une pièce dans le juke-box , une rente de mille ans , et qu'il pourra fourguer son pavillon à quelques survivants . Alors Papy crie Fillon , Papy crie Hamon , Papy crie Macron , Papy crie le million , mais Papy est un con , il a juste un cancer du fion .

vincent 16/03/2017 23:12

vraiment excellent FMK , mort de rire.
Je n'aurais pas dit mieux.
un grand merci a toi l'ami, et bienvenu parmi les éveilles....

Eredit 16/03/2017 14:14

Excellent!
... Merci de ce moment de franche rigolade et de pure vérité :D

La Gaule 16/03/2017 05:18

Quelques réflexions en vrac sur cette histoire de survivalisme dans laquelle je suis incapable de voir autre chose qu'un symptôme du temps, en témoignent les réactions hystériques que cela entraîne chez certains quand on ose ironiser sur la chose.
1)
La comparaison de ce machin avec un retour supposé de la féodalité est mal venue.
Pour contrer Patrick Reymond sur un point précis, je dirai qu'il a coulé beaucoup d'eau sous les ponts avant que les gueux manifestent le désir d'estourbir leurs seigneurs, simple signe qu'un système stabilisé entrait en phase de dislocation.
Et pour cause, les maîtres mots de la féodalité sont précisément d'une part la fidélité, fidélité qu'impose un ordre exclusivement vertical sans échappatoire possible (vous remarquerez que la perspective est totalement absente des représentations picturales de la période, elle n’apparaît qu'au moment de la décadence), fidélité du sujet au roi et à dieu, fidélité surtout du vassal au suzerain et du manant à tous les pré-cités.
D'autre part cette fidélité à un prix, qui est celui de la protection que garanti le supérieur à l'inférieur. L’ordre féodal est avant tout un ordre protecteur et c'est le manant -contrairement à ce qu'a avancé quelqu'un- qui paie le prix de sa protection.
Par ailleurs, Georges Duby a bien montré que le serf à l'origine n'est pas un esclave reconverti -encore une idée fausse- mais un homme libre qui a abdiqué sa condition moyennant protection, voire même un guerrier mis au boulot faute d'autre débouché.
Pour qu'une telle société se mette en place à l'échelle d'un continent pendant presque huit siècles, il a bien fallu le ciment d'un ordre intellectuel supérieur -religieux notamment- qui ferait cruellement défaut à nos milliardaires Robinson homo œconomicus d'aujourd'hui.
Se retirer dans sa villa est une chose, mais si l'on a rien à offrir comme compromis à la multitude devenue hostile qui vous environne, l'issue du conflit en gestation est effectivement vite vue.
2)
Le retour à la féodalité est bien l'issue fantasmatique d'un monde libéral moderne entrée en crise, parce que ses élites perçoivent la féodalité comme une sorte de monde bucolique peuplé d'entités autonomes vivant avant la lettre « en réseaux » et dans le culte du « chacun pour soi », ce qu'elle n'était absolument pas.
L'on retrouve aussi dans ce nouveau conte de fée la velléité sourde et obsessionnelle d'effacer ce qui a tout de même constitué la trame de l'occident depuis l'effondrement du Moyen Âge, soit la montée en puissance d'un nouvel ordre collectif qu'est l'état royal puis l'état national, eux-mêmes garant d'un nouvel ordre économique, lequel a fini tout récemment par remettre en question ses propres fondements politiques.
Rêve et projet totalement absurde si l'on considère que le retour à la case nationale est beaucoup plus probable qu'un grand saut dans un passé mythique, toutes les structures des états nationaux étant encore largement en place malgré la crise qui les mine.
3)
Ce qui me frappe chez les survivalistes, c'est leur incapacité à imaginer l'entrée en survie d'un monde autrement que de manière individuelle, comme si sauver l'individu méthodologique était le réflexe indépassable de leur formatage intellectuel, leur exemple favori restant l'atome « libre » livré à lui même dans un contexte de guerre civile.
Je regrette pour eux de constater que ce sont toujours les peuples qui, collectivement, se battent et survivent -ils ne prennent alors pas de gants- et que ce sont les masses humaines qui mettent fin aux guerres -dans l'ex-Yougoslavie comme ailleurs. Les stratégies individuelles ne comptent-elles alors autrement qu'à la marge ?
Même un esprit aussi averti que celui de Michel Drac élude cette réalité en imaginant sa cellule « d'amis » (belle comme un réseau social dirai-je si j'étais méchant), oubliant au passage que les bons amis ne font pas les peuples. On peut choisir les premiers alors que « les siens » on ne les choisit pas.
Mais j'ai déjà dit ce que je pensais du rêve de Michel, celui d'un juif protestant (ou protestant juif, je répète à d'aucuns que je m'en tape), oscillant entre le kibboutz et la communauté amish, soit des épiphénomènes historiques.
Nous sommes ici toujours dans le bonheur individuel anecdotique, pas dans la marche du monde.
On nous dit que sous l'occupation en France on mangeait mieux dans les campagnes que dans les villes. Et alors ? Ils sont tout morts dans les villes ? sauf les malins qui avaient stocké du chocolat dans les caves ?
L'exemple américain est aussi souvent mis en avant, ce qui là aussi permet d'éluder que l’Amérique se définit d'abord par son rêve.

http://lesakerfrancophone.fr/homesteading-quest-ce-donc

L'image du pionnier libre sur sa terre est pourtant consubstantielle à ce peuple de racine anglo-saxonne majoritaire, débarquée dans un immense pays « neuf » (le génocide des populations autochtones est un sujet encore largement incorrect) et qui a pu ainsi développer l'individualisme de masse jusqu'à l'outrance.
Il est simplement logique que les américains reviennent à cette image comme porte de sortie de leur société en crise.
Dimitri Orlov -lequel m'énerve un tantinet, je l'avoue- a par ailleurs pu constater que des formes élaborées de survie collective avaient pu exister dans un autre pays immense en crise, celui de ses origines.
Il en a cherché les causes dans l'économie politique stricte, ce qui est commode là encore pour oublier que les peuples façonnent l'économie politique à leur image.
En France en tout cas, la petite maison libre dans la prairie de l'ouest sauvage (le marais poitevin?), c'est râpé d'avance.
Idem Mad Max dans la plaine saint Denis. Ce sera plutôt Téhéran en 1979, l'époque où l'on faisait monter les trafiquants de drogue et autres voyous sur des caisses à bière pour les pendre.
4)
Oui, les temps difficiles réclament des couillus.
Pour l'instant je vois deux femmes -dont une très jeune- et un pédé qui tiennent la corde dans la course.
En attendant mieux.

Horzabky 16/03/2017 12:04

@ La Gaule :
"On nous dit que sous l'occupation en France on mangeait mieux dans les campagnes que dans les villes. Et alors ? Ils sont tout morts dans les villes ?"

Pas tous, mais certains. Les internés des hôpitaux psychiatriques, notamment, dont les rations étaient minimales et qui n'avaient accès ni au marché noir ni à la débrouille.

La débrouille, c'était notamment la prostitution. Les historiens (y compris Patrick Buisson, je pense) estiment qu'environ un million de femmes françaises se sont prostituées sous l'Occupation.

Lorsque les gens meurent de faim dans les villes, cela ne se voit pas nécessairement. Ils restent chez eux, et le premier virus ou la première bactérie suffit à les tuer. Dans les statistiques, ils n'apparaissent que comme un taux de mortalité un peu plus élevé qu'en temps normal. Ce phénomène a été bien documenté dans les villes allemandes, juste après la chute du Reich. Des milliers de Berlinois sont morts de faim, mais les occupants ne les voyaient pas. Ils voyaient juste qu'ils pouvaient coucher avec les Allemandes pour pas cher.

logique 16/03/2017 00:35

M'enfin la concurrence n'est pas exclusivement une histoire économique ou industriel, cela va bien au delà de ces simples considérations. Il y a aussi concurrence entre les mâles pour les femelles. Mais aussi concurrence entre les religions et les dogmes. Entre les idées politique commusniste, socialiste, capitalite et libérale. La concurrence c'est celui qui a la plus grosse, même si il ne sait pas s'en servir ou qu'il est éjaculateur précosse. D'ailleurs la problème de l'être humain c'est bien cela, LA CONCURRENCE. Ma monnaie et meilleur que la tienne et je suis plus fort que toi.
Toute c'est idée ne sont que des fléau qui risque a moyen terme de tous nous détruire. Que puijes faire pour être le meilleur. Les british eux ont compris, niquer les autres. Lorsqu'on est tout seul on est obligatoirement le meilleur. La concurrence c'est l'excuse pour tout détruire, surtout sont adversaire. On est très loin de la compétition ou le meilleur gagne. D'ailleurs je me demande parfois pourquoi il font subir a la grêce, qui est a l'origine de notre civilisation occidentale autant de misère. Le jeux ne consiste plus a être le meilleur mais a tout ceux qui ne font pas partie de l'équipe, aussi mauvaise soit elle.
Si on regarde les anglo saxon ! il ont ruinés leur pays parce que certains très riches voulaient l'être encore plus. Du coup il ne produisent plus rien et sont devenus dépendants de leurs esclaves chinois. A mon avis cela pourrait sembler être une bonne blague, mais c'est pourtant la vérité. En europe on est encore autosuffisant a 80% voir plus. Même si on produit aussi en chine.
Du coup la concurrence monnêtaire deviens incontournable pour les US. L'euro et leur plus grand concurrent pour le moment et comme tout concurrent il doit être détruit. Et j'avoue qu'ils s'y prendre plutôt bien. Surtout avec la bande de vendu qui siège a bruxelle et strasbourg. Une bande de petite pute ! c'est un avis personnel. Je me demande si c'est petit enculer, je n'ai rien contre les homos, c'est un choix, on conscience qu'il sont en train de trahir les européens.
D'ailleurs je me demande se que font les militaires européens pour les laissé continué a tout détruire. A mon avis la trahison c'est la mort. Est ce que nos militaires ont encore une paires de couilles. C'est une question que je me pose souvent. A mon avis il se sont fait émasculés pour laissé une petite bande de traitre garder le pouvoir.
Maintenant je propose une solution très rapide et efficace. Tout traitre au intérêt des peuples européens doivent être non pas arrêté mais éliminé sur le champs et sans somation.
Ensuite on discute.
C'est un appel a tous les militaires européens. Buttez moi toute c'est crapule de politique qui trahissent les européens. C'est quoi 100 individu, pour le bien être de 500 millions. Putain faites votre boulot, Merde !

La Gaule 16/03/2017 13:54

@ FMK

Reçu 5 / 5, sans rajout.

logique 16/03/2017 12:40

@FMK,

Non je propose plutôt que l'on se débarrasse plutôt de ceux qui nous mène a la chute plutôt que de l'attendre et la préparer. De toute façon cette chute qu'ils nous prépare n'est juste qu'une histoire d'argent et de pouvoir, rien de plus. Mais les mecs préfèrent tenter leurs chances sous forme de robinson plutôt que de rendre le pognon qu'ils nous on piqué. Surtout que se pognon ils ne pourront même pas l'emmener avec eux. Se sont juste des débiles mentaux, des abrutis, qui jouent a qui perd-perd. Il devraient plutôt partir tout de suite dans leur BAD et rendre les pognons qu'ils on volés. Au moins le reste du monde pourraient continuer sans eux.
En tout cas si marine passe j'espère qu'elle aura le courage d'envoyer tous ces enfoiré en prison et de tout leurs confisquer. De toute façon elle devra tirer la chasse si elle arrive au pouvoir. C'est pour cette unique raison que je voterais pour elle se coup ci. La racaille en col blanc mérite bien le même sort que la racaille de banlieu, dont j'ai moi même fait partir dans ma jeunesse, quand j'étais jeune et vraiment con. Je me suis amélioré depuis. Heureusement :))

FMK 16/03/2017 11:04

La BAD , la base autonome durable ( de lapin) des copains survivalistes c'est la variante apocalyptique du pavillon de banlieue , le fantasme intra-utérin régressif et amniotique du mini château fort avec potager incorporé , la grotte tout confort chaude et humide où rien d'indésirable n'entre et surtout pas le zizi à papa car c'est à moi .C'est une constante de la psyché occidentale , l' Ile mystérieuse de Jules Verne ne raconte pas une autre histoire , sauf qu' on y est plusieurs Robinson bricoleurs car les ouikends sont longs à partir du Vendredi . Les trois petits cochons sont une variante , une notice technique pour faire solide .

La blague autochtone désirable peut être un passe temps comme un autre pour jardiniers du dimanche mais pas plus , et sûrement pas une solution vitale au chaos . Sérieusement , calculez votre espérance de vie en Bosnie Herzégovine à l'époque du conflit , dans une BAD , réponse la même que tous les péquenots vu que tout le monde était dans une BAD .

Ca ne marche jamais comme ça ,et ça ne marchera pas comme ça , dans la vie mieux vaut se faire un peu historien pour optimiser ses chances de participer au futur , ça évite d'être le couillon de Parigot qui va se planquer à Oradour le 9 Juin 44 , on notera d'ailleurs que quatre ans auparavant le gars qui était resté chez lui à Paname au lieu de faire le lemming sur les routes de l 'exode pour rejoindre une ferme hypothétique en zone libre , n'a pris , lui ,aucune bombe sur la tête et ne s'est pas retrouvé pieds nus , mitraillé par les avions ritals avec sa valise en carton , au contraire il a bouffé des rillettes jusqu'à ce que toute la bande d ' adeptes de la base arrière revienne piteusement imposer la pénurie par le nombre aidée par l' occupant .

Joanovici , lui , n'a pas bougé son gros cul et il a baffré jusqu 'en 64 .

Dans une fin du monde causée par des ordures nomades , il faut en être une autre pour survivre , car les ordures flottent là où les braves gens coulent , soyons donc des survivalistes résolument mobiles et urbains , point de base arrière en cambrousse , mais quelques garages discrets , aux points cardinaux des territoires , comme ils disent , remplis jusqu'à la gueule de biens d'échanges , lames de rasoir , papier cul , collants , médocs , alcools fins , savon , vous serez le Roi du quartier , ça c'est la version cheap , sinon voyez Attali , la version dématérialisée , son monde est un hôtel et c'est son triomphe qu'on nous prépare .

L'apres 15/03/2017 17:14

La fin annoncée de l’hypermarché

Résumé: Chacun à leur manière, Carrefour, Auchan et Casino ont annoncé cette année la fin du concept qui domine la grande distribution depuis les années soixante. Un tournant pour ces usines à vendre, vaincues par le développement de l’e-commerce et la méfiance croissante à l’égard de la consommation de masse.

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0211878388907-la-fin-annoncee-de-lhypermarche-2072243.php

logique 15/03/2017 13:35

Petite digression, Je viens d'écouter cette petite note de lecture de Michel Drac. Je pense qu'elle est a propos concernant l'intelligence mais aussi la concurrence des systèmes cognitifs.
Je la conseil tout particulièrement aux petits nouveaux qui tente leur chance sur se blog. Mais aussi pour les vieux routards qui trouverons cela excellent :)) :))

https://www.youtube.com/watch?v=6OT5UDtq8Sw

lecteur 15/03/2017 13:09

C'est des gars comme pierre Falloti ( qui se surnome Piero San Giorgio) qui essaient de gagner du flouze avec le peak oil
1 ) vente de livres qu'il "" CO-écrit""" en mettant son nom sur la page de couverture

2 ) qui " conseille des friqués " ( moyennant paiement en or ° POUR LEUR BASE AUTONOME durable

3 ) effectivement le " tireur d'élite " comprendra vite qu'il peut récupérer la base du millardaire fuyard
et aussi sa jeune épouse ex-mannequin

lecteur 15/03/2017 13:05

les fuyards en nouvelle-zélande se trouveront coincés dans une île
la pire des situations en cas de troubles et guerres civiles
n'ayant que très peu d'échappatoire géographique , quand la pénurie arrive
( surpopulation - espace clos inextensible - rivalités -pénurie ) c'est souvent là qu'il y a le plus de guerres chroniques, rituelles , fréquentes et exterminatrices. confer île de Pâques , Papous ,maoris
--
Ils se trouveront de plus pris dans une guerre raciale qui resurgira , au pays des bisounours de l'arc-en-ciel
la pire des situations environ 50 % de britanniques et 50 % de Maoris en reexpansion demographique il faudra se souvenir que ces gentils sauvages étaient anthropophages il y a très peu de temps
Idem pour ce qui se prépare en Nouvelle-calédonie
-

Sclavus 16/03/2017 10:56

"vous n'avez pas compris pour ma part je ne suis ni pour , ni contre les Maoris
Je signale juste leur existence pour les millardaires"
Rien de pire qu'un raciste qui n'a pas le courage d'assumer ses convictions ; pour ma part je m'identifie avec les peuples Maoris et je l'assume ; pour leur histoire guerrière, et surtout à cause cette interminable humiliation qu’est leur histoire (il suffit de s'informer un minimum sur la violence et la pauvreté des ghettos d'Auckland) depuis que les Britishs leur ont confisqués la terre pour y installer les Ecossais majoritairement (une autre « peuplade de gentils sauvages » dont l’asservissement s’avérait ardu, alors rien de plus efficace que de disperser les plus récalcitrant à qqs milliers de kilomètres plus loin) ; et malgré ta théorie fumeuse dont le but n'est rien d'autre que de légitimer les pillages coloniaux du genre: oui, je te l'ai bien pris ton portefeuilles de ta poche, mais puisque déjà il n'était pas à toi... cette terre est belle et bien à eux.
« eux-mêmes n'ataient que depuis quelques siècles , après extermination des peuples aborigènes » ; tu y était ? Donc tu sais tout sur l’histoire des peuples Maoris ?
Et même si c’était vrai – ce qu’est loin d’être évident – la légitimité des Maoris sur ces terres est incomparablement plus grande que celle des Anglais ; même si finalement – et après tout – je m’en tape de leur passé et leur présent de prédation ; ils ont façonnés l’histoire mondiale et le résultat est sous nos yeux ; d’autres anglais – admirable ceux-là et les premiers parmi eux W. Shakespeare – ont très vite saisi le but de cette rhétorique condescendante sur les « gentils sauvages anthropophages » et l’ont articulé dans des textes magnifiques comme « la Tempête » par exemple; ce qui me débecte dans la morale bourgeoise qui a en permanence besoin de maquiller la réalité pour se donner la légitimité et la bonne conscience c’est cette fausse candeur et vraie condescendance avec laquelle ils observent le monde ; comme si il était une pièce de Feydeau dans un théâtre des boulevards.

Sclavus 15/03/2017 14:32

"la pire des situations environ 50 % de britanniques et 50 % de Maoris en reexpansion démographique il faudra se souvenir que ces gentils sauvages étaient anthropophages il y a très peu de temps" ; ces "gentils sauvages" étaient sur leurs terres reçus en héritage de la part de leurs ancêtres ; et en passant - ce sont de sacrés guerriers ; les perfides britishs ne les ont jamais eus à la guerre ; de traité en traité les Maoris se sont retrouvé parias sur leur terre ; ça ne vous rappelle pas un autre scénario? Plus proche - géographiquement et chronologiquement ; non ça ne vous dit rien? Faut faire un tour dans les citées ; un peu dans le neuf-cube, Villeurbanne etc.
En ce qui me concerne, tout ce que je souhaite aux Maoris c’est la ré expansion démographique et le retour de l’esprit guerrier (qui ne les a jamais quitté d'ailleurs) ; au moins ils montreront ainsi aux peuples européens la recette.

L'apres 15/03/2017 11:05

Très bon article qui porte a la réflexion sur les conditions du féodalisme. Car il s'agit bien de ça; des élites qui se recroquevillent sur ce qu'il leur reste et se ménage un espace vital. Ne savant ni cultiver des terres, ni se protéger, ils paieront des serfs pour ces services. A moins qu'ils se regroupent en ghetto en Nouvelle-Zélande et s'en sortent entre eux.

En attendant, le marché d'occasion, la récupération et la réparation ont le vent en poupe.
http://www.romandie.com/news/Des-videgreniers-aux-smartphones-le-marche-de-loccasion-ne-cesse-de-setendre/780200.rom

lecteur 15/03/2017 17:52

Esclave Sclavus
vous n'avez pas compris pour ma part je ne suis ni pour , ni contre les Maoris
Je signale juste leur existence pour les millardaires clients de Piero dit San Giorgio
--
la terre transmise par leurs ancêtres ??
eux mêmes n'ataient que depuis quelques siècles , après extermination des peuples aborigènes

Olivier MONTULET 15/03/2017 10:33

La concurrence favorisant l'amélioration des produit et services comme la diminution des prix est un des mythes du néolibéralisme qui n'est pas toujours vérifié. Il y a des études qui montrent clairement que la concurrence peut favoriser la montée des prix.