Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 07:53

En 1938, le gouvernement français s'engage pour la destruction des taudis, et la construction d'habitations bon marché à loyer modéré. 250 000 personnes y vivent, et on y compte 2 morts pour une naissance, et des frais élevés de santé.

Rien n'a changé, sauf la ladrerie de la république bourgeoise. Cette même république bourgeoise près de ses sous, qui a sous équipé l'armée française en 1914, et a appliqué la loi sur les HBM (habitations bon marché) avec une nonchalance proverbiale. Il n'y avait jamais d'argent pour en construire, et très peu après, pour la loi Loucheur.

Mais, déjà, la population des bidonvilles n'est pas concernée. On espère simplement qu'elle se déversera dans les logements laissés vides par ceux qui iraient dans les nouveaux logements bénéficiant du confort. Ils se passeraient beau avant que les habitants des taudis accèdent à leur tour aux logements avec confort.
Bien entendu, en 1938, on peut considérer que 90 % de la population habitait dans des taudis, selon les normes d'aujourd'hui.

Seule, une fraction de la bourgeoisie connaissait le tout confort. Le tout à l'égout est d'après guerre, avec l'eau dans les maisons, et le chauffage central ou pas, l'électricité, paradoxalement était quasiment partout en cette période d'avant guerre.

Comme nous le montre les films de l'époque, les hôtels étaient bondés de locataires éternels.

Mais, 1938 montre une inflexion. Un effort violent de réarmement oublié aujourd'hui, digne de 1914, fait avaler la couleuvre des budgets en augmentation pour le logement.

Les 260 000 logements prévus en 1928 par la loi loucheur étaient modestes et faisaient baver d'envie les ménages. Certes, aujourd'hui, ces logements sont "dans leur jus", mais pour l'époque, c'était des palais.

J'ai souvent rappelé l'histoire de la pissotière de Clochemerle, qui dépeint une époque. Les soldats étaient revenus de la grande guerre, la plupart avaient revu la Rhénanie et l'Alsace Lorraine, et souvent, avaient été impressionnés par le tout à l'égout généralisé et simplement, les chiottes. Chez eux, c'était le fossé, ou le seau hygiénique qui ne l'était souvent guère.

J'ai eu moi même un grand oncle, revenant de la guerre, et entrepreneur en maçonnerie, il avait crée une situation à la Clochemerle. Il s'était mis dans la tête d'installer des WC intérieurs, chez lui, comme en Allemagne, et chez les riches.

La situation dans le village avait quasiment tourné à la guerre civile, y compris dans son ménage. Voyons, on ne dépensait pas de l'argent pour une faïence, et c'était sale... Finalement, il installât ses WC à côté de son dépôt d'entrepreneur, en face de chez lui, de l'autre côté de la route, et la faïence fut une pierre de volcan qu'il avait lui même taillé. C'était idéal, surtout la nuit, et quand il faisait froid. 50 ans plus tard, les braises de la dispute se racontaient encore.

Mais il avait germé une idée. Les toilettes "loin", se multiplièrent pendant l'entre deux guerre, et elles rentrèrent dans les maisons après guerre.

Mais, à l'époque, les femmes ne travaillaient guère à l'extérieur. Il faut dire que rien qu'aller chercher l'eau à la fontaine, c'était une tâche écrasante.

La norme d'aujourd'hui, est très loin de la norme d'hier. Marcher à pieds ? Vous n'y pensez pas, c'est de l'esclavage...

Le taudis, d'ailleurs, c'est une notion variable. Les quartiers modernes des années 1960 ont souvent tourné au taudis vertical, avant de redevenir terrain vague.

Tout est ordre de priorité, quand on se donne des limites budgétaires. Visiblement, on préfère claquer 78 millions d'euros, sans utilité, dans un stade rénové, en gros pour les riches, plutôt que de s'occuper de la population.

Le dit stade, le maire le vendrait bien 200 millions, valeur patrimoniale, le club le rachèterait l'euro symbolique. Il faut dire qu'avec 62 millions de recettes et 62 000 euros de bénéfice, "ils n'ont pas les moyens". Projetons nous dans l'avenir, et 50 ans plus tard, le club, s'il existe encore, (la ville et l'état aussi) demandera l'aide des pouvoirs publics pour la réhabilitation. La dite ville aurait mieux fait de ne rien faire, et choisir de de désendetter (350 millions d'euros de dettes).

Là aussi, travaux inutiles de prestige, plus problématiques que rentables, sauf pour le bétonneur. Le simple retour sur investissement est une vue de l'esprit. La simple augmentation des recettes, une bouffonnerie.

Un présage pour les JO de Paris ? Oui, et une promesse : si le pays n'a pas traversé une crise majeure d'ici là, ce sera le détonateur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Occitan 09/03/2017 09:01

les JO de paris, nous allons tous une fois de plus payer pour ces cons de parisien !! c'est l'overdose. la france est le seul pays au monde où toute les grandes manifestations (JO, exposition universel ... ) se font dans une seule et même ville paris. Province = pays vaincus

EnPassant 08/03/2017 16:45

ben voyons quand c'est fion le parquet fonce, quand c'est Macron faut voir mais euh et bon on a déjà du boulot avec fion, là c'est trop, pt'et quand on aura le temps dans très longtemps
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/03/08/97002-20170308FILWWW00205-deplacement-de-macron-a-las-vegas-le-parquet-financier-attend-plus-d-informations.php

simplet 08/03/2017 15:32

Et qui en a profité en 14 !
Une histoire vraie :
Une des plus grosses fortunes de France s’est constituée par l’aïeul qui visitait les campagnes et consolait les fermières veuves et nombreuses. Celles-ci plongées dans d’énormes soucis financiers cédaient à très bon marché, leurs fermes à leur consolateur du jour qui leur promettait la fin des ennuis et un avenir amoureux.
Bref, en 1918, ce personnage s’est retrouvé à la tête de plus de 11 000 hectares de bonne terres et des plusieurs dizaines de fermes.
Sa production (autre que physiologique) était payée grassement par l’Etat pour livrer de quoi manger à une Nation épuisée.
La guerre lui a donc été profitable, ainsi qu´aux indispensables intermédiaires de l’Administration.
Les familles, elles, doublement sanctionnées. Mort du père, les héritiers escroqués.
Qu’y a-t-il de changer depuis ?

EnPassant 08/03/2017 15:28

c'est pas parce que c'est le NY times que c'est ces conneries
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/08/01016-20170308ARTFIG00163-albi-indignee-par-un-article-du-new-york-times-sur-le-declin-des-villes-de-province.php

EnPassant 08/03/2017 15:26

ça mérite la une ?
http://madame.lefigaro.fr/celebrites/kate-middleton-assistante-personnelle-demission-080317-130397

sauf bien sur si elle rejoint macron

EnPassant 08/03/2017 15:10

http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/08/35003-20170308ARTFIG00150-cambadelis-enjoint-fillon-a-devoiler-son-choix-pour-le-second-tour-en-cas-de-defaite.php

Don Cambadelis dans ses oeuvres

EnPassant 08/03/2017 15:02

encore un qui ferait mieux de la boucler
http://www.lefigaro.fr/international/2017/03/08/01003-20170308ARTFIG00182-l-ambassadeur-au-japon-ne-servira-pas-la-politique-diplomatique-de-marine-le-pen.php

EnPassant 09/03/2017 15:30

et la suite
http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/le-vrai-du-faux/2017/03/09/29003-20170309ARTFIG00165-les-fonctionnaires-pourraient-ils-se-mettre-en-reserveen-cas-d-election-de-marine-le-pen.php

BA 08/03/2017 10:08

Deux informations du mercredi 8 mars 2017 :

1- Première information :

Le candidat Les Républicains (LR) François Fillon n'a pas déclaré un prêt de 50 000 euros obtenu en 2013. C'est ce que révèle le journal Le Canard Enchaîné dans son édition du 8 mars.

http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/07/35003-20170307ARTFIG00244-fillon-n-a-pas-declare-un-pret-de-50000-euros-obtenu-en-2013.php

2- Deuxième information :

Le député Dominique Tian renvoyé en procès pour « blanchiment de fraude fiscale. »

Le député Les Républicains (LR) des Bouches-du-Rhône, Dominique Tian, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris pour « blanchiment de fraude fiscale » et « omission dans sa déclaration de patrimoine » de 2012 d’avoirs détenus en Suisse.

Une source judiciaire a confirmé une information du site Mediapart. Le parquet de Paris a délivré une citation directe visant l’élu, qui est également premier adjoint au maire de Marseille et membre de l’équipe de campagne de François Fillon. La date de son procès n’est pas encore connue.

Une enquête préliminaire avait été ouverte après un signalement en avril 2015 par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) sur le cas de cet homme, engagé dans la chasse à la fraude sociale. Il était en 2011 le rapporteur d’une mission parlementaire sur la fraude aux prestations et cotisations sociales.

L’instance chargée de contrôler les déclarations de patrimoine et d’intérêts des élus avait fait état d’« un doute sérieux quant à l’exhaustivité, l’exactitude et la sincérité de sa déclaration de situation patrimoniale adressée en mai 2012 », au moment des législatives.

Interrogé par l’Agence France-Presse en avril 2015, M. Tian avait évoqué un compte en Suisse qui a « fait l’objet d’une régularisation » après la mise en place en juin 2013 par Bercy d’une procédure pour inciter les contribuables détenant des avoirs dissimulés à l’étranger à se présenter spontanément au fisc. Il avait mentionné une somme d’« un peu moins de deux millions d’euros. »