Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 08:46

Suite au courrier d'un lecteur, je vois qu'il faut rappeler un contexte.

Il y a une différence fondamentale, entre marcher sur une route goudronnée, et marcher sur un chemin. C'est plus facile sur la route. le chemin, lui, ça dépend de la nature du chemin et de la météo. C'est plus facile de marcher sur les chemins de pierre, que sur les chemins de terre. Surtout quand il pleut.

Quand il fait franchement mauvais, le chemin de terre peut être horrible. On peut avoir de la boue jusqu'aux genoux, et l'avance est nettement moins facile.

C'est un peu ça pour le pétrole. Dans les années 1970-2000, on avançait guère, le 1 % par an. Mais facilement. On investissait de l'ordre de 50 milliards de $ par an.

Depuis 2000, c'était le changement. 100, puis 150, puis presque 700 milliards de $ pour obtenir la même progression, mais plus au même endroit. Plus dans la prospection classique. La prospection classique, elle, patine totalement, malgré les 700 milliards.
C'est, le reste, ailleurs, qui progresse, les condensats, les agro-carburants, les pétroles lourds, le pétrole de schiste. Des catégories à part.

Mais ce 1 % même, n'est pas suffisant. Parce que la population terrestre augmente du même chiffre. Il n'y a donc plus de croissance de la production pétrolière par tête (depuis 1979), et le repli s'accentue.

Le pétrole de 2017, consiste à dépenser 1 pour recueillir 10. C'était bien plus haut en 1973, de l'ordre de 1 pour 30.

L'agro-carburant, lui même, c'est la transformation de l'ordre de 1 pour 1, d'autres sources, en carburant. Le méthanol produit par le gouvernement de Vichy, lui, était plus profitable, puisque entièrement fabriqué à base de renouvelable. Mais confidentiel, dans une économie qui "avant", mangeait 3 millions de tonnes de carburants.

On fait feu de tous bois. On peut même interdire toute utilisation du pétrole, ailleurs que dans le transport, cela donnera quelques maigres marges de manoeuvre, à conditions que des imbéciles à 15 000 euros par mois n'interdisent pas le moteur diesel...

On peut sans doute faire mieux pour le carburant. Produire encore plus d'agro-carburants. Distiller du méthanol. Simple report d'échéance, dans une machinerie qui grince et grincera de plus en plus.

Le surplus de production a été établie avec un effort totalement démesuré pour des effets incertains. Continuer encore un peu, comme avant. "Encore un instant, monsieur le bourreau".

L'intérêt profond ? Aucun.

Le gros de la progression a été obtenu dans le pétrole de schiste aux USA, mais ce n'était pas un calcul économique cohérent.

Dans une économie de guerre, on peut fabriquer 10 millions de tonnes de carburants synthétiques, comme le III° Reich, mais c'est parce qu'on se fout totalement de la rentabilité économique. Changer de 3 à 5 de charbon (anthracite) en 1 de carburant, oui, mais ce n'est pas un calcul à long terme. Tiens, justement, un Taux de retour énergétique de 5 pour 1, c'est le pétrole de schiste aux USA...

Pour la production classique, c'est bientôt le 5 pour 1, surtout aux USA.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

dizemanov 10/03/2017 11:46

Eux (la plupart, en tout cas majoritaires, qui achètent) n'ont pas (pas encore ?) compris.
Mais quelques uns, plus fineaux ont surement compris (et vendent).
http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/le-cac-40-retrouve-les-5000-points-porte-par-un-climat-d-euphorie-6046062

dizemanov 10/03/2017 11:24

Mr Reymond,
J'ai compris.
Merci beaucoup +++.
Respectueusement :
Diz.