Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 08:03

Cette fois ci, tous pétroles. Et cette fois ci, ce sont les courtisans qui l'annonce, à savoir l'agence internationale de l'énergie.

Agence de courtisan, car ils n'ont jamais eu aucun avis personnel, ou n'ont jamais osé le dire. Ce sont les fidèles miroirs de menteurs patentés, car dans le monde de l'énergie, le mensonge est la règle, la vérité l'exception. Les réserves de brut séoudiennes ne baissent jamais depuis 40 ans, malgré l'extraction de 10 millions de barils de pétrole/ jours. le nucléaire ne connait jamais d'accidents, le renouvelable restera marginal...

La consommation va augmenter, nous dit on. Intéressant ce point de vu, si l'on parle de pénurie physique, une fois les stocks envolés, la consommation retombera sur la production, et même moins, parce que la pénurie et la flambée des prix consécutives, réglera le problème.

Ou l'effondrement des prix réglera aussi le problème d'une autre manière, en mettant à terre les compagnies pétrolières et les états pétroliers.

On vit largement d'illusions à l'Agence : "Les pays hors Opep, comme les Etats-Unis, le Brésil ou encore le Canada, devraient augmenter la leur de près de 3,3 millions de barils par jour entre 2017 et 2022". Impressionnant, ces plans sur la comète.

Centrales solaires et éoliennes insuffisantes ? Dommage, parce qu'il n'y aura que ça... En 2015 on a découvert 50 jours de consommation de pétrole, 60 en 2016, pour le gaz, en 2015-2016, on a découvert la moitié de ce que l'on a consommé. Moralité, la crise est devant nous.

De plus, on confond souvent taille du gisement, et part récupérable de celui-ci. En général, ce qui est annoncé, c'est la version optimiste. C'est à dire la taille totale du gisement. SI l'on en récupère 30 %, c'est déjà très bien.

10 000 milliards de $ à dépenser pour 2040, rien que pour maintenir le système pétrolier ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

Abdel 07/03/2017 18:47

De mes souvenirs de l'Institut Francais du Petrole , c est qu'un gisement se presente souvent comme une eponge naturelle : plusieurs alveoles et cavites .
Et plus le gisement se vide, plus il est dificile d extraire.

Alain 07/03/2017 15:05

Je m'attendais à la fin des haricots pour 2030 au plus tôt, et 2040 au plus tard.
Ce sera donc 2020.
Je me souviens d'une note du FMI disant que l'Arabie Saoudite serait en faillite en 2020 si le prix du baril restait bas.
J'ai tendance à penser que les injections monétaires des banques centrales peuvent se poursuivre ad vitam sans que cela pose de réel problème vu que la chose se pratique à l'échelle planétaire et que personne n'est en mesure de quitter la table de jeu sans couler tout le monde.
La seule chose susceptible donc à mon sens d'envoyer tout le monde au tapis, est bien la fin du pétrole abondant, et on y est.
Fort de ce constat, il ne reste plus à chacun qu'à en tirer les conclusions, et surtout les actions qui s'imposent.

Max 07/03/2017 10:48

C'est surtout le fait que lorsque les prix du pétrole vont remonter, on va faire du biocarburant, donc on va empiéter sur la production agricole alimentaire. Ça va signer la fin de la nourriture pas chère, dans un contexte de population en expansion ça va être dramatique.

dupontg 07/03/2017 19:22

il est vrai qu'à une epoque on prevoyait que le progres permettrait de faire de la nourriture à base de petrole...
finalement on fabrique du pseudo petrole à base de nourriture

Présentation

compteur

Recherche

Catégories