Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 06:18

Cela peut varier des "imbéciles heureux", aux "Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait"...

Not'bon président est donc content de lui, c'est ce qui le différencie de nous tous. Même ceux, qui veulent continuer la même voie en votant Mac Ron, le vomissent, le conchient, lui pissent à la raie.

Ce mec, ce n'est pas un président, c'est un désastre ambulant.

Attentat hier soir, un policier tué, voilà le démenti.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Eric83 23/04/2017 13:05

Je ne sais pas si le pb est lié à mon ordinateur ou est-ce plus global car je ne peux accéder aux commentaires de votre dernier billet ?

En Marche, au bord de l'implosion ?
http://www.valeursactuelles.com/politique/en-marche-au-bord-de-limplosion-81095

Alain 21/04/2017 22:40

"Not'bon président est donc content de lui, c'est ce qui le différencie de nous tous."

Il me fait penser à Raymond Domenech demandant sa compagne en mariage en direct à la tv et en pleine débâcle de l'équipe de France.
Le Hollande est content de lui. N'oublions pas qu'une certaine élite l'a élu président de l'année, quand même !
Ce monsieur est un excellent marqueur de l'effondrement parachevé de l'appareil d'Etat.

serge 21/04/2017 15:33

Je retiens deux éléments en rapport avec les assassinats d'hier soir.
- Pas mal de commentaires dans le mainstream se lamentent parce que cela va faire chuter le tourisme. Hors le décalage de la "peine", c'est la traduction finale de ce que devient la France. Avec la cata éco, il ne reste que le tourisme et le luxe. Notre avenir est gardien de musée...
- Cazeneuve, premier ministre par intérim et ancien Ministre de l'Intérieur est sorti de son évidente réserve (en tant que superviseur des élections) pour fustiger deux des onze candidats. Le tout à 2 jours du premier tour. Lamentable et scandaleux...

Le Gaulois libre 21/04/2017 12:25

Putain ! ça les esquinte grave l'ENA et la haute fonction publique...

Sans compter que plusieurs années à la tête du P.S., ça ne vous laisse aucune chance de rémission.

La Gaule 21/04/2017 10:05

Attentat tragique (redondance que Boris Vian n'aurait pas désavoué) sur les champs élysées : 2 morts dont l'agresseur -on s'en fout, de son vivant c'était déjà de la viande hallal- et surtout un policier, ô force du symbole !
Promptement revendiqué -on dirait qu'il y a urgence, je ne sais pas à quel niveau, mais il y a urgence- par Daech, ce qui fait politiquement consensus. Marine et Macron pourront au moins faire l'amour sur ce thème, la première ayant de surcroît un côté éminemment maternel.
Dans le spectacle du terrorisme islamiste Daech, c'est le clown rouge, le méchant invariable.
Le clown blanc c'est Al Quaida (« la base » en français, la base de donnée par exemple, rien de bizarre pour un mouvement religieux...), le méchant mais à qui l'on peut mettre à l'occasion amicalement la main dans le falzar.
Le clown blanc c'est celui qui, en principe, a zigouillé trois mille personnes dans les tours de New-York, a applaudi aux attentas de Nice et de Paris, mais qui est calibré jusqu'aux dents par les américains. Donc rien à voir, circulez complotistes !
Il est ainsi plus logique que le clown rouge fasse le sale boulot et l'on a toujours un clown rouge sous la main.
Mais qui arme le clown rouge mon cher La Gaule ? (je m'adresse à vous en temps que meilleur analyste géopolitique de votre coursive, par ailleurs titulaire du Brevet des collèges -pour une fois on va laisser la vieille tante de côté, hein !).
Et bien pour vous répondre rationnellement, mon cher La Banane, et en éliminant tout le farfelu complotiste (l'Arabie saoudite, la Turquie, le Mossad, la CIA et/ou le Pentagone -on s'y perd dans leur merdier- le M16 britannique, plus certaines officines de la barbouzerie franchouillarde) cela ne peut être que... (effet de manche) … POUTINE !
Et oui La Banane ! Le même Poutine qui tous les matins, torse nu sur son balcon, souffle de ses joues puissantes un froid glacial depuis la Russie sur NOS élections pour les déstabiliser... élémentaire !
D'ailleurs, un camarade de promo (lui aussi a au moins le brevet des collèges), député PS de son état vient de le dénoncer non sans rationalité et un certain courage.

https://francais.rt.com/france/37195-maire-ps-4e-arrondissement-paris-attaque-champs-elysees-poutine

Mais, objecterez vous bien sûr La Banane, Poutine est bien celui qui transforme en parking, via son aviation militaire, les repaires de Daech en Syrie ?
Et bien oui, La Banane ! Le machiavélisme de cet homme ne s’arrêtera jamais.
Il paraît même qu'il aurait piqué du PQ dans les chiottes du parlement européen pour le refourguer au FN (haine) et limiter ainsi leurs frais de campagne (une information judiciaire impartiale est en cours sur cette affaire, je dirai énorme !).
Jusque dans les chiottes, La Banane. NOS chiottes, au cœur du monde libre !

Bon...
Moi, cette histoire me rappelle un autre fait divers pré-électoral, en avril 2002, à une époque lointaine où la manipulation des foules en était à l'âge pré-industriel et besognait encore à l'aveuglette.
L'affaire du papy qui s'était fait tabasser et avait eu sa maison incendiée par des voyous, disait-on.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Paul_Voise

Je la mets en relation avec une autre information donnée par Jovanovic cette semaine. Je cite l'ami Pierrot, au clair de ma lune :

''''500.000 CARTES D'ELECTEUR ENVOYEES EN DOUBLE

Étonnant bug du Ministère de l'Intérieur: des citoyens qui ont déménagé ont reçu deux cartes pour voter, une à l'ancienne adresse et une à la nouvelle. Ce qui leur permettra de voter deux fois.
L'astuce ? Si Marine Le Pen est élue, cela donne le levier à l'Elysée pour annuler l'élection présidentielle avec prétexte imparable. Et légal.
Bug ou pas bug (imputable aux fonctionnaires peu sérieux de l'INSEE), peu importe, les faits sont là: "le procédé d'inscription et de radiation est d'une simplicité proverbiale. Quand un électeur s'inscrit sur une liste électorale après un déménagement, sa nouvelle commune envoie un avis à l'Insee qui gère le fichier général des électeurs. Si l'institut réalise que ce citoyen figure sur la liste d'une autre commune, il transmet une demande de radiation à l'ancienne mairie qui se charge de radier cet électeur. Mais aujourd'hui, l'Insee se défausse sur les municipalités, «la responsabilité de la radiation revient in fine à la commune»".
Et le Parisien souligne le vrai point: "Mais qu'adviendrait-il si un candidat à la présidentielle décidait de déposer un recours pour réclamer l'annulation du scrutin ?"''

Je pense que le plan de route est déjà tout tracé pour éventuellement contester -voire neutraliser purement et simplement- les éventuels résultats du processus électoral en cours.
Un volant émotionnel (s'il n'y avait pas eu ce vulgaire fait divers les français -si influençables dans leur bêtise génétique- auraient mieux voté en leur âme et conscience), et un volant purement technique (trop d'irrégularités pour ne pas annuler ces élections).
Ça, c'est l'hypothèse basse.
L'hypothèse haute est qu'il y a une telle panique dans les milieux autorisés (ceux qui s'autorisent tout comme disait Coluche) sur les résultats réels attendus, que cet attentat n'est que le début d'une offensive choc beaucoup plus vaste, laquelle viserait à saboter l'élection même, avant ses résultats (j'ai toujours défendu ici la possibilité d'un tel dénouement réputé farfelu, je le rappelle au passage).
Nous allons être rapidement renseignés à ce sujet.

Pierre Yves Rougeyron encore, et sa cinquième vidéo de campagne, pour son introduction et sa conclusion de l'entretien lesquelles se rejoignent.

https://www.youtube.com/watch?v=hchfs_K2Z1U

Ce qui caractérise cette campagne est finalement son extrême violence, dont peu de gens prennent réellement la mesure.
Il y a désormais dans les cercles dirigeants et les cabinets ministériels -je passe sur la piétaille des laquais médiatiques- des coteries qui sont prêtes à tout et qui sévissent ouvertement avec des principes maffieux au mépris de toute démocratie.
Ces gens ne se rendent pas compte à quel point leur malfaisance ont fait atteindre aux institutions de la cinquième république -dont l'élection présidentielle est le pilier-un point de dégénérescence sans retour, ce qui revient pour eux à actionner la trappe qui va les pendre.

http://www.vududroit.com/2017/04/president-legitime-7-mai-cest-tard/

Rougeyron rappelle que dans les réactions populaires/populistes, ce sont toujours ceux qui tiennent le manche qui tirent les premiers et déclenchent l'irréparable.
Les choses sont clairement en train de dégénérer, ici, au cœur du monde libre.

yann 22/04/2017 13:14

@La Gaule

"Jovanovic est un gugus qui fait un travail d'information constant et admirable"

Peut-être, mais, il mélange des choses assez étranges. Je ne parlerais pas ici de son obsession pour les questions religieuses, les titres de ses livres sont assez évocateurs en la matière. Son obsession pour l'or, la relique barbare fait de lui un défenseur assez acharné d'une vision très traditionaliste de l'économie. Ces évocations de planche à billets et les confusions qui vont autour ne risquent pas de faciliter le travail d'explication. Bref je crains qu'un tel personnage desserve plus qu'autre chose la cause qu'il prétend défendre. Sur la question de l’agrégation d'information il le fait très bien certes, mais il gagnerait en crédibilité à prendre de la distance avec celle-ci. Je ne m'amuse pas à critiquer les médias de masse pour me retrouver avec le même type de procédé chez les alternatifs. Javanovic n'est pas le seul critiquable en la matière. Il suffit de voir Berruyer qui passe son temps à défendre la liberté d'expression, mais qui n'hésite pas par ailleurs à censurer son blog de façon totalement outrancière. On ne parlera pas de Jorion vous connaissez le gus mieux que moi.

« A titre personnel, vous m'avez reproché de « ne pas avoir foi en ma nation » (pour me fustiger dix lignes plus loin d'en avoir une conception « trop idéalisée », mais passons ???), mais vous non plus n'avez pas l'air d'avoir trop le moral à ce niveau ! »

Je constate simplement que les pratiques de la population se retrouvent naturellement chez les élites. Cela n'a rien d'une surprise. Mais vous savez aussi bien que moi que ce ne sont pas les affaires personnelles qui comptent. Je suis d'accord avec le blogueur Descartes sur ce plan, je préfère un type avec de petites vertus, mais qui agit réellement dans l'intérêt du pays que l'inverse. Je constate justement que les Français commencent à avoir un comportement collectif d'anglo-saxon protestant en s’acharnant sur les affaires et en oubliant le fond des problèmes. Les affaires de Fillon ont largement participé à la médiocrité de la campagne électorale. On n'a absolument pas parlé pendant ce temps du caractère absolument débile de son programme économique. Maintenant il est vrai que ce sont les grands médias qui ont poussé la charge.

« Vous dénigrez les français qui se complairaient dans « l'auto-entretien de leur aveuglement sur l'euro » (c'est à peu près ce que vous dites, non ?), évacuant au passage l'incroyable et permanente propagande »


La passion pour l'euro des Français n'est pas seulement de l'aveuglement. C'est un mélange de peur et de croyance ancienne. Pendant l'entre-deux guerre les Français étaient obsédés par le maintien de la valeur de leur monnaie. Ce qui faisait dire à Keynes que les Français étaient un peuple de vieux paysans assis sur leurs tas d'or (cela correspond à la mentalité de Javanovic). En 1958 quand de Gaulle arrive au pouvoir et qu'il sait pertinemment qu'il faut dévaluer que fait-il ? Il crée le nouveau franc, intitulé le franc fort alors qu'en fait la monnaie sera dévaluée de plus de 30 %. Il savait pertinemment que la dévaluation était mal vue par la population, il a donc volontairement enjolivé la situation en changeant la monnaie, un franc fort valant 100 anciens francs. Évidemment d'un point de vue macroéconomique cela ne changeait rien puisqu'en fait le nouveau franc valait moins cher de 35 % par rapport au dollar de l'époque. Mais la pilule est passée. Et heureusement qu'il a fait ça, l'économie française a immédiatement retrouvé des couleurs.

Avec l'euro on se retrouve dans le même type de configuration. Alors certes les médias et leur propagande n'aident pas. Mais il est très difficile d'expliquer au consommateur qu'est devenu le français moyen que payer plus cher les produits étrangers qu'il achète sera un plus pour lui à long terme. Même sans la propagande ce serait difficile. Sinon il serait effectivement souhaitable que certains mécanismes monétaires soient enseignés. Cependant dans le cadre actuel ce serait probablement les théories monétaristes qui le seraient. Mieux vaut ne pas l'enseigner du tout que de mal l'enseigner si vous voulez mon avis.

La Gaule 22/04/2017 10:23

Ok Yann.
Jovanovic est un gugus qui fait un travail d'information constant et admirable -en regard du contexte complètement délétère de l'information aujourd'hui- mais il le fait en gugus, avec ses outrances et ses approximations CRIANTES, ce qui pour moi est véniel car il le fait avec sincérité.
Maintenant vous pouvez dire ce que vous voulez mais l'information est exacte, émanant à l'origine d'un journal mainstream français -le Parisien en l'occurence- et elle est d'ailleurs reprise dans la seconde partie de son commentaire, et en anglais, par un organe de presse britannique, qui lui n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat.
Je vous pose quand même une question. Même (et surtout) si votre objection technique est d'évidence, comment se fait-il que personne n'a relevé et prévenu une telle bourde au ministère de l'intérieur ?
Je pense moi qu'en son sein et dans l'ambiance de panique qui règne dans certains milieux politiques, il se trouve des gens à la compétence incertaine qui font des raccourcis aussi foireux que Jovanovic, et je reste persuadé que l'on reparlera de cette histoire, car quand bien même elle est juridiquement inopérante, cela pourra toujours médiatiquement servir ?
Oui les pratiques maffieuses existaient déjà sous la cinquième république comme sous TOUS les régimes. D'une certaine manière, un Clemenceau menait vis à vis des syndicalistes ce que l'on pourrait appeler une politique de gang, et je ne parle du scandale d'état absolu que fut l'élimination « contractuelle » des gens de l'OAS par les barbouzes du temps de la guerre d'Algérie.
Mais, comme vous le dites, la population le tolérait parce qu'elle se sentait protégée malgré tout par un état solide. Je ne crois pas par contre que la mise en l'encan actuelle de ce dernier vienne uniquement du marronnier de « l'effondrement économique », je le dis souvent ici.
Quand à votre diatribe sur les français dont la raison de vivre serait de « tricher avec les lois », elle me laisse songeur.
A titre personnel, vous m'avez reproché de « ne pas avoir foi en ma nation » (pour me fustiger dix lignes plus loin d'en avoir une conception « trop idéalisée » mais passons ???) mais vous non plus n'avez pas l'air d'avoir trop le moral à ce niveau !
Cela me fait plutôt songer à la formule fameuse « qui veut noyer son chien lui trouve la rage », formule qui pourrait d'ailleurs être reprise par votre idole Emmanuel Todd, dont la décrépitude intellectuelle prend carrément un tour japonais ces derniers temps (non , dieu merci, en France on ne vend pas encore plus de couches aux vieillards qu'aux bébés).
Les français sont un peuple latin chez qui, heureusement et à l'image de nos voisins transalpins, la débrouillardise devient reine si les circonstances l'exigent. On a déjà connu ça, sous Vichy par exemple, la survie et la débrouillardise valant brevet de collaboration pour les belles âmes qui aujourd'hui se contentent de naître et de mettre les pieds sous la table.
Et les français seront d'autant plus tricheurs, comme vous dites, que leurs lois deviennent plus iniques et que l'on se passe toujours plus de leur avis pour les promulguer -l'inflation juridique de l'Union Européenne vous avez entendu parler ?.
A titre anecdotique, je n'ai pas l'impression non plus que cela va s'arranger avec votre prochain choix électoral, pour le moins intrinsèquement alambiqué.
Je note donc que votre hyper rationalité ne vous prémuni pas contre des préjugés finalement très communs.
Vous dénigrez les français qui se complairaient dans « l'auto-entretien de leur aveuglement sur l'euro » (c'est à peu près ce que vous dites, non ?), évacuant au passage l'incroyable et permanente propagande de tous les donneurs d'information sur la question depuis des décennies (et encore, heureusement que des Jovanovic si imparfaits -voire même des Berruyer et des Jorion- existent pour au moins mettre des grains de sable dans la machine j'ajouterai).
Cela dans un pays qui ignore l'enseignement du b a ba de la culture économique (merci à vous et aux autres au passage de m'en avoir donné des bribes, j'en étais resté à quarante ans à la série des « brigades mondaines ») alors que les problème monétaires devraient être enseignés en instruction civique -ça vous le savez aussi bien que moi.
Vous m'accuserez peut-être de vous faire un procès d'intention, yann, mais j'ai l'impression que votre rancœur vient du fait que vous pressentez l'arrivée de ces moments historiques, si particuliers et très brefs, où se sont les populaces avec leurs gros doigts qui vont mener le bal.
Je vous invite donc à ne pas vous tromper de jugement.
Vous m'énervez Yann, comme Todd, Reymond (parfois) et bien d'autres, mais mon énervement n'est que rhétorique, sur un organe de rhétorique (à quoi servent réellement les blogs ? Trop tôt pour le savoir).
Bonne continuation donc.

PS : pour le néonazi suédois Drac vous êtes pardonné (on peut pas tout savoir. Niark ! Niark ! Niark !).

Sclavus 21/04/2017 16:54

Et le camarade Christophe Girard qui dégaine au tweeter plus vite que son ombre ; le pauvre à force de se faire prendre par derrière sans modération il a les méninges ramolis.

yann 21/04/2017 14:23

"Étonnant bug du Ministère de l'Intérieur: des citoyens qui ont déménagé ont reçu deux cartes pour voter, une à l'ancienne adresse et une à la nouvelle. Ce qui leur permettra de voter deux fois.
L'astuce ? "

Je veux bien, mais normalement on est inscrit qu'à un seul bureau de vote à la fois. La carte d'électeur pas importante en fait, il faut surtout votre carte d'identité puis on note votre nom dans le bureau de vote en question. On peut d'ailleurs très bien voter sans sa carte électorale pour peu qu'on sache évidemment dans quel bureau on doit voter. Du coup je ne vois pas comment cela justifierait une fraude,quand vous votez on vous demande de signer. Encore une fois Javanovic est peu crédible, c'est un spécialiste des raccourcis foireux des raisonnements à l'emporte-pièce. Avec des critiques pareilles, les journalistes mainstream n'ont pas besoin de forcer pour paraître plus sérieux si vous voulez mon avis.

Quant au comportement mafieux des politiciens français est-ce que c'est vraiment nouveau ? Faut-il rappeler les écoutes téléphoniques de Miterrand ou le clientélisme de Pasqua ? La grosse différence, à mon avis, tient surtout au fait qu'autrefois le pays fonctionnait à peu près, et que leurs comportements étaient tolérés. Alors qu'aujourd'hui l'effondrement économique et social rend ce comportement intolérable. D'où les poussées des pères la vertu, alors que bon nombre de Français trichent avec les lois et n'hésitent pas à toutes les bassesses pour arriver leurs fins. Les politiques sont à l'image de la population à mon humble avis et les Français ne sont pas des Japonais.

Alcide 21/04/2017 09:58

...Attentat hier soir, un policier tué, voilà le démenti...
Alors , la racaille pédale/pédophile accuse Vladimir Poutine !

...On croit rêver, mais…! Christophe Girard, maire socialiste du 4-ème arrondissement de Paris, accuse nommément Vladimir Poutine d’être responsable de l’attentat hier soir à Paris où un policier a été tué et 2 autres grièvement blessés par un islamiste français.

Christophe Girard c’est le politicien français socialiste type: Ami du pédophile Daniel Cohn-Bendit aux côtés duquel il se présente aux élections européennes en 1999, puis adjoint au maire de Paris Pierre Delanoé, conseiller de Ségolène Royal (ex-épouse de François Hollande) en 2006, il est actuellement conseiller à la culture de François Peillon, candidat à l’élection présidentielle cette semaine...
https://rusreinfo.ru/fr/2017/04/un-elu-socialiste-francais-accuse-vladimir-poutine-de-lattentat-a-paris-hier/#respond

Présentation

compteur

Recherche

Catégories