Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 11:18

"L'économie libre a un rendement plus élevé que l'économie dirigée.
Il y a confusion entre l'Etat providence et l'Etat socialiste.
De plus, le capitalisme n'est pas la domination de la finance, mais la propriété privée."

La première ligne est un acte de foi. Manque de bol, c'est faux. Le centre du capitalisme est toujours une ville côtière, assise sur de plus grosses ressources en énergie. Le fait d'être une ville côtière est un avantage énergétique indéniable. Ce fait est attesté par la succession des dominations :

- les hollandais, dont le savoir faire en matière d'énergie n'a été dépassé que par la révolution industrielle,

- ensuite les britanniques. Voltaire disait que c'était à cause de la liberté. Mais il faisait l'impasse -déjà- sur la donne énergétique. 6 millions de tonnes de charbon extraites en 1769, en équivalent travail humain, c'est 240 millions d'hommes.

- enfin, les américains eurent les ressources d'un continent à leur disposition, et un réseau hydrographique favorable, le bassin du Mississippi, complété par les canaux le reliant à New York.
Après, quand la donne énergétique disparait, c'est une autre histoire. Pour les concurrents, France, Allemagne, URSS, le trait dominant, c'est que ce furent en leur temps, des puissances continentales, ne disposant pas des avantages des thalassocraties. La France s'éparpille par ses multiples côtes, l'URSS est massive, et les ressources énergétiques sont, soient plus comptées (France, Allemagne), soit le caractère massif du pays annule l'avantage de la ressource. Les mouvements de marchandises sont nettement plus aisés pour NY que pour Moscou.

Pour ce qui est de l'état providence, Charlemagne a crée la dîme.

Le capitalisme financier, et le financier a un avantage clair : il fabrique l'argent comme il veut. C'est la banque d'Angleterre qui crée les réserves fractionnaires. Avec 8, on peut créer 100 en monnaie, et recevoir 6 chaque année... Raison pour laquelle l'état britannique n'a jamais manqué de finances. Les financiers l'ont toujours soutenu. Et pour la masse du peuple, la liberté anglaise était toute relative. Le populo, c'était bon à être raflé pour l'armée, la marine, et on déportait allégrement aux colonies tous les gêneurs. Par exemple, ceux qui avaient le culot déplacé de vouloir manger à leur faim.
La liberté sans énergie, c'est pour l'essentiel, sans intérêt.

C'est une erreur commune. D'ailleurs Mélenchon vient de parler du rôle des gazoducs et oléoducs, dans la crise au moyen orient. C'est largement vrai, mais aussi insuffisant.

Plusieurs états ont connus des crises graves, pour une simple raison. Petits producteurs de pétrole, avec une production modeste, ils survenaient à leurs besoins, tout en exportant des quantités limitées. La liste aussi est eloquante : Yemen, Syrie, Egypte, Tunisie.

Quand à l'invasion de l'Afghanistan et de l'Irak, sont seul but, c'était l'accès aux ressources minérales d'Asie centrale. Après avoir maté l'Iran. Mais visiblement, tout ne s'est pas passé comme prévu.

Bien sûr, il y aura toujours des gens pour vous dire : "c'est pour la religion", c'est que, sans ce paravent destiné aux imbéciles, personne ne se ferait tuer pour les gazoducs de qui que ce soit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

Sclavus 16/04/2017 11:26

Non Alcide, j'avais déja les deux tomes de "Deux siècles ensemble" ; il s'agit d'une oeuvre posthume ; dès sa parution en Russie j'avais contacté la maison Fayard pour savoir s'ils comptaient la traduire en français ; ils étaient courtois, rassurant etc. mais depuis quinze ans il n'y a plus rien ; une vraie omerta sur cette publication. Faut creuser plus que ça ; si tu connais des gens en Russie qui l'auraient achetés lors de sa parution juste après le décès de Soljenitsyne.

Alcide 14/04/2017 12:32

Une scène avec Trump:
https://www.youtube.com/watch?v=14zfWCYuVaA

Alcide 14/04/2017 10:01

Rappel salutaire à lire pour tous les abrutis qui ignorent encore la réalité du bolchévisme et sa cohorte de dizaines de millions de morts russes chrétiens assassinés:
Alexandre Soljenitsyne Deux Siècles Ensemble
https://www.barruel.com/soljenitsyne-deux-siecles-ensemble.pdf

Rappel bis:
Le marxisme comme le trotskysme ont été financé par les banquiers de New York.

Phil 15/04/2017 22:29

@ Alcide

J'ai téléchargé le livre et je le regarderai. Le nombre de pages fait un peu peur car en ce moment je n'ai pas trop le temps de lire autre chose que des livres informatiques pour le boulot.

Alcide 15/04/2017 09:17

@ Sclavus
D'après la date de publication que tu fournis il ne peut s'agir que du livre "Deux siècles ensemble" dont je fournis le lien vers le PDF. Ouvrage qui traite de l'implication des convertis Juifs dans la révolution bolchévique et ... qui valurent régulièrement à Soljenitsyne l'objet d'accusations d'antisémitisme, provenant notamment d'auteurs juifs, en raison de ses travaux historiques sur la révolution bolchevique (où il étudie l'implication des juifs au sommet de l'appareil d'État et de l'appareil répressif) et, plus récemment, en raison de son opposition aux oligarques russes (majoritairement juifs)[réf. nécessaire] et de la publication de son ouvrage historique Deux siècles ensemble sur les relations entre Juifs et Russes de 1795 à 1995....d'après Wiki.

@Phil
Je te suggère de lire le bouquin précité.


Je serai curieux de connaitre le contenu du discours de Soljenitsyne :
Le 25 septembre 1993, à l'occasion de l'inauguration du Mémorial de la Vendée aux Lucs-sur-Boulogne, il prononce un discours sur les guerres de Vendée et la Révolution française, comparant ces événements, qu'il qualifie de « génocide » »

Ce parallèle entre deux exterminations de masse de chrétiens commises par des groupes de criminels aux ordres du système bancaire global , rothschildien pour la France , Wall Street pour la Russie est fascinant.

Phil 14/04/2017 14:06

> Heu , ce ne sont pas tout à fait les US qui financent mais le Système qui dirige les US

Je sais très bien que ce ne sont pas les américains qui dirigent leur pays. C'est comme en France: les français n'ont rien à dire (en 2005, ils ont votés contre le traité et se sont fait mettre par l'oligarchie de Bruxelles). Ils viennent d'élire Trump pour quoi ? Juste essayer de ne pas avoir un politicien habituel (corrompu par le lobby militariste). TRump aura tenu 15 jours et découvert comment la CIA et le FBI l'a mis sur écoute. Depuis, il bombarde et là plus un journaliste le fait chier sur le droits des mexicains, des femmes, et autres minorités manipulées par Soros.

Pour être allé aux USA, on y trouve des gens sympathiques, ouvert d'esprit et qui ont des difficultés pour envoyer leurs enfant à l'université (coûts très chers). Un couple se plaignait que leurs enfants devaient être bons alors que l'enfant de riche achetait son diplôme. Et sans diplômes, pas de bons salaires.
Un américain religieux me disait qu'il voudrait une séparation de l'état et de l'église comme en France.
En Russie c'est pareil : tu y sera bien reçu car les gens y savent que la volonté de l'oligarchie passe avant la volonté du peuple (partout et de tout temps).

Après, la classe moyenne est plumée par des impôts au profit de certains.
Le système n'est pas là pour protéger la "propriété" des pauvres. En ce sens si tu crois que le capitalisme c'est bien et le mieux au monde, je pense que tu es encore jeune et plein d'illusions.

> Bolshevik revolution actually was financed by wealthy financiers in London and New York. Lenin and Trotsky were on the closest of terms with these moneyed interests both before and after the Revolution

C'est bien ce que je dis : les USA finançaient l'Allemagne qui en 14-18 et 39-45 c'est attaquée à la Russie. Je finance pour que les guerres se fassent. Puis ils ont même financés les communistes après 41 pour lutter contre Hitler. Résultat : ils ont pu faire un plan Marshall et vendre leurs produits en Europe.
Quand à Gorbatech, les russes sont des grands rêveurs et idéalistes. Ils croient que c'est mieux ailleurs que chez eux. Ils croient aux accords avec les USA (pas d'élargissement de l'OTAN à l'est, etc.).
Poutine sait très bien qu'il n'est pas éternel et tente de faire réfléchir sa jeunesse. Mais celle ci ne comprend rien et veut des iPhone comme ici. En ce sens le capitalisme gagnera : tu crois/veux être plus riche que ton voisin.

Je crois que tant que les USA n'auront pas une grosse guerre chez eux, ils resteront militaristes. 14-18 a bien maté les français et toutes les nations bellicistes se sont amadouées qu'à une seule raison : une grosse claque dans la gueule.

Sclavus 14/04/2017 12:33

Dis s'il te plait Alcide si tu peux trouver les références du dernier texte d'AS publié de son vivant ; vers 2002 j'ai juste lu un compte-rendu sur ce livre dans la presse ; il s'agissait d'un texte consacré aux célèbres "Protocoles". J'avais oublié l'affaire, croyant que de toute façon une ou deux années après, la maison Fayard le traduira pour une édition française mais depuis, rien. Rien ni personne n'a pu me renseigner sur l'affaire. Il n’apparait même pas dans la bibliographie d’AS.

Alcide 14/04/2017 12:29

@ Phil
....Les USA financent n'importe quels groupes qui s'opposent à une nation autre que la leur. ..

Heu , ce ne sont pas tout à fait les US qui financent mais le Système qui dirige les US:
Extrait:
The Creature from Jekyll Island

The top Communist leaders have never been as hostile to their counterparts in the West, as the rhetoric suggests. They are quite friendly to the world's leading financiers and have worked closely with them, when it suits their purposes. As we shall see in the following section, the Bolshevik revolution actually was financed by wealthy financiers in London and New York. Lenin and Trotsky were on the closest of terms with these moneyed interests both before and after the Revolution. Those hidden liaisons have continued to this day and occasionally pop to the surface, when we discover a David Rockefeller holding confidential meetings with a Mikhail Gorbachev in the absence of government sponsorship or diplomatic purpose.

http://www.wildboar.net/multilingual/easterneuropean/russian/literature/articles/whofinanced/whofinancedleninandtrotsky.html

Phil 14/04/2017 11:57

Les USA financent n'importe quels groupes qui s'opposent à une nation autre que la leur. Pratout et de tout temps. Récemment, ils ont financés les Al Quaida et consorts en Afghanistan et en Syrie. Ils ont financés tous les dictateurs en Amérique du Sud. Ils ont renversé le régime élu en Iran.
Dans les années 1930, ils étaient pour l'éugenisme (saleté de pauvres, il faut les tuer et les rendre stérile) et ont financé les nazis. Il y avait l'équivalent des nazis chez eux.
Ils étaient pour la ségrégation raciste (leurs "noirs" jusque tard au 20ème siècle) et les noirs ont eu droit à un peu de droits pour les enrôler dans l'armée en 39-45 et au Vietnam.

Après pour les bolvéchiques, il suffit de lire la presse mainstream pour savoir la réalité du bolchévisme. Effectivement les personnes qui ne sont pas au courant des morts sont des abrutis. Mais les vrais abrutis étaient la noblesse russe. Ils n'ont supprimé les esclaves en Russie que quelques années avant la révolution russe. Le tsar a du l'imposer et distribuer des terres aux paysans. Cela n'a pas suffit : trop peu et trop tard. La noblesse a tout perdu. Les abrutis n'apprennent rien de l'histoire et recommence à asservir les personnes (réduction de l'état providence pour revenir au 19ème siècle).
Quand je vois les abrutis de la noblesse aux USA, en France et en Angleterre (l"es pays occidentaux") que sont Macron, Fillon et les socialistes, je me dis que l'on est entourés d'abrutis. ce sont eux les meilleurs aliés du bolchévisme. La preuve Mélenchon est en train de monter dans les sondages...
Je ne parle pas des morts de faim en Chine lorsqu'elle était administrée par les pays occidentaux. On se demande pourquoi ces cons de chinois ont été pour Mao (qui lui aussi a fait des morts).
La solution est peut être de mieux repartir la richesse et moins de guerre. Mais bon serrez vos ceinture avec Trump et la Corée du Nord. Là tu pourra compter les morts aussi si tu es encore en vie.

Phil 13/04/2017 20:06

Bonjour,

> Les mouvements de marchandises sont nettement plus aisés pour NY que pour Moscou

C'est très certainement vrai. Après les communistes ont fait des travaux importants pour canaliser leurs fleuves (écluses, centrales hydrauliques). Dans la partie est (européenne), la Volga permet de relier le sud du pays à Moscou et ensuite au nord (Saint Petersbourg). Le pays est si vaste qu'avec Google map, on n'arrive pas à voir les canaux sans zoomer à fond. Pour mettre baladé en Russie sur un bateau, on apprécie la taille du pays et le travail réalisé par les communistes après guerre.
Après c'est clair que rien ne leur est tombé du ciel et qu'ils ont du travailler pour y arriver après que leur pays ai été détruit par les Allemands et leur peuple saigné de millions de morts.
Les USA ont réussi à tuer les opposants (indiens, mexicains), n'ont jamais eu de guerre sur leur sol depuis des siècles. C'est facile de dire que c'est par ce qu'ils réussissent mieux. Non, ils détruisent les concurrents et donc en relatif semblent mieux.

Anonymous19 13/04/2017 19:19

Petit éclaircissement

Je n'ai pas écris le "monde libre" comme dans la propagande, mais l'économie libre ou économie de marché par opposition à une économie centralisée et planifiée.
Toutes choses étant égales par ailleurs, une économie de marché a un rendement supérieur à une économie planifiée.

Le capitalisme est un système économique basé sur la propriété privée.
C'est l'intervention de l'Etat qui a permis la prise de pouvoir de la finance.
La tyrannie de la finance n'est pas le fruit du capitalisme mais de la corruption des gouvernants.

Le capitalisme, la propriété privée assure à chacun de pouvoir conserver le fruit de son travail. Là où le socialisme le considère comme propriété de la communauté.
Le peuple comprends que la finance est un jeu truqué contre lui, mais en confondant les deux (capitalisme et finance) il se tire une balle dans le pied. Car le socialisme/communisme n'est rien d'autre qu'un capitalisme d'Etat où la totalité des biens est contrôlée par la minorité au pouvoir.

BA 13/04/2017 18:28

Le mot "souverainisme" est sur toutes les lèvres. Michel Onfray nous en explique le sens et veut en réhabiliter la portée et la valeur.

Aujourd'hui, Michel Onfray s'attaque au concept de « souverainisme », dont se revendiquent (trop ?) souvent nos élus.

En politique, le mot apparaît au Canada, avec le désir d'indépendance québécois. Le « souverainisme » permet d'expliquer le courant de pensée de Jean-Pierre Chevènement « à un moment où on disait qu'il fallait détruire les nations ». Le terme de « souverainisme » entre alors dans notre vocabulaire, mais il devient presque insultant, alors qu'il s'agissait à l'origine d'une notion positive. Mais, pour Michel Onfray, ce concept s'oppose surtout à une certaine conception de l'Europe : « Les maastrichtiens qui nous ont dit que voter oui à l'Europe de Maastricht, c'était pour voter oui au bonheur, à la joie, au plaisir, à la fin du chômage, de la misère, de la pauvreté, à l'amitié entre les peuples, à la disparition des guerres, etc. Et, 25 ans plus tard, après avoir dominé sans partage, ils ont obtenu exactement le contraire. »

Mais aujourd'hui, poursuit l'auteur du Traité d'athéologie, « reviennent des gens qui ont envie d'être souverains, c'est-à-dire de pouvoir décider chez eux, par eux et pour eux ». Et c'est l'essence même de la démocratie, comme le rappelle le philosophe. « Il est donc temps de faire de nouveau de « souverain » et de « souverainiste » de beaux mots », conclut Michel Onfray.

http://www.lepoint.fr/culture/l-intellopol-1-souverainisme-par-michel-onfray-13-04-2017-2119384_3.php

François Asselineau est un candidat souverainiste à l'élection présidentielle.

Dans son programme, François Asselineau explique les trois premières mesures qu'il faudra prendre en urgence :

« Fidèle à toute notre histoire, mon programme présidentiel de libération nationale consiste donc d’abord dans :

La sortie de la France de l’Union européenne par application de l’article 50 du traité sur l'Union européenne (TUE)

La sortie de la France de l’euro qui impose juridiquement la sortie de l’UE par le même article 50 du TUE

La sortie de la France de l’OTAN par application de l’article 13 du traité de l’Atlantique nord (OTAN) »

C'est la page 18 :

https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2011/01/Programme-Francois-Asselineau-legislatif-2017.pdf

Max 13/04/2017 18:27

Actuellement en France il y a une mode de critiquer le libéralisme. En fait il y a un quiproquo sur les raisons de la dégradation de la société. Cette dégradation est causée par le ratio ressources naturelles sur nombre d'humains qui diminue, mais elle coïncide avec une période de libéralisme, si bien que beaucoup de gens s'imaginent que le libéralisme est la cause de tous leurs maux. En fait le choix d'un gouvernement libéral ou pas est un jeu à somme nulle, et ça ne changera rien à la condition des gens.