Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 06:10

S'il existait une mesure efficace pour relançait l'investissement, plus qu'un CICE à la con, dont les résultats sont insignifiants économiquement parlant, c'était bien le régime du suramortissement.
Il permet d'amortir, simplement, un investissement en accéléré, et finalement, in fine, ne coûte pas un rond à l'état, mais avance simplement les déductions de l'amortissement comptable classique.

Le secteur le plus concerné, c'est l'investissement industriel, et cela portait remède partiellement au problème de compétitivité qui ne se résoudra que par la sortie de l'euro, mais évite de couvrir tous les secteurs pas trop concernés par la concurrence internationale.

De plus, c'est typiquement le genre de mesure à même de déclencher -horreur- un cercle vertueux d'investissements...

Il a donc, logiquement, été supprimé, par le gouvernement, acharné à donner des biftons sans aucune contre-partie au patronat, attaché lui même à la distribution de dividendes des grandes sociétés.

Pire, le régime du suramortissement permet un taux d'impôt sur les sociétés à 50 %, tout en ayant de gros, gros investissements...

Mais le MEDEF, symbolisé à merveille par Gattaz, est dans une logique de pillage et d'après moi le déluge.

La classe politique, composée de branleurs (Hollande, Juppé, Sarkozy, Fillon, Valls), n'ayant jamais travaillé, est donc incapable de comprendre des mécanismes économiques de base, qu'un chauffeur de taxi ou qu'un ferrailleur gitan illettré, manient parfaitement.

D'ailleurs, dans mes souvenirs, le ferrailleur gitan, bien qu'illettré, était capable de manier des concepts économiques forts complexes, qui ne rentreraient pas dans la cervelle de nos excités du léchage de cul du MEDEF.

D'ailleurs, le patron du dit MEDEF, me parait aussi, très limité intellectuellement parlant. Pour ne pas dire plus. Ces exemples ont visiblement été pris dans la cours de récréation de l'école primaire. Il faudrait qu'il grandisse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie
commenter cet article

commentaires

phildlf 21/04/2017 00:31

Bonjour,
J'ai toujours considéré l'amortissement comme scandaleux, alors le sur-amortissement... Pour faire court, l'amortissement consiste à faire payer par la collectivité les coûts d'investissement des entreprises en soustrayant de leurs bénéfices, donc de l'impôt, le montant de ces investissements (répartis sur plusieurs exercices). L'amortissement est une cause principale de gaspillage des ressources et de l'obsolescence programmée des équipements. Si l'amortissement n'existait pas, çà fait longtemps que les entreprises s'équiperaient en, et feraient du, durable et du réparable

BA 19/04/2017 13:22

Jean-Luc Mélenchon assure qu'il ne veut sortir ni de l'Europe ni de l'euro.

Mardi 18 avril 2017 :

Jean-Luc Mélenchon assure qu'il ne veut sortir ni de l'Europe ni de l'euro.

En meeting ce mardi à Dijon, Jean-Luc Mélenchon était également présent dans six autres villes grâce à des hologrammes. Et a assuré qu'il ne souhaitait pas sortir de l'Union européenne.

Même si sa spectaculaire dynamique semble avoir atteint un palier ces derniers jours, le candidat de La France insoumise est de nouveau devancé par François Fillon selon notre sondage, l'ancien leader du Front de gauche a refusé de renoncer à cinq jours du premier tour de la présidentielle. Et a tenté de se montrer rassurant, notamment sur la question européenne. "Ne croyez pas ce qu'ils vous disent : « il veut sortir de l'Europe, de l'euro », allons, un peu de sérieux", a ainsi déclaré Jean-Luc Mélenchon.

http://www.rtl.fr/actu/politique/direct-video-meeting-melenchon-ses-6-hologrammes-7788190620

Le programme de Mélenchon est nul.

Il faut sortir de l'Union européenne.

Il faut sortir de l'euro.

Votez Asselineau.

https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2011/01/Programme-Francois-Asselineau-legislatif-2017.pdf

EnPassant 19/04/2017 13:20

40 % des enfants espagnols sous le seuil de pauvreté
http://www.businessbourse.com/2017/04/19/40-des-enfants-espagnols-sous-le-seuil-de-pauvrete/

Etats-Unis: le délabrement des infrastructures est tel qu’on parle de mise en danger du public.
http://www.businessbourse.com/2017/04/18/etats-unis-le-delabrement-des-infrastructures-est-tel-quon-parle-de-mise-en-danger-du-public/

Pour le taulier, la validation des posts par le système de captcha alakon est extrêmement déplaisant et prend trop de temps. c'est pénible

EnPassant 19/04/2017 12:57

Urbanisme
Where is the world's most sprawling city?
https://www.theguardian.com/cities/2017/apr/19/where-world-most-sprawling-city-los-angeles

La Gaule 19/04/2017 12:25

Logique de pillage qui n'est pas perçue par la masse des gens dans sa moderne complexité précisément parce qu'ils n'ont plus ce rapport avec la réalité matérielle qu'avaient les ferrailleurs dont parle PR.
(Me fait penser que j'avais un oncle prolo, en cheville avec des manouches, qui a changé de statut social à la fin de la guerre en refourguant de la ferraille aux américains dans un contexte de pénurie de métaux -il a pu acheter ainsi un café restaurant à deux pas de la gare de Lyon à Paris).
Ce que la même masse appelle « la crise » depuis un demi-siècle, soit le faux nez de la mondialisation libérale à l'usage du populo (qu'il en soit au final bénéficiaire ou laissé pour compte), n'est plus perçu qu'à travers l'épiphénomène brouillé des « affaires », où le politique sert d'écran guignolesque aux décideurs économiques.
Comme ça le décideur peut toujours montrer ses mains propres même s'il a le cul farci de merde -définition populiste personnelle de la compétence économique experte.
Le pillage n'est en fait que le visage économique de la dépossession matérielle et morale généralisée de nos pseudos démocraties en atterrissage forcé.
Le sentiment de dépossession gagne donc par contre sans cesse du terrain, parce que lui est toujours plus prégnant au niveau du quotidien, mal dissimulé par tous ces euphémismes baillons que sont la précarité, l'insécurité, l'incivilité, la diversité etc. ce qui me conduit d'ailleurs à remettre sans cesse en cause ma perception de la campagne électorale en cours.

Cela me renvoie à la dernière vidéo de Pierre Yves Rougeyron, lequel commente chaque semaine le processus en cours depuis un mois, comme le font à leur manière Soral ou le Michel Drac des notes de lecture.

https://www.youtube.com/watch?v=Hs-DQFXPd-M

Celle-ci -la quatrième- est la meilleure à mon avis (je lui passe son péché mignon de pédanterie, bien de sa jeunesse, cela lui passera puisqu'il a aussi de l'humour) car elle pose un constat criant mais pourtant guère évident pour tout le monde, ceux en particulier qui posent les alternatives politiques comme si nous étions restés scotchés en 2008.
L'aspect crise économique et financière prend en fait et très paradoxalement de moins en moins d'importance dans la tête des gens. C'est le constat que fait Rougeyron à propos de la prestation télévisuelle de Cheminade, l'un de ces personnages qui campent encore dans l'urgence d'il y a dix ans, celle où l'on palabrait de thématiques financières et monétaires chez Jorion et Chouard.
Ce qui rendre de plus en plus en compte est le sentiment de survie du pays, de son identité et de sa souveraineté et peu importe que les gens soient capables de faire la relation (à mon grand regret je le précise) entre ce sentiment et des mécanismes techniques particuliers comme celui de la monnaie.
Il n'y a rien d'idéalisé là-dedans, n'en déplaise aux contempteurs du nationalisme avec leurs gros sabots, mais bien quelque chose que PYR caractérise très bien par l'expression « d'angoisse anthropologique ».
Simplement le sentiment propre à l'être humain de ne considérer une vie digne d'être vécue qu'en compagnie des siens, soit sa famille biologique et tous ceux avec qui l'ont désire vivre -le peuple au sens politique où l'entendait Renan.
C'est ce sentiment -libre à chacun de la considérer irrationnel- qui va être décisif à mon avis, ruinant possiblement au passage tous les bons projets pédagogiques nourris par tous « ceux qui savent » pour le bon peuple.
Que ce peuple soit « mûr » pour la monnaie nationale, le protectionnisme où la prescience du peak-oil n'a finalement que peu d'importance à court terme et peut-être plus encore à moyen terme, dans un contexte où d'ailleurs l'abrutissement technologique et l'analphabétisme progressent de concert à grands pas.

http://www.bvoltaire.fr/sommes-pleine-regression-intellectuelle/

(Il faudrait que Todd nous ponde l'un de ces livres lumineux dont il a le secret sur le sujet. S'il en est encore capable, car l'on a l'impression qu'un peuple irrémédiablement con mais plus métissé lui paraîtrait moins décevant).

Concernant la monnaie de toute manière, toute velléité d'indépendance de la France allumera une telle guerre financière contre le pays que les décisions adéquates devront être prise dans la fulgurance de l'instant politique crucial, fort loin de toute considération pédagogique. Jacques Sapir l'a encore rappelé récemment.

http://russeurope.hypotheses.org/5906

Pour finir un trait d'esprit qui m'a beaucoup amusé : « Avec Macron il faudra remplacer la marseillaise par ''il est libre Max'' ».
Déjà que le CSA recommande de bannir le drapeau national et « la marseillaise » pour les interventions des candidats à la présidence, ce qui est une première mondiale et en dit long sur la haine rabique des élites médiatiques vis à vis du peuple.
Je laisse le plus long terme, l'Effondrement, à Patrick Reymond. Cela le passionne et il en parle très bien. Et puis lui, il a des gosses.

francomusso 19/04/2017 09:59

Au contraire c'est tout à fait logique. Il est interdit d'investir ici, diktat UE, pour obliger à investir "la-bas" c'est à dire à l'est pour éviter que les gueux à l'est s'acoquinent avec le grand méchant loup. Simple logique d'empire. Tout est normal. Le CICE c'est de l'argent gratuit MAIS il doit partir à l'est.