Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 15:12

Aux nombres de pauvres recensés, les USA viennent d'écraser la Russie, qui n'a "que" 20 millions de pauvres.

Les USA en ont bien plus, notamment, mais pas seulement, en comptant les personnes à la soupe populaire, appelée là-bas, "coupons alimentaires", qui ont l'aspect d'une carte de crédit, "pour ne pas les humilier", en réalité, pour qu'ils aillent les dépenser chez wall mart. Ledit était bien marri, d'ailleurs, quand les conditions pour y avoir droit ont été durcies...

La réalité du phénomène dépasse largement les bénéficiaires des coupons alimentaires, et la pauvreté atteint sans doute 90 millions de personnes, 47 % des USaméricains sont incapables de sortir 400 $, pour un imprévu, c'est donc qu'ils sont pauvres.

La définition de la pauvreté étant n'avoir pas le choix d'arbitrage entre dépenses de survie, et épargne. 47 %, ça fait 160 millions de personnes environ. Sur 320 millions.

En France, on connaissait un pôvre célèbre, un certain François F. ruiné par la possession de son manoir, mais la pauvreté réelle y atteint 9 millions de personnes, ce qui, comparé à la Russie, est environ du même tonneau.

Le point de vue de Louis Morin, sur la surestimation de la pauvreté est risible. Lui gagne combien ? Sait il ce que c'est de vivre avec 1000 euros ???

Et de ne pas avoir les 6 mois de salaires préconisés pour les coups durs ?

Pour Charles Sannat, les crises sont indépendantes de qui est au pouvoir. Ce n'est pas tout à fait mon avis. Les crises dépendent du cadre. Il y a 40 ans, on apprenait que les crises étaient devenus impossibles, suite au changement de cadre après 1929. Mais comme la dérégulation a tout emporté, il est forcé que les crises viennent purger le système.

Donc, cela dépend bien, de qui est au pouvoir, car il peut, s'il le veut, changer le cadre.

Mais c'est compliqué.

" Ce qui nous amène à Trump. Le statu quo est en train d’imploser pour des raisons profondément structurelles : des promesses ont été faites lorsque la croissance était robuste, la dette peu élevée, l’énergie bon marché et abondante tandis que la population active était bien plus nombreuse que celle qui dépendait de l’État pour vivre (chômage, retraites et autres aides sociales). Les promesses qui ont été faites hier ne sont plus tenables aujourd’hui, peu importe qui est au pouvoir. "

Aujourd'hui, nous dit zerohedge, 71 % des USaméricains sont, soit trop cons, soit trop malades pour s'engager dans l'armée

Dit d'une manière politiquement correcte, cela donne ceci : 71 % de l’ensemble des jeunes (de 17 à 24 ans) ne peuvent rentrer dans l’armée en raison d’une alphabétisation insuffisante (capacités de base pour lire et écrire) ou de problèmes de santé (souvent l’obésité et le diabète)… En bref, ça doit quand même être frustrant de passer 12 ans à l'école, pour être illettré. Ou semi illettré. Les tests militaires, d'ailleurs, ne brillent pas par un niveau exceptionnel demandé.

Mais on pourrait tourner le problème, en équipant de massues les recrues illettrées. La fameuse "guerre psychologique", d'Astérix.

Le bombardement en Syrie serait il signe d'une crise économique qui s'amplifierait en effondrement ?

Un bombardement, dont personne ne sait les tenants et les aboutissants, au résultat insignifiant, mais où tout le monde peut trouver provende...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie
commenter cet article

commentaires

David 08/04/2017 13:00

A propos de ces frappes sur cette base aérienne, je remarque plusieurs choses :
- De même que les Russes avaient réagi en officialisant le déploiement d'une batterie de S-400 après que les Turcs aient abattu le Su-24, ils viennent de réagir en officialisant le déploiement de nouvelles batteries de S-400 / S-300 un peu partout en Syrie, de manière à sanctuariser tous les sites stratégiques du pays
- De même que les Russes avaient réagi après la perte du Su-24 en interdisant à tout aéronef turc de s'approcher à distance de frappe d'un quelconque objectif en Syrien (russe ou syrien), ils viennent de suspendre le mécanisme dit de "déconfliction" par lequel ils autorisaient les appareils américains à intervenir en Syrie
- De même qu'ils avaient réagi en expliquant devoir prendre acte du fait que les actions de Erdogan étaient par trop impulsives, irrationnelles, et revenant à soutenir les djihadistes, ils ont également mis les pieds dans le plat en expliquant devoir tenir compte du faire que les actions des Américains ne diffèrent en rien de celles d'un Erdogan
- Dans la même veine, ils expliquent que les relations avec les Etats-Unis qui étaient déjà au plus bas viennent de toucher le fond, Medvedev allant même jusqu'à dire qu'elles viennent d'être détruites

___________

Donc, d'accord avec Scott Adams sur les intentions de Trump, mais pas du tout sur les conclusions qu'il en tire, notamment le fait qu'il serait parvenu à tenir les Russes, Syriens, Iraniens, Chinois, Nord-Coréens,... en respect, et plus largement le monde entier, et d'abord son propre camp.

Non, il fallait un impulsif comme Trump plutôt qu'un Obama autrement prudent (mais pas moins pénible finalement avec sa stratégie visant à soutenir les djihadistes par tous les moyens possibles en dehors d'une intervention aussi flagrante que le tir d'une volée de Tomahawks) pour décider d'une pareille frappe qui semble avoir été à première vue un étonnant succès à bon compte, mais qui en réalité vient de donner aux Russes le prétexte qui leur manquait pour bloquer tout net les visées de la coalition "internationale" en Syrie, notamment l'occupation rampante du nord du pays par des forces kurdes très visiblement encadrées par des instructeurs américains. Ou encore la stratégie de destruction systématique des infrastructures syriennes, au risque, par exemple, de détruire le barrage du lac Assad.

Est-ce que Trump a décidé en conscience de couper l'herbe de ses détracteurs sous le pied pour les enfin faire taire ? Bien possible, mais même si quelqu'un a "averti" à temps les Russes qu'une frappe allait dévaster une base où ils avaient déployé une vingtaine d'hélicoptères, leur permettant de limiter au maximum les pertes en hommes et/ou matériels tant russes que syriens, clairement, la totalité du camp occidental est aujourd'hui en situation d'échec complet.

La Gaule 08/04/2017 10:36

'''Un bombardement, dont personne ne sait les tenants et les aboutissants, au résultat insignifiant, mais où tout le monde peut trouver provende... ''''

Oui, c'est l'autre thèse que l'on voit sur le net en ce moment, face à celle, fondamentalement pessimiste et qui est la mienne (surtout par les matins brumeux), développée par exemple par le Saker.

http://lesakerfrancophone.fr/ladministration-trump-est-frappee-de-folie-neocon

C'est donc Thierry Meyssan qui prend le contre-pied des pessimistes.

http://www.voltairenet.org/article195897.html

Cet article fait d'ailleurs suite à plusieurs autres de lui dans la même tonalité.
Thierry sait généralement de quoi il parle, sa fenêtre étant ô combien mieux placée que la mienne pour apprécier les événements.
Mais cela lui est aussi arrivé de raconter à mon sens des conneries, notamment sur la donne énergétique (n'est-ce pas ?).
Je trouve quand même sa thèse très tarabiscotée, et le fait d'ailleurs que l'on s'enthousiasme à son énoncé du côté des commentateurs d'ER -lesquels à l'image de leur gourou ne sont pas toujours des aigles (disons des merles sympas)- me laisse encore plus dubitatif.

(A propos du même article de Thierry Meyssan)
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Donald-Trump-affirme-son-autorite-sur-ses-allies-45051.html

Donc il y aurait une sorte de « complot », que j'imagine rigolard, voire égrillard (là, ce sont mes instincts pervers qui reprennent le dessus) impliquant Donald Trump, Bachar El Assad et Vladimir Poutine, et qui agirait comme un billard à bande multiple, tellement multiples que l'on s'y égare en conjecture.
En gros, l'on préparerait la sortie de crise au Moyen Orient dans la concertation occulte, tout en resserrant les rangs américains derrière son président, tout en court-circuitant les néo-cons, tout en roulant dans la farine l'ensemble de la classe politique et médiatique mainstream européenne etc. etc.
Du côté « des » kurdes (YPG, PKK, et ceux de Barzani tant qu'on y est), d'Hassan Nasrallah, sans oublier Bibi Netanyahu (le « cerveau » suprême qui tire toutes les ficelles selon certains) il doit bien y avoir aussi un coup subtil prévu dans les circonvolutions des boules.

Pour l'instant je ne peux qu'observer la zizanie s'infiltrer dans les rangs des manifestants urbains, qui il y a quelques jours encore, défilaient contre Trump dans l'amour mutuel et la musique partagée.

https://francais.rt.com/international/36631-americains-descendent-dans-les-rues-contre-frappes-en-syrie

Mais bien sûr, Ducon , que cela aussi était prévu ! Là, t'es vraiment un pédé, va ! Je t'en ressers un autre ?

Pour la mise en banane des politicards et scribouillards européens, l'affaire semble aussi très réussie, si l'on admet la thèse et si j'en juge parce que j'entends et lis depuis vingt quatre heures !

Bon je me résume et conclus.
De raison et de larmes avec le Saker (« toujours faire fond du pire, l'espérance est mauvais guide » disait Louis le quatorzième) mais prêt à sabrer le champagne avec Thierry / Antonio -Meyssan / Gramsci- si ces derniers ont paradoxalement raison (« pessimisme de la raison, optimisme de la volonté »).
J'irai alors retrouver dans les bois Donald, Bachar, Hassan, Bibi, les autres et Vladimir (celui qui ferme le bal -le seul qui a gardé son pantalon la braguette ouverte) pour jouer au petit train dans un monde plus paisible.

GEBE 07/04/2017 23:27

http://blog.dilbert.com/post/159300836386/the-syrian-air-base-attack

francomusso 07/04/2017 22:16

http://blog.dilbert.com/post/159300836386/the-syrian-air-base-attack
pour ceux qui lisent l'amerloque; bien plus interessant que toutes les journaloperies; un blog à suivre.

Max 07/04/2017 18:34

Le problème sous-jacent à tout ça c'est la surnatalité. Quand est-ce qu'on fait des enfants trop gros et trop cons ? Quand on en fait trop. Quand est-ce que des braves gens deviennent pauvres ? Quand ils sont trop nombreux par rapport aux ressources naturelles disponibles. Il faudrait une politique de stérilisation forcée : Dès qu'un individu a eu son quota de deux enfants, hop, stérilisation. Il n'y a que comme ça qu'on jugulera le problème de pauvreté dans le monde. Sûrement pas en gueulant après les riches en tout cas.

L'après 08/04/2017 16:00

Ne t'en fais pas trop non plus Max. La demographie s'ajustera bientôt avec la descente énergétique et tous les effets secondaires qui lui sont liés.
Je conseille aux lecteurs les questions/réponse à Tainter, Foss et Korowicz. Foss dit bien qu'elle ne croit pas que les projections ONU soient réalisables car on est de moins en moins en scénario business as usual. Par conséquent un pic demographique autour de 2050 est possible et la courbe ne devrait pas continuer au delà vu notre situation énergétique.
https://youtu.be/abP5OL8-tD8