Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 06:32

Résumons, la situation, par rapport à 2002. En 2002, la classe politique unanime avait voté Chirac, seule Arlette avait senti venir le piège à con.

Les importants, n'ont pas changé la ligne politique, de vote contre le vilain. Vous savez, le paysan qui croit qu'il est un être humain (sans sac balenciaga, pensez).

Todd avait parlé de cathos zombies, mais les zombies sont très marqués par leur mauvaise éducation, du genre "il faut souffrir", "qui aime bien châtie bien". Moi, je serais plutôt dans le registre, "qui aime bien, aime bien". Mais, bon, personnellement, il y a chez moi des relents de paganisme certains, et quand je dis relents, je reste modeste.

"Champ de ruines", pour le système politique. "Ces ralliements qui sont des ralliements d’opportunité, des ralliements stratégiques, risquent de ne pas être suivis par la population". A la différence de Sarkozy, qui assumait son bling bling, le côté moralisateur de Fillon l'a mis en porte à faux. Il est considéré comme un faux derche. Espère t'il éviter les ennuis judiciaires en votant Macron ? On peut se poser la question.

La campagne de MLP n'a pas été évidente. Elle devait éviter surtout de mettre sa pôle position en jeu, mais dans le système actuel, elle a eu raison, même si son score peut être considéré, par rapport aux sondages, comme décevant. Partant de loin au second tour, elle n'a plus le choix. Elle doit taper, et taper fort, pour que, si elle est battue, ce soit au terme d'un beau combat, dont on se souviendra. C'est cela qui compte.

D'autres membres de la classe politique sont en césure complète par rapport à 2002. En 2002, c'était l'unanimité complète et immédiate pour Chirac. Ici, c'est nettement plus mesuré. Boutin vote contre Macron, et quelques autres aussi, ont franchis la ligne. Ce n'est pas écrasant, mais significatif.

NDA et JLM n'ont pas pris position, parce que simplement, l'un doit être en train de négocier, l'autre sent que sa base est nettement fracturée.

Mais chez  JLM, il y a quelque chose de clair : personne n'aime Macron.

Asselineau ne prend pas position, ni Poutou.

Quelques élus et personnalités votent MLP, et en face, Gattaz lui fait une gâterie : il prend position contre elle, et se découvre une âme de résistant anti-nazi. Un anti-nazi, d'ailleurs, du 32 août, parce qu'il me semble bien que les milieux économiques ont été sévèrement épurés en 1944-1945, à cause de leur collaboration massive  avec l'occupant.

C'est hilarant de voir les chantres de la collaboration avec l'Allemagne actuelle, se faire les apologistes de la résistance. En 1944, les FTP, mais pas qu'eux, les auraient tous collés contre un mur. Ce qui reste de parti communiste, appel à voter Macron. La différence entre les deux ? PCF de 1944 : 25 % des voix, celui de 2017 : 2.5 %.

On peut voir aussi une distorsion évidente. Le syndicat des policiers appelle à voter contre MLP, alors que les policiers sont une catégorie votant massivement FN. Tony Bernard, maire de Châteldon (63) : “donner une consigne de vote est contre-productif”.

La différence essentielle, c'est qu'en 2002, existait encore une confiance dans les autorités et le système. Celle ci, au travers des multiples "réformes", qui désignent les régressions, est érodée, et est tombée au plus bas.
Quel poids peut avoir ces députés socialistes, dont la plupart ne voulaient même pas se représenter ?

Dans le pire des cas, MLP doublera son score du premier tour. JMLP ne l'avait amélioré que des quelques % venant de Megret. Quasiment aucun des électeurs ayant voté pour un autre candidat n'avait basculé.

Certains vous parlerons d'un "semi-échec", de MLP. Le combat politique est un combat long. Combien de temps Mitterrand a mis pour devenir "Dieu", disait il au Rocroâ du bêbête-show ? Il aurait pu monter un restaurant avec toutes les casseroles qu'il trainait...

La quasi unanimité des médias, d'ailleurs, votait Macron. Cela a pesé sur les têtes vides.

La lutte des classes va s'intensifier, et pour Braudel, non marxiste mais historien, elle était de toutes les époques.

Le FN lui, a muté, pendant que ses concurrents s'effondraient. En Marche, ne devrait pas vivre très longtemps. Ou alors, il deviendrait le parti de la fusion LRPS, avec tous les bras cassés des deux partis.

L'effort d'implantation se paie. C'est comme cela que se font les alternances, par le travail des termites de terrain.

La désintégration de la mondialisation, de l'UE est engagée. Rien ne l'arrêtera.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Bruno 25/04/2017 20:36

Franchement, j'ai l'impression que le vote pour Macron au premier tour (et encore plus au second, vus les ralliements qui accourent) est l'expression d'un sentiment de "courage fuyons devant les adversités" plus que celle d'une croyance dans la construction d'un projet.

Autrement dit, devant la dégradation de la situation, essayons de sauver ce qui peut l'être. Dans ce cas, le fait que toute une ribambelle de figures médiatiques à têtes chenues le soutiennent apparaît comme rassurant pour ces électeurs.

L'autre motivation est tout simplement de voter pour un candidat consensuel quand on ne sait pas pour qui voter.

Dans les deux cas, la peur de sortir de sa zone de confort. Les électeurs de MLP n'ont plus de zone de confort à protéger, vu ce qu'ils se dont déjà pris dans la figure.

Sinon, pour parler de la Capitale, l'activité économique de celle-ci est fortement dépendante du tourisme (j'avais lu il y quelques mois que le tourisme représente au moins 20 % des emplois).
Et celui-ci est en perte de vitesse : "Le tourisme à Paris est en perte de vitesse, même si la capitale française demeure la ville la plus visitée au monde, au coude-à-coude avec Londres. Cette tendance avait commencé à être observée avant les attentats de 2015, lesquels ont porté un coup à la fréquentation étrangère. Mais déjà, d'autres villes européennes, comme Londres mais aussi Berlin, Madrid ou Barcelone, avaient mené ces dernières années « une politique de conquête très agressive vis-à-vis des touristes »"
Source : https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0211992752768-paris-doit-parvenir-a-faire-depenser-plus-les-touristes-2081176.php#RDa6EpZX70ViHpKH.99

Et les récents attentats, dont celui sur les Champs-Elysées, n'aident pas à redorer le blason de la Capitale face à ses concurrentes. C'est la saison d'été qui est en danger : http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/04/21/fusillade-sur-les-champs-elysees-crainte-sur-l-embellie-du-tourisme-parisien_5114912_3234.html

Sébastien 25/04/2017 20:00

La Gaule, vous avez mis le droit sur un truc également: le gros score de Mélenchon est à mon avis en grande partie du au report des votes écolos. Tout le monde a oublié l'absence d'EELV à cette élection.
Ils faisaient partie des gros bataillons de gauchistes qui se sont retrouvés orphelins. Il ne faut donc pas trop croire que c'est seulement par rébellion que des hordes de votants on rallier Mélenchon.

b.bebe 25/04/2017 14:34

Je n'ai lu que ton billet. Il est honnête à n'en pas douter. Nous sommes dans un monde en bout de course tant électoralement, financièrement et surtout niveau ressource. 2011, cela commence à dater. quelque soit l'élu, des mesures devront être prise dans les décennies à venir. La terre est épuisée. Le local avec la technologie moderne utilisée avec parcimonie sera obligatoire, plus le choix.

EnPassant 25/04/2017 13:28

le mécanisme de fixation des prix aux US
Modèle que macrounet va sans doute vouloir mettre en place pour récompenser ses maîtres
http://www.businessinsider.com/express-scripts-esrx-anthem-not-renewing-pbm-2017-4

Sébastien 25/04/2017 13:14

Ce qui est sûr c'est que le système Droite/Gauche a bel et bien explosé. Sauf que c' était prévisible. Il va falloir un peu de temps pour que ce qu'il reste de Français le comprenne. La seule qui avait prévu d'être face à Macron et prévu cette explosion est Marine le Pen.
Elle sait donc très bien où elle en est. Il faut essentiellement qu'elle laisse tomber ses lubies anti-islamistes et les droitards qui se voyaient déjà en haut de l'affiche: ils ne lui ont rien apporté. Même si elle arrive en tête dans les fiefs identitaires, Macron fait un très bon score. Il y a bien plus de Fillonistes et Mélenchonistes à convaincre que d'abstentionnistes et de bornés. On ne fait fait pas de majorité sur des niches de marché.

La Gaule 25/04/2017 12:36

1)
Patrick Reymond est donc un grand païen mais qui le cache.
Heureusement que nous le sommes tous un peu restés ajouterai-je, puisqu'il s'aventure sur mon terrain de marottes.
Le monothéisme est devenu le problème à mon avis, surtout lorsqu'il sert de cheval de Troie à un rationalisme dévoyé et concupiscent.
Il n'est donc pas impossible que l'humanité « régresse » (entendez se sauve) vers des formes de religiosité que nous jugeons aujourd'hui archaïques, mais qui avaient fait leurs preuves pendant des millénaires quant à la stabilité des âmes et des sociétés.
Sans convoquer des références scolaires obligées comme Nietzsche, on trouve un peu de cela dans nos liens favoris chez JH Kunstler, l'un des papes du grand effondrement (auquel je ne crois pas, les pires régressions se feront de toute façon sous contrôle -c'est ce qui me sépare de PR- à moins d'une révolution anthropologique).
Compte tenu du véritable culte que l'homme moderne voue à ses animaux domestiques, je m'interroge aussi sur un retour possible de l'animisme ?
Le livre clé à mon avis, pour ceux que cela intéresse, est « Par-delà nature et culture » de Philippe Descola. C'est de la hard anthropologie mais vous y distinguerez peut-être quelque chose qui ressemble à notre avenir.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Par-del%C3%A0_nature_et_culture

2)
Toujours pour illustrer le billet de Reymond, ce texte très éclairant, mais d'une approche purement politique, sur le phénomène Macron.
Je l'ai lu sur le site de l'officine de Rougeyron et il s'agit d'une traduction d'un article paru sur le magazine Counterpunch, bien connu des habitués du Saker.
http://cerclearistote.com/grands-enjeux-de-lelection-presidentielle-en-france-la-gouvernance-contre-le-peuple-par-diana-johnstone/

3)
Vous savez que la grande mosquée de Paris s'est prononcée pour Macron.

https://francais.rt.com/france/37497-musulmans-appeles-voter-massivement-macron

Il ne faut pas se leurrer (je crois que là-dessus Soral est à l'ouest), si une minorité de musulmans sont aptes à rejoindre le camp national et devraient être les bienvenus, pour la majorité d'entre eux le déterminant premier est de savoir lequel des candidats permettra le mieux de faire venir le(s) cousin(s).
A propos de Soral, j'ai écouté leur « soirée électorale » avec Jovanovic et les autres. Ils ont quand même mis le doigt en fin d'émission sur un truc.
Macron serait le premier élu de la grande faillite de notre système scolaire, de ceux qui gobent tout à partir du moment où cela vient de l'image d'un mec sympa, pas prise de tête.
Le système économique tient aussi parce qu'il fait travailler des générations encore éduquées dans des valeurs surannées qui s'appellent le respect de l'expression et des formes, l'application, la réflexion, la ponctualité etc.
Après nous le déluge. Macron et Gattaz devraient y penser.

4)
Plus anecdotique, Grenoble a sacré roi son Mélenchon, mis à part la circonscription chic du centre ville qui a penché pour son Macron.
Auparavant, le vote protestataire du coin s'était manifesté par l'élection d'un écolo, le sieur Eric Piole -lequel s'est d'ailleurs rallié à Mélenchon.
Histoire de rester en famille celui-ci vient d'appeler à voter Macron, car, je le cite : « mieux vaut voter Macron, même s'il s'agit du dernier candidat AVANT L'EFFONDREMENT DE NOTRE CIVILISATION ».
Pas le moral le mec ! Ou a du forcer sur le champagne bio pour célébrer sa victoire relative de la veille. C'est comme ça, il y en a qui ont le vin triste.
Sinon, je ne vois pas comment Macron pourrait prévenir le cataclysme si effondrement il y a, et s'il est de surcroît le dernier des Mohicans !?
Mais peut-être Piole voulait-il parler simplement de sa ville et de son célèbre endettement ?
Je le croise de temps à autre, droit comme un I sur son biclou. Semble avoir laissé la selle dans son garage. J'ai envie de lui dire de ne pas oublier de tourner devant le prochain mur.

yann 25/04/2017 16:37

« Compte tenu du véritable culte que l'homme moderne voue à ses animaux domestiques, je m'interroge aussi sur un retour possible de l'animisme ? »

Chiche, on va favoriser l'implantation du Shintoïsme japonais en France. Il paraît qu'ils ont plus de millions de dieux (kami), on a le choix. Du reste le Japon ayant bien moins de problèmes identitaires et nationaux que la France en dehors de la question démographique. Cela à tant faire croire qu'effectivement on a un problème de religion. Enfin un problème de transmission de la tradition plus tôt. Au Japon les jeunes sont passionnées de leur histoire et respectent les rites traditionnels même s'ils n'y croient pas forcément. La structure traditionnelle s'y perpétue, c'est assez étonnant à voir pour un pays moderne. Les œuvres de fictions sont pleines de dieux et de références religieuses sans que cela ne choque personne. Les plus connues en occident étant celles de Miyazaki. Les gosses continuent à aller aux festivals traditionnels et à mettre des yukatas. Un truc totalement inimaginable en France où les traditions locales ont été complètement ringardisées alors qu'on porte au pinacle celles des immigrés. La question est : « Comment les Japonais ont fait pour résister à la culture globale, comme ils l'ont fait ? » Est-ce uniquement le résultat de la famille souche ? J'en doute quand on voit l'état de l'Allemagne ou de la Suède.

https://www.vivrelejapon.com/a-savoir/comprendre-le-japon/le-shinto

Le Gaulois libre 25/04/2017 11:10

Nous devons à Mitterand d’avoir corrompu le corps électoral avec des promesses de pots de vin individuels en remplacement de l’intérêt général. Et le bougre s’y entait en matière de corruption, il avait une longue pratique à son actif avec les affaires Urba et consorts.

Je ne sais pas s’il est encore possible de remettre de la «moralité citoyenne» dans le corps électoral, mais c’est la seule chose qui pourrait sauver le reste de «démocratie» avant qu’elle finisse par sombrer corps et âme dans la médiocratie.

Un peuple qui perd sa liberté est condamné à la reconquérir que les armes à la main... Sacrifice que nos pères avaient fait, afin de nous offrir cette liberté sans autre effort à faire que de la recevoir en héritage et de la défendre avec nos bulletins de vote pour la transmettre intacte aux générations montantes.

dizemanov 25/04/2017 10:33

Encore un faux cul

"Le Maire n'exclut pas de travailler avec Macron

Bruno Le Maire, candidat malheureux à la primaire de la droite, a expliquait qu'il pourrait éventuellement travailler avec Emmanuel Macron, s'il était élu. «Je ne fais pas de la politique pour mon parti, je fais de la politique pour la France, pour mon pays, c'est le coeur de mon engagement. S'il n'y a pas de majorité claire, cela veut dire quoi ? Que les Français nous ont dit : "travaillez ensemble, débrouillez-vous". Dans ce cas-là, je ne me déroberait pas à mes responsabilités [...] Evidemment que je pourrais travailler avec le prochain président de la République [si c'est Emmanuel Macron], sous réserve que les Français le décident, dans la clarté, avec situation politique clarifiée au lendemain des législatives du 18 juin et avant les débauchages individuels.»" http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/25/35003-20170425LIVWWW00014-en-direct-presidentielle-marine-le-pen-et-emmanuel-macron-repartent-en-campagne-pour-le-second-tour.php#095042

BA 25/04/2017 09:45

Pourquoi François Asselineau a-t-il été balayé ?

Parce que les électeurs français n'avaient PAS DU TOUT comme priorité le frexit, l'euro, les questions européennes.

Nous (nous qui votons Asselineau), nous sommes complètement hors-sujet.

Les questions européennes, les Français s'en foutent.

Juste avant le vote, l'institut de sondage IPSOS a posé la question :

Quels sont les thèmes qui compteront le plus dans votre choix de vote (pour le premier tour le 23 avril) ?

Réponse :

1- Le pouvoir d'achat arrive en tête.
2- L'immigration est la deuxième priorité des Français.
3- Le chômage
4- Le terrorisme
5- Les impôts et les taxes
6- Les inégalités sociales
7- L'insécurité
8- Les retraites
9- Le système de santé
10- Les questions européennes

C'est la page 12 :

http://www.ipsos.fr/sites/default/files/doc_associe/sondage-ipsos_soprasteria_1er-tour-presidentielle-2017-comprendre-le-vote-des-francais.pdf

dizemanov 25/04/2017 10:26

parce qu'il est pas franc du collier. En particulier sur l'immigration invasion.

yann 25/04/2017 10:21

@BA

"Les questions européennes, les Français s'en foutent."

Et pourtant vous dites dans l'étude ipsos:

"1- Le pouvoir d'achat arrive en tête.
2- L'immigration est la deuxième priorité des Français.
3- Le chômage"

Or ces trois questions sont indubitablement liées à l'euro et à l'Europe. Les français n'ont juste pas fait le lien entre les deux. C'est pour cela qu'il faut continuer d'expliquer qu'il n'y aura pas d'amélioration sur ces trois points tant qu'on sera dans l'UE. On a affaire à une question de compréhension de causalité.

Et Asselineau loin d'être claire sur ces causalités s'est enfermé lui même dans un bunker entouré de ses militants. Il a mis plus d'efforts pour taper sur Marine Lepen ou NDA que d'efforts pour faire comprendre ces liens aux français. Le rôle d'une candidature de témoignage n'est pas de gagner l'élection, mais de faire avancer des idées. C'est surtout sur cette question là qu'il a était complètement pitoyable à mes yeux.