Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 07:06

"Habitant et travaillant depuis pas mal d'années en IDF, je peux affirmer que c'est du vrai fumage de moquette.

La saturation et la dégradation des moyens de communication sont tels que tous les projets de nouvelles lignes/artères ressemblent plus à des emplâtres sur jambe de bois qu'autre chose.

Très dispendieux, de très longue durée (les aménagements en zone très peuplée sont des cauchemars) et ne réglant rien puisque devant permettre à plus de gens de venir de plus loin encore. Impossible.

De plus, les zones d'influence politique sont à leur paroxysme, il suffit de voir la guerre que va être la relation entre la maire de Paris et la présidente de région/métropole.

Enfin, le différentiel de niveau de vie sur quelques kilomètres d'écart, de communautarisme et de traditionnalisme à quelques pâtés de maison ne peut que mal finir.

Bref, le centralisme français qui refuse de mourir mais qui va être le foyer du clash. Comme on dit, le poisson pourrit par la tête."

Il est clair que la question de l'investissement en infrastructures est celle d'où viendra le problème. L'investissement doit être désinvesti un jour, ou renouvelé. A partir d'un certain niveau de densité, la chose, n'est, simplement, plus possible.

Chez moi, on vient d'annoncer 8 mois de travaux sur les piles du viaduc de la Ricamarie, sur la RN88. Ils feraient mieux d'y annoncer les périodes sans travaux, ça serait plus simple, car ce bousin, je l'ai quasiment vu éternellement en travaux. Il faut dire, avec le trafic journalier (62 000 véhicules/ jour, dont 5 % de poids lourds), et l'absence quasi-totale d'alternative, à part passer par les anciennes routes de centre-ville, avec feux rouges, délais, etc...

On peut voir la différence, entre la réalisation de 1968, et le projet de 1935.

Ces travaux, comme ceux de la région parisienne, furent au début une gigantesque bouffée d'oxygène, mais l'autoroute passant en rase campagne est maintenant défunte. L'urbanisation a tout avalé dans les endroits de forte densité, et comme le dit Serge dans son intervention, les nouveaux travaux, compliqués et coûteux, sont avalés aussi secs par la densité environnante.

Et dans les régions accidentées, comme la région stéphanoise, le réseau risque de claquer par son point le plus faible, dans ce cas là, par le viaduc de la Ricamarie, comme je l'ai dit, éternellement en travaux. Et plus les travaux se propagent au loin, plus la densité de circulation s'accentue. Le viaduc de Pont Salomon (1981), doublé en 2000 a vu des effets positifs quelques années, avant de voir s'engorger les parties plus anciennes, toujours en travaux, aux vitesses autorisées et réelles toujours déclinantes, avant d'arriver au pic voiture. La seule différence avec la région parisienne, c'est que ce n'est pas le centre du pouvoir, de gens avides de réseaux, et qui donc, ne veulent pas changer, et bien moindrement rémunéré. L'immobilier y est à prix doux, même aux endroits où il se porte bien.

J'ai le souvenir personnel d'avoir vu cette autoroute de la RN88 avec 3 ou 4 voitures à son ouverture, et on entendait distinctement chaque voiture. On entend plus que le brouhaha de la circulation, en ininterrompu.

Il n'y a pas de remède possible à cet engorgement, à part l'effondrement. Et je ne parle même pas de l'invisible, c'est à dire les eaux, potables ou usées, les barrages, à reconstruire, qui font de leurs détenteurs, soit des rentiers, soit des endettés...

Il est clair, aussi, que notre monde actuel, vit une fin de règne, un prix bas du pétrole de 3 ans, n'a pas réussi à relancer la machine. Enfin, il est clair que la notion de "prix bas", n'est pas celle de 2000...

Aux USA, il vaut mieux ne pas se plaindre des nids de poules. La municipalité vient simplement enlever le goudron qui reste.

On aime les mesures radicales aux USA.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Economie Politique
commenter cet article

commentaires

Phil 20/04/2017 22:21

Bon, pas besoin de main d’œuvre, les robots travailleront par 1600 mètres de fond pour récupérer de l'or et des métaux précieux. Elle est pas belle la vie...

http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/environnement/28345-forages-miniers-dans-les-grands-fonds-les-essais-debutent

http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/nautilus-annonce-la-commande-dun-navire-minier-pour-exploiter-la-premiere-mine-dor-sous-marine.html

Phil 20/04/2017 22:14

Héhé, les éoliennes au secours du pétrole pour injecter de l'eau dans les puits offshore.

"Mené par la société de classification DNV GL, le projet Win Win (WINd power Water Injection) vise à utiliser des éoliennes flottantes pour améliorer le taux de récupération de pétrole brut dans les gisements en mer."

http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/oil-gas/28347-offshore-petrolier-le-projet-win-win-entre-dans-sa-2e-phase

L'apres 21/04/2017 09:23

Ça se faisait déjà aux USA quand les éoliennes tournent la nuit en heures creuses mais en onshore.
Mais bon, quand on commence a réinjecter de l'eau ou de la vapeur pour forcer le pétrole a sortir (Enhanced Oil Recovery), c'est qu'il n'en reste plus beaucoup. D'ailleurs les puits de pétrole produisent bien plus d'eau que de pétrole (10 barils d'eau pour un baril de petrole aux USA et 4 pour 1 dans le monde en moyenne).

Phil 20/04/2017 22:10

En parlant d'énergie et de transport maritime, j'ai trouvé cet article où l'on voit que l'après pétrole se prépare : ce sera le Gaz Naturel Liquéfié. On se demande pourquoi les majors américaines veulent faire du business avec les russes malgré les sanctions.

http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/oil-gas/28351-gnl-carburant-marin-les-acteurs-de-la-filiere-se-federent

serge 20/04/2017 19:45

Merci au proprio de m'avoir cité...
Pour reprendre un autre commentaire, les prix de l'immobilier sont effectivement prohibitifs. Et dans le cadre de ces fameux travaux d'extension de lignes et autres rocades, qu'à l'instant où les projets sont votés, les zones de proximité des "futures" stations, les prix grimpent mécaniquement. Dans mon coin, où 2 super-stations d'interconnexion sont en cours de création, les tarifs ont augmenté de 15%. Et l'une de ces stations est en zone historique communiste, c'est dire... Et en rapport avec l'assainissement, il y a eu ces dernières années, des creusements de tunnels afin d'augmenter les capacités d'évacuation vers les méga-stations d'épuration en banlieue (défavorisée de préférence). Ce furent les records d'Europe des tunneliers, de profondeur et de longueur d'un seul tenant. Merci pour ce moment, diraient nos bétonneurs. Mais bon, ils doivent garder leur rang international...
Bon, j'y habite, mais il faut se rappeler que dans le passé, la progression des carrières ou la bonne mobilité des fonctionnaires étaient la mutation en IDF. Désolé...

cosac 20/04/2017 13:36

""relancer la machine"" avec quelle argent ? avec un salaire mis en concurrence sur place par les travailleurs détacher . Bon tout ça c'est pas comme si l'histoire ne se répétais pas! hein ?
Pour les transport en commun en RP ils sont saturé les écolos enfumes un maximum aussi, abandonné votre voiture et merci de prendre les transports en commun , bien sur un soir d'hiver pour une femme a 21:00 sur un quai de gare en RP elles en rêve ! Même un homme a la boule au ventre alors pour une mère de famille sa ressemble a la roulette russe, la France le pays des droits... euh non des 200 violes par jour !

Blaise 20/04/2017 12:40

Et pendant ce temps-là, en Italie ... http://torino.repubblica.it/cronaca/2017/04/18/news/crolla_il_ponte_della_tangenziale_di_fossano_schiacciata_un_auto_dei_carabinieri-163288432/
Notez bien que c'est au moins la troisième fois que cela arrive en moins d'un an!
Rassurant, non?

La Gaule 20/04/2017 11:53

Jean Claude Werrebrouck, dans son dernier billet, explique clairement pourquoi la véritable raison d'être de l'élection de dimanche est d'assurer un tour de manège supplémentaire à un euro moribond.
Il explique aussi pourquoi -sauf cas très improbable où un ticket Macron / Fillon sortirait (le doux rêve des parties prenantes de « l'alternance »)- la « drôle de guerre économique » dans laquelle baigne la France depuis vingt cinq ans risque de s'achever dans quelques jours.
Place alors à la vraie guerre et au rappel à l'ordre que ne manquera pas de lancer la police financière mondiale à l'électorat français.
Loin des projets très démocratiques et pédagogiques des uns et des autres il faudra agir dans l'urgence, pour celui ou celle qui en sera capable.
On sera dans le même cas de figure qu'une crue centenaire, finalement.

http://www.lacrisedesannees2010.com/

Max 20/04/2017 10:51

Le problème c'est que tout est fait pour encourager les gens à s'éloigner de leur lieu de travail : Remboursement partiel du pass Navigo, remboursement partiel des frais de transport (carburant). C'est le contraire qu'il faut faire, taxer ceux qui engorgent les routes, pour les transports en commun les rendre suffisamment chers pour dissuader certains de les prendre.

Horzabky 20/04/2017 14:33

Il est déjà impossible de se loger à Paris dans des conditions normales avec un salaire moyen. Les gens habitent loin parce qu'ils n'ont pas les moyens d'habiter plus près. Je sais de quoi je parle, c'était mon cas. Taxer ceux qui prennent leur voiture et rendre les transports en commun encore plus chers ce serait taper sur les petits revenus. Il n'y aurait donc plus aucun intérêt à travailler à Paris, et les entreprises seraient assez rapidement forcées de délocaliser vers la banlieue ou les villes de province.

Ce ne serait d'ailleurs pas un mal, au final.

Les gens prennent les transports en commun parce qu'ils n'ont pas le choix. Je ne connais personne qui prenne le RER pour son plaisir aux heures de pointe...

Présentation

compteur

Recherche

Catégories