Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 17:46

" Dans nos pronostics, aux uns et aux autres, la vérité était comme d'habitude au milieu du gué.
Entre mon pessimisme qui voyait trois français sur quatre épouvantés par le dernier show de Marine, et ceux qui éjaculaient d'avance à la perspective du grand soir, c'est finalement un français sur trois qui a franchi le Rubicon, et ce n'est VRAIMENT pas si mal.

Depuis trente ans le discours officiel sur le FN a tourné autour du fameux « plafond de verre ».
Il n'y a plus de plafond verre  les mecs. Fini, pulvérisé !
Si vous voulez vous protéger de la flotte, messieurs dames les journaleux/magistreux/politiqueux, courez vite au Vieux Campeur vous acheter un imper de campagne, la tornade arrive.
Et faites attention à vos petons, le verre ça coupe.
Un parti droit dans ses bottes qui rassemble trente cinq pour cent de l'électorat -dans un contexte où les autres ne se maintiennent plus au pouvoir qu'en jouant sur des réflexes primitifs de peur- est déjà sur le boulevard qui le mènera à la victoire. "

La prestation de MLP au débat a été médiocre, voir très médiocre. Mais, qu'est ce que ça aurait changé ? Sans doute le score à la marge, si elle avait écrasé le Micron, celui dont les EM (états majors), semble, d'après certains, qualifier ses militants de "crevards". Et comme on dit, le piratage a été si massif, qu'il est impossible que cela soit faux.

Donc, le score, en nette progression, par rapport au premier tour de MLP indique que, tout comptes faits, ses électeurs haïssent le p'tit marquis de belguelle qu'ils n'en ont pas tenu compte. On s'en fout. Les troupes sont solides. C'est l'effet de la propagande. Celui de la mitraille sur les grognards : serrez les rangs !

Je pense depuis longtemps que ces débats déplacent peu d'intentions de vote. Je me rappelle de celui de 1981. A mon quartier général (un bar étudiant à côté de la fac), c'était l'unanimité. Giquedandouille avait écrasé Mimmitte. Laminé. Ecrabouillé. Ce qui était certainement vrai.On en reprenait pour 7 ans.  Mais après, on nous explique, que c'était mimmitte qu'avait gagné, parce qu'il l'avait qualifié "d'homme du passif". Ils sont malins. Parce que personne ne peut dire ou prouver que c'est à cause de ça.

En réalité, il avait certainement déçu. Mais ceux qui avaient voulu voter pour lui n'avaient pas changé d'avis. Au contraire. La lassitude régnait.

De plus, faire 34 % quand on a été médiocre, ça va faire quoi, la fois où l'on va être bon ?

Je ne dirais, pas, non plus, que l'abstention, les pécheurs à la ligne, ça fait du monde. Tout le monde l'aura constaté comme moi.

Et que, comme attitude "anti-FN", c'est pas quelque chose d'éclatant.

le ralliement, aussi, de NDA, aussi, est signifiant.

Logiquement, le "front républicain", n'existe plus. Enfin, si. Chez Hamon. Mais vu son score lilliputien, on va dire qu'on ne tire pas sur une ambulance, pardon, un corbillard.

" Pour les législatives ce sera une haute paire de manche, car l'effet surprise justement ne jouera plus. Les pesanteurs locales vont reprendre leur droit et je parie que le télévangéliste n'obtiendra pas une majorité relative au parlement.
Et si en plus les marinistes dépassent le score de députés obtenus en 1986 à la proportionnelle,ce sera alors une immense victoire, n'en déplaise aux pleureuses.
Cela voudra dire que Macron aura beaucoup de mal à appliquer son agenda sans que cela fasse de grosses vagues -ordonnances ou pas.
L'on pourra compter alors sur son sens politique de lynx séduisant et fort en math dans un poulailler pour changer la moindre objection en charivari.
C'est que tu n'est plus sur ton petit nuage au-dessus du marigot, mon lapin ! Maintenant t'es président, et va falloir marcher sur des œufs. Pas convaincu que tu saches vraiment faire, ça, vu l'énormité des conneries que tu as déjà balancé en public !"

SI cela est vrai, ce que l'on peut croire, vu les crises d'hystéries, comparables à celles de Hitler (surnommé, "le mangeur de moquettes", parce qu'il se roulait par terre), il sera à l'image d'Hitler. Ne servant que lui même, pas même ceux qui l'ont amené là où il est. Gouverner par ordonnances, c'est la même logique de tout ramener à lui.

De plus, si LR est en partie tenté de collaborer avec Macron, il est certain qu'à terme, ce parti sera laminé par le FN/DLF. Soit qu'une partie de ses élus les rejoignent (la gamelle ou la Mort !), soit qu'elle soit avalée. En tout état de cause, sa seule issue est de se lancer dans une opposition féroce au gouvernement... Sinon, ses électeurs ne comprendront pas.

Il est clair aussi que pour les français, les deux enseignements les plus importants de la campagne sont le score historique du FN, et l'abstention.

On ne les a pas questionné sur la frilosité et le conformisme des électeurs.

Mais, comme je l'ai dit, il ne faudra pas attendre longtemps pour que le bellâtre se lâche; et commette une bêtise. Il y en a certains qui lui montre l'exemple.

Les législatives, entre implantations locales, triangulaires et quadrangulaires, risquent de ne pas être aisées. Si les candidats FN, même inconnus peuvent compter sur des troupes fidèles, des candidats eaux tièdes, risquent d'avoir une tâche moins aisée.
Surtout que, visiblement, le "renouvellement", au niveau ministériel, risque de ne pas en être un.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

La Gaule 11/05/2017 11:04

@ Logique
(Non, pour la longueur ça va. Et puis ce n'est que ponctuel chez vous. Chez moi c'est chronique).

1)
Je ne crois pas trop aux vertus miraculeuses des changements de sigle. Changer le FN en AAD (alliance des anges démocrates) ne changera pas grand chose à mon avis, puisqu'il y a désormais un discours quasi sanitaire sur l'électorat national, et qui ne se cache même plus.
L'électeur FN est désormais l'incarnation du mal par opposition à l'électorat du bien, celui qui est resté en bonne santé humaine. Bête, borné, vindicatif, lâche, fainéant, ivrogne, vicieux (replié sur sa femme et ses gosses) et à l'âme aussi livide que la couleur de sa peau.
C'est l'électorat dangereux au sens où jadis l'on parlait des classes dangereuses, mais avec en plus les stigmates de la maladie infectieuse.
Car, méfiez-vous, la chose s'attrape. Un NDA par exemple a de toute évidence chopé le virus, et quelque soit le sigle sous lequel il se présentera maintenant, on l'affublera toujours d'une robe jaune et d'une crécelle.
L'électorat souhaitable est celui qui bombe le torse en n'hésitant pas à dire son fait et son mépris au pauvre au chômage et son emblème national suranné, en attendant qu'il ait la bonne idée de crever de fièvre, ce qui sera une bonne nouvelle pour l'équilibre des comptes et les files de migrants qui attendent justement leur dû.

2)
Sur Mélenchon.
Pour une fois, je ne vais pas l'accabler, dans le climat d'hystérie « antifasciste » de la dernière quinzaine. Il a fait le maximum de ce qu'il pouvait faire en n'appelant pas explicitement à voter MLP.
Son succès vient d'ailleurs de sa campagne quasi gaullienne -un homme face au peuple, attitude qui a été reprise de manière grotesquement publicitaire par Macaron- et d'avoir repris à son compte le thème national -voir la forêt de drapeaux tricolores qui orne maintenant ses meetings.
Est-il pour autant LE frein qui empêche son électorat d'aller vers le FN ? Je ne le crois pas. Je pense même que cela n'aurait pas changé grand chose s'il avait appelé à voter Marine.
Entre Mélenchon et MLP il y a d'abord une barrière sociologique, je le répète là-aussi.
L'électorat populaire des petites classes moyennes urbaines qui vote Mélenchon, plutôt jeune, plutôt instruit, n'a pas envie de s'asseoir sur le même banc que ceux qu'il considère comme des petits fachos arriérés de province.
Le deuxième estime qu'il n'a plus rien à perdre alors que le premier croit encore qu'il a quelque chose à gagner dans un système qu'il imagine pouvoir devenir « alter » (autre europe, autre euro, autre mondialisation etc.).
je sais que c'est malheureux à dire, mais seule une catastrophe sociale amènera la jonction possible de ces deux électorats.
En attendant, Mélenchon va participer à la seule tactique qui nous reste face à ce coup de maître qu'a été l'élection de Macaron ; le sabotage législatif, et je serai plutôt partisan de ne pas lui mettre de bâtons dans les roues au point où nous en sommes.
L'oligarchie, par sa puissance de feu médiatique, a remarquablement joué -reconnaissons le- en imposant un candidat contre la majorité des français, mais je crois qu'elle a présumé de l'importance de l'élection présidentielle dans la partie qui va se jouer entre maintenant entre les français et l'agenda de l'Europe libérale.
Elle avait pourtant sous les yeux un exemple concret avec l'expérience de Renzi, le Macaron italien, qui a échoué complètement. Porter son homme au pouvoir dans un pays d'Europe du sud n'est pas suffisant, cela risque même de clarifier les enjeux et de radicaliser les conflits.
Je pense que le quinquennat de Macaron va être l'Italie de Renzi en pire, c'est-à-dire beaucoup plus violent.

3)
Sur le retour possible du « religieux ».
Pfff... Vaste sujet.
Je l'ai souvent évoqué sur ce blog et je ne peux que résumer ce que j'ai déjà dit, la raison pour laquelle j'ai mis des guillemets au terme religieux.
Je ne crois pas au retour du spirituel qui nous sauverait tous, car nous sommes résolument dans une sortie du spirituel.
Cela ne signifie pas qu'il n'y aurait plus personne aujourd'hui engagé dans une démarche spirituelle, raison pour laquelle je respecte à priori les gens qui se disent croyants.
Mais j'observe tout autant que ce que l'on appelle « retour du religieux » (un marronnier médiatique) n'est le plus souvent qu'un avatar du développement personnel (en gros, dieu m'aide surtout à bosser, à bouffer, à baiser, ou à ce que vous voulez d'autre) et un signe d'appartenance identitaire (mon dieu à moi n'est pas de ta race).
Il s'agit actuellement d'un trait universel propre aux monothéismes, et, par exemple, pour ce que je connais des russes, le grand retour de la religion orthodoxe en Russie avec laquelle on nous bassine en occident ne doit à mon avis ne pas aller beaucoup plus loin non plus.
Je constate aussi que le matérialisme n'est pas sorti de nulle part. Il est l'enfant naturel des bacchanales entre le monothéisme transcendantal (qui croit en un principe supérieur unique) et le rationalisme hérité des grecs (si Yann passe par là, je lui dirai que le positivisme n'a fait que vendre la mèche sur ces noces maudites).
L'enfant a grandi et il a une sale gueule en plus d'être un parricide. Tout le sentiment religieux inhérent à l'être humain est en train d'être capté par le matérialisme et son adoration de lui-même.
Ce pour quoi je considère que nous avons glissé de la transcendance à l'immanence (soumission religieuse à ce qui est perceptible et non à un principe abstrait supérieur), en un mouvement qui s'accélère aujourd'hui, et que nous ne referons pas le chemin inverse quoiqu'il arrive.
Il ne reste pas impossible que cette évolution ne finisse par amener l'un des grands cycles religieux qui ont marqué l'histoire humaine, très différent de ce que nous avons connu jusqu'à présent, au moins en occident.
Après tout les peuples orientaux avaient connu une histoire des croyances toute autre et qui ne leur réussissait pas trop mal, jusqu'à ce que nous allions les faire chier.

4)
Puisque nous sommes sur les leçons à tirer de l'élection présidentielle, je voudrai revenir sur l'une d'elle, même s'il m'en coûte personnellement.
L'échec total de la stratégie d'Alain Soral, dite de réconciliation nationale sur la base « gauche du travail droite des valeurs », en direction de l'électorat de la diversité dans les banlieues proches des métropoles.
Moi, ce que je vois dans les « quartiers » de ma ville, ce sont des scores de république bananière en faveur de Macron, supérieurs même à ceux du centre ville, et avec un taux de d'abstention inférieur à la moyenne nationale.
Pour ces classes populaires là, visiblement ce qui marche à fond c'est « droite du travail, gauche des valeurs », le multiculturalisme étant devenu l'une des valeurs premières de la gauche.
Et si réconciliation il y a -appelons la identification- c'est plutôt avec le modèle d'une Europe américanisée, libérale et multiculturelle, préconisée par M. Macron.
Même Emmanuel Todd a reconnu récemment que l'immigré constituait malgré lui une sorte de mercenaire au service de l'élite mondialisée.
Je ne vais pas faire du Soral-bashing pour autant. Sa stratégie est un échec mais elle n'était pas une erreur. Pour les ralliements même minoritaires qu'elle a obtenu, elle valait le coup d'être tentée et poursuivie.
Soral devrait quand même revoir ses prétentions à la baisse, ce qui m'étonnerait de lui. Il risque alors de vite apparaître comme un radoteur vieillissant et dépassé.
A mon niveau personnel, ce constat électoral amène à poser des questions gênantes voire déchirantes.
Dans un paysage politique qui aura consacré résolument le communautarisme, que deviendra notre conception de l'idée nationale ?
Et dans une Europe qui, comme l'a dit Rougeyron récemment, entend mener avec les nations qui la composent une politique du « temple solaire », soit l'éradication totale après empoisonnement.
Ce que nous appelons la nation française devra-t-elle rétrograder et être ramenée à la dimension d'une « communauté française nationale », ouverte à tous mais communauté parmi d'autres ?
Envisager une telle hypothèse revient à poser ce que se demandait Michel Drac un jour : ce sera quoi, être français après la France ?

logique 11/05/2017 15:53

petite réponse.

1) Je pense que la changement de nom, changement de statut et repositionnement. C'est toujours ça de gagner. Il pourront dire l'ancien FN .Mais le nouveau partie doit être autre chose . C'est surement se que pourrait faire marion maréchal. M'enfin je ne suis pas un politicien. Loin de là. D'ailleurs la notion même d'extrême droite et d'extrême gauche n'as aucun sens. Pourquoi extrême ? sans compromis ?

2) Oui mélenchon et hamon vont surement tenter un truc aux législatives. Mais je pense qu'au final il y aura 3 grand groupes, macron LRPS , mélenchon macron PCF,PS, marine FN/NDA/LR/PS

3) pas le spirituel au sens religieux, mais au sens de la connaissance de soi, du sens de la vie. Le travail intérieur nécessaire a l'évolution de la conscience humaine ou tout simplement a sa protection. En opposition avec le lavage de cerveau et l'abrutissement.

4) Soral se n'est qu'un prof pour ceux qui se sont fait laver la cerveau. Il fait de la rééducation, politique, social et économique. J'aime bien, mais si ne suis pas d'accord sur tout. C'est quelqu'un qui aime se battre et il le fait très bien. Mais se n'est pas un politique. Même si il en fait. Il ne fait pas de compromis sur ces idées, il ne pourra donc pas faire de politique.

De toute façon sur le long terme. La france finira par rejoindre une plus grande entité comme beaucoup de province on créé la France. C'est jouer d'avance. Par contre se qui est important c'est le manière dont cela aura lieu. Soit a l'américaine, soit a l'européenne soit autrement. Mais je suis ni pour la solution américaine ou européenne. Si l'europe doit se faire elle doit se faire sur la défense en premier et ensuite développer le coté économique et sociale et pour finir le monétaire. Hors se qui est fait c'est l'inverse. Et cela donne si que nous voyons une destruction des états alors que l'europe ne semble pas fonctionner et que le passage a l'euro a été un désastre économique, sociale et juridique. Il n'y a jamais eu autant de bordel en europe que depuis l'europe.
Croire que l'OTAN est une force de défense européenne et un non sens totale, puisque l'OTAN est sous contrôle US.

je vais me mettre sur pose :))

Ercole 10/05/2017 19:13

Moi aussi je regarde les video fiches de lecture de Mich Drac ainsi que la gaule, et effectivement la dernière livraison, 1 plombe tout de même, est passionnante, le bouquin commenté concernant la hollandie fantasmée du petit canaillou génial françois le tombeur d'actrice, quel kennedy tout de même, ce qui ressemble plus à mes yeux au vrai bilan à faire et à contempler.

D'ailleurs on peut déja superposer macron à hollande, tous deux n'ont pas réussi à convaincre 50% du corps électoral, hollande 48 et des brouettes, macron 43 et des cacahouettes.

Hollande en son temps n'a eu qu'une majorité très faible à l'assemblée, emmerdé en permanence par son aile gauche, ce qui se profile avec macron. Sans les républicains de "drouate" il ne pourra pas gouverner et boire frais. la suite de l'histoire n'est pas écrite, les législatives vont être le summum du casse tête pour le président : trop de socialistes, trop de recyclage de gauchistes, de mondialistes, d'humanistes, de plus-d'europe-pour-que-l'europe-marche, tous ces saltimbanques qui ne vivent que de charité télévisuelle et le voteur va éprouver de le frilosité... BHL vend quelques milliers de livres, zemmour a dépassé le million, juste pour comparer deux idéologues et leurs vrais poids...

Bref ça va pas être de la tarte...

Tiens Melenchon va être candidat à Marseille, et il ne faut pas se le cacher, les plus forts coups de bélier vont venir de l'extrème gauche, et tant mieux ! On manque d'alliés de poids face aux globalistes qui ne nous voient plus !

J'en ai entendu qui prévoyait 15 élus pour le FN, et pourquoi pas 3 tant qu'on y est ! Même macron a intéret à un parlement divisé en plusieurs tribus qui ne s'entendent pas entre elles, un parti républicain faible pour mieux les défroquer...

Après je suis très mal placé pour juger de la prestation d'untel ou unetelle, j'ai pas la télé, ils me fatiguent... Le Pen le nom un obstacle ? Oui et non... Le nom FN un obstacle ? Oui et non... Etc...

NDA a eu raison, ça va lui valoir des volées de bois vert des bhl et consorts, mais c'est dans l'épreuve qu'on apprend à dompter le feu, macron élu à sa première élection, on me parle de lui comme mieux que le Christ !!!!!!!!!!!!!!!!!! Y'en a qui ont déja dépassé Saturne en direction d'Aldebaran !!!

Sur le résultat de Marine, 10 millions de voix c'est pas rien... 34% contre EM/PS/Radicaux/LR, UDI/Modem je trouve ça plutôt réussi... Je ne croyais pas en une victoire mais on a une indication pour les législatives - comme on est de retour de facto à la 4eme république... - et dans les départements qui ont fait plus de 50 et aux alentours des 50 on peut espérer toucher le jackpot grâce à l'appât du gain des autres qui vont se maintenir... Front républicain kesaco ?!

LR espère que les électeurs du fillon vainqueur de la primaire, fillon alors en deuxième position dans les sondages, vont rentrer à la maison, effrayés par la poulaille socialiste qui va sortir du bois la gamelle pendante, mais c'est pas dit... Vont peut être rester à 19 comme du temps de chirac... Quitte à être dans l'opposition autant donner à l'opposant principal de macron, le FN...

Ici que des élus ump en 2012, profitez bien les gars, ça se termine... Il me semble d'ailleurs que bon nombre ne sont plus candidats en 2017... Il y a de ces vestes qu'on aiment à donner à autrui...

A moins que le neo Jésus démultiplie les bulletins de vote sur son passage...

BA 10/05/2017 11:22

Lundi 1er mai 2017, le grand journal anglais The Guardian publiait cet article ahurissant :

« J’ai déjeuné dans un café parisien avec un journaliste qui a passé toute la campagne présidentielle française à dénigrer le candidat de gauche Jean-Luc Mélenchon, dans un journal hebdomadaire de centre-gauche respecté (même si déclinant), et à vanter les mérites du centriste Emmanuel Macron. Je lui ai demandé s’il y avait eu un effort délibéré des intellectuels français et des politiciens dominants pour créer un deuxième tour de l’élection présidentielle entre Macron et la candidate d’extrême droite Marine Le Pen. “Pourquoi cette question, bien évidemment ! », a-t-il rigolé. “Nous y avons travaillé pendant un an.”
Compte tenu du côté manifeste de cette stratégie, je ne prétends pas avoir révélé un grand secret. Pour autant, il est agréable de savoir que je n’étais pas paranoïaque. »

https://www.theguardian.com/commentisfree/2017/may/01/emmanuel-macron-french-voters-marine-le-pen

I had lunch in a Parisian cafe recently with a journalist who had spent the whole French presidential campaign vilifying the leftwing candidate Jean-Luc Mélenchon and trumpeting the merits of the centrist Emmanuel Macron in the columns of a respected (if declining) centre-left weekly.
I asked him if had there been a deliberate effort among intellectuals and mainstream politicians to engineer a run-off between Macron and the far-right Marine Le Pen in the second round of the presidential election. “Why, of course,” he laughed. “We’ve been at it for a year.” Considering how obvious the strategy had been, I cannot claim to have revealed much of a secret. Still, it’s nice to know I was not being paranoid.

L'apres 10/05/2017 10:18

Sur le charbon:

La production de charbon est retombée aujourd'hui à ses niveaux de la fin du XIXe siècle et ce déclin s'est accompagné d'une baisse de la population active de l'Etat, qui est passée de 820.000 personnes en 2009 à 780.000 au début de cette année.

L'exploitation a tourné à plein pendant plus d'un siècle et "tout le charbon qui était facile à extraire l'a été et cela coûte beaucoup plus cher maintenant d'atteindre les filons"

Le charbon ne trouve pas de salut non plus dans la sidérurgie, la surabondance mondiale d'acier, notamment chinois, décourageant la production aux Etats-Unis.

Son seul espoir réside dans des mesures protectionnistes que pourrait prendre l'administration Trump et le lancement promis d'un vaste programme de rénovation des infrastructures.

https://www.romandie.com/news/Les-mineurs-americains-reviendront-ils-dans-les-vertes-vallees/794506.rom

La Gaule 09/05/2017 20:46

@ Michel et les autres

Il faut partir des faits :
1)
un pays dont 43 % de l'électorat vote résolument pour Macron n'était pas mûr pour l'alternance quelle qu'elle soit.
Dans ces conditions -et un commentateur l'a dit dans un billet précédent à raison- si Marine avait été élue on en serait au même point, et dans un paysage législatif qui ne lui aurait donné aucune majorité, parce que dominé encore largement par les notables de l'ancienne alternance.
Quelle marge de manœuvre aurait-elle eu alors ? Et dans un contexte où les marchés auraient immédiatement réagi en torpillant sur l'heure les sources de financement de la France (marre de répéter les mêmes évidences depuis des mois).
Je vais vous le dire, elle aurait fait du Trump.
2)
Dans ces conditions, et compte tenu du fait qu'elle a payé de sa personne surtout les six derniers mois (je persiste à croire qu'il s'agit de la cause principale de son débat calamiteux), elle a bien le droit de danser le rock.
Pour moi l'essentiel était de sauver les meubles face à la meute, et elle l'a fait.
3)
L'éternel argument du « passage à la caisse ».
Vu les moyens dont on sait que Macron les a eu dans ses mains délicates, il devient indécent.
Et quelle caisse d'abord ? Il va falloir avant tout qu'elle rembourse les russes qui ont bien voulu lui prêter des fonds, puisque aucune banque française n'a voulu lui abonder, sa fameuse « caisse ».
C'est quoi pour vous, le politique idéal ? Saint François d'Assise ? Saint François de la correctionnelle peut-être ?
4)
Faut arrêter de prendre vos désirs pour des réalités, les mecs. La politique, la vraie, c'est le temps long. Pour la génération des tout, tout de suite en temps réel et deux clicks, vous avez Macron. Bon vent et n'oubliez pas la vaseline dans votre trousse d'urgence.
5)
Quand je disais que les droitards -Le Gallou & co unlimited- vont rappliquer au fronton du FN avec leurs gros sabots. Là aussi il y a pourtant des évidences qui fendent les pupilles.
Le FN tel qu'il existe actuellement est moins le résultat d'un choix que d'une mécanique inexorable qui s'appelle la lutte des classes -Marcel Gauchet l'avait déjà décrit en bonne et due forme il y a vingt cinq ans dans un article célèbre (« les mauvaises surprises de la lutte des classes »).
Dire que Marine « a choisi une stratégie clivante » -pour citer un demeuré lambda- n'a pas de sens. Ce sont les victimes du clivage social béant qui l'ont choisi.
Ce n'est pas plus la stratégie de Marine qui inhibe l'électorat « petit blanc » provincial des républicains, c'est le fait qu'ils répugnent encore à se mêler à ceux qu'ils n'ont pas encore rejoint, les gueux déclassés.
Avec la politique promise par Macron, cela ne saurait rapidement tarder, et donc, miser sur le « renouveau » de cette stratégie relève encore du réflexe préhistorique et programmé pour rester stérile.
Il existe pourtant actuellement une solution politique -qu'il faudra approfondir- pour l'électorat en marronnage des républicains, et qui n'est plus incompatible avec un FN populaire dans le cadre d'une stratégie d'alliance, c'est le mouvement de NDA.

En conclusion, oui, les tordus, cela va être sanglant au FN. Mais je sens Marine suffisamment raide dans ses bottes pour ne pas retourner aux stratégies foireuses dictées par l'ancien paysage politique dit « de l'alternance ».
Et il y a un détail qui me rend optimiste. C'est presque officiel, Marion se casse, ce qui signifie qu'elle va se garer des voies et se mettre en réserve du mouvement. Elle a bien le temps la gamine, avec sa vie de famille et toute le reste de sa vie devant elle.
Le temps long, je vous dis.

logique 10/05/2017 13:43

c'est un peut long mais !

Il faut juste s'en tenir au fait concernant le FN.

1) Dire que l'on a voter FN, C'est prendre le risque de se faire emmerder. Donc il faut déjà oser. Tout le monde n'en a pas le courage.

2) Il faut que le FN refonde son partie. En fait il faut tuer le FN, la chenille, pour que naisse le papillon. Ca c'est déjà a moitié fait. Il faut aller jusqu'au bout quitte a changer de nom.

3) il faut absolument que le nouveau partie se fasse comprendre que patriotisme ne veut pas dire racisme ou fascisme. Se que l'on entends de trop dans la bouche des adversaire. Il ne faut pas hésiter a leur faire des procès pour chaque insulte politique.

4) le FN doit expliquer au français que la dette de leur pays, se sont les économies des français. Qui pourrait bien un jour partir en fumé.

5) il faut leur expliquer que la mondialisation, c'est la dépendance aux autres. 80% des médicaments produits ailleurs. Et au cas ou l'ailleurs viendrait a changer de camp. C'est plus approvisionnement, que le transport a un coup dans cette approvisionnement. Que la dépendance et a double tranchant. Cela implique un travail pédagogique d'information des masses de bobos qui ne regardent que la télé.

6) faire comprendre que patriotisme se n'est pas anti mondialiste. Se n'est pas l'exclusion de l'autre mais tout simplement la capacité d'être indépendant de la production extérieur. De ne pas dépendre du bon vouloir des autres. Tout comme patriote ne veut pas dire, repli sur soi. Mais capacité de ne pas devoir être dépendant de l'argent de l'allemagne par exemple ou de la production chinoise ou de l'achat de le dette par le japon ou l'europe.

En fait le FN des années 70/80 c'est a mettre a la poubelle de l'histoire. Et qu'un partie patriotique doit émergé. Et que les français de toute origine doivent comprendre que de toute façon eux aussi seront et sont confrontés a une mondialisation catastrophique. Se sont leurs enfants qui se retrouveront sans boulot, puisqu'il sera pris par les nouveaux arrivants qui travailleront plus en demandant moins.

Il faut que marine comprennent bien que si qui lui fera défaut c'est les origines de son partie. Le coup de peinture, souvent entendu. C'est pas suffisant. Il faut une transformation de fond. C'est d'ailleurs se que fera surement la petite marion maréchal. Si elle revient en politique après son expérience dans le privé.

De toute façon notre pays et pour ainsi dire détruit. On a perdu beaucoup de compétence, beaucoup d'outil de production, beaucoup d'argent très mal investi. C'est un pays en ruine, d'un point de vue culturel, éducatif, politique, économique et social. C'est le chacun pour soi et non le tous ensemble. Et cela et simple a démontrer. Certain appelle les pauvres a voter pour les très riches. C'est l'esclave qui vote pour le maitre.

M'enfin on est vraiment dans une crise majeur de transformation de tous les outils de productions et que tous les modèles sociaux partent en éclats, que se soit en occident ou ailleurs. Que le système financier est fragile et que le modèle d'endettement a ces limites.

le vrai problème en france c'est mélenchon. C'est cette gauche qui se couche a plat ventre pour un plat de lentille. C'est cette gauche qui manque d'éducation économique et politique. C'est le peuple français de gauche transformé en chien de Pavlov. C'est malheureux mais c'est comme ça.

Donc changer de nom pour le FN c'est indispensable. Sinon F(facho) N (nazi) ou F "haine".

Il faut bien comprendre que dans c'est condition cela n'arrange pas les choses. d'offrir le bâton pour se faire taper dessus. "La france" comme nom c'est largement suffisant. Plus d'amalgame possible et plus de jeux de mot facile.

De toute façon le FN n'est pas prêt a être au pouvoir. Encore trop enraciné dans son passé. Trop de peur viscérale a son encontre.

Je dis cela par se que se coup ci j'ai voté FN. Et j'avoue que c'est pas si facile que cela a assumer. En face il deviennent méchant. Je disais qu'il n'était que con, mais il sont aussi méchants et vulgaire. M'enfin avec un QI de poisson rouge, on ne peut pas en attendre plus.

La technologie mute, l'économie mute et se transforme avec le temps, même l'être humain. Pourquoi la politique ne muterait pas. C'est pourtant se que macron a osé faire mutant vers le LRPS. Le FN doit muter vers le centre est être au milieu du jeux. Mais avec un autre nom. C'est indispensable.

De toute façon la mondialisation est terminé. Elle n'est pas possible sans pétrole pas cher et abondant. La croissance est morte, normale la pauvreté augmente. Dans ces circonstances se sera la lente dégradation des relations sociales et économiques si ont continu a croire que la mondialisation est l'unique solution.

On est juste a la croisé des chemins, la génération montante veut y croire. c'est normale on leur a rabâcher toute leur vie que c'était bien. Mais on a oublié de leur dire que c'était bien que pour la finance et les multinationales. Par pour ceux qui ne vivent qu'au niveau locale. Donc cette génération montante va apprendre a ces dépends dans 10 ans, vers la cinquantaine. Qu'ils se seront fait floué jusqu'a l'os. Et c'est a ce moment que le réflexe pavlovien n'aura plus aucun effet. Ils seront mur pour comprendre, bien que surement pas tous, il y aura les incurables.

Le temps long, oui c'est ça l'enjeux. Et il faut le préparer maintenant. M'enfin je reste tout de même très pessimiste sur l'avenir des peuples. l'équation ressources disponible par tête d'habitants ne fait que diminuer. La pauvreté ne fera donc que monter. Et les pauvres se mettront sur la gueule comme il l'on toujours fait pour que leurs maitres puissent s'en mettre plein les poches. Le monde des bisounours approche de sa fin et les tensions seront de plus en plus fortes. Mais de toute façon c'est la logique même des possédants. Que de semer la discorde, ça commence avec des mots et cela fini par les mains. Mais avec la quantité de demi cerveau qu'ils ont fini par influencer. Cela risque d'être chaud.

Et qu'une société dépendante, a la drogue, l'alcool, le sexe, le pognon et de surcroit égoïste. C'est déjà la mort de la nation, après celle de la famille. J'en arrive a me demander si tout cela n'est pas fait exprès. On est est passé de celui qui aidera l'autre a celui qui baisera l'autre a tout point de vue. Commerce, finance, politique, société; prêt a baisé son compatriote pour gagner un peut plus de pognon. La règle du chacun pour soi en croyant que leurs dirigeants mondialistes oeuvrent pour eux.

Se n'est plus une société qu'il nous fabrique mais un grand champs de bataille mondialisé. Ou chacun se tire dans les pattes pour survivre. C'est moïse qui doit se retourner dans sa tombe. Lui qui avait offerts les lois sociales qui les voient détruite par tous ces descendant, juifs, chrétiens et musulman.

Le 21 siècle ne sera pas spirituel, non ! il n'en prends pas le chemin. Le règne de l'argent et du chiffre est en train de le détruire. Le matérialisme c'est la mort assuré de l'humanisme. Et l'humain c'est la société des hommes et non celle de la finance qui me semble être la seul a violer tout les lois établi par moïse. Qui est n'en doutons pas la père fondateur des juifs, chrétien et musulman. Tous ont trahi leur père. Il sont donc tous châtiés, sans exception. On ne peut trahi c'est fondement sans en payer le prix. Détruit les fondations et se sera tout l'édifice qui tombera. Cela dit certain édifice n'ont d'autre choix que de devoir tomber. Se sont les édifices matériels, l'économie, ma politique, la finance. Penser pouvoir tuer le religieux en l'homme, se qui le distingnue de toutes les autres espèces. C'est faire preuve d'une énorme erreur de calcul. Et de les faire se battre les uns contre les autres en pensant pouvoir récupérer les marrons du feux c'est de la mégalomanie. Tuer le spirituel c'est nous renvoyer a l'animal et a son modèle de société. Celui ou le plus fort mange le plus faible et la plus intelligent manipule le plus bête.

M'enfin si c'est se que les humains veulent. Qu'ils ne se plaignent pas de ceux qui va leur tomber sur la gueule. Ils semble ne pas avoir suffisamment souffert. A ce demander parfois si l'humain n'est pas devenu complètement maso. Comme si il fallait sans arrêt lui remettre des baffes dans la gueule pour qu'il comprennent.

Si j'étais dieu et que j'avais un paradis. C'est vrai que peut d'humain y serait reçus. Mais je leur créerais un enfer dans lequel il aurait doit de s'entre tuer. Si cela les amusent, qu'il s'amusent chez eux pas chez les autres.

C'est long, j'ai pas relu. Mais je pense que cela risque de mal finir pour beaucoup de gens qui n'ont pas compris là ou il sont. Croire qu'un paradis est possible sur terre. C'est un peut prétentieux surtout si l'on est que matérialiste.

La solution ne peut être politique ou économique. La solution c'est appliquer les règles qui ont fondé cette civilisation grâce au juif, au musulman et aux chrétien. Chacun a contribué en son temps a la sauvegarde de la connaissance matériel et spirituelle et a la transmettre. La société mondialiste c'est l'inverse, c'est le contrôle de l'information, la triche, le vol, le meurtre, l'abrutissement. Tout se qui est au antipode des règles nous ayant permis d'avancer intellectuellement et socialement.

D'ailleurs tout se qu'a su faire le monde de l'argent, se sont des guerres, des massacres, des spoliations, de l'esclavage de la concentration. Rien n'est vraiment positif lorsqu'il ne s'agit que d'argent a part pour l'égo. égo qui est aux antipode de la notion même de société. L'égo est anti sociale par essence, il est individuel.

Je sais c'est long.

EnPassant 09/05/2017 18:33

Half Of Canadians Have $200 Or Less In Savings
http://www.zerohedge.com/news/2017-05-09/half-canadians-have-200-or-less-savings

Michel 09/05/2017 18:16

Bonjour,
Mon idée, étant donné qu'après la défaite les membres (pas le simple militant) se sont enfermés dans une salle pour danser sur de la musique américaine...
Donc, voyant cela, je me suis dit que le FN ne voulait pas le pouvoir et qu'ils étaient bien contents du score en dansant.
Cependant, comme je me disais avant cette vision de fête que le FN servait d'épouvantail depuis des lustres (cf. Mitterrand) et encore plus aujourd'hui afin de pouvoir élire une fois l'un (PS) ou l'autre (LR) et vas-y que je t'embrouille...
Donc, le FN (enfin la direction) sait qu'il sert d'épouvantail au système et eux son d'accord du fait et qu'enfin de compte le nombre de voix au législatives vont pouvoir remplir les caisses et, (doivent-ils se dire) pourvu que ça dure...
Bonne journée.

serge 09/05/2017 16:59

Disons qu'en l'état, il convient d'attendre les résultats des législatives. En effet, après ce second tour, 16 gros millions d'électeurs s'étant abstenus+ayant voté blanc ou nul et 10 gros millions pour Le Pen (sur 47 gros millions d'électeurs potentiels), cela laisse des ouvertures. Et se rappeler les un peu plus de 20% pour Macron et Le Pen au premier tour, et à peine moins de 20% pour Fillon et Mélenchon. Cela redonne un peu de latitude aux électeurs de reprendre leur voix, voire de se rappeler ce qu'ils avaient voté au premier tour ou aux régionales. Donc, sauf amnésie totale toujours possible avec nos concitoyens, il serait fort possible que l'adage souvent cité (le peuple donne la majorité parlementaire au président nouvellement élu) se trouve en léger porte-à-faux. A voir...

zeus 09/05/2017 12:25

La vérité, il faut savoir la regarder en face aussi, le vote Le Pen ou Mélenchon est un corner destiné à élire le concurrent vainqueur du premier tour.
Pas assez rassembleur, l'un à la réputation xénophobe, l'autre à la réputation anti-capitaliste, autant de repoussoir pour ne surtout pas rassembler et transformer le vote en victoire. Pourvu que la place d'eurodéputé soit chaude, c'est le fond du business des 2, ils n'iront jamais plus loin. Fin de l'illusion.
Seul un effondrement pourrait potentiellement changer les choses, mais il ne faut rien attendre du vote.
Même Asselineau est un repoussoir au petit train-train des Français qui veulent plus d'Europe grace aux médias.
Mon tort en tant qu'électeur abstentionniste au 2ème tour, ne pas avoir voté nul comme les autres fois.

tgee 10/05/2017 07:54

Ce n'est pas grace au media. Une ligne maginot economique peut ne pas rassurer. Ce qui s'en approche le plus c'est la russie mais qui a quand meme des matieres premieres, et on voit le niveau de misere la bas. Je suis d'accord que c'est un pb de lutte des classes, mais voir une solution fn, c'est passer par un moyen age en vue d'une future renaissance. Voila pout ceux qui veulent comprendre ca en detail et qui lisent l'anglais: http://www.mofa.go.jp/files/000185466.pdf

La Gaule 09/05/2017 12:03

Bon... On continue.

1)
En vue des merveilleuses cinq prochaines années qui ne vont pas manquer de consacrer notre épanouissement -si nous ne finissons pas tous en hôpital psychiatrique (rebaptisé « centre éducatif d'information vraie pour un monde meilleur ») nous aurons de la chance- il n'est pas inutile de rappeler ce qui se cache derrière les sourires lénifiants et optimistes des communicants.
A qui nous avons affaire, pour être plus trivial.
A ce niveau, la dernière note de Michel Drac sur le livre « bienvenue place beauvau » est édifiante.

https://www.youtube.com/watch?v=s1TqEwfdopA

Je n'ai pas lu ce bouquin et je ne vais donc pas paraphraser l'analyse de Michounet. Ce qui est intéressant sont les considérations très générales qu'il en tire sur l'avenir du pays et les nouvelles lignes de force qui détermineront celui-ci.

La phrase clé, je crois, est celle-ci :
« Il y a trop de complots là-dedans pour qu'il n'y ait QU'UN complot ».
Et il faisait allusion aux francs-maçons, non pas aux sionistes (« normal, de la part de Ben Drac » diront en crachant les cotorep au fond de l'atelier).
Dans un pays qui part en lambeaux -c'est un haut fonctionnaire de « la maison » qui le dit- plus que jamais les forces de l'ordre seront aux écoutilles quand le navire sombrera pour de bon.
Pour l'instant c'est le panier de crabe, une évolution qui s'est aggravée avec Sarkozy et qui a tourné à la guerre carrément mafieuse avec le retour de la gauche.
On a effectivement du mal à distinguer une ligne de force idéologique dans la mêlée qu'il décrit, où tout semble n'être que guerre de clans, de famille, de corporations (la fameuse animosité des gendarmes contre les autres), et sous des manifestations inédites.
Je n'imaginais pas par exemple que le communautarisme sexuel avait évolué dans ce pays au point que nous avons désormais une association nommée « femmes de l'intérieur », regroupant plusieurs centaines de donzelles occupant des fonctions d'encadrement au sein du ministère concerné.

Lorsque le virus gagnera les LGPT à l'encadrement de l'administration pénitentiaire, je propose comme sigle « les gays au trou ».

L'autre information intéressante est que les forces de l'ordre sont peut-être le seul corps constitué maintenant majoritairement acquis aux idées du FN, et cela va finir par poser de gros problèmes au nouveau maître régnant.
Une fois que l'on aura ravalé toute la maîtrise au rang de planton sur des trottoirs de banlieue, l'on aura fait que déplacer le problème.
Enfin, la police utilise pas moins de 6000 personnes pour la surveillance internet, ce qui assure d'ailleurs un débouché sympa à tous les hackers qui ont maille à partir avec elle.
Cela n'est pas neuf, jadis, les voyous pouvaient déjà s'engager dans la légion.
Et puis, ici, tout le monde le sait.

2)
Rapport aux questions que certains se posent ici sur ce qu'il faut quand même bien appeler la large victoire de Macron -même si notre armée n'est qu'en phase de repli et a gardé ses forces intactes- je crois que c'est Nicolas Bonnal de Dedefensa qui a le mieux posé le sujet, et il l'a fait à la veille du second tour.

http://www.dedefensa.org/article/la-lecon-de-macron-aux-antisystemes

Je suis moins pessimiste que lui sur l'étanchéité des anti-système de gauche et de droite.
Celle-ci n'est pour moi que générationnelle, « l'esprit de 68 » perdurant au-delà des circonstances qui l'ont vu naître par les strates d'âge nées au siècle dernier.
Cela ne sera pas éternel, et la tactique du couple MLP/Philippot a montré qu'il était possible d'établir des passerelles pour faire passer notablement des électeurs d'un bord à l'autre.
Le vrai problème est posé par sa conclusion :

''''Tant qu’il nous assurera le minimum vital avec sa planche à billets et sa dette globale à 200 000 milliards, le système a de beaux jours devant lui.''''

Et en France, pilier de l'union européenne, ce système a l'apparence d'une relique quasi religieuse qui s'appelle l'euro et qui agit comme un verrou.
On peut dire que si la diabolisation du FN par la rhétorique du fascisme ne paie plus ou mal, celle de l'apocalypse par la fin de l'euro fonctionne encore à merveille, et je crois que c'est elle qui a décidé de l'ampleur de la victoire du télévangéliste.
Franchement, je n'ai pas de réponse politique à court terme à donner à ce problème, dans le sens où il est impossible que nous devenions maître du jeu dans les circonstances présentes.
Certains croient aux vertus de la pédagogie ce qui est rationnellement satisfaisant mais politiquement chimérique. Si la pédagogie avait accouché de révolution cela se saurait.
Les pédagogues ne sont utiles que lorsque les révolutionnaires viennent les chercher pour mettre de l'ordre dans leurs problèmes de gestion, après les illusions lyriques.

http://lebondosage.over-blog.fr/2017/05/l-eurosuicide-continue.html

Nous n'en sommes pas encore là, et nous donc condamnés à attendre en fourbissant nos armes et observer nos compatriotes s'abandonner au culte du cargo.
J'avais déjà écrit ici après 2012 que les français voulaient d'abord qu'on leur rende le beau navire des années quatre-vingt, ses promesses de croisière au grand large et son insouciance à bord.
Le navire donne du gîte mais ils y croient encore,même s'ils deviennent anxieux.

Sclavus 10/05/2017 12:02

« L'autre information intéressante est que les forces de l'ordre sont peut-être le seul corps constitué maintenant majoritairement acquis aux idées du FN » Dis-donc La Gaule t’as pas peur de te crever un œil avec ce doigt. Aussi bien l’armée que la police sont depuis belle lurette complétement dilués par un recrutement très ciblé. Souvent il m’arrive de croiser des policiers dans la rue – des têtes d’abrutis CPF bodybuildés – et je me dis que s’il faut compter sur ceux-là en cas de guerre civile, c’est loupé d’avance.

dizemanov 09/05/2017 09:50

St Cloud c'est fini.

https://www.polemia.com/marine-le-pen-pas-au-niveau/

Le Gallou a raison mais doit être complété.

1/ concernant MLP : 100% d'accord. C'est cruel mais c'est comme ça. Pas au niveau. Doit rendre son tablier.

2/ deux autres problèmes de type "marketing" mais absolument fondamentaux non abordés par Le Gallou :

a- connotée négativement à un point inimaginable la dynastie Le Pen doit impérativement avoir la sagesse de se retirer.
Leur nom est un repoussoir.

b- le FN est également un repoussoir absolu. Il doit avoir la sagesse de s'auto-dissoudre pour permettre la renaissance d'une nouvelle force qui doit impérativement être indépendante de la dynastie LP.

Oui, St Cloud c'est fini. Passons à la suite avec d'autres armes et d'autres leaders, dument et durement testés et éprouvés..

EnPassant 09/05/2017 09:28

Ce matin sur France info, le clown de service du monde qui dit en substance: l'économie en europe repart, les matières premières remontent, en Chine des signes positifs bla bla bal. Croissance possible en europe de 2%. bla bla bla avec Macron si la France fait sa part du chemin (vers l'Allemagne) bla bla bla

et puis ça :
http://www.zerohedge.com/news/2017-05-08/some-chinese-banks-suspend-interbank-business-regulator-demands-collateral-actually-

On met FT, DB, Bloomberg sur la liste des Fake news ?

EnPassant 09/05/2017 09:11

Emmanuel Todd: «le FN ne veut pas le pouvoir»
http://www.tdg.ch/monde/europe/Emmanuel-Todd-le-FN-ne-veut-pas-le-pouvoir/story/15850879

EnPassant 09/05/2017 08:50

les masques tombent

Manuel Valls annonce qu’il sera candidat aux législatives… sous l’étiquette La République En Marche !
http://www.planet.fr/politique-manuel-valls-annonce-quil-sera-candidat-aux-legislatives-sous-letiquette-la-republique-en-marche.1350815.29334.html?xtor=ES-10-%5BPlanet-Alerte-Infos%5D-20170509-%5BtestA%5D&gcltc=3&gcltl=3&gcnid=1350816

logique 08/05/2017 22:13

J'aime bien le factuel ! pas d'émotion pas d'hystérie que des faits. Et bien Mrs Reymond ont en est bien là. Même les nouveaux, dont je fait parti on bien compris que cette élection est un basculement. Même si je persiste a dire que marine s'en est très bien sortie de son duel contre macron. C'est un entrainement pour la prochaine fois, a moins qu'il ne trouve un nouveau pour allé au casse pite.
Elle l'as défoncé et elle a eu raison. Ceux qui ont voté pour elle y sont retourné, se qui n'était pas gagné non plus. Et puis 34% c'est plutôt très acceptable sans aucun député ni sénateur. Il y a vraiment un vent de patriotes qui ne veulent pas baisser leur froques. N'en déplaise a mélenchon qui lui n'a pas hésité a le baisser. C'est là ou tout le monde fait une erreur d'analyse. Marine a été odieuse avec les petit freloquet, certes. Mais elle c'est positionné du coté de ceux qui lui ferme le clapet et non du coté de ceux qui se couche a plat ventre. Et ça cela va lui servir. Tout simplement parceque le faible sera séduit par sa force et son courage. Et que si il n'ont pas compris aujourd'hui ! 5 ans de macron suffiront.
A mon avis elle est victorieuse, elle a tout de même ressembler de tout bord pour arriver a 34%. Ceux qui se sont fait niquer en votant macron se rappelleront du "corbeau et du renard" qu'on ne l'y reprendra plus jamais. Là c'est moi qui en rajoute. Ils sont tellement cons et méchants.
Il y a un temps j'avais opté pour con uniquement. Mais je confirme ! ils sont aussi méchants les gog bobo. D'ailleurs si il pouvait y avoir des camps de concentration pour les électeurs de marine ils voteraient oui sans le moindre problème. Mais maintenant ou est 34% soit un tier. Et nous l'adversité ou le fait a la marine, dans un tête a tête démocratique.
En fait elle n'a rien fait d'autre que de montrer le chemin et l'argumentaire. Tout son discours as été fait pour nous défendre et prouver que nous n'étions pas des demi cerveaux.

PS: la prochaine fois il faudra qu'elle séduise. Mais se coup ci il fallait qu'elle s'affirme.