Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 09:21

Il y a certains archéo-paléo-pseudo-industriels qui sont sortis de leur moyen âge énergétique pour venir brediner dans la conversation.
On est encore loin des ruptures d'approvisionnements et du marché noir, nous disent ils.

Ah ouai ? Le Burundi et le Venezuela, ça leur dit quelque chose ? Mais le problème, finalement, c'est que c'est encore pire que prévu, et que je l'avais prévu.

Partons du commencement : la production, si elle arrive à approvisionner le marché, est complétement déphasée : sur la plus grande partie du globe, on produit à perte, voire avec des pertes colossales.
Les pertes des compagnies se cumulent avec les crises étatiques, et ont entrainés une contraction forte des investissements.

Et des crises politiques de taille XXXXXXXXL. Mais, il faut avoir un minimum et un brin de culture pour s'en apercevoir. Les crises mexicaines, l'état psychédélique du forage US, à grands coups de prêts et de subventions (jamais remboursés, bien sûr), qui font paraitre l'URSS pour le sommet de l'honnêteté morale et intellectuelle, et le sommet de l'efficacité, les crises multiples qui se déroulent, ça n'existe pas pour ces gens là... Etonnant. Vue du pavillon à  1 000 000 d'euros de la banlieue chic de Paris, ça déforme la vue...

Logiquement, entre compagnies et états en crises, investissements en berne, à terme, on arrive à une baisse ou un effondrement de la production. Surtout si Washington continue de juger bon de continuer à mettre sans dessus dessous le Venezuela (en moins raffiné, ça s'appelle, y mettre le bordel) et le moyen orient.

Nonobstant, ces gens, qui, soi disant, on toujours travaillé dans les entreprises et le privé, ne connaissent pas le début du commencement.

CONSOMMATION = PRODUCTION +/- STOCKS.

Dans le cas du pétrole, l'effet de stockage est plantureux. Notamment en Chine, et en Orient, mais aussi, tout bêtement, tout prêt de chez vous, dans toutes ces cuves diverses un peu mieux remplies, tout simplement... il me souvient d'ailleurs que la machine de guerre allemande, en 1944-1945 a tourné essentiellement avec des stocks dont beaucoup n'étaient pas sensé exister.

Résumons ; on est arrivé à la tempête parfaite, c'est à dire surproduction provisoire obtenue grâce à des dépenses démentielles, qui font effondrer les prix, et creusent encore l'endettement.

Moi, ce que je vois, c'est Will E Coyot, qui est dans le vide, mais qui ne s'en est pas encore aperçu...

On peut pondre aussi des courbes qui montent au ciel, c'est très facile. Mais le plus difficile, c'est de savoir quand cette courbe, elle s'inverse, et plonge vers le bas...ça c'est compliqué, et il n'y a pas de courbes qui montent au ciel, définitivement.

Tout sportif sait que si un jour, on va trop loin dans l'effort, c'est le claquage qui arrive.

D'ailleurs, un p'tit schéma venu tout droit de l'agence de l'énergie :

Comme ça date de 2007, voit que la consommation de gaz et d'énergie en Europe, ainsi que le PIB augmentent beaucoup. Le seul problème, c'est qu'entre temps, il y a eu rupture, et que la consommation d'énergie, et de gaz s'y est effondrée notablement. Là aussi, toutes les projections, suivent le jeu du "tout con", qui consiste à reporter vers l'avenir, le passé. On ne voit donc jamais arriver la rupture.

Qui a vu arriver la rupture sur la consommation de charbon ? Depuis 2007, en Europe, s'est effondrée la consommation d'énergie,et surtout, celle de gaz...

En économie, la première chose qu'on apprend, c'est que les besoins sont illimités, et les moyens de les réaliser, rares...

La croissance démographique qui fait plus consommer d'énergie ? Non, c'est l'industrialisation. la Chine notamment a depuis belle lurette infléchie son envolée démographique. Mais elle avait des gisements de charbon.
Ce sont des arguments idiots, de bords de table lors d'un diner...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

BA 27/05/2017 10:11

Zbigniew Brzezinski vient de mourir.

Cette ordure était le plus important théoricien de notre époque.

Ce fumier était le théoricien du « tittytainment ».

Rappel, pour ceux qui ne savent pas ce qu'est le « tittytainment » :

Du 27 septembre 1995 au 1er octobre 1995, à San Francisco, le grand hôtel Fairmont accueille 500 membres de l’élite mondiale : chefs d’Etat, hommes politiques, dirigeants d’entreprises multinationales, universitaires, chercheurs, etc.

Cette réunion du Fairmont se déroule dans le cadre de la fondation de Mikhaïl Gorbatchev. Elle a une grande importance historique. Elle fait intervenir George Bush père, George Schultz, Margaret Thatcher, Ted Turner de l’entreprise CNN, John Gage de l’entreprise Sun Microsystems, des dizaines d’autres personnalités de tous les continents … et bien sûr l'incontournable Zbigniew Brzezinski. Elle a pour thème « l’avenir du travail ».

Lisez cet extrait :

« L’avenir, les pragmatiques du Fairmont le résument en une fraction et un concept : « Deux dixièmes » et « tittytainment ».

Dans le siècle à venir, deux dixièmes de la population active suffiraient à maintenir l’activité de l’économie mondiale. « On n’aura pas besoin de plus de main d’œuvre », estime le magnat Washington Sycip. Un cinquième des demandeurs d’emploi suffira à produire toutes les marchandises et à fournir les prestations de services de haute valeur que peut s’offrir la société mondiale. Ces deux dixièmes de la population participeront ainsi activement à la vie, aux revenus et à la consommation – dans quelque pays que ce soit. Il est possible que ce chiffre s’élève encore d’un ou deux pour cent, admettent les débatteurs, par exemple en y ajoutant les héritiers fortunés.

Mais pour le reste ? Peut-on envisager que 80 % des personnes souhaitant travailler se retrouvent sans emploi ? « Il est sûr, dit l’auteur américain Jeremy Rifkin, qui a écrit le livre La Fin du travail, que les 80 % restants vont avoir des problèmes considérables. » Le manager de Sun, John Gage, reprend la parole et cite le directeur de son entreprise, Scott McNealy : à l’avenir, dit-il, la question sera « to have lunch or be lunch » : avoir à manger ou être dévoré.

Cet aréopage de haut niveau qui était censé travailler sur « l’avenir du travail » se consacre ensuite exclusivement à ceux qui n’en auront plus. Les participants en sont convaincus : parmi ces innombrables nouveaux chômeurs répartis dans le monde entier, on trouvera des dizaines de millions de personnes qui, jusqu’ici, avaient plus d’accointances avec la vie quotidienne confortable des environs de la baie de San Francisco qu’avec la lutte quotidienne pour le survie à laquelle doivent se livrer les titulaires d’emplois précaires. C’est un nouvel ordre social que l’on dessine au Fairmont, un univers de pays riches sans classe moyenne digne de ce nom – et personne n’y apporte de démenti.

L’expression « tittytainment », proposée par ce vieux grognard de Zbigniew Brzezinski, fait en revanche carrière. Ce natif de Pologne a été quatre années durant conseiller pour la Sécurité nationale auprès du président américain Jimmy Carter. Depuis, il se consacre aux questions géostratégiques. Tittytainment, selon Brzezinski, est une combinaison des mots entertainment et tits, le terme d’argot américain pour désigner les seins. Brzezinski pense moins au sexe, en l’occurrence, qu’au lait qui coule de la poitrine d’une mère qui allaite. Un cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante permettrait selon lui de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète. »

Source :

Hans-Peter Martin, Harald Schumann, « Le piège de la mondialisation », Solin Actes Sud, page 12.

Pour en savoir plus sur Zbigniew Brzezinski :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zbigniew_Brzezi%C5%84ski

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tittytainment

Dimezanov 27/05/2017 06:32

Richard Ferrand, l’impressionnant déni de justice.

"Si le parquet ne s’est pas saisi (de l'affaire Richard Ferrand), c’est donc que le Crédit Agricole a dû accepter de financer à hauteur de 400.000€ une SCI capitalisée seulement 100€ euros, ceci pour l’achat d’un bien de 400.000€ et sans demander la moindre garantie, la moindre signature, la moindre preuve que le bien serait loué.
Bravo, Mme Ferrand, d'avoir réussi à convaincu aussi facilement cette banque pourtant peu connue pour ses facilités à "lâcher l’oseille".
Cette décision fera jurisprudence pour toutes les entreprises de France qui sont sur le grill lorsqu’elles veulent acquérir un bien professionnel."

http://www.entreprise.news/richard-ferrand-limpressionnant-deni-de-justice/

Dimezanov 27/05/2017 06:28

Macronleaks. Lire et relire attentivement ce remarquable travail établissant avec certitude l'authenticité des preuves.
http://www.fredericpierron.com/macronleaks-achat-de-drogue-en-ligne/

Dimezanov 27/05/2017 06:01

D’après une étude récemment publiée (Justin Ritchie, Hadi Dowlatabadi, Institute for Resources, Environment and Sustainability, University of British Columbia '"The 1000 GtC coal question: Are cases of vastly expanded future coal combustion still plausible?'"), http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0140988317301226

au moins 2/3 des réserves de charbon ne sont pas économiquement ou techniquement exploitables
ce qui aura pour premières conséquences :
1/ la fin du "business-as-usual" à terme de 20 ans ;
2/ de rendre caduques les estimations et prédictions concernant l'hypothèse du "réchauffement climatique.
https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-05-24/misleading-coal-estimates-may-have-skewed-climate-projections

L'apres 26/05/2017 18:08

Bien que je sois bien plus convaincu par les arguments de Patrick, je met en lien des prédictions des compagnies petro-gaziere et de l'AIE. Juste pour contrarier PR, les pétroliers et les éminences grises de l'AIE qui ont longtemps rechigné a accepter le pic pétrolier, voila maintenant qu'on nous dit:
(1) il n'y aura pas de pic pétrolier, il y aura un pic de la demande (2) mais ce pic de la demande est lointain c'est a dire après 2040 et (3) même s'il y a un pic de la demande, la demande sera toujours la a un niveau respectable 90-100 mbj.
Bon l'AIE et compagnie c'est bien pour donner des données quantitatives mais ils devraient s’arrêter la car avec leurs analyses ils se ridiculiseront.

https://www.wsj.com/articles/get-ready-for-peak-oil-demand-1495419061

anonymous19 26/05/2017 17:50

L’angle ultralibéral ou le biais de la vision de gauche.
--------------------------------------------------------

http://arretsurinfo.ch/la-paix-cest-la-guerre-lobeissance-rend-libre/

"dans les GOPÉ 2016, la Commission constatait qu’il y avait trop de PME en France. Leur sort sera réglé par l’imposition de normes qu’elles ne pourront pas payer et par un alourdissement de leur environnement administratif. Cette mécanique insidieuse et implacable est déjà à l’œuvre et elle s’intensifie."

Depuis quand une dictature bureaucratique détruisant l'esprit d'entreprise est-elle libérale voir "ultralibérale"?
L'auteur parle de novlangue, mais en utilisant le mot "ultralibéral" n'est-il pas lui-même entrain de se fourvoyer?

anonyme 26/05/2017 17:13

C'est en regardant le passé que l'on comprend le futur.

Une lecture de cet article pour comprendre certains aspects du modèle UBER et de comment se constitue un réseau de transports :
Les transports routiers dans le Morbihan entre les deux guerres
http://www.persee.fr/doc/abpo_0399-0826_1997_num_104_2_3924
....
le plus fort gagne toujours à moins que l'état y mette son grain de sel ....