Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 14:15

C'est un bon titre, ça, je devrais le ressortir.

Je vais mettre deux nouvelles en relations, alors que, visiblement, elles n'ont pas grand chose à voir ensemble, mais elles indiquent les mutations de sociétés, les vrais, pas les grimaces "progressistes et sociétales" occidentales.

La première est le progrès, en France, de l'isolation par l'extérieur. Il a été spectaculaire, passant de presque rien, à beaucoup plus. " en 2008, on comptabilisait dans l'hexagone environ 2,5 millions de m² d'isolant extérieur posé par an, contre 30 millions de m² en Allemagne et 26 millions en Pologne. " Ce chiffre est passé à 20 millions en 2013.

L'année 2014 a été reconnue bonne, la 2015 médiocre, et 2016 en redémarrage.

Comme je l'avais dit, il y a bien longtemps, deux marchés immobiliers coexistent, le neuf, et l'ancien. Visiblement, l'ancien pique du nez dans pas mal d'endroits. la consommation de l'ancien, par rapport à celle des bâtiments RT2012 et demain RT2018, c'est le jour et la nuit. Et l'énergie, ça coûte. Sauf à Paris et Lyon, l'immobilier y coûte tellement cher, que les charges ne rentrent pas -encore- en ligne de compte.

C'est aussi un phénomène bien connu, que j'ai déjà évoqué, celui du déversement, d'une technique mise au point ailleurs, et adopté ici, très vite.

On peut aussi citer le succès de l'isolation interne, et des combles. Un monde change, sans bruit, de manière invisible.

Pendant ce temps, la deuxième nouvelle dont je parlais, c'est le succès de l'électricité renouvelable en France, même si on a tout fait pour le retarder.

19 % d'électricité renouvelable. On est dans les clous de ce qui était prévu pour 2018, tout en ayant fait tout ce qu'il fallait pour ne pas l'atteindre.
En même temps, on trouve des trucs curieux. Par rapport à avril 2016, avril 2017 , voit sa consommation brute baisser de 6.3 %, et corrigée de variation saisonnière de... 0.3 %. Certes, il a fait plus froid l'année dernière, mais c'est une grosse baisse. Certainement, la CVS sacro-sainte fait partie du discours ambiant, d'un monde qui évolue, et dont les paramètres tiennent très mal compte.

Depuis qu'il existe un chauffage électrique à effet joules, dans la propriété occupée, les propriétaires occupants se dépêchaient, dès qu'ils pouvaient, de passer à autre chose, et les locataires, de fiche le camp.

D'ailleurs, les techniques de constructions évoluant, on voit des effets curieux. Certaines ont disparus, ou quasiment, en un clin d'oeil. Il est vrai que la pompe à chaleur, dans le cas d'une isolation, permettant de se chauffer "avec une bougie", cela a peu d'intérêt.

On parle de sécheresses en France, causées par le réchauffement climatique. Mais le changement de cadre est peu abordé. Avec le remembrement, ont disparues bien des km2 de haies, qui faisaient paraitre ces épisodes sans aucune importance. Les zones humides compensaient. Là aussi, l'agriculture réduite au pétrole, tracteur et produits chimiques a atteint ses limites. On a touché le plafond. Et on perd en efficacité. Les rapports de blé par hectare ayant atteint les 7.5 tonnes, ont baissés de 30 %.

Des bredins ont oublié que l'agriculture, ça se faisait sur terre, et que la terre, c'était pas toujours stable au niveau climatique et qu'on ne pouvait pas faire comme si. C'est le même problème que l'accident de Fukushima. La centrale était mal placée, mais il n'y a pas au Japon, ni ailleurs, d'endroits judicieux pour y mettre une centrale.

Les problèmes énergétiques des grandes villes ne peuvent eux, être traités par l'isolation et le renouvelable, comme l'a dit un internaute, le problème, c'est de vouloir aligner Paris sur un modèle Shangaïen (30 millions d'habitants contre 12)... Sans en avoir les ressources : Shangaï est un port maritime, au bord d'un très grand fleuve. Et la Chine, avait du charbon à foison. Bon, maintenant, elle l'a plus. Ou beaucoup moins. Et de moins en moins. Et comme disait un autre internaute, qui a vu Londres avec des quais vides, combien de temps cela va t'il durer ? Lentement d'abord, brutalement ensuite. Tout d'abord parce que ces grandes villes se sont totalement vidées de toute activité productrice (sauf celle de merde, d'urée et de déchets).

La question énergétique est au centre de tout, et est victime, dans beaucoup d'endroits, d'une absence totale de politique. Alors qu'elle devrait être au centre de tout.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

Marlouin 29/05/2017 17:12

http://www.leparisien.fr/high-tech/le-systeme-de-toit-solaire-de-tesla-disponible-en-france-en-precommande-11-05-2017-6941742.php

Présentation

compteur

Recherche

Catégories