Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 10:45

J'ai fait plusieurs rencontres intéressantes ces temps ci. Des gens qui quittaient les grandes villes, pour se mettre au vert. Ils vendaient leur immobilier coûteux, à Lyon, région parisienne, et achetaient des maisons de pierres, et un peu de terrain. Classique me direz vous, chez les retraités.
Le seul problème, c'est que ce sont des gens bien intégrés, qui abandonnent tout, en se disant que tout va s'effondrer. Et des gens actifs.

Liens de cause à effet ? Ils m'ont dit ne pas s'être déplacés pour voter. Sans doute est il le moment pour eux de faire leur mue, et se débarrasser de leur comportement de classe, chose qu'ils n'avaient pas -encore- fait. En plus, trouvant une formule simple. Malgré leur bonne, voire, très bonne position sociale, il leur était simplement compliqué de se reproduire. 1 ou 2 enfants, regrettant la période où la norme était de 5...

Et si je n'en avais rencontré qu'un, je pourrais penser à un original. Mais 3 d'un coup, ça pose question.

Autre rencontre, avec une agent immobilier cette fois. Le marché de l'immobilier secondaire s'est effondré pour elle en 2007 (Haute Loire), et n'a jamais repris, et des trous noirs sont apparus, comme le Chambon sur Lignon. Elle ne veut même plus y prendre des mandats. Trop de vendeurs, trop peu d'acheteurs. C'était le Deauville local de la bourgeoisie stéphanoise. Avé le golf. LE lieu classe où il fallait être.

Les bobos ne refusent pas seulement d'entendre la plèbe qu'ils méprisent, mais souvent refusent d'entendre simplement la vérité.
Que penser d'un banquier devenu président et qui parle de nous adapter à la mondialisation, alors que, simplement, celle-ci est fini, se termine et va s'effondrer, simplement parce qu'il ignore le rôle du pétrole ??? Un homme intelligent et brillant, nous dit on ? Ou un imbécile fini ???

On fait comment pour mondialiser, si les marchandises ont de plus en plus de mal à voyager, dans des transports dont la ruine économique est le fil rouge ???

Les villes meurent, les unes parce qu'elles sont des lieux d'insécurité (Cf : The Wire), les autres, comme NY, parce qu'elles sont devenues tellement cher que même les millionnaires ne peuvent y habiter...

Gail Tverberg est en train de se demander si le cycle de la ville n'est pas en train de se terminer. Certainement. On cherche des zones refuges. Pendant que la ville se clochardise.

Les déphasés ne sont pas que les bobos. Les déphasés sont aussi les vieux. Votant massivement pour Minimicron, à 80 %, ils n'ont pas compris une chose. S'ils auraient applaudis massivement si on avait réduit les allocations chômage pour ces "fainéants qui ne veulent pas travailler", ils auraient applaudis. Mais ils n'ont pas compris qu'ils étaient une proie beaucoup plus dodue que les chômeurs. 2.8 millions, à 1058 euros mensuels, c'est beaucoup plus difficile à tondre que 9 à 1350. Il y a moins à prendre. 80 % de sans cervelle. Il leur avait bien dit, pourtant... Donc, ceux gagnant plus que la somme fabuleuse de 1197 euros/mensuels seront concernés...

Bien sûr, il n'oubliera pas de "soigner" les chômeurs, avec sa "nationalisation" de l'assurance chômage, où l'on va certainement tomber sur un régime forfaitaire... Donc, très bas. Sans doute, un RSA amélioré.

" Nous ne devrions pas être trop surpris si le cirque économique commence à quitter la ville. Il y a tout simplement trop de pièces qui sont maintenant instables. "

La Chine est instable, avec sa dette, le Japon aussi, les USA, les dirigeants européens enfument leur population et sont en guerre avec elle...

Bravo. Avec leur mondialisation à la con, réalisation de tarés, on est arrivé au moment où la déflagration devient planétaire, inévitable et incontrôlable. La preuve par l'attaque informatique...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article

commentaires

Sébastien 13/05/2017 23:08

Fuir à la campagne reste un luxe.
La moitié des Français ne sont pas propriétaires. L'autre moitié va tout perdre. En dehors des villes, point de salut pour qui veut travailler.
Ceux qui auront cette "chance" feront d'excises cibles. Et puis un sophrologue ou un coach pour caniches, en cas d'effondrement, ça ne vaut pas tripette. Sans parler des gratte-papiers de Pole-Emploi qui vont devoir venir au boulot avec le casque et la kalach, pour ceux qui oseront encore aller bosser...
Ouais, finalement, ne rien posséder et ne pas avoir d'attache trop visible est encore le mieux. Rester ou devenir invisible à l'oeil du Système... Internet, on s'en passera aussi bien vite.... Cultiver son jardin-pirate à l'abri des regards indiscrets, creuser son trou. Repérez suffisamment de lieux de replis. Quelques planques. Tout dans la stratégie, ne rien laissez paraître. Bref...

Alain 13/05/2017 23:01

Effondrement ou pas, je m'apprête aussi à quitter la ville et mon boulot d'esclave bien payé d'ici la fin de cette année.
Je gagne 2400 euros nets et je mets de côté 1000 euros chaque mois sans me priver.
Mais à quoi bon tout cet argent s'il faut donner en contrepartie 45 semaines de sa vie sur 52 chaque année, et ce jusqu'à 65 ans ?
7 semaines (5 pour les esclaves++) par an pour soi, et 45 (ou 47) semaines pour le "système", c'est de la folie !!!
Se mettre au vert c'est donc surtout se réveiller de ce cauchemar, de ce formatage qui a fait de nous des "ressources humaines".
Au delà donc de l'effondrement en cours, il y a une prise de conscience grandissante de ce qui est essentiel, et de ce qui ne l'est vraiment pas.

Jaï-L 13/05/2017 22:46

Cet éclair de lucidité n'a pas encore percé toutes les couches de la bonne société lyonnaise.
Comme n'ont pas manqué de faire ressortir mes insupportables collègues autour d'un mauvais repas de cantine, en résumé ça donne : "Quels cons ces pauvres, même pas capables de voter pour le type intelligent comme nous" (E. Macron après le débat du 2nd tour).
Je constate :
- qu'ils n'ont pas compris que les "cons" sont dans un mouvement d'intifada idéologique, ils attrapent la première la pierre (=bulletin de vote) le plus proche pour la balancer, que le candidat ait fait un bon débat ou pas n'a finalement pas grande importance.
- qu'ils restent dans leur logique de caste, le mode de reproduction de cette caste étant l'achat immobilier. Dans les hypers centre cela fonctionne encore même si le ticket d'entrée reste élevé. Et les apparts à 500k€ à la croix-rousse à Lyon dans le genre épouvantail à pauvre c'est très efficace.
Guilluy a raison de dire que dans cette catégorie de prix il est facile d'évacuer les problèmes de mixité sociale, cette caste crée de fait le vide autour d'elle. Une crèche autogérée par exemple est une manière de faire de la sélection sociale sans le dire.
Il faut quand même quelques concessions en laissant venir la main d'oeuvre et les consommateurs de la banlieue Est notamment, donc on refait tout le cours Tolstoï et le cours Lafayette pour que les bus déversent plus vite leur cargaison de prolos et sous-prolos. Des travaux qui n'en finissent pas. Juste ce qu'il fallait pour achever les derniers commerces chancelants du cours et flinguer les derniers espaces réels de convivialité (brasserie avec terrasse, bar PMU). Manque de bol ce qui reste de classe moyenne vit là...
Résultat : les vitrines de magasin vides à Villeurbanne finissent dans le blog de P. Jovanovic. La boucle est bouclée.

anonyme 13/05/2017 20:10

Bonjour Patrick,

Patrick dit "J'ai fait plusieurs rencontres intéressantes ces temps ci. Des gens qui quittaient les grandes villes, pour se mettre au vert. Ils vendaient leur immobilier coûteux, à Lyon, région parisienne, et achetaient des maisons de pierres, et un peu de terrain. Classique me direz vous, chez les retraités."

Bizarre, quelqu'un m'a dit récemment que des personnes quittaient l'ile de france pour s'installer en centre bretagne, où il n'y a presque rien, alors qu'ils n'y ont aucune attache !
Alors choix de la sécurité ou des logements pas cher ?

Patrick REYMOND 13/05/2017 20:59

les deux, sans doute.

will 13/05/2017 18:06

Bonjour Patrick,

dans la même veine, je témoigne que nous enregistrons une recrudescence inhabituelle de nouvelles inscriptions dans le club de tir sportif où je m'entraîne.
Différents petits sondages internes (rien de scientifique hum hum) indiquent que la crainte d'un effondrement de société est souvent dans les motivations données.

Alain 13/05/2017 23:44

Je me suis inscrit en août dernier pour les mêmes raisons.
Je finalise en ce moment mon dossier de demande d'autorisation de détention.

elric 13/05/2017 20:24

Ma femme et moi sommes en train de réfléchir à nous inscrire dans un club de tir sportif.
Tout comme les sondés, le proche effondrement de la société occidentale.

EnPassant 13/05/2017 17:28

Great News For College Grads: Starting Salaries Are Finally Back To Where They Were 10 Years Ago!
http://www.zerohedge.com/news/2017-05-12/great-news-college-grads-starting-salaries-are-finally-back-where-they-were-10-years

Max 13/05/2017 16:42

https://www.youtube.com/watch?v=Xr7Q2O2Vb2U

EnPassant 13/05/2017 20:26

cette version est encore plus sympathique
https://www.youtube.com/watch?v=4n-3_DYGri4

Dizemanov 13/05/2017 15:45

Personne n'oublie le mur de merde qui nous fonce dessus. Personne et surtout pas nous ne l'oublions puisque nous avons été des Cassandre, parfois depuis des décennies pour les plus anciens...
Mais on va pas rester recroquevillés non ?
Quitte a admettre qu'on est face au chaos, autant tenter, oser, créer.
Mais tout en sachant que le vrai combat n'est pas contre le nombre, il est contre la déchéance mentale, c'est simple. Celle qui veut vous faire croire à l’irréversibilité des choses alors que historiquement il n'y a rien de plus faux. Même récemment l'histoire est pleine de ces retournements de situation qui permettent de dire que rien n'est écrit.
Ni en mal, ni forcément en bien si l'on ne s'en donne pas les moyens.
En définitive nous sommes effectivement dans les temps du repli mais ce n'est pas forcément une mauvaise chose... D'autre part nous devons nous rappeler que pour la plupart d'entre nous, moi le premier, nos racines sont rurales. ce qui ne veut pas forcément dire que nous devons nous remettre derrière la charrue mais bien que nous devons reprendre nos territoires... malgré les difficultés que cela peut nous causer. La ruralité n'est pas qu'agricole. Si on la regarde jusqu'au milieu du XXème siècle, nos villages et nos bourgs étaient des ruches pleines de vie. c'est cela qu'il faut se ré-approprier sans attendre la retraite... ;-)
L'exode rural n'a été qu'un intermède générationnel. Il est en passe de cesser.
Reste à conceptualiser cela politiquement.
Ne dites pas ce qu'il faut faire. Faites-le.

simplet 13/05/2017 15:00

Le seul problème est que votre conviction, bien réelle, de la raréfaction des énergies non renouvelables n'est pas dans l'esprit des opportunistes de l'instant. Votre théorie sera reconnue dans les cinq ans à venir. Comme par hasard à l'issue de ce mandat.

simplet 13/05/2017 14:56

"Un homme intelligent et brillant, nous dit on ? Ou un imbécile fini ???"
Ni l'un, ni l'autre mon général. C'est l'assurance de prolonger de cinq ans les rentes de certains. Une assurance vie pour prédateurs en somme!

Nicolas 13/05/2017 14:05

L'avenir c'est la Creuse, qualité de vie, grand air, dépêchez-vous avant que les anglais et les bobos fassent grimper les prix.