Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 18:57

La démondialisation est en cours, malgré les cris orduriers des élites, sur les "fascistes", Le Pen, Trump, Poutine.

Ceux qui viendront après, n'ayez aucun doute là-dessus, les feront paraître très modérés.

" La déception sera épique, et le résultat des prochaines élections pourrait être des personnages politiques encore pires que Le Pen ou Trump ".

La prochaine étape est la démonétisation du gauleiter Minimicron.

" Considérez cependant que ce que vous prenez pour le battement du nationalisme n’est en fait qu’un barreau sur l’échelle d’un voyage beaucoup plus long pour dé-mondialiser l’économie. Parce que la destination finale au bout de l’échelle est une forme d’autarcie locale que les mandarins actuels du statu quo ne peuvent même pas imaginer. "

Cela correspond à l'échelle des crises. Doucement d'abord, en forte accélération ensuite, avec le MEDEF qui parle à l'oreille des présidents, leur disant comment réanimer la mythique croissance.

" Ce voyage a déjà commencé, bien que ni le public ni ses dirigeants élus n’aient commencé à l’appréhender. La première étincelle de reconnaissance viendra dans les mois à venir lorsque l’histoire de couverture actuelle sur les marchés, l’argent et la croissance tombera. Les dirigeants politiques ne vont pas supporter que le monde ait l’impertinence de changer sans leur permission. "

Habitués à donner des ordres, les importants ne pensent même pas que la géologie n'obéira pas et se contrefout d'eux, pauvres tâches imbues d'elles mêmes.

Quand à Minimicron, très attaché à lécher le cul allemand, il n'en tirera qu'un goût de merde.

Certains disent que la situation se dégradera doucement dans les pays occidentaux mais que rien ne bougera.
34 %, c'est pas bouger ? Et puis, il y a bouger et bouger. Le Mexique bouge avec son pic pétrolier, son émigration quasiment tombée à zéro, malgré son effondrement économique. La situation est plus effondrée encore au nord du Rio Bravo...

Le Venezuela sur le point de s'effondrer, non parce qu'il est socialiste, mais qu'il n'a plus de pétrole rentable, les autres états pétroliers, pas en meilleur forme non plus...

Pour ce qui est des USA, le constat est simple. Le secteur pétrolier est simplement en état de lévitation grâce aux torrents d'argents qui y sont déversés dessus. Qui peut penser sérieusement, que si les compagnies classiques n'arrivent pas à gagner de l'argent, alors qu'ils ont les meilleurs gisements, les exploitants de roche-mère, ou pétrole de schiste arrivent à en gagner ? Ou même simplement, à avoir un cash flow positif du fait de leur activité ???

La différence USA-Venezuela est palpable. Les uns ont le pouvoir de se contrefoutre de leur monnaie, pas les autres.

On peut raisonnablement penser à 250 000 morts et disparus pour la guerre des cartels au Mexique.

Quand au Venezuela, personne n'en reprendra totalement le contrôle. Chavez avait compris le problème et résolu. Les armées sud américaines n'étaient que des armées d'opérettes et de coups d'états, voir de massacre de paysans, sans plus. Il avait acheté 2 000 000 d'AK47 et 5 000 fusils Dragonov. Largement de quoi rendre un pays, pour toujours, ingouvernable sans son assentiment, ou du moins, sans créer de larges poches non contrôlable par une invasion étrangère. Dans ce contexte là, il n'est même pas question de penser à autre chose qu'un effondrement de la production pétrolière, pas total peut être, mais important, en aucun cas une progression...

Tous les pays pétroliers qui connaissent un pic rentrent en dépression politique, économique et sociale, ce qui entraine, à son tour, une production amoindrie. La seule exception à cette règle, c'est la Russie, et l'Iran. Encore que la reprise de production de l'Iran, après la révolution islamique eut été très laborieuse, et largement dû à l'ayatollah Komeiny. Le seul bon pétrole, pour lui, était celui qui restait sous terre. Malheur en cas de ressources importantes, malheur en cas de baisse...

L'adaptabilité des sociétés a une limite, même si elle est difficile à appréhender. La paupérisation est la plus simple de ces adaptations. Mais la plus explosive.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article

commentaires

dizemanov 15/05/2017 11:21

usine Renault de Douai (Nord), l'une des plus importantes du constructeur automobile en France,: 3500 salariés ont été mis au chômage partiel ou bénéficieront d'un jour de congé collectif ce lundi.en raison de la cyberattaque mondiale

http://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-pas-calais/nord/douai/cyberattaque-mondiale-usine-renault-douai-arret-preventivement-1253801.html

dizemanov 15/05/2017 11:16

crainte d'un "cyberchaos"

Le chercheur en cybersécurité britannique de 22 ans qui a permis de ralentir la propagation du virus a également prévenu que les pirates risquaient de revenir à la charge en changeant le code, et qu'ils seraient alors impossible de les arrêter.

"Vous ne serez en sécurité que lorsque vous installerez le correctif le plus rapidement possible", a-t-il tweeté sur son compte @MalwareTechBlog.

Ce jeune chercheur britannique, qui souhaite rester anonyme, a été qualifié de "héros" qui a "sauvé le monde" par la presse. Le Mail on Sunday britannique a retrouvé une photo du jeune homme, surfeur à ses heures perdues, qui vit encore chez ses parents dans le sud de l'Angleterre.

Pour contrer l'attaque, Microsoft a de son côté réactivé une mise à jour de certaines versions de ses logiciels. Le virus s'attaque notamment à la version Windows XP, dont Microsoft n'assure plus en principe le suivi technique. Le nouveau logiciel d'exploitation (OS) Windows 10 n'est pas visé.

"Il est très difficile d'identifier et même de localiser les auteurs de l'attaque. Nous menons un combat compliqué face à des groupes de cybercriminalité de plus en plus sophistiqués qui ont recours à l'encryptage pour dissimuler leur activité. La menace est croissante", a souligné le patron d'Europol, Rob Wainwright. https://www.romandie.com/news/Cyberattaque-plus-de-200-000-victimes-crainte-d-un-cyberchaos/795798.rom

dimezanov 14/05/2017 17:05

Merci au révolutionnaire insoumis d'opérette pour notre avènement en DEMACRONTIE ! :-) https://youtu.be/UQyDqpZiROQ

dimezanov 14/05/2017 04:56

Ils se reconnaissent entre eux.
Méchants sans codes et sans limites.
Le propre des psycho-sociopathes.

"Je suis extrêmement lucide sur Macron et sur son équipe. Hollande est méchant, mais dans un cadre. Macron, lui, est méchant, mais il n’a pas de codes donc pas de limites."
Manuel Valls

http://www.lejdd.fr/politique/valls-hollande-est-mechant-mais-dans-un-cadre-macron-lui-est-mechant-mais-il-na-pas-de-codes-3329282

Max 13/05/2017 22:53

L'article de 20 minutes sur le Mexique raisonne complètement à l'envers : Ils titrent "Un conflit qui engendre la misère", alors que c'est plutôt la misère qui engendre des conflits. Ils parlent des homicides mais pas de la natalité galopante dans ce pays, alors que les deux sont liés. Bref, comme d'habitude dans les médias, on voit le monde par le petit bout de la lorgnette.

william 14/05/2017 15:41

Salut Max,
j'avance quelque chose qui j'espère ne sera pas reçu comme ergotage mais plutôt comme une explication qui ne pose pas les médias voyant le monde par le petit bout de la lorgnette.
La lecture du monde par les médias n'est pas différente de celle du blog.
La différence tient au parti pris.
Ici, c'est la déploration qui domine, échos d'un outsider volontaire (tu m'arrêtes Patrick si je me gourre).
Les médias sont du camp des insiders (soutien massif par exemple par les subsides publics) et travaillent à une fonction de maintien de l'ordre (néolibéral l'ordre). Ils distillent donc des explicatifs menteurs du monde dont le but est d'endormir ceux qui n'ont rien compris ou, pour ceux qui ont compris mais se pensent des insiders, de fournir des argumentaires clés en main afin de faire face aux dialectiques qui s'opposent à leurs choix. Bref pour les seconds, ce que nos médias produisent a pour fonction de favoriser le refoulement des culpabilités qui les travaillent.

Patrick REYMOND 14/05/2017 09:52

il n'y a plus de natalité galopante dans ce pays, mais 5 millions d'emplois perdus à cause du libre échange dans l'agriculture, et une industrie détruite, au profit des maquiladoras