Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 18:32

Chez un zig que quelqu'un n'hésite pas à appeler "l'idiot du village". Il est vrai que Hollande trouvera difficilement quelqu'un pour le féliciter : "Fin de règne euphorique de l’idiot du village", et causeur vient d'étriller minimicron par avance : "Macron a à peu près autant de chance de réussir à redresser la France que j’en ai de battre Usain Bolt aux prochains championnats du monde d’athlétisme".

Valls, lui aussi, vient de rejoindre ce qui est en train de devenir un club. Le club des gens satisfaits, et imbus d'eux mêmes. Se confondant avec la catégorie désignée par le causeur.

Il croit avoir encore une carrière politique à vivre. S'il reste député, ce sera déjà bien. Frénétiquement lèche-cul, il espère.

" «Profitant d'une aggravation de la situation économique et sociale, de l'impuissance de la justice à juger les élites convaincues de corruption, d'une crise européenne ou de l'augmentation de la violence urbaine, le Front national ne pourrait-il pas passer demain la barre des 20, 25, 30% de votes en sa faveur? [...] La victoire du Front national a aujourd'hui quitté le domaine de la politique-fiction pour entrer dans le champ des possibles.» "

Ces paroles sont de 1996. On y est en plein. On aura droit ET à la crise pétrolière ET au minimicronisme; vite impopulaire, comme Macri en Argentine.

Chez alternatives économiques, on reste dans le politiquement correct, appelant à voter minimicron, tout en disant pourquoi ça monte : "Pourquoi la France est devenue un terreau favorable à l’extrême droite".

Les programmes économiques ne convainquent pas, parce que celui de minimicron, c'est de l'idiotie en barre, et celui de MLP, victime de la surpropagande en sa défaveur. Et la crainte de changer. Dès fois que ce serait en mieux. Parce que pour ce qui est du moins, on a déjà eu.

Qu'il y ait des problèmes économiques réels avec l'énergie, c'est certain, mais rien n'oblige à couvrir d'or les milliardaires. Au contraire.

Pour ce qui est de l'intelligence de minimicron, certains ont des formules assassines : " . Il y a une imbécillité intelligente. M.Macron a le niveau d’un élève de prépa convenablement doté. "

Perso, pour ce que j'ai vu des élèves de prépa, s'ils excellaient dans leur domaine, en dehors, ce pouvaient être aussi, de parfaits idiots du village. Certains auraient même fait honte à l'idiot du village...

Quand à prétendre que minimicron touche sa bille en économie, c'est plus que discutable, au vu de ses résultats désastreux. S'il touche sa bille en éco, moi je veux bien rentrer dans les ordres (à condition d'être nommé minimum archevêque d'abord).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

EnPassant 08/05/2017 10:01

Is This WalMart 'Free-For-All' A Taste Of Things To Come?
http://www.zerohedge.com/news/2017-05-07/wal-mart-free-all-taste-things-come

Lorialet 08/05/2017 08:23

Donc Zéro Janvier a fini par gagner grâce aux mass média, je crois qu'aucune élection n'étaient si proche de celle de Starmania que celle ci....
Il n'y a pas nous vivons des temps intéressant...

Max 08/05/2017 02:10

Cette idée stupide de vouloir "redresser" la France est la nouvelle lubie des ignorants. Il n'y a absolument rien à redresser en France, sauf pour les redresseurs de tord. Par définition un problème qui n'existe pas ne peut être résolu.

Sébastien 08/05/2017 01:00

Même en tant que suiveur, le FN ne pourra que radicaliser son discours général étant donné les dégâts prévisibles qui s'annoncent. Qu'ils le veuillent ou non, pour rester dans la course, ils n'auront pas d'autres choix. Mais effectivement, qu'ils arrêtent également avec leurs vieilles badernes idéologiques anti-islamiques. S'ils veulent piquer les voix de Mélenchon, un anti-immigrationisme de bon aloi, bien expliqué (va falloir se sortir les doigts du cul au FN) suffira largement.
Marine aurait du mettre en avant Bernard Monnot. Elle était beaucoup trop présente dans les médias. C'était le piège tendu.