Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 09:15

L'esclavage est un état qui est loin d'avoir disparu aux USA. Surtout chez les progressistes. "Les Clinton employaient des esclaves noirs dans l’Arkansas", parce que, le diable est dans les détails :

 « Il n’existera dans les États-Unis, et dans toute localité soumise à leur juridiction, ni esclavage, ni servitude involontaire, si ce n’est à titre de peine d’un crime dont l’individu aurait été dûment déclaré coupable. »

Des coupables, visiblement, il en existe beaucoup, et le nombre d'esclaves est encore plus important qu'avant la guerre civile.

Apparemment, contrairement à ce que dit l'article, on paie bien les prisonniers qui travaillent, mais à un taux symbolique.

Ce taux va de quelques cents par heure de travail,  mais le plus souvent, plafonne à quelques dollars la journée. Mais vu l'état des finances de l'état fédéral, il est sans doute vraisemblable que ces rémunérations aient été vu à la baisse.  Le magazine mother jones indique que 3 états ne paient rien du tout leurs détenus travaillant...
D'ailleurs, les prisons sont responsables d'une grande partie de ce qui reste d'industrie aux USA.

William Jefferson Clinton, s'étant entrainé avec l'Arkansas, a crée pendant sa présidence un état général de servitude dans les prisons. Même les maquiladoras mexicaines ne peuvent rivaliser.

« Le fait que les progressistes clintoniens défendent l’usage de travail forcé par Hillary nous rappelle que le progressisme de gauche est seulement du suprémacisme blanc affublé d’un *sourire* ».  Le maitre est trop bon...

« Comment instrumentaliser votre posture antiraciste de blanche tout en profitant du travail d’esclaves ».
Tiens, ça me fait penser à ce million de migrants en Allemagne. Et à l'immigration en générale...

A un esclavage de droit, s'est substitué un esclavage de fait. Sans parler, bien sûr, du fait que beaucoup de gens, au dehors, vivent des conditions difficiles, proche de l'esclavage, c'était le cas des métayers noirs, au lendemain de la guerre civile, de métayers blancs, aussi, état de fait qui n'a cessé que lorsque les campagnes se sont mécanisées totalement.

Le reste de la population est il à l'abri ? Pas du tout. 73 % des décédés laissent des ardoises à leurs héritiers... La dette moyenne est de 132 529 $ aux USA, et les décédés laissent un passif moyen de 61 554 $, dont 25 391 $ de prêts étudiants... Sans doute, des petits jeunes de 79 balais, qui veulent percer avant la fin de la présidence Eisenhower... Pardon, Truman.

Parions que ces 61 554 $ sont uniquement des intérêts, le principal ayant été payé depuis très très longtemps.

La banqueroute de Law a laissé un proverbe en France : "Qui paie ses dettes s'enrichit". A l'époque, les communautés paysannes endettées avaient renégociés leurs prêts, passant d'un taux d'intérêt de 15-16 % l'an, à seulement 3... L'origine des prêts ? Personne n'en avait souvenir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie
commenter cet article

commentaires

serge 23/06/2017 16:54

La dette a été inventée par des mafieux(ie des commerçants cyniques). Ce qui rapporte n'est pas le capital mais les intérêts, longtemps, longtemps... Il n'y a donc aucune chance que cela cesse, tout au plus une variation des taux, à la marge, pour donner l'illusion d'une ré-adéquation avec les conditions économiques, dont bien entendu les indicateurs sont falsifiés. La seule sortie qui tienne est le défaut. Mais pour cela, il faut avoir un peu des c... et surtout une forte capacité de pression.

Horzabky 23/06/2017 13:23

L'ouverture des frontières de l'Allemagne aux migrants par l'Allemagne, c'était, au départ, un projet cynique pour remplacer des Allemands à 2000€ par mois par des migrants à 500€ par mois.

Merkel avait suivi les conseils du patronat allemand :
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/migrants-ce-que-cache-la-generosite-d-angela-merkel_1713594.html

À l'époque de l'Allemagne de l'Est, Merkel était responsable de la propagande des Jeunesses Communistes. Méfions-nous des anciens marxistes qui ont retourné leur veste, ce sont les pires. Barroso, ancien leader étudiant maoïste... Denis Kessler, ancien membre de l'Union des Etudiants Communistes et vice-président du MEDEF... Il y en a bien d'autres.

Autre sujet : "Il est certain que Macron va se planter."

Je dirais que ce serait certain s'il ne le savait pas. Mais je pense qu'il le sait. Donc il fera tout pour ne pas se planter, en tout cas pas complètement. Vous seriez Macron en train de lire ce blog, vous penseriez quoi ? Exactement. Comme disait Audiard, ils vont voir qui c'est Raoul... C'est comme au jeu d'échecs : il faut voir un tour plus loin que l'adversaire. Macron a l'air assez doué pour ça.

On vient peut-être d'en avoir un aperçu. Les États-Unis sont en train de perdre au Moyen-Orient. Du coup Macron prend ses distances avec "le nécoconservatisme importé en France depuis dix ans".

http://www.lopinion.fr/edition/international/syrie-emmanuel-macron-s-en-prend-neoconservatisme-importe-en-france-129487

Autrement dit, sans état d'âme, et surtout sans perdre de temps, il enterre le Flanby et le Nain, que nous avons eus comme présidents pendant dix ans, et il commence à poser des jalons pour se rapprocher de la Russie, dont l'influence grandit au Moyen-Orient.

L'alliance avec les États-Unis ? Elle ne vaut plus rien depuis que le nouveau président US est considéré comme illégitime par l'État Profond et les médias, qui complotent ouvertement pour le faire destituer. Les USA sont en guerre civile froide (pour l'instant). Le Sénat sabote la présidence de Trump en votant de nouvelles sanctions contre la Russie, contre l'avis de la Maison Blanche. Si elles étaient appliquées, ces sanctions ruineraient l'Europe, comme l'a expliqué M. Reymond dans un message précédent. Même Merkel regimbe, c'est tout dire. Macron, qui a du Talleyrand en lui, doit se dire que c'est le moment idéal pour trahir...

Macron ne veut pas finir comme Hollande, tellement dévalué que plus personne ne veut entendre parler de lui. Au pire, il voudrait bien finir comme Sarkozy, battu aux élections, mais qui touche le pactole en donnant des conférences à 200.000$ l'heure, payés par le Qatar et Goldman Sachs.

Je pense que l'objectif de Macron est de faire deux mandats, et ensuite de s'en mettre plein les fouilles en devenant PDG d'un grand groupe. Sarko est membre du conseil d'administration du groupe Accor. C'est bien. Mais, vu ce qu'on sait de sa personnalité, Macron a décidé de faire mieux...

Dire qu'avant tous ces arrivistes, nous avons eu De Gaulle, qui refusait de toucher sa retraite... Même les autres valaient mieux que le trio infernal Sarko-Flanby-Macron... Chirac et Mitterrand étaient trop usés pour travailler après la retraite. Pompidou est mort avant la fin de son mandat. Giscard a continué sa carrière politique, après s'être essayé à la littérature.