Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AMBIANCE...

20 Juillet 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

" Les liens d’interdépendance entre Etats sont bien plus nombreux et puissants qu’au début du siècle passé : ils entravent tout emballement excessif. "

Cela, ça demande à être démontré, mais cela dénote aussi autre chose. Tout mouvement de krach, se généralise très vite.

Et cela peut aller très loin, et c'est palpable dans la vie quotidienne. Combien de magasins vendent des vêtements d'occase, et qui ont tendance à être de moins en moins jetés ? Finiront ils comme aux temps anciens, à fabriquer du papier ?

La mode du vide grenier est un signe de stress économique certain. On ne jette plus, on achète et on vend, à bas prix. Un seul signe d'effondrement, sera le printemps des peuples. Regardez le nombre de personnes qui essaient de fabriquer des trucs et des machins, c'est assez fabuleux. Mais, ils n'ont, pour l'instant, aucun débouché. Au moindre hoquet du système, on risque de voir une floraison économique, comme la pluie après la canicule.

" Pour moi c'est plutôt un signe de qualité de la part de Macron qu'il se fasse des ennemis. C'est tout l'inverse de Hollande qui disait oui à tout le monde. Gouverner c'est savoir dire non, c'est savoir frustrer, contredire, contraindre, sanctionner. Il est fini le temps où tout le monde il est beau tout le monde il est gentil. Noue entrons dans l'ère de l'autoritarisme pour la distribution des parts de ressources naturelles qui s'amenuisent. "

Mon avis sur Macron n'est pas celui-là. Macron, c'est noël pour quelques uns, et le serrage de ceintures pour d'autres. Noël pour ceux qui souffrent déjà d'embonpoint, et carême pour ceux qui sont déjà à l'os ?

Le budget des armées, lui, est emblématique. Non, on ne peut pas tailler éternellement dans un budget, sans faire des choix...On définit les missions, et celle de l'armée française est loin d'être claire. On veut une force de frappe ? Une armée d'intervention (impériale) ? Une marine ? Et quelle marine ? Des gardes côtes plutôt que des porte-avions ? Le complexe militaro-industriel français qu'on continue à biberonner ? On ne peut tout avoir. Mais s'il y a une chose qui est clair, c'est que les multiples "coups de rabots", depuis 20 ans, sont faits dans une absence totale de choix.

Hollande disait oui à tout le monde ? Etonnant. Il disait oui, surtout au MEDEF. Merde à tout le reste. S'attaquer à des sujets si complexes, c'est, comme a dit un internaute, du management. Et visiblement, le roi de la com n'y connait rien.

Mener des réformes tous azimuts ? On n'en a pas eu assez depuis 40 ans ? C'est réforme sur réforme.

Comme l'on dit le cardinal de Richelieu et Louis XIII, dans une conversation restée célèbre : "Cet état n'a pas besoin de réformes, mais de bien réelles exécutions" (des ordres donnés).

De Villiers s'est retrouvé dans la situation où ces ordres multiples et contradictoires sont inapplicables.

J'avais parlé de l'effort d'armement de Chavez, en 2006. Celui-ci avait acheté 3 milliards de $ d'armements russes. D'un coût assez stupéfiant, pour la quantité livrée... Notamment 2 millions d'AK 47 et 5000 dragonov.

A comparer avec : " Le fabricant allemand Heckler & Koch fournira 100.000 fusils d'assaut à l'armée française. Un contrat évalué entre 300 et 400 millions d'euros. " Le coût des armes individuelles de Chavez était d'environ 200 millions de $, il y en avait 20 fois plus. Que je sache, personne ne rigole, sur le champ de bataille, quand on y voit des AK 47 et des dragonovs. Pour le même prix, on peut même construire sur place, sous licence, armes et munitions... Je parie même que les productions Heckler & Koch seront à la ferraille, alors que les AK47 seront encore prisés... D'une manière générale, les armes OTAN, c'est de la camelote -chère-.

je ne parle même pas des gros armements, dont le prix s'envole...

Bien entendu, il a totalement échappé, au rédacteur d'alternative économique que l'empire, c'était la guerre éternelle, qu'une guerre enchainait sur l'autre. Sans doute pensait il que la guerre, chez les (censuré), les (censuré) et les (censuré), c'était sans importance ? Que ce n'était pas pertes humaines, quand les victimes étaient noires, jaunes ou bistres, surtout si c'était pour la vache sacrée appelée démocratie, pardon économie de marché.  ??? Qu'il faut bien les civiliser, à grands coups de giclées de Napalm ??? Que les attentats sont horribles à Nice ou Paris, mais ne nécessitent que 3 lignes quand c'est à Bagdad ???

On nous parle de l'influence française, grâce au jeune premier de la classe. Quelle bouffonnerie. Cela change quoi ? Rien, absolument rien. La France est un pays de 60 millions d'habitants, c'est tout. Elle est encore, un peu, industrielle.

Une nation, c'est avant tout un ensemble de gens relativement égaux. Un empire, ce sont quelques oligarques, une masse de trous-du-cul, et des prétoriens. Jeune cadre dynamique ne devrait pas se fâcher avec les prétoriens. Ni avec les sénateurs, qu'on peut appeler ici le personnel politique. La conjonction des deux mécontentements n'est jamais bonne dans un système vertical.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
https://www-bloomberg-com.cdn.ampproject.org/c/s/www.bloomberg.com/amp/news/articles/2017-07-04/china-s-162-billion-of-dealmaker-debt-raises-alarm-amid-probe<br /> <br /> Franchement ca se passe au dessus de Macron et de la France. S'il arrive à réformer l'etat et les collectivités locales pour plus d'efficacité, on devrait y gagner. S'il arrive a se libérer du lobby nucléaire y compris militaire (c'est pas avec ca qu'on lutte contre les terroristes...) on pourra peut-être financer une transition énergétique.
Répondre
J
C'est vrai que pour le prix d'un porte avion on pourrait en fabriquer des gardes côtes !<br /> En plus je persuadé que ça remonterait le moral des équipages et susciterait des vocations. On aurait enfin une marine qui navigue, des bateaux sur toutes les mers... Dans des barcasses certes mais vaut mieux être commandant de barcasse en Polynésie Française que de végéter dans une administration embarquée sur le Charles De Gaulle. A écouter la conférence d'un amiral qui rétrospectivement bavait d'envie sur l'allemand devenu commandant de U-boat à 20 ans en 1944 (alors que pour lui il aura fallu 20 ans de lèche), ça a l'air de psychoter sérieusement dans la navale...
Répondre
R
Sauf qu'un commandant de uboot en 1944 avait trés peu de chance de fêter son 21 anniversaire