Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PROJECTION (RIDICULE)...

13 Juillet 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie, #Politique

Voilà une projection de l'agence internationale de l'énergie qui nous dit, là où en est la crise pétrolière. En 2017, nous devrions donc consommer 120 millions de barils/jour de pétrole...

On en est très loin, 92.5 millions de barils jour en 2015, et la plus optimiste des projection en 2040, donne 103.5 millions de baril. L'enfumage est clair. Faire passer un effondrement, pour une politique résolue visant à sauver la planète.

Ailleurs, on titre dans la même lignée : "Energie : le rapport annuel de l’AIE illustre un point de bascule".
Les adversaires du renouvelable sont ridiculisés. Le renouvelable a gagné. L'investissement, en baisse, est pourtant prépondérant. Il est en baisse parce que le prix baisse. C'est la déroute du gaz, du pétrole, et du charbon, où il ne reste dynamique qu'en Inde (va t'on nous sortir le coup du démarrage foudroyant de l'Inde ?).
D'ailleurs, pour continuer quoi ?  " Il est de millénaire observation que plus un dogme échoue, plus il se raidit. Si le réel se rebiffe, le dogmatique accuse ses adversaires et persiste, toujours plus loin, toujours plus fort, comme si l'absurdité était devenue discipline olympique. " L'état d'engorgement est tel, qu'il n'y a pas d'autre solution que l'effondrement, Hidalgo ou pas.

On imagine que 6 milliards d'injectés pour le JO, en réalité, 12, 18 ou 24, c'est plus certain, ça va finir par faire péter le bouzin. L'ordre festif, certains en ont ras les couettes...

Le coup des "métropoles-dynamiques-qui-profitent-de-la-mondialisation", clé de voute de la politique, sont simplement celles qui disent "Encore un instant, monsieur le bourreau".

On m'a demandé souvent quand capoterait le système. Si la fin est certaine, la durée est incertaine. Mais je pense que la présidence Trump est idéale. Trump et Brexit ne sont que des symptômes. Le mouvement de dislocation des USA est réel. Au moment ou il dégueulera, 60 %, et sans doute plus, de la monnaie mondiale disparaitront...

"Faut-il craindre un nouveau choc dix ans après la crise financière ?" Nous dit on. Ces dix années ont vu la dette des USA passer de 10 000 milliards de $, à 20 000. Cela n'interpelle personne ? En même temps qu'une dévaluation de la monnaie de 98 % depuis 1973, en or ? Le billet de 100 $ ne tient même pas le même rôle qu'il y a 150 ans, la pièce d'argent de 1 $.

Il est aussi cocasse de voir que même les "bonnes" intentions, la suppression de la TH, est un cocktail explosif : c'est un cadeau sans bornes aux dépensiers, une insultes aux économes, et une invite à lancer des augmentations débridées... En même temps, on revient au XIX° siècle, où seule une petite fraction de la population des villes pouvait être imposée. Un simple changement des abattements aurait fait mieux, pouvant être modulé, et profiter à tous, même si pour le haut de l'échelle social, c'eut été symbolique...

On voit aussi des choses savoureuse. La débilité mentale des questions du brevet :

" «Vous avez été choisi(e) pour représenter la France au prochain sommet de l’U.E. Vous êtes chargé(e) de réaliser une note pour présenter une mission des militaires français sur le territoire national ou à l’étranger. Montrez en quelques lignes que l’armée française est au service des valeurs de la République et de l’Union Européenne». " On nous dit qu'une réponse était tronquée : la voilà.

Incroyable, parce que la réponse est construite ??? Peut être. Mais pas différente de la réponse des poilus au bourrage de crâne de la première guerre mondiale. Pourtant, les poilus avaient souvent très peu d'instruction. Mais le fait qu'on juge incroyable une réponse disant qu'on n'a pas d'éléments de comparaison, en dit long aussi, sur la débilité des journalistes. Eux devraient savoir que c'est la confrontation des sources qui permet d'appréhender la réalité, et pas les tournées de bourbon et les putes, dans un hôtel-bordel de Saïgon.

"Il y aura une nouvelle crise, et elle sera dramatique", nous dit Sannat. En réalité, l'ancienne n'a jamais cessé

L’effondrement n’est pas un bug, c’est une caractéristique. Nous dit Bardi :

  • Les élites sont devenues stratifiées et la politique est gelée.
  • L’allégeance des peuples a été prise pour acquise, en même temps que les élites choisissent d’ignorer les menaces qui pèsent sur le mode de vie des peuples.
  • La mobilité sociale a diminué et les résistances aux changements ont augmenté.
  • Les élites travaillent plutôt pour maximiser leur richesse et leur statut.
  • L’autorité en tant qu’élite devient excessivement militarisée – et le justifie pour « sauver la civilisation ».

En même temps, je me pose des questions. Quelque chose aussi bête que le tabac, par exemple, va voir passer son prix à 10 euros le paquet, signe d'une aggravation de la fiscalité, et quand on parle de fraude, on voit les achats à l'étranger. Les fumeurs ne voient ils pas qu'il n'y a rien de plus facile que d'y échapper légalement ? Un jardin, avec quelques pieds de tabac, fournit facilement la consommation d'une année, sans être illégal, et sans être très compliqué... Le séchage non plus, n'est pas très compliqué...

Le contournement de Orlov, plutôt que l'affrontement, avec l'achat à Andorre... En plus, le tabac naturel est sans doute beaucoup moins chargé de saloperies que la cigarette industrielle. Encore un exemple où l'on voit la servitude volontaire. Il est si facile d'être indépendant...

"La compétitivité, un non-sens économique", nous dit brunohubacher. Ce qui fait la force de l'humanité n'a jamais été la compétition, mais la collaboration. C'est un non-sens tout court dans l'histoire de l'humanité. C'est parce que l'humain a un certain niveau de solidarité, qu'il est arrivé là où il est, malgré les avantages bien plus évidents d'autres espèces. C'est lui qui les a supplantés. Il n'a d'autres ennemis sérieux, que les bactéries et virus. Et les riches imbus de leurs personnes.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
En France, quelle est la politique suivie ?<br /> <br /> Réponse :<br /> <br /> En France, la politique suivie est une politique de classe : les classes populaires et les classes moyennes s'appauvrissent, afin que la classe des riches puisse continuer à s'enrichir.<br /> <br /> Les ménages les plus riches, grands gagnants des réformes annoncées par l'exécutif.<br /> <br /> Selon les chiffres de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les réformes prévues par l'exécutif d'ici à 2022 seront extrêmement favorables aux ménages les plus aisés. Au coeur des mesures qui favoriseront les 10 % les plus riches, on trouve notamment la réforme de l'ISF ou encore la "flat tax" sur l'épargne, un statut et une pratique qui concernent principalement le dernier décile. <br /> <br /> https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/030443375341-les-menages-les-plus-riches-grands-gagnants-des-reformes-annoncees-par-lexecutif-2101663.php<br /> <br /> Dans l'Union européenne, quelle est la politique suivie ?<br /> <br /> Réponse :<br /> <br /> Dans l'Union européenne, la politique suivie est une politique de classe : les pays pauvres s'appauvrissent, afin que les pays riches puissent continuer à s'enrichir.<br /> <br /> L’Allemagne a engrangé 1,34 milliard d'euros de profits sur la Grèce.<br /> <br /> C'est un sujet qui sème la zizanie en Allemagne. En effet, la posture du gouvernement d'Angela Merkel sur le dossier grec soulève des critiques. Notamment de la part des Verts, qui regrettent un manque de solidarité avec Athènes. C'est à leur demande que le ministère des Finances a dû dévoiler les profits réalisés sur les prêts accordés à la Grèce. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les bénéfices s'élèvent à 1,34 milliard d'euros au total. <br /> <br /> https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/030443643863-lallemagne-a-engrange-plus-dun-milliard-de-profits-sur-la-grece-2101705.php<br /> <br /> Conclusion :<br /> <br /> Le 26 novembre 2006, Warren Buffett, troisième fortune mondiale, déclare au journal New-York Times :<br /> <br /> « There’s class warfare, all right, Mr. Buffett said, but it’s my class, the rich class, that’s making war, and we’re winning. »<br /> <br /> Traduction :<br /> <br /> « La guerre des classes existe, c'est d'accord, mais c'est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner. »<br /> <br /> http://www.nytimes.com/2006/11/26/business/yourmoney/26every.html<br /> <br /> Bon.<br /> <br /> D'accord.<br /> <br /> Mais la guerre des classes n'est pas finie.<br /> <br /> La guerre continue.
Répondre
F
J'ai lu ça dans un commentaire: JR – La monnaie c’est de l’énergie, et dans tous les domaines des sciences physiques, ce genre de réalité est représenté et mesuré par des vecteurs. <br /> <br /> ce type est un ignorant! l'énergie est le résultat de la force. quand un cailloux tombe c'est la force gravitationnelle qui lui donne sa vitesse de chute et l'énergie cinétique dispensée au sol fait le trou. Oubliés ces deux débiles qui se font mousser en livres et en video. des escrocs? pas mieux que les débiles au pouvoir en tout cas.
Répondre
L
De quel marteau parlez-vous, à part vous-même ?<br /> Vous n'argumentez en rien et vous n'avez aucun discours construit. <br /> Vous ne savez que dénigrer et balancer des imprécations au nom d'une vérité que vous tellement persuadé de posséder que vous êtes incapable de l'exposer aux autres.<br /> Ce sont les aphorismes de Nietzsche qui vous ont mis la tête dans cet état là ?<br /> Et qui parle de stars ? (je m'intéresse à la pensée de certaines personnes peu ou mal connues précisément par dégoût des stars), D'agonie sur la roue ? (j'ai parlé de coup de pied au derche, en principe c'est fait pour y survivre).<br /> A l'évidence , vous projetez sur les autres ce qui vous ronge vous, et cela porte un nom.<br /> Racontez donc ce que vous voulez si cela vous soulage.
F
Oh le gars qui se prend pour je sais pas qui .... MDR! J'ai attaqué ses stars, je dois mourir sur la roue! Arrête l'idolatrie ça sera un bon début. Et oui j'argumente à coup de marteau!! Sans rire, le fétichisme de la marchandise de Marx est démontré comme une ânerie de plus. Marx et Lénine étaient payés entretenus par les schleus pour détruire la russie. La première révolution a foiré car la populace a compris l'arnaque et Lénine a tourné sa veste pour que la populace lui coupe pas la tête sinon la russie devenait schleu. Alors ces nazes vendus sont des bourgeois comme les autres qui pensent qu'au pèze. Le mec et la greluche à livres et vidéos mettent l'énergie en vecteurs!!! sans rire!! <br /> Laisse de côté tous ces nazes qui eux veulent vraiment se faire mousser et prendre du flouze, des bouzoufs, du pèze. C'est des bourgeois comme toute la merdasse qu'on se trimbale depuis presque 300 ans, et depuis 3000 ans avec les diverses religions qui veulent des fourmis pas des gens.
L
La position des deux auteurs est tout à fait dans la lignée de la théorie de la valeur des marchandises de Marx, le même Marx dont on peut affirmer au moins qu'il a perturbé les pouvoirs de son temps.<br /> <br /> Pour Marx toute marchandise représente d'abord la quantité de travail qu'il a fallu mobiliser pour la fabriquer. Or, tout travail étant énergie toute marchandise est donc bien vecteur d'énergie.<br /> Par ailleurs, Marx considère que la monnaie est une marchandise comme une autre puisqu'elle permet précisément l'échange d'une marchandise contre une autre.<br /> Il s'agit donc d'une marchandise à la fois instrument de mesure de la valeur des marchandises et surtout instrument d'échange des marchandises, et, en cela, elle est bien elle même vecteur d'énergie.<br /> La seule particularité que Marx reconnaît à la monnaie est d'être une marchandise créée par une institution sociale, ce qui lui confère donc une fonction éminemment sociale.<br /> Toute la pertinence de V. Bugault et J. Rémy est justement de montrer que cet objet collectif est aujourd'hui entièrement accaparé par des intérêts privés, le résultat d'une longue évolution qui s'est accélérée à la révolution française.<br /> <br /> (Comme tous les économistes classiques, Marx s'est ensuite enferrée dans la fonction de réserve de valeur de la monnaie, héritée de la conception à trois dimensions qu'Aristote avait défini pour celle-ci. Conception également très critiquée par l'école chartaliste, dont vous avez une bonne approche sur le blog suivant, cela par la grâce de son regretté auteur -oui, je sais, encore un « débile ».<br /> https://frappermonnaie.wordpress.com/).<br /> <br /> Tout ceci se trouve non pas dans mon imagination confuse mais dans « Le Capital » , que vous voudrez bien essayer de lire quand vous vous serez bien purgé avec les traités de gastro-entérologies de MM. Nietzsche et Deleuze -Non, trop tard pour leur apporter le bassin, ils sont morts.<br /> Le fait que vous convoquiez la physique newtonienne (il y en a d'autres, vous le savez ?) démontre simplement votre aptitude à répondre à côté de la plaque dans le seul but d'imposer votre petit amour-propre reptilien.<br /> <br /> Voilà ! J'en suis arrivé au côté déplaisant de mon commentaire -déplaisant surtout pour moi s'entend, j'aurais préféré m'en tenir à la partie didactique.<br /> <br /> Quand vous déblatérez sur mes commentaires, ayez au moins l'obligeance de vous adresser à moi, soit en cliquant directement sur la fonction « réponse » soit en citant mon pseudo.<br /> Ce genre de procédé hypocrite et mesquin montre bien ce que vous êtes ; un petit inquisiteur cuistre de clavier, et qui se prend pour un révolutionnaire avec ça.<br /> J'ignore de quel parchemin pour rire vous êtes titulaire pour vous sentir autorisé à prendre cette attitude et taxer de débile tous ceux qui daignent ne pas penser dans vos petits clous à vous, mais je vous invite chaleureusement à vous torcher le chose avec. <br /> Lâchez-vous, Mec ! Cela vous fera au moins un point commun avec Le Grand Nietzsche.<br /> Pour liquider quelqu'un en trois lignes il faut du talent et vous n'en avez visiblement pas. Alors faites comme moi, contentez-vous d'être plus disert.<br /> C'est la dernière fois que je vous le dis. Même si la fonction « copier coller » du blog ne me permet pas encore de vous coller mon pied au cul, ce que vous savez très bien et que je regrette beaucoup.
L
il n'y a pas que leurs projection qui sont ridicule. C'est tout le système qui le devient lorsque les plus grosses richesse on augmenté de 19% en moyenne sur la dernière année.<br /> Comment expliqué que l'appauvrissement des 99% permettent aux 1% d'en gagner 20% ? <br /> Alors que se sont les 99% qui consomment les produits des 1%. Allez chercher l'erreur :))<br /> Spoliation générale organiser ...
Répondre
W
pour le tabac, je confirme, il est très facile d'en faire pousser : j'ai quelque conchon d'inde dans un parc de 15m² qui bouffent a peu près tout sauf le tabac, très largement suffisant pour ma consommation personnelle (très faible), j'en jette et j'en donne. çà se resème tout seul, très nombreuse graines, mais qui ont besoin d'un sol nu pour germer (d'où l'utilité des cochons d'indes)
Répondre
B
Il y a quelques années, un collègue m'avait fait goûté de l'"herbe", autrement dit du cannabis, qu'il faisait pousser dans le jardin de sa maison de campagne, située à quelques dizaines de kilomètres au Sud de Paris (donc dans un climat pas particulièrement chaud). C'était doucement parfumé, léger et beaucoup plus agréable à fumer que le cannabis "industriel" et je ne parle même pas de la résine. Et ça ne tapait pas au crane comme ce que j'avais goûté auparavant.<br /> <br /> Autant je déteste le goût de la clope (c'est l'une des raisons pour laquelle je ne fume pas), autant je ne m'interdis de temps en temps un cigarillo ou un cigare de chez feu Fidel. Je fume ça quand je suis au calme et tranquille. Tout le contraire de la cigarette, qui oblige à avoir sa journée ordonnée par elle dès qu'on se réveille le matin.
D
"L'état d'engorgement est tel, qu'il n'y a pas d'autre solution que l'effondrement,"<br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/societes/2017/07/12/20005-20170712ARTFIG00314-la-grande-pagaille-des-aeroports-parisiens.php<br /> U troppu stroppia.<br /> http://ampargualinguacorsa.blogspot.fr/2017/05/votre-navigateur-nest-pas-jour-assimil.html<br /> "Depuis plusieurs mois à Roissy et Orly, les temps d'attente à la douane et aux contrôles de sécurité sont devenus excessifs. Les compagnies dénoncent une «situation épouvantable»."
Répondre
D
Bonjour<br /> Je me suis fait la même reflexion que vous sur le tabac. J'en ai parlé récemment avec un ancien commercial de l'indistrie du tabac. Ce dernier me disait qu'il était très difficile d'arriver à une bonne qualité de tabac car la clef serait dans le séchage et surtout dans les agents de texture. A mon avis, les additifs doivent contenir les drogues et les parfums qui tiennent les fumeurs en addiction à cette merde.<br /> Bref, les fumeurs sont des camés comme les autres, je ne les blame pas mais je constate en eux les mêmes addictions que les alcolo, toxicos, cachetoneurs (dont je suis parfois) et autres sportifs à outrance. Bref chacun sa came ! Il est vrai que dans la société libérale républicaine, on est un winner ou rien.<br /> Je tacherai un de ces 4, de planter un plan de tabac, juste pour voir, rien ne vaut l'experience personnelle
Répondre
L
1)<br /> <br /> Depuis qu'il a perdu son chien Philippe Grasset -que j'adore, du bout de mes plus belles pincettes en or- n'a pas le moral. Il va jusqu'à descendre dans le lit moite des réseaux TV d'information français.<br /> <br /> http://www.dedefensa.org/article/humeur-de-crise-37<br /> <br /> C'est vrai que quand on met le pif là-dedans, on se sent tous comme des cons avec nos histoires insignifiantes qui n'intéressent personne.<br /> <br /> L'immense « problème » financier (dans la mesure où toute arnaque en grand devient problématique pour les couillons majoritaires)... Pfff... <br /> La falaise énergétique (cf P.Reymond)... Mazette... Les USA, le cœur palpitant du système, au bord d'une embardée politique majeure voire fatale... Des conneries... <br /> La falaise écologico-médico-migratoire (mis à part l'aspect lucratif qu'elle est la raison d'être de l'extension des vaccins, d'après vous ?)... Arrête ton char Ben Hur... <br /> La recomposition du monde musulman en vue de la seconde manche (qui fera paraître les imbroglios lybiens et syriens de la première comme des prurit périphériques)... On s'en fout des brounes, Ducon... Etc.<br /> <br /> Non, là, ce qui Marche à bloc c'est la logorrhée techno-futuriste de Mac Aron, le chevalier blanc avant l'assaut de ses moulins, et de son Sancho Panza sans petit bide qui plaît aux rombières, l'Auguste Philippe. <br /> <br /> Sur le plan culturel, c'est pire. Mais l'on aurait tort de s'y désintéresser, car, rétrospectivement, je me rends compte qu'il n'y avait que les gens qui n'ont pas regardé « ONPC » (On N'est Pas Communiste ?) depuis des années lumières pour s'imaginer que Macron ne serait pas élu -en fait depuis Zemmour, le cave national de service, et encore.<br /> <br /> Donc, la tempête dans un verre d'urine aujourd'hui, c'est l'arrivée de Madâme Angot à « ONPC ». Arrivée pourtant tellement symbolique de la pensée Mac Aron celle-là.<br /> <br /> https://francais.rt.com/france/40881-christine-angot-qui-remplacera-vanessa-burggraf-onpc-twitter<br /> <br /> Madame Angot qui se contemple à poil au saut du lit devant sa psyché (le meuble, pas l'âme, intériorisée corps et biens dans ses tréfonds matriciels), c'est bien l'image de la France qui gagne.<br /> La France optimiste.<br /> La France qui n'est rien -ni optimiste, ni pessimiste, elle paie ses factures en se crachant sur les pieds- s'amuse elle apparemment à détourner le sigle de « ONPC ».<br /> Je verrai bien « On Nique Plus Christine », mais ça, ça coule de source (je sais, je suis pédé, faites pas chier !).<br /> Sinon, l'application cinématographique du lugubre trio Ruquier-Angot-Moix, c'est à l'évidence Le Con, La Pute, et le Puant.<br /> Pour flageller les péons en faisant du chiffre et en les faisant rire, ces cons, ça ira bien comme ça.<br /> <br /> 2)<br /> <br /> A propos d'arnaque financière planétaire, je ne peux une nouvelle fois qu'attirer l'attention sur les travaux de Valérie Bugault, laquelle a trouvé une chambre d'échos à sa mesure en la personne de l'ex-banquier Jean Rémy.<br /> Là, c'est du lourd. De la vraie réflexion POLITIQUE et PHILOSOPHIQUE sur cet enfant taré de l'économique politique et de la philosophie qu'est « la science » économique.<br /> <br /> https://www.tvlibertes.com/2017/07/12/18215/valerie-bugault-jean-remy-democratie<br /> <br /> Valérie est une fille magnifique (re-je sais, je suis pédé !). Entre ce qui irradie de la trogne à Angot et de son visage à elle quand elle parle, on sait tout de suite laquelle des deux fera un scoop dans les merdias et pas l'autre.<br /> Belle occasion pour revenir sur l'article du Saker où elle s'expliquait à propos de leur livre -et démonstration magistrale de Jean Rémy.<br /> <br /> http://lesakerfrancophone.fr/valerie-bugault-et-jean-remy-du-nouvel-esprit-des-lois-et-de-la-monnaie<br /> <br /> J'aimerai à ce sujet que PR médite (à nouveau, c'est notre point oméga) sur cet extrait de l'article, puisqu'il résume en fait tout ce qui nous sépare, sur la crise énergétique à venir et « l'effondrement » annoncé.<br /> Je crois aussi que tant que les manieurs d'argent seront aux commandes, l'effondrement sera pour tout le monde sauf pour eux, qui garderont le contrôle.<br /> Donc, il restera relatif.<br /> D'avance à vos objections sur la solitude désarmée des exploiteurs, je vous retournant la boutade de Lénine. Je pense en effet que même les cordes à pendre peuvent s'acheter.<br /> <br /> QUESTION :<br /> <br /> – Vous mettez aussi en relation la monnaie et le temps, la monnaie et l’énergie. Si la décroissance énergétique perceptible en occident s’accélère, est-ce qu’une grande partie de la monnaie actuelle ne va pas disparaître ?<br /> <br /> VB – Je pense que l’énergie, certes essentielle à nos sociétés, n’est pas un cadre indépassable. La notion d’énergie ne se limite pas à de vulgaires combustibles car elle englobe également l’énergie créatrice qui est à la source même de la vie. Combien de créateurs de génie ont été supprimés et leurs créations mises sous le boisseau en raison du fait qu’ils mettaient en danger les tenanciers économiques planétaires qui ont justement assis leur domination sur le contrôle des monnaies et des ressources biologiques ? En ce sens, la question énergétique me semble très mal posée : elle n’existe que parce que le « cadre de verre » évoqué plus haut est aujourd’hui encore indépassable. Par ailleurs, les monnaies actuelles (et je ne crois pas que Jean Remy me contredira), ne sont réellement adossées à aucune richesse tangible, elles sont tout à fait hors sol et vivent de façon autarcique sans contrôle autre que celui imposé par leurs propres conditions d’existence.<br /> En un mot : lier irrémédiablement les questions monétaires aux énergies fossiles disponibles me semble être une imposture de plus, mais on n’en est plus à ça près…<br /> <br /> JR – La monnaie c’est de l’énergie, et dans tous les domaines des sciences physiques, ce genre de réalité est représenté et mesuré par des vecteurs. Si la « science économique » en est restée à des conceptions scolastiques, c’est parce que c’est de l’idéologie..<br /> … / …<br /> <br /> PS : en veux-tu en voilà, de la prétention et de la boursouflure, Duraté, et fume, c'est du beige !
Répondre