Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SYRIE : VUE D'ENSEMBLE DE LA DEBANDADE...

29 Août 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Voilà une carte parue sur le site "The South front.org", qui donne une idée de la déconfiture sur le terrain de l'état islamique.
Visiblement, c'est une redite russe (le martelage de la ligne de front, jusqu'à ce qu'un maillon faible saute, et quand la résistance se fait plus forte et se raidit, l'abandon de l'offensive sur cet axe, pour en privilégier un autre).

C'est la tactique offensive mise au point en 1918 (offensive Foch), très offensive, et plutôt économe de la vie des troupes. Formatées au moule soviétique et russe, il n'y a donc rien d'étonnant à ce que les troupes syriennes usent de ce genre de manoeuvres.

On peut y rajouter la touche "Koursk", qui consiste, elle, à laisser une offensive ennemie se déployer (sans doute, sans beaucoup de surprise), et de la foudroyer. 800 jihadistes tués, et sans doute 2 000 à 3 000 hors de combats, 13 chars, 39 véhicules, et 9 pièces d'artilleries détruites.

On peut aussi y voir une redite de la bataille de l'Ebre en 1938, où la contre-offensive républicaine en Espagne, hâta la fin de la guerre.

On devine clairement l'offensive sur Deir Ezzor, mais de manière très subtile. La destruction des troupes de couvertures ennemies prend le pas sur l'avancée.

Encore, ne faut il pas se le cacher, l'avance syrienne est très rapide. L'avance des forces appuyées par les américains, elle, est très laborieuse. Et la prise de Raqqah, désormais sans la moindre importance (ce n'est plus qu'une ville isolée et assiégée, qu'on pourrait laisser crever), fait perdre de vue l'essentiel pour l'accessoire : s'emparer des plus larges fractions possibles du territoire...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eric 29/08/2017 22:20

Bonjour à tous,

Pour KOURSK, je me permets de vous conseiller l'ouvrage de JEAN LOPEZ, très complet, précis et fort bien documenté

Après dans la logique vous avez STALINGRAD, BAGRATION et BERLIN !

Max 29/08/2017 18:28

Une news qui va te faire plaisir, Patrick :

http://www.lci.fr/societe/emploi-paris-ne-fait-plus-rever-les-cadres-bordeaux-nantes-lyon-toulouse-villes-preferees-sondage-cadremploi-2062742.html

L'apres 30/08/2017 12:32

Sauf que comme l'a souligné un autre lecteur, certains s'imaginent vivre en province tout en en travaillant a Paris en consommant une énergie de plus en plus rare pour leurs trajets. Un train TGV Paris-Bordeaux plusieurs fois par jour pour transporter des travailleurs du tertiaire c'est quand même un peu fou.
Les autorités souhaitent augmenter les prix du transport (cf. Pass Navigo). Peine perdue, d'autant plus que selon un chercheur, les transports publics ne seront jamais rentables de toute façon.
"Les transports collectifs ne sont pas rentables et ne le seront jamais: la gratuité est uniquement un choix politique d'allocations des ressources publiques", plaide le chercheur, soulignant que certains services publics étaient gratuits comme l'éducation."

http://www.la-croix.com/France/agglomeration-Dunkerque-bus-gratuit-fait-chemin-2017-08-30-1300872947

Les bus et les tramways ne sont pas rentables

http://www.truchelocation.com/actualite-les-bus-et-les-tramways-ne-sont-pas-rentables.htm

Les gens sont plein de contradictions comme illustré dans tes exemples Max, ils rouspètent contre les conséquences néfastes de la civilisation thermo-industrielle mais ils veulent garder ses avantages.

lecteur 29/08/2017 17:38

A t on des nouvelles d'un certain François H sur ce sujet syrien ? Et de son associé Fabius ( Lyon Caen avant de changer de nom ) et d' un BHL ?

MJ 30/08/2017 16:06

dans les années 70 les bus étaient gratuits à Colomiers (à côté de Toulouse)

Sclavus 30/08/2017 11:59

Je crois qu'ils sont en train de prendre des cours intensifs de yoga afin de réussir à se bouffer les roubignoles à force d'observer leurs mercenaires barbus se faire réduire en bouillie ; alors qu’ils faisaient du si "bon boulot"