Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

17 000 BARILS...

7 Septembre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Energie

17 000 barils par jour. C'est la consommation journalière de pétrole de la Corée du Nord. Ce n'est pratiquement rien, et symbolique.

En France, ce serait 45 000 barils, aux USA 221 000...
Autant dire que les voeux des USA, couper le pétrole à la Corée du nord, pour faire chuter le régime, relève du délire du fumeur de moquette (un produit pétrolier).

Les dits fumeurs enfoncent le clou : "Les gens devront marcher, ou ne plus se déplacer, et pousser les bus au lieu de prendre place à l'intérieur",  et "Il y aura moins de lumière dans les maisons."

En admettant qu'ils réussissent à convaincre les voisins de ne plus livrer de pétrole, ce genre de pitreries n'impressionnent que les gens habitués à un confort extrême.

D'autre part, le montant très réduit des dépenses d'énergie pétrolière (moins de 300 millions de $ par an) montre que le régime mise très peu sur le pétrole, forcé il y a 30 ans, au sevrage.

En outre, des montants si réduits se prêtent très bien à la contrebande, et le régime ne manque pas de dollars. Il en fabrique, apparemment, beaucoup. C'est de bonne guerre.

Comme le dit Soral, les nord coréens sont habitués à leur quotidien, et ce n'est pas un schéma mental présent chez eux que de disposer d'une voiture. Cela ne manque pas à des gens qui n'en ont jamais eu. Et qui roulent en vélo.

De plus, les régimes communistes ont une forte propension à stocker au maximum, le plus qu'ils peuvent. La consommation pétrolière nord coréenne, de l'ordre du million de tonnes, est tout bonnement ridicule. Il est très facile d'en stocker plusieurs millions, ne serait ce qu'en barils.

On dit que l'armée nord coréenne dispose d'un an de consommation en temps de paix et un mois en temps de guerre. Sans doute, on peut multiplier. De plus, on ne connait rien des équilibres internes du systèmes, bien loin de la propagande officielle. Un régime ne reposant que sur la répression ? Ce ne sont pas les USA. Et puis, l'existence même d'une opposition est irréaliste. Programmés dès l'enfance, les coréens du nord ne comprennent même pas le concept, ni pourquoi ils s'opposeraient. Le délire occidental sur la surveillance (bien réelle), est un délire. Tout au plus, le gouverné peut faire preuve de distance vis-à-vis de la propagande. Mais pour quelle alternative ? Il n'en connait aucune...

Cette stratégie est une idée malade d'occidental, incapable de penser autrement que par leur mode de pensée. Ce sont les sociétés occidentales qui sont vulnérables au pétrole, la société nord-coréenne, elle l'est très peu.

En outre, militairement, le nain américain n'a sans doute pas la force de frapper. Le gros de la force de frappe US est constitué des très antiques B52, dont il reste 1/10 des effectifs initiaux, et sur ces 75, pas même la moitié (33) opérationnels...

Esbrouffe donc, et sanctions qui seront difficiles : le pays est pratiquement autarcique...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wawa 08/09/2017 11:14

Êtes vous sûr de vos chiffre. Pour la France j'avais en mémoire 1.8 M b/d, pour les us 10.

Patrick REYMOND 08/09/2017 11:26

oui, c'est environ 1.5 et 13.5 millions. Les chiffres seraient ceux de la Corée extrapolés à nos économies...

L'apres 08/09/2017 10:27

L'age d'or du pétrole se termine pour la Norvège, "l'hiver arrive" nous annonce le gouverneur de la Banque de Norvège.

"Le pays de 5,3 millions d'habitants réalise à quel point il est devenu "pétroolique" (accro au pétrole), surtout depuis l'effondrement des cours qui a détruit quelque 50.000 emplois dans son secteur pétrolier.
"L'hiver arrive", mettait en garde le gouverneur de la Banque de Norvège, Øystein Olsen, début 2016, en empruntant une célèbre formule de la série TV Game of Thrones. "La chute prononcée du prix du pétrole depuis l'été 2014 va mettre l'économie norvégienne à l'épreuve".

Il faut dire que ça sera dur de s'y habituer, le pétrole a permis a ce pays nordique d'atteindre un PIB/habitant proche des $100 000, un fond souverain démesure qui investit dans des entreprises, des obligations et dans l'immobilier partout dans le monde, le pétrole a permis le "capitalisme social". Enfin ça a rendu le quotidien des Norvégiens un peu plus confortable. A l'avenir la pêche, les chantiers navals, le bois vont probablement redevenir les activités principales, comme avant l’ère du pétrole.

Ce qui est rassurant, c'est que leurs politiciens ont l'air plutôt lucides...

"Ces sombres perspectives ont souligné l'importance d'une "conversion", désormais un leitmotiv dans la bouche des politiciens."

Ah, attendez, je me trompe, il y a les paroles et les actes...le fameux syndrome du condamné "une minute de plus monsieur le bourreau" (j'emprunte la formule au patron).

"Pas question pour les deux principales forces politiques du pays de se priver d'une manne qui représente encore 12% du PIB et 36% des exportations. La production nationale de brut a certes été divisée par deux depuis 2001, trouver des relais de croissance aussi juteux s'avère compliqué.
Tout en martelant son discours sur l'indispensable "conversion", le gouvernement de la conservatrice Erna Solberg a ouvert de nouvelles étendues de l'Arctique à la prospection pour compenser l'amenuisement des gisements en mer du Nord."

https://www.romandie.com/news/En-Norvege-la-difficile-desaccoutumance-au-petrole/830737.rom

Abdel 08/09/2017 15:00

Je ne m' inquiète pas pour la Norvège . les norvégiens sont gâtés par la nature et il y a du monde qui se bouscule au portillon :

Le Danemark, les Pays Bas, l' Allemagne et la Grande Bretagne ont fait et continueront les investissements et les projets pour se connecter à la Norvège : Cross-Skagerrak , NorGer, NordLink, North Sea Link , sans oublier NorNed , le câble électrique sous-marin le plus long au monde .

Ce que Patrick Reymond essaye de vendre à ses blogueurs depuis un bail (voir lien) , les pays du Nord de l' Europe y foncent à fond : Le Step

On n'oublie pas la Belgique avec son projet cable Allegro qui pourra importer 10% de sa consommations .

http://lachute.over-blog.com/article-reponse-au-clown-99217137.html

http://lenergeek.com/2015/08/18/la-norvege-future-batterie-verte-de-leurope/

https://fr.wikipedia.org/wiki/NordLink

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cross-Skagerrak

https://fr.wikipedia.org/wiki/North_Sea_Network

https://en.wikipedia.org/wiki/NorNed

http://www.elia.be/fr/projets/projets-reseau/alegro/alegro-content

La Gaule 08/09/2017 09:19

1)
Sur le poids des guerres passées dans la mentalité coréenne, relire cet excellent article paru jadis chez Berruyer.
Un peuple qui a connu ça sera forcément un œuf plus dur à cuire que l'occident le pense.

https://www.les-crises.fr/voila-pourquoi-la-coree-du-nord-deteste-autant-les-etats-unis/

L'on a peut-être aussi tendance à croire que la séparation coréenne entre le nord et le sud est là pour mille ans, comme on le faisait pour les deux Allemagne encore hier (et je ne parle pas du Vietnam avant hier).
Une chose justement me taraude.
Je crois que qu'en matière de missile balistique la Corée du nord est beaucoup plus en pointe que ce que l'on nous raconte dans nos médias, et je crois tout autant qu' « on » les a forcément aidé quelque part, pas obligatoirement d'ailleurs dans le domaine strictement nucléaire.
Or, l'intérêt des russe et des chinois à livrer des technologies ultra sensibles à un allié aussi indocile et pourvu en casseroles ne me paraît pas évident.
Qui donc alors ? J'en reviens à mon idée trois paragraphes plus haut, peut-être plus pertinente que ce que laisseraient croire les apparences...
(J'ai lu une idée convergente quelque part sur Stratégika 51).

2)
Emmanuel Todd, le retour (musique).
Il fait de la pub pour son nouveau bouquin d’historien anthropologue au carré, probablement aussi intéressant que les précédents à condition de ne pas les prendre pour des bibles.
Je l'achèterai quand le cap des tempêtes sera passé (impôts, rappel de charges, assurance, flotte, jus, caisse de pâtes Panzani -les pauvres ont toujours eu des goûts de luxe, c'est le mal français, Gattaz confirmera).
Son problème est qu'il a tendance à raconter n'importe quoi autour de ses bouquins. Pour l'instant avec celui-là, ça va à peu près.

https://www.youtube.com/watch?v=XBNVV949xrA

Il prend donc une nouvelle fois acte des dérives inégalitaires des sociétés modernes pour cause d'instruction supérieure de masse, celles-ci créant des véritables castes d'instruits, ayant tendance à se penser supérieur au reste de la société et à s'affranchir de lui.
(la fameuse « révolte des élites » de Christopher Lasch. Notez que je n'emploie pas le mot « classe » à dessein, la lutte des classes ayant tendance à occulter cette bien réelle « lutte des castes » en ne l'intégrant que partiellement).
L'enjeu de cette situation en l'état serait pour lui de trouver un compromis entre entre les élites instruites (formatées socialement et intellectuellement : le débat oiseux sur « l'intelligence » est hors sujet) et les strates sociales qui ne le sont pas.
Le brexit serait un compromis réussi, puisque les élites conservatrices instruites semblent avoir validé et pris en charge la volonté des couches inférieures de la société exprimée par le vote.

Je le trouve néanmoins très optimiste de considérer le vote Trump comme un autre compromis réussi. Nous n'en sommes pas encore là, et le moins que l'on puisse dire est que la caste intellectuelle, universitaire notamment, ne semble pas disposée à avaler la pilule.
L'atavisme américanophile de Todd, lui, reste un invariant, de même que son atavisme germanophobe -il a les mêmes origines.
En effet, il pourrait plutôt citer la longévité de Merkel comme exemple probant de compromis social réussi, le travailleur précaire allemand se contrefichant autant du sort du retraité grec que son ancêtre se préoccupait du tailleur juif.
A l'évidence, s'il existe un bloc solidaire de castes en Europe, c'est bien le bloc allemand.

Par contre le constat pessimiste de Todd sur le blocage intégral de la situation française me semble bien vu.
Le vote Macron fut bien une arme de destruction massive conçue par les biens nés et les instruits (les deux se confondent généralement, classes supérieures et classes moyennes se donnant volontiers la main) et larguée triomphalement sur le tiers état matériellement et culturellement pauvre.
Quoi de plus symbolique de cette lutte des castes que l'affrontement entre l'intouchable Le Pen (peu importe son pedigree, elle est mimétiquement estampillée par son électorat) et le lauréat de l'ENA banquier Macron.
Le fascisme aujourd'hui, c'est en deçà de bac + 5.
Et le plus symbolique encore de ces élections des castes reste pour moi le sourire ricanant et méprisant de Madame Lapix du haut de sa lucarne.
Constat pessimiste, puisque pour la première fois depuis la commune de Paris les classes inférieures ne trouvent plus de personne de poids dans les élites pour les représenter et les défendre.
Situation d'autant plus lourde de conséquences potentielles que la bourgeoisie a trouvé l'arme absolue pour effacer de sa belle conscience le sort du petit peuple autochtone : sa compassion obsessionnelle pour l'immigré.
En France, on en est là, et l'effondrement énergétique / économique n'y changera à mon sens rien. Tout au plus le FN sera la Vendée du petit bourgeois instruit en jachère. C'est déjà en cours d'ailleurs.

3)
Thierry Meyssan, qui ne dit pas non plus que des conneries, rend compte à sa manière du même constat que celui de Todd (on peut d'ailleurs comparer son compte rendu du même discours de Macron avec celui de Sapir, pour une fois complètement à côté de la plaque).

http://www.voltairenet.org/article197713.html

L’abandon total de la souveraineté de la France est bien en droite ligne du projet Macron, car il correspond au formatage intellectuel en cours des élites, celui qui fait passer « l'intérêt de la planète » et autres généralités vagues sur « le Bien » (l'intérêt bien compris du camp atlantiste en fait) avant celui du pays.
Les vestiges de la démocratie populaire déjà bien étriquée d'antan ne subsisteront qu'au niveau local, et il n'y a plus que dans ce réduit que le FN pourra encore trouver une carte à jouer.
Il y aura probablement en France un « souverainisme local » comme jadis il y eut un communisme municipal, et si le compromis évoqué par Todd finit par être trouvé ce sera par ce biais là, sur le long terme.
Un revirement d'une partie des élites pour cause de précarisation des statuts reste également possible, toujours à moyenne échéance. Je salue une nouvelle fois ceux des nouvelles générations qui y travaille activement avec la foi du charbonnier, au milieu des bavards et des braillards.

https://www.tvlibertes.com/2017/09/01/18846/bistro-libertes-pierre-yves-rougeyron

Le temps long. Toujours

GEBE 08/09/2017 00:17

A Miami aussi : une partie de la population devra marcher avant l'arrivée d' Irma.
About 40% of the gasoline stations in the Miami-Fort Lauderdale region are now without fuel.

http://www.zerohedge.com/news/2017-09-07/panic-buying-leaves-40-miami-stations-out-gas-blame-anti-gouging-laws-shortages

Abdel 07/09/2017 22:04

« Ils seront prêts à manger de l’herbe mais ne renonceront pas à leur programme nucléaire, du moment qu’ils ne vont pas se sentir en sécurité. Ils ont vu ce qui s’est passé en Irak et en Libye »
Signé : Poutine