Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ANECDOCTE HISTORIQUE...

26 Septembre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Economie

Pour répondre à un fidèle lecteur, je rappellerais cette histoire qui se passa à Genève pendant l'année 1788.

Une jeune fille, Pernette Elisabeth Martin, une adolescente, fut portée en terre, suivie par une bonne partie de la ville, en pleurs. Cette partie était bourgeoise, et elle pleurait sans doute plus la perte financière que la perte humaine.
Cette jeune fille était en bonne santé, sur laquelle veillait la ville dans son entier. Si elle avait vécu, elle n'aurait sans doute pas été autorisée à se marier, à cause du danger des grossesses.
Pourquoi ?
Parce qu'en 1720, au moment de la banqueroute de Law; l'état indemnisa les pertes. Il créa des titres de rentes perpétuelles, à 2 % (ridicules sont ceux qui s'alarment des bons à 100 ans), et des titres viagers, à 5%.

Le titre à 2 % souffrait de l'inflation, et apparaissait déjà comme faibles. Au XVI° siècle, avec la montagne d'argent du Potosi, une inflation de 16 % était déjà monnaie courante. Si l'argent américain était attendu avec impatience, l'arrivée trop massive dérangeait le souci de stabilité de l'époque. D'ailleurs, le rythme reprit fortement durant le XVIII° siècle, suite à la découverte des mines mexicaines.

Mais l'état veillait à ce que ces rentes viagères ne soient versées qu'à des gens assez âgées pour que celles-ci ne ruinent pas les finances publiques.
Necker, pendant son premier ministère, assura le succès des levées de fonds en faisant sauter ces limites et en augmenta drastiquement les taux versés.
Donc, à Genève, on choisit "30 immortelles", en très bonne santé, sur laquelle on veillerait, histoire qu'elles vivent encore 60 ans, et on mit sur la tête
de Pernette Elisabeth Martin , la somme colossale de 14 millions de rentes viagères.

Patatra, elle mourut quelques mois plus tard. La bourgeoisie genevoise la pleurât, en même temps que ses millions, qu'elle ne revit jamais.

Necker, qui aimait enrichir les riches, emprunta à 8.5 % et dans ce cas, à 10 %.

On peut aussi disserter entre les vrais adeptes du changement, et les faux. Ceux qui veulent la banqueroute d'une dette qui ne sera jamais remboursée et qui n'est qu'une fiction, et ceux qui veulent la réalité des comptes.

S'enferrer dans la protection de la dette, c'est faire son petit Louis XVI, apparemment brave à la chasse, un géant, et si timide en politique.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bozi lamouche 27/09/2017 11:55

bonjour et merci !!....

jean-marie 27/09/2017 11:22

Je suis bien d'accord : la dette peut s'annulée.
Le problème est le suivant : comment faire avec sachant que :
- l'achat de la dette par les français n'est plus possible et doit se faire sur les marchés financier,
- que les politiques corrompus vivent très bien de l'endettement de ce pays sans jamais remettre en question la dette,
- le peuple vit à crédit depuis 45 ans à crédit : école, retraite ... et n'ont, malheureusement, même pas un peu de cash disponible.

BA 26/09/2017 23:01

Philippe Val, l'ancien directeur de Charlie Hebdo, a été victime d'un cambriolage ce lundi 25 septembre dans la soirée. Les malfaiteurs sont repartis avec une montre de luxe, une arme de poing 7.65 et un ordinateur, dans lequel se trouvaient les coordonnées de Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Philippe Val a passé un début de semaine pénible. L'ancien directeur de Charlie Hebdo puis de France Inter a été victime d'un cambriolage à son domicile parisien dans la soirée du lundi 25 septembre selon nos informations.

Les monte-en l'air se sont hissés jusqu'au premier étage et sont entrés par la fenêtre. Ils se sont emparés d'une Rolex d'une valeur estimée à 5 000 euros, d'une arme de poing 7.65 et d'ordinateurs portables qui renfermaient de nombreuses données confidentielles.

Les malfaiteurs ont ainsi fait main basse sur les coordonnées des deux derniers présidents de la République, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que celles de nombreux ministres.

Sa compagne, directrice au sein du groupe Radio France, a, de son côté, été victime du vol de son ordinateur.

https://www.closermag.fr/people/info-closer-philippe-val-cambriole-deux-rolex-une-arme-et-les-contacts-de-s-749586