Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA DETTE...

26 Septembre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie, #Politique

les points de vues sont souvent très éloignés les uns des autres sur la dette. Certains s'en alarment, la sacralisent, prévoient des taux négatifs, des taux à 20 %.

Sans doute, le niveau actuel des taux d'intérêts à presque zéro, est l'aboutissement d'un long processus.

Certains disent 5000 ans, où ceux ci s'étalaient de 1/3 à 20 %, et encore, les usuriers faisaient ils mieux.

L'usurier, ou mafieux, vise à s'emparer du bien, et peut proposer un taux bas. Genre 1 %. mais dans ce cas, il parle à la semaine. Pas à l'année.

Plus le taux baisse, plus la dette est sacralisée. On a connu ça au XVIII° siècle en France, où les taux d'intérêts, dette publique et privée, plonge avant la banqueroute de Law. de 12.5 à 16 %, on passe à 2-5 % l'an. A cette époque nait un proverbe : qui paie ses dettes s'enrichit.

En réalité, on transforme une dette insoutenable (à court terme) en dette tout aussi insoutenable, mais à long terme. Les endettés demandaient simplement un refinancement, ou une baisse des taux aux rentiers.

Quand la rentabilité économique tourne, comme le disait les philosophes, à 2.5 %, comment payer 5 % ?

En réalité, il y a un truc. La dette à 2 % est une dette perpétuelle (dire que certains bavassent sur des titres à 100 ans), la dette à 5 est viagère, que l'on réserve à des gens somme toute, assez âgés. Dans les années 1780 on pleura beaucoup à Genève la mort d'une enfant de 14 ans. 14 millions de rentes étaient sur sa tête, c'était la période Necker, qui avait fait sauter, justement, cette prévention sur l'âge. Cadeau de riche, aux riches...

Ce système ressemble beaucoup aux fonds de pensions, et c'était, somme toute, des fonds de pensions, qui s'adressaient à une partie tout à fait marginale de la population. La retraite, quand l'espérance de vie est de 27 ans (en plein essor), c'est du surréalisme.

Si l'on a baissé autant les taux d'intérêts, c'est pour sauver le principal, qui grossit énormément depuis 2007 (de 70 000 milliards de $ à 230 000), et les banques centrales (importantes) ont vu leur actif s'envoler. Pour la Banque du Japon, la réserve fédérale US, la BCE, les actifs ont dépassés les 4 000 milliards, contre moins de 1 000 en 2007.

Il faut dire que ces dits "actifs", ont une valeur tellement élevée que personne n'en veut. Ce n'est même plus l'acheteur de dernier niveau, c'est le seul.

Quand à voir remonter l'inflation, il faudrait que les salaires ne soient pas bloqués. On a donc l'inflation des bulles, notamment immobilières.

je serais d'ailleurs curieux de voir le marché immobilier actuel avec des taux à 20 %. On retomberait très vite dans les prix.

On dit que l'impôt s'autodétruit, l'endettement, c'est la même chose.

Il y a un prix à payer pour la banqueroute ? Oui. Mais parlez en à ceux qui ont vécu la reconstruction (1945-1950), puis les 25 autres années qu'on a appelé les 30 glorieuses.

Sans doute, la donne énergétique était elle différente. Mais chaque période de banqueroute, à toutes les époques, a vu la prospérité économique s'étaler...

D'ailleurs, Todd, dit que l'alphabétisation entraine, avec un décalé de 2 générations, l'industrialisation. Ce décalé n'a pas eu lieu pour l'URSS, ou ces deux phénomènes ont été concomitant. Il faut dire que les capitalistes avaient rendu un grand service à Lénine, en refusant de le refinancer.

Cela aller le couler, disaient ils.

Comme les nord-vietnamiens (ou maintenant les Talibans), ne pourraient jamais tenir contre le déluge de feu, et de dollar. Seulement, le nord vietnamien, ça ne coûtait rien. Et quand ils ont failli gagner, les américains n'ont jamais compris qu'ils étaient en train de gagner.

Les deux armées vietnamiennes étaient saignées par les désertions, et la  nord vietnamienne, encore plus. Les permissions sans permission étaient tellement courantes que personne n'était puni.

114 milliards dépensés à l'époque pour un camp, contre 4 de l'autre. L'honnêteté intellectuelle, doit reconnaitre qu'à l'époque où les américains désespéraient, les nord vietnamiens étaient à deux doigts de l'effondrement, eux aussi. Dans les deux cas, les civils et les armées étaient au bord de la rupture. On ne perd pas, côté vietnamien, plusieurs millions de soldats et citoyens, sans trouble.

Seulement, il s'est passé une approche différente de la guerre. Dans un des cas, on se préoccupait de finances, d'impôts, de dettes, et on faisait payer la guerre indirectement à l'ensemble de la population, pour une longue période. Dans l'autre, seul le sang était payé. Et on oublie vite les morts. On les pleure. Mais c'est tout.

Le poids monétaire de la guerre aux USA diffusé à toute la population a sans doute surpassé le poids du massacre côté vietnamien que seule la famille pleurait. Et sans doute, la normalité des pertes écrasantes a dû jouer.

D'ailleurs, dans cette guerre du vietnam, on a pas relevé l'erreur stratégique fondamentale des américains. On a opposé deux logistiques, une très coûteuse en argent, l'autre très économe en argent. Ceux qui maintenaient la piste ho-chi-minh revenaient à presque rien. les vélos renforcés, comme à Dien bien phu, pouvaient transporter 250 kg de matériel.

En ce qui concerne la guérilla simple, les vols dans les ports de matériel US étaient suffisants.

La seule tentative de couper la piste ho chi minh au Laos fut sud vietnamienne. 17 000 hommes seulement furent engagés, ce qui est très peu. Les américains auraient du y déclencher une bataille décisive. Et ne pas lésiner sur les moyens. Couper la piste, c'était couper la tête du serpent. Plusieurs fois, l'armée sud vietnamienne a gagné la guerre. Mais quand elle était gagné, d'autres troupes étaient engagées.

Jusqu'à ce que, financièrement parlant, le congrès des USA coupe les budgets alloués à l'armée sud vietnamienne, qui était celle d'un pays pauvre, incapable de la soutenir.

On voit ici que l'effort très mesuré, mais très calibré du camp soviétique et chinois, a largement surpassé l'effort démesuré américain. Quelques milliards d'un côté, 111 de l'autre, puis 140 avoués en 1975.

Et puis, d'un côté, on se contrefoutait de la dette, de l'autre, c'était -déjà- un moyen de domination sur son propre camp.

Ils devraient être contents. La dette américaine de 1968 (200 milliards), est passée à 20 000... Rien que cette ordre de grandeur doit faire reconnaitre qu'elle est condamnée.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Abdel 26/09/2017 21:14

Il y a une semaine , j' avais lu l' article sur le Saker de Jim Rikards disant que faire passer l' or à 5000$ et hop , le problème de la dette publique américaine résolu.

Le postulat est que ceux possédant de l' or serait ravi de le vendre pour ce prix (pas moi ).

Je repense au secrétaire du trésor de Nixon ,John Bowden Connally , disant face aux inquétudes des européens suite au défaut américain de 1971 :

« Le dollar est notre monnaie, mais c'est votre problème ».

Le souci est que l'on n'est plus en 1971 où les USA était encore un gros producteurs de pétrole et une nation très industrialisé.

Mais je n' arrive pas à croire que les américains feront monter officiellement l' or à 5000$.

Une telle annonce serait apocalyptique et serait un suicide économique et politique.

Le soir de la mort de Lehman Brothers, le monde entier (surtout les investisseurs et les riches ) sont entré en mode "panique" . Ils voulaient tous se retirer et voulaient leur argent. Il y eut une telle hémorragie que la FED généra 7700milliards de $ de crédit aux banques. (je ne retrouve plus l' article sur le net ). Ce chiffre resta gravé dans mon esprit.

Ensuite, je trouvais bizarre que Henry Paulson mit un genou à terre pour supplier Pélosi (chef démocrate ) de voter le plan d' aide aux banques de 700 milliards $ (c'est "peanuts ")

Une telle annonce serait apocalyptique ….

est-ce pour cela que le gouvernement allemand nous demande 10 jours de réserve ?

Pourquoi la Bundesbank veut rapatrier son or ?

Quel scénario subira alors l' Europe dans ce cas? L' Argentine de 2001 ? La Malaisie de 1997 ? ou la confiscation de l' Or par Roosevelt en 1933 ? Arrivera t on à la situation US où pendant la grande dépression , les agriculteurs tiraient sur les affamés cherchant nourriture dans leurs stocks pourrissant faute de demande ?

http://www.nytimes.com/2008/09/26/business/26bailout.html

http://www.dedefensa.org/article/holodomor-aux-usa

dizemanov 27/09/2017 10:31

fascinante interprétation historique, merci.

en complément : https://youtu.be/TddN33CbAYE

BA 26/09/2017 19:12

Censure : Jacques Sapir viré de son blog russeurope.org !

Citation :

Suite à la publication de nouveaux contenus dépassant le périmètre éditorial de la plateforme, l’équipe d’OpenEdition a procédé à la suspension des droits en écriture de l’auteur. Aucun contenu n’a été supprimé. Aucun nouveau contenu ne pourra être publié. Une archive de l’ensemble des billets a été transmise à l’auteur.
Marin Dacos
Directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte

Fin de citation.

Mon commentaire à moi sera aussi très bref : cet acte manifeste de censure apparaît encore plus con que méchant, venant d’une élite finissante en son vieux monde battu en brèche. Que ce Marin Dacos* et son « Centre pour l’édition électronique ouverte » [rires] reçoivent le super bras d’honneur qu’ils n’ont pas volé !

Quant à Jacques Sapir, gageons qu’il retrouvera vite un espace d’expression méritée, où nous continuerons à lire ses analyses avec toujours le même grand intérêt.

=> Jacques Sapir sur Facebook
=> Jacques Sapir sur Twitter

* DERNIÈRE MINUTE : Marin Dacos, le censeur de Sapir, a été récemment promu conseiller auprès d’Alain Beretz, directeur général de la recherche et de l’innovation au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation !

https://yetiblog.org/censure-jacques-sapir-vire-de-blog-russeurope-org/

samuel 27/09/2017 21:22

Sapir est d' extreme droite . C'est le ministre de l' économie de l' époque qui le dit :

https://www.youtube.com/watch?v=2NBRsZDQeWE

La Gaule 27/09/2017 07:21

C'est le terme « continu partisan » qui est plaisant, autrement dit qui s'écarte de la vérité révélée, du dogme.
Macron, c'est le Moïse des bouffeurs de sushi. Tapez Europe-décalogue.fr et, si vous habitez Brest, jetez un coup d’œil dehors pour voir la mer s'ouvrir.
Quant au sieur Marin Dacos, son eau douce ne trompe personne.
Décidément au CNRS -je me souviens du récit cocasse de Jovanovic à propos d'une grognasse sévissant sur Wikipédia- ils passent leur temps à caviarder internet pour justifier leur parasitisme sur le dos des contribuables.
Quand je le dis qu'il faut fuir leurs brochures si françaises.
Lisez plutôt « Détective » ou « Voici ». Là au moins vous ne serez pas déçu sur le monde libre, celui du « Monde ».
Tout le monde sait que les Dacos, leur petit pot de caviar et leur couteau de scout, sont des marrants à quatre pattes qui veulent noircir le parvis de Notre-Dame.
Au plaisir de lire Sapir bientôt ailleurs.

La Gaule 26/09/2017 16:33

1)
A propos de dette, ceux qui estiment ne rien devoir à la France -elle leur a fait tant de mal, c'est elle qui leur doit tout- se sont exprimés récemment sur le tabassage du coureur français Pierre Ambroise Bosse.

https://www.egaliteetreconciliation.fr/La-Ligue-de-defense-juive-se-rejouit-de-l-agression-de-l-athlete-francais-Pierre-Ambroise-Bosse-47769.html

je ne peux que constater comme tout le monde la fibre patriotique brûlante qui anime ces bons français.
Bah ! Dans quelques jours ils seront tous pardonnés...
Les mêmes qui éructeront qu'il y a trop d'immigrés en France.
C'est vrai d'ailleurs. Ils sont vraiment partout.

2)
Dette du climat, parlons-en. Toujours très lourde y compris sous nos latitudes.
Ce petit article de Wikipedia sur le phénomène nommé « canicule » a au moins le mérité de rappeler qu'en regard de la mortalité, notre canicule de 2003 (et je ne parle pas de celle de l'été passé) relevait du gros fait divers.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Canicule

500 000 morts en 1636, 700 000 morts en 1718 et 1719.
Les anciens avaient aussi remarqué que les canicules sévissaient en chapelet d'années, comme d'ailleurs celles justement de 2015 2016 2017. Le pire « tir groupé » ayant été celui de 1718 1737, en un siècle qui fut particulièrement fertile en ce genre d’événement jusqu'à la révolution.
Les gens mouraient tout autant d’hyperthermie, mais surtout par contamination de l'eau -la chaleur favorisant la prolifération des germes- et c'était les très jeunes enfants qui payaient alors le plus lourd tribus.
Ce trait a encore été marquant lors de la grande canicule de 1911.

http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Environnement/terrible-canicule-lete-1911-provoqua-40-000-morts-2017-06-22-1200857225

Du côté des cyclones, le physicien Jerôme Halzan, rappelle que la première cause de la « recrudescence » des ouragans n'est autre que la mémoire humaine, les humains l'ayant généralement très courte.

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Irma-Maria-et-autres-cyclones-ne-doivent-rien-au-pretendu-rechauffement-climatique-47657.html

Il note au passage que l'article de journal le plus puissant de bêtise et d'approximation sur la question aura été celui paru récemment dans le « journal » Le Monde à propos du cyclone Irma.

bozi lamouche 26/09/2017 14:40

bonjour
j'aime ce site parce qu'il va souvent chercher dans l'histoire les clés de l'actualité...peut être pourriez vous de temps en temps quand c'est possible glisser un lien sur les faits historiques que vous mettez en avant ?? (par exemple cette histoire de rente 14 millions de personnes c'est quoi au juste..?) si c'est pas possible c'est pas grave..
un fidele lecteur

Horzabky 26/09/2017 13:11

Le blog apparaît sur mon écran d'ordinateur avec des lettres blanches sur fond bleu clair. Quasiment illisible. Est-ce que quelqu'un d'autre a le même problème ?

Phil 26/09/2017 19:50

Oui mais c'est résolu :-) Cela venait du site over-blog.

Jazzman 26/09/2017 17:48

Oui, mais ça vient de disparaître ce matin (mardi 26).

Horzabky 26/09/2017 16:53

Le problème a l'air réglé, ça venait sans doute de mon ordinateur.

jean-marie 26/09/2017 12:32

Comme dit Lapres et à quelque chose près Patrick
"C'est incroyable d'observer la théorie des rendements décroissants dans la guerre comme en économie. La guerre du Vietnam a vu l'utilisation de plus de deux fois plus de bombes que la seconde guerre mondiale alors que le Vietnam est largement moins étendu que les fronts d'Europe et du Pacifique. Idem pour la guerre d'Irak qui finalement n'en finit pas depuis 1991 ou encore l'Afghanistan. Pourtant malgré toujours plus d’énergie déployée par les USA ou bien les coalitions pour mener les guerres, ceux-ci n'arrivent pas a les gagner. Il faut donc toujours de plus en plus de moyens pour de moins en moins de résultat."

L'idée pour le système militaro-industriel est que la guerre dure le plus longtemps possible avec un nombre de mort par jour raisonnable (Il n'y plus question d'avoir 2 ou 3000 morts / jour, le citoyen serait fâché)
Pour le système c'est tout bénef : il prospère, permet de tester du matériel, les politiques renvoient l'ascenseur et remontent dans les sondages.
- Prospère : les actionnaires se goinfrent du matériel vendu cher. Les banquiers sont très heureux de vendre à crédit.
- tests de matériels : sous munitions, drones, munitions à uranium appauvri,

Enfin, on peut se poser une question : La dette est elle remboursable actuellement ?
Je pense que non. Et aucun gouvernement ne fera défaut.
Une dette c'est une créance sur du travail futur. Une dette non remboursable c'est de l'esclavage.

jean-marie 27/09/2017 10:57

@Horzabky
Oui, et les maladie apportée en Amérique décimèrent les populations autochtones.
Ensuite, les USA et l'Europe c'est 10% de la population mondiale. Les BRIC, c'est 1/3 de la population. Les USA seront obligés de leur déclarer la guerre à un moment ou à un autre s'ils veulent que le pétrodollar continu d'exister.
On a jamais vu, sauf l'empire Anglais qui à fini par s'écrouler, un empire avec très peu de population dominer durant des siècles.
@Raleur !!
Ben, je ne crois pas qu'il y aura une révolte, du moins pas celle de souche :
La population de souche est vieille. La population immigrée est bcp plus jeune. l'age médian en France doit être de 45 ans.
Est ce que les vieux font la révolution ? Non

Horzabky 26/09/2017 17:01

Avant les États-Unis, un autre empire avait instauré un système de guerre permanente : l'empire aztèque. Parce qu'il leur fallait des prisonniers de guerre pour les sacrifices humains. Au lieu de soumettre certaines tribus voisines, ils se contentaient de les attaquer chaque année, et d'arrêter les hostilités lorsqu'ils avaient suffisamment de captifs. Résultat : quand les Espagnols sont arrivés, ils ont été accueillis comme des libérateurs par ces mêmes tribus, qui les ont aidés à détruire l'empire aztèque...

L'empire américain a réussi à faire en sorte que l'Iran, la Chine et la Russie s'unissent contre lui. Il fallait quand même le faire, ces trois États étant des ennemis héréditaires.

Raleur !! 26/09/2017 16:40

Cest pour cela que l'esclavage amènera une revolte, la révolte un effondrement économique qui creera un chaos social source d'un génocide .

Donc.... preparez vous !