Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CATALOGNE ? INDEPENDANCE ???

29 Octobre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Certains voient en la Catalogne, une sécession. Il n'en est rien. La Catalogne ne fait en rien sécession et déclaration d'indépendance, elle veut changer de dépendance, avoir une dépendance même accrue et encore plus larbinique, ce qui est résumé très bien dans l'appréciation suivante :

" Au contraire, le souverainisme catalan est un pur produit de l'idéologie droit-de-l'hommiste. Comme en Ukraine, les sécessionnistes catalans veulent se séparer d'un espace linguistique gigantesque et de portée mondiale pour sombrer dans un provincialisme artificiel, car en réalité cosmopolite. "

" Leur identité puise uniquement dans les banalités abstraites du politiquement correct – le désir de démocratie, de liberté, de paix etc. – qui sont toutes une façon de se présenter – et c'est l'essentiel – comme les victimes de l'Etat espagnol et de sa police. Ce souverainisme factice, qui est assaisonné d'une forte dose de gauchisme bobo, correspond parfaitement à l'idéal post-moderne – et très européiste – d'un Etat qui n'est basé sur aucune réalité déterminée, géographique, historique ou culturelle, mais uniquement sur la volonté de ses adhérents et sur des valeurs abstraites et universelles. C'est très exactement l'idéologie de l'intégration européenne qui véhicule les mêmes platitudes ringardes à propos des Etats-membres existants. "

Les indépendantistes sont des ringards. Des attachés à un "idéal" européen, dont on ne voit pas ce qu'il peut y avoir d'idéal, puisque tous ont été trahis et balayés. Le  Catalan sécessionniste veut simplement se rattacher directement à Bruxelles, en faisant sauter un échelon intermédiaire, qu'il juge trop coûteux, pas parce qu'il trouve Bruxelles anti-démocratique, austéritaire, etc... Le catalan veut juste la même politique, en faisant des économies sur le dos des autres. Une fois développé, au diable les gueux qui restent...

Ringard, d'ailleurs, à un autre sens. le sens de barre de fer servant à remuer le charbon ardent et le métal en fusion... On peut dire que dans ce sens, ils sont dans le vent de l'histoire.

Réussir à redonner du souffle à un état espagnol en déshérence, une profondeur à un personnage aussi nul que Rajoy, des griffes et des cojones à cette gouvernance espagnol si castrée, il fallait le faire.

Quand à la naissance d'un peuple et d'un état, c'est complétement ridicule. Sans doute dans l'est de l'Ukraine est né un état, et un état comme la Syrie a t'il été trempé dans un traitement thermique qui l'a durci, mais celui de Catalogne ? Foutaises.

On ne crée pas un état pour économiser 20 milliards. Si c'est le seul but, c'est minable et sans issue.

Je pense que pour l'UE on voit bien le danger : pousser Madrid dans ses retranchements, et pousser Madrid à faire ce qu'il n'a pas osé faire : remettre en cause Bruxelles, si Bruxelles, ou Paris, prennent position. Dans ce cas là, on ne réfléchit plus aux conséquences, aux règles de gouvernance, on voit rouge.

Olé, toro !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BA 30/10/2017 16:37

En Catalogne, dans les mois qui viennent, l'Histoire va se jouer entre ces deux camps :

1- Le premier camp :

- les régionalistes, les monarchistes, les européistes. Leur hymne est la « Marcha Real ». En français : la « Marche Royale ». À la fin de la guerre civile, le général Francisco Franco restaure la Marche royale comme hymne national sous son ancien nom de la Marcha Granadera. À la fin de la dictature, le texte officiel de Franco disparaît. La Marche royale est toujours l’hymne officiel de l'Espagne, mais se voit dépourvue de paroles. En octobre 2017, les unionistes de Catalogne reconnaissent comme chef de l'Etat le roi d'Espagne Felipe VI. Le 28 octobre, une aristocrate, descendante des Grands d'Espagne, a été nommée par Madrid présidente de la généralité de Catalogne : elle s'appelle María Soraya Sáenz de Santamaría Antón. Cette aristocrate n'a aucune légitimité démocratique car les électeurs de Catalogne n'ont pas voté pour elle lors des élections qui ont eu lieu le 27 septembre 2015 : ils ont voté pour les Catalans indépendantistes et républicains.

2- Le second camp :

- les indépendantistes, les républicains, les sécessionnistes. Leur hymne, « Els Segadors », servit de chant de ralliement des Catalans républicains pendant la guerre d'Espagne. Il fut interdit par la dictature franquiste. Ecoutez l'hymne « Els Segadors » (ATTENTION, VIDEO HISTORIQUE) :

http://www.rtl.fr/actu/international/video-catalogne-les-deputes-separatistes-entonnent-l-hymne-nationaliste-7790702432

En octobre 2017, les Catalans républicains reconnaissent comme chef de l'Etat le président de la République Carles Puigdemont.

Le 28 octobre, Carles Puigdemont est destitué par Madrid. Il est poursuivi pour rébellion. Il risque 30 ans de prison. Le 30 octobre, il se réfugie en Belgique.

Les Catalans républicains ont ce drapeau :

https://static.actu.fr/uploads/2017/09/Drapeau-catalogne-independantistes-.jpg

Chaque camp a son drapeau, chaque camp a son hymne, chaque camp a son chef de l'Etat, chaque camp a sa langue, etc.

eiffel67 30/10/2017 10:00

Je ne suis pas Catalan, pas du tout même, bien qu’y résidant… Je ne comprends pas toujours leur « catalanité » à outrance et parfois agaçante, mais ce que je trouve admirable c’est (côté catalans espagnols, jeunesse y compris) leur aspiration à recouvrer leurs droits politiques en mettant en place une nation catalane libre et autonome.

Je trouve bien dommage que sur ce blog, où les analyses excellent, vous ne compreniez pas que le véritable enjeu pour cette population catalane, n’est pas économique mais POLITIQUE.

Cette volonté d’indépendance s’exprime non pas par les élites catalanes bourgeoises (qui s’entendent fort bien avec les héritiers du franquisme – les grands propriétaires terriens et l’Eglise ; et sont en osmose totale avec leur U.E) mais par le peuple catalan ; il s’agit d’un mouvement populaire qui puise la force de son combat dans le tryptique politique suivant :

- La Catalogne (Etat indépendant dès la fin du Moyen Âge, constitué autour de sa propre langue) est un pays, une nation opprimée par la monarchie franquiste, et en aucun cas une région.

- A ce titre les Catalans peuvent et doivent user du Droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes ; c’est-à-dire choisir librement leur union ou leur désunion. En effet, dans une démocratie, c’est aux peuples, et à eux seuls, de décider de leur sort.

- En 1714, la dynastie des Bourbons écrase la Catalogne ; bien plus tard, la guerre civile espagnole mettra encore en lumière cette opposition entre peuples d’Espagne (cf les milices antifascistes de la Catalogne entre 1936-39) ; en 1978 (pacte de Moncloa) les institutions franquistes (et monarchiques, Franco désignant avant sa mort le roi Juan Carlos de… Bourbon) sont préservées (« monarchie constitutionnelle »), dans une sorte « d’Union sacrée », des Nationalistes aux Communistes (PCE, PSOE…). On notera que les grands syndicats actuels (y compris en Catalogne, soit l’UGT et le CCOO… tout comme le parti PODEMOS !) soutiennent sans faille le gouvernement espagnol (pour ne pas dire Castillan, puisque la langue espagnole est en réalité le Castillan…).

En résumé, vos continuels (et tout à fait fondés) arguments économiques se heurtent à une totale incompréhension des aspirations profondes du peuple catalan. Oui, vos analyses et commentaires (sur l’appauvrissement énonomique, énergétique, hydrique… qui ne manqueraient pas d’arriver à la Catalogne si elle devenait réellement indépendante et autonome) sont réels et fondés ; mais ce qui importe aux très nombreux Catalans qui manifestent (5 à 6 millions dans les rues si on comparait avec la France !) c’est leur volonté absolue et irrémédiable d’indépendance.

Je suis persuadé qu’ils (la population) iront jusqu’au bout ; mais que fera la bourgeoisie catalane ? et surtout, que feront les Mossos (police catalane), bien armés et nombreux, lorsque l’armée espagnole les contraindront à faire feu sur des manifestants Catalans ?

Enfin, je viens rétablir une erreur lu sur ce blog : le dernier a avoir proclamé l’indépendance de la Catalogne l’a payé de sa vie (arrêté, il sera remis aux Allemands, qui le fusilleront en 1940)… Je rappelle que 2 syndicalistes catalans sont toujours incarcérés depuis le référendum…

dizemanov 30/10/2017 14:32

Bravo et merci.
En attendant la stupidité (folie ?) madrilène continue : https://www.romandie.com/news/ZOOM-Espagne-le-parquet-requiert-des-poursuites-pour-rebellion-contre-l-executif-catalan-destitue/858047.rom

Dimezanov 30/10/2017 04:51

Principes -

A Madrid comme à Bruxelles se débat, "un pouvoir stratifié, ossifié, figé dans sa corruption psychologique et dans son jusqu’au-boutisme paniqué", un pouvoir "acharné à détruire la souveraineté des peuples et à se rire des lois au nom d'un tabou, l'Europe-UE qui se prend pour la Loi".

"Quoi qu’il en soit, il s’agit tout de même, pour y voir plus clair, de graduer les responsabilités. On peut penser beaucoup de choses de la recherche d’indépendance de la représentation parlementaire des Catalans, et parfois même penser avec sévérité, il reste que dans cette sorte de situation du fort (l’Espagne) au faible (la Catalogne) où l’on cherche à préserver l’unité, il revient au fort de trouver les moyens de l’arrangement, en s’appuyant sur l’esprit de la loi correspondant à ces circonstances de la recherche de la paix civile plutôt qu’à la lettre de la loi qu’on interprète à l’avantage de la justification de la répression des tentatives de révolte.

Madrid a fait tout le contraire, avec un gouvernement qui a joué la grande scène de la souveraineté selon la Loi dans un ensemble, dont il fait partie, acharné à détruire la souveraineté des peuples et à se rire des lois au nom d'un tabou, l'Europe-UE qui se prend pour la Loi. Le roi Philippe, souverain constitutionnel qui a le rôle et le devoir de se placer au-dessus de la mêlée pour chercher en arbitre indépendant des querelles partisanes à rassembler ceux qui s’affrontent, le roi a fait exactement le contraire en prenant aveuglément le parti du plus fort. (En cela, Philippe a tout désappris du rôle brillant de son père à la fin du franquisme, et tout de ce père sur sa fin de règne, devenu sycophante corrompu acharné au profit du Système.) Le premier, Rajoy, s’est mis en état constant de forfaiture dans l’esprit de la chose ; le second, Philippe, en état constant de trahison dans l’esprit de la chose." http://www.dedefensa.org/article/les-chars-de-barcelone

L'UE, et le système mondialiste ne peuvent s'écrouler qu'à travers des chocs existentiels comme celui que vit la Catalogne. Le plus gênant pour une UE qui n'a de cesse de nier les identités, ce sont justement les prises de consciences identitaires, les volontés de responsabilité, les désirs paraissant fous des indépendantistes, ces mouvement où les individus à leur corps défendant souvent, retrouvent la fierté d'appartenir à un peuple particulier, enraciné, et cessent de n'être que des consommateurs lambda.
Peu le comprennent malheureusement...

Ce n'est pas en vain ni pour rien que l'UE, l'OTAN, BHL, Macron, Valls, Merkel, Le Monde, Libé, etc etc .... et autres membres de "l'élite", sont tous tout à fait opposés à l'indépendance de la Catalogne.

Un nouveau symbole, un nouveau drapeau est apparu aujourd'hui dans les rues de Barcelone.
C'est le drapeau brandi par les unionistes de Catalogne.
Le drapeau des unionistes de Catalogne est divisé en trois parties :
1- La première partie du drapeau est constituée par les couleurs de la Catalogne : les unionistes disent qu'ils sont attachés à leur région, la Catalogne.
2- La deuxième partie du drapeau est constituée par les couleurs de l'Espagne : les unionistes disent qu'ils veulent maintenir l'unité de leur nation, l'Espagne.
3- La troisième partie du drapeau est la plus grande, la plus vaste. Elle est constituée par les couleurs de l'Union Européenne : bleu, avec des étoiles jaunes. Les unionistes disent qu'ils veulent rester dans l'Union Européenne.

Leur drapeau est ici :
http://i.f1g.fr/media/figaro/680x/2017/10/29/XVM877bcd0a-bcbb-11e7-a54f-b3dab0ed9a79-805x453.jpg

ou ici, brandi par la femme au premier plan :

http://i.f1g.fr/media/figaro/680x/2017/10/29/XVMef3b96a0-bcb6-11e7-a54f-b3dab0ed9a79-805x453.jpg

Çà ce n'est pas spéculatif, c'est factuel et incontestable.

Oui, l'UE, l'OTAN, BHL, Macron, Valls, Merkel, Le Monde, Libé, etc.et autres membres de "l'élite", sont tous tout à fait opposés à l'indépendance de la Catalogne.
Çà c'est factuel et incontestable.

Une attitude politique cohérente doit s'articuler autour des principes suivants :

1/ l'Europe n'appartient qu'aux peuples blancs originels et indigènes sur cette terre. Tous les autres y sont des étrangers.
2/ L'Europe est une terre de tradition et de civilisation exclusivement pagano-aryenne et/ou chrétienne. Tout particulièrement l'islam est notre ennemi mortel. Il n'a pas sa place en Europe dont il doit être banni tout comme il doit être repoussé hors d'Afrique du Nord ainsi que nous avions commencé à le faire en 1830. La Méditerranée doit redevenir "Mare Nostrum".
3/ Le droit à l'existence propre et autonome de chacun des peuples originels d'Europe doit être respecté.
4. Il ne doit pas, il ne doit plus y avoir aucun conflit armé entre Européens nous avons assez affaire à nous défendre contre le reste du monde.

A partir de cela :

1/ Les états-nations ont failli et ont trahi et ils nous trahissent tous les jours, en ce qui concerne les 4 principes précédents, ils sont donc nuisibles et doivent être détruits au plus vite ou au moins réduits puis abandonnés,
2/ L'immense avantage de niveaux de décision politiques d'échelon proche et "identitaire" c'est la visualisation directe et non biaisée des problèmes, sans échappatoire et vu où nous en sommes et par où nous allons devoir passer, cela est essentiel.
Tu veux des jeux olympiques, tu veux des dépenses, tu prends tout en charge de A à Z, Tu veux des migrants, très bien mais c'est chez TOI qu'ils iront et c'est toi qui les financera ainsi que leurs descendances, jusqu'à la fin de leurs jours.
Plus question de se défausser sur une métropole, un centre décisionnel, un hinterland ou un ailleurs mythique quelconque.
3/ Pour tout le reste l''organisation doit se faire au niveau de l'ensemble de ,notre continent, de Marseille; Porto, Cork et Reyjkavick à Irkoutsk au Kamatchaka et à Vladivostok.
Et donc le seul vrai centre, le seul qui ait la légitimité pour faire régner l'ordre, faire respecter les 4 grands principes introductifs et la responsabilité d'organiser notre défense commune, c'est la troisième Rome, Москва.

Dimezanov 30/10/2017 03:39

Ce n'est pas en vain ni pour rien que l'UE, l'OTAN, BHL, Macron, Valls, Merkel, Le Monde, Libé, etc etc .... et entre autres membres de "l'élite", sont tous tout à fait opposés à l'indépendance de la Catalogne.

Un nouveau symbole, un nouveau drapeau est apparu aujourd'hui dans les rues de Barcelone.
C'est le drapeau brandi par les unionistes de Catalogne.
Le drapeau des unionistes de Catalogne est divisé en trois parties :
1- La première partie du drapeau est constituée par les couleurs de la Catalogne : les unionistes disent qu'ils sont attachés à leur région, la Catalogne.
2- La deuxième partie du drapeau est constituée par les couleurs de l'Espagne : les unionistes disent qu'ils veulent maintenir l'unité de leur nation, l'Espagne.
3- La troisième partie du drapeau est la plus grande, la plus vaste. Elle est constituée par les couleurs de l'Union Européenne : bleu, avec des étoiles jaunes. Les unionistes disent qu'ils veulent rester dans l'Union Européenne.

Leur drapeau est ici :
http://i.f1g.fr/media/figaro/680x/2017/10/29/XVM877bcd0a-bcbb-11e7-a54f-b3dab0ed9a79-805x453.jpg

ou ici, brandi par la femme au premier plan :

http://i.f1g.fr/media/figaro/680x/2017/10/29/XVMef3b96a0-bcb6-11e7-a54f-b3dab0ed9a79-805x453.jpg

Çà ce n'est pas spéculatif, c'est factuel et incontestable.

Oui, l'UE, l'OTAN, BHL, Macron, Valls, Merkel, Le Monde, Libé, etc.et autres membres de "l'élite", sont tous tout à fait opposés à l'indépendance de la Catalogne.
Çà c'est factuel et incontestable.

BA 29/10/2017 23:36

Un nouveau symbole, un nouveau drapeau est apparu aujourd'hui dans les rues de Barcelone.

C'est le drapeau brandi par les unionistes de Catalogne.

Le drapeau des unionistes de Catalogne est divisé en trois parties :

1- La première partie du drapeau est constituée par les couleurs de la Catalogne : les unionistes disent qu'ils sont attachés à leur région, la Catalogne.

2- La deuxième partie du drapeau est constituée par les couleurs de l'Espagne : les unionistes disent qu'ils veulent maintenir l'unité de leur nation, l'Espagne.

3- La troisième partie du drapeau est constituée par les couleurs de l'Union Européenne : bleu, avec des étoiles jaunes. Les unionistes disent qu'ils veulent rester dans l'Union Européenne.

Leur drapeau est ici :

http://i.f1g.fr/media/figaro/680x/2017/10/29/XVM877bcd0a-bcbb-11e7-a54f-b3dab0ed9a79-805x453.jpg

ou ici, brandi par la femme au premier plan :

http://i.f1g.fr/media/figaro/680x/2017/10/29/XVMef3b96a0-bcb6-11e7-a54f-b3dab0ed9a79-805x453.jpg

Aujourd'hui, il y avait dans les rues de Barcelone des régionalistes, des monarchistes, des européistes.

En Catalogne, dans les mois qui viennent, l'Histoire va se jouer entre ces deux camps :

- les régionalistes, les monarchistes, les européistes. Leur hymne est la « Marcha Real ». En français : la « Marche Royale ». À la fin de la guerre civile, le général Francisco Franco restaure la Marche royale comme hymne national sous son ancien nom de la Marcha Granadera. À la fin de la dictature, le texte officiel de Franco disparaît. La Marche royale est toujours l’hymne officiel de l'Espagne, mais se voit dépourvue de paroles.

- les indépendantistes, les républicains, les sécessionnistes. Leur hymne, « Els Segadors », servit de chant de ralliement des Catalans républicains pendant la guerre d'Espagne. Il fut interdit par la dictature franquiste. Le drapeau des Catalans républicains est celui-ci :

https://static.actu.fr/uploads/2017/09/Drapeau-catalogne-independantistes-.jpg

Chaque camp a son drapeau, chaque camp a son hymne, chaque camp a sa langue, etc.

Ce qui va se passer en Catalogne dans les mois qui viennent aura des conséquences incalculables.-