Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DIFFERENCES PAR REGIONS...

10 Octobre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie

France et Espagne, ont une chose en commun : un différentiel important de croissance par région.
Certains en concluent qu'ils ne veulent pas partager avec les feignasses d'autres régions. La Catalogne par exemple.

Donc, Puygdemont a proclamé, enfin, bredouillé, p'têt même qu'il a fait allusion à l'indépendance, enfin, s'il vous plait. Si ça vous fâche pas trop, à Madrid. Le charisme d'un sac de patates incarné. A la fois dedans, et dehors.

Il n'a pas pensé sans doute, un seul instant, que cette croissance, sans l'ensemble Espagne + Union Européenne, cela pouvait être remis en cause. Car l'Union européenne ne fait pas la croissance. Elle vide certaines régions pour en remplir d'autres.
La vraie question serait de savoir si le reste de l'Espagne supporte encore la Catalogne.
Comme on nous radote la croissance Française. Forte en Ile de France, Corse, un peu moins en Rhône Alpes, Occitanie, et Provence.

Mais tout cela fait rire : qu'est ce que l'IDF, Corse et Provence produisent ? Rien. La stagnation de la Grande aquitaine, est en fait une situation variée ; croissance autour du Bordelais, problèmes dans Poitou Charentes. Il reste que la région Bordelaise, Toulouse, et Lyon, ont encore une industrie, amoindrie, mais elles ont encore une industrie. Les autres c'est souvent du vent.
L'IDF est entourée d'une ceinture morte, et son dynamisme réel est nul. Que reste t'il sorti de sa bulle immobilière ? Comme au moment de la présidentielle de 1988, les régions votant Chirac avaient été celles de la bulle immobilière de l'époque.

Croissance fictive, avec une bonne part de croissance immobilière tout aussi fictive à Barcelone. Et qui peut s'évaporer tout aussi rapidement, comme quand Paris cessera de faire son rôle de parasite.

C'est presque caricatural, d'ailleurs. Paris fait le vide, sur ce qui est à sa portée. La Catalogne Française. Madrid à une différence essentielle avec Paris. Sa donne énergétique. Madrid est perdu sur un plateau à 657 mètres, avec des voies coûteuses en énergies. Paris était et est un port.

Mais une politique austérité et Europe, ça n'a jamais fait avancer personne, et on voit, avec ses prémisses de guerres civiles, que la mondialisation, ça ne crée plus des guerres mondiales, mais des guerres intestines.

Puygdemont n'a rien à négocier avec Madrid. Madrid n'a rien à négocier avec Barcelone. Donc, quand est ce qu'ils vont se mettre sur la gueule ?

En France, on n'a pas oublié les vieilles traditions, les CRS et mobiles ont remplacés les soldats qui pendaient quelques paysans quand il y avait des troubles. Mais lesdits se font porter pâles désormais, surtout quand il faut protéger le chef de l'état.

Comme à l'époque de la bête du Gévaudan, il est interdit de se défendre, ou plutôt, il est permis, mais sans armes (et sans taper trop fort sur l'agresseur), et comme à l'époque, au prochain attentat, un ministre dira que la bête n'est pas morte. Mais qu'il n'est toujours pas question d'armer le pékin, et que pour les victime, l'église distribuera quelques secours, ou le fond d'indemnisation paiera, un tout petit peu. Faudrait pas que les gueux soient moins gueux.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

serge 11/10/2017 16:52

Macron fait doubler le service de sécurité de l'Elysée (pas loin de 130 gugusses). L'Etat et Hidalgo posent un mur anti-balles autour de la tour Eiffel.
Tous ces éléments, plus ceux que l'on ne voit pas car plus loin des yeux, font apparaitre l'officialisation des ghettos de riches. Là où cela concernait des gens fortunés ne souhaitant pas se mélanger avec le peuple, s'ajoutent maintenant les lieux touristiques "rentables" (ce qui restera de notre pays) et les lieux de pouvoir qui se font peur (l'AN a déjà sa légion de gendarmerie). Donc, braves gens, préparez vous à devoir circuler entre les zones de protection avec votre code barres, l'Etat ayant décidé que ce qu'il reste de vos impôts ne suffit plus que pour une minorité. C'est officiel...