Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOMENTUM...

26 Octobre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Energie, #Economie

Un lecteur a attiré mon attention sur un article paru dans momentum, écrit par Yves Cochet.

Je pense que lui aussi raconte un bon nombre de salades, en même temps qu'un certain nombre de vérités.

Homme de son temps, il en a l'impatience, et les dogmes. L'effondrement économique d'une société peut voir un renforcement considérable de son pouvoir. Et de son caractère impitoyable. Après tout, quand il existe des tonnes de bouches inutiles, en pendre quelques unes, c'est pas grave.
je me rappelle de cet épisode historique. Un commandant britannique en Irlande avait capturé une trentaine d'espagnols rescapés de l'invincible armada. Il les avait nourri - à ses frais- mal, mais une vingtaine avait quand même survécu, et il avait adressé une lettre, demandant ce qu'il devait en faire, et si, des fois, on pouvait le rembourser des frais engagés...

Devinez la réponse ? Quoi, ils ne sont pas encore pendus ? A moins qu'il y ait des rançons à extorquer ? Il n'y en avait pas, et le gouverneur trop humain de l'époque en fut pour ses frais.

L'humain n'est une valeur qu'en notre époque. Avant, mourir était largement indifférent. Un Maréchal de Villars enviant celui de Berwick parce qu'il avait été décapité par un boulet... "Il a toujours eu de la chance !"

2020-2030. Fin du monde que nous connaissons. En 2020 l'effondrement est possible, en 2025 probable, en 2030, certain. Nous dit Cochet. C'est sans doute le cadre probable, mais pas certain.
En effet, l'effondrement interne peut toucher certains, et en épargner d'autres. Cela s'appelle le chômage. 102 millions aux USA, 11 à 12 en France, et dans les pays similaires développés. Après, c'est une question d'emballage du problème. Comme on voit avec la sempiternelle pitrerie des chiffres du chômage.

Quand à l'effondrement planétaire, plus qu'un effondrement du biotope, je pense que l'effondrement économique surviendra avant.

216 000 milliards de $ de dettes, 3 fois le montant du PIB... Enrichissement des riches et disparition des classes moyennes. Le p'tit marquis de belgueule apporte de l'eau à l'océan, en voulant enrichir les très riches. Les gouvernants sont des crétins, incapables de faire perdurer le monde tel qu'il est, et incapable de lui donner une alternative.

Hulot est là, seulement à titre décoratif, quand aux propositions "écologiques", "transports en commun plutôt que transport individuel", on peut dire qu'il n'y a pas plus con comme proposition.
Les dits très riches, d'ailleurs, sont totalement inadaptés. Ils seront dépends de leurs milices. Tant qu'ils pourront les payer. Après ce sera le triomphe du charismatique, sur celui qui ne l'est pas.

Sans doute des pays seront capables de maintenir certaines infrastructures de base, et d'autres non.

De même, on a supporté pendant un millénaire des ducs, comtes, etc, qui n'étaient à l'origine que des titres de fonctionnaires de l'empire romain. Le marquis, lui, vint avec Charlemagne. Avec le très vite oublié missi dominici. Vous comprenez, c'est emm...ielant, le missi dominici, envoyé loin pour faire respecter la volonté du pouvoir central. Et efficace. Sans leur équivalent de l'époque d'Henri III (le maitre des requêtes), le royaume se serait disloqué. On les envoyait sans aucun moyen, autre qu'un secrétaire, disputer le pouvoir à des gouverneurs sanguinaires et quasi-indépendants, disposant de milliers d'hommes et de leur financement... Le plus étonnant, c'est qu'ils n'ont pas failli à leur tâche...

Donc, le titre du monde d'avant peut être valorisé, et pas dévalorisé. Référence oblige.

2030-2040. Intervalle de survie. Il me semble que cela est fort court. Je penche plutôt pour une génération qui n'aura pas connu autre chose. je vous résume le moment : fendez les crânes, avant qu'on vous fende le vôtre.
 

2040-2050. Début de renaissance ? Là aussi, je penche plutôt pour quelques générations, en attendant que soient liquidés les restes de la civilisation industrielle.

Pourquoi ? Parce que depuis 1973, c'est bien ce qui est en train de se produire. De plus en plus de gens mis à l'écart, mais aucune économie alternative n'émerge, parce que l'économie actuelle est encore suffisamment forte pour empêcher tout développement de toute alternative, même locale.

Après, on peut voir ce qu'on voyait avant. Des jardins à des kilomètres autour des villes. Et les inévitables pillards ? Pendus. "Qui vole un oeuf est capable de me le voler". Le "petit délinquant", n'existe pas quand tout le monde a faim.

En général, dans un monde de survie, tout le monde est occupé, même à la nord-coréenne, à faire pas grand chose.

Après, quand survient la carence alimentaire, l'immigration cesse, pour deux raisons. le migrant meurt en chemin, de faim, pour le survivant, il a toute les chances d'être abattu à l'arrivée.

Quand aux attelages pour voitures à traction animale, aucune inquiétude. On récupérera les essieux, et les voitures. (Choses interdites maintenant). Le monde futur recyclera beaucoup. Comme le tiers monde. La notion de déchet disparait.

Pour résumer, si monsieur Cochet savait faire quelque chose de ses dix doigts, il n'aurait pas dit tant de bêtises, et de même, l'époque pétrolière, marquée par l'abondance, ne permet pas de justifier les rêveries écologiques sur l'immigration. L'Europe apparaitra vite comme surpeuplée.

Mais un élément est oublié. Certaines portions peuvent sans doute continuer. Le rôle de Moscou, avec des ressources comptées, mais encore abondante pour le pays, peut être crucial.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Asmodée 27/10/2017 13:59

Merci pour votre article.
J'ai trouvé celui ci intéressant aussi, on y trouve les fameuse courbe de la reprise en L L L puis l'automatisation forcée par l'augmentation des prix, et les 10 millions de chomeur futur du prochain clash économique.
https://medium.com/basic-income/the-real-story-of-automation-beginning-with-one-simple-chart-8b95f9bad71b
Au plaisir de vous lire.

Occitan 27/10/2017 11:09

Un éclairage different sur l'effondrement sur france culture , l'emission dure 1h mais on ne s'ennuie pas :https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-jeudi-26-octobre-2017

L'apres 28/10/2017 12:07

Je viens de finir d’écouter l’émission, c'est passionnant, merci pour le lien.

EnPassant 27/10/2017 10:45

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/nucleaire-la-trajectoire-energetique-francaise-se-complique-755755.html

Three piglets 27/10/2017 09:52

Effondrement n'est pas synonyme d'enfer. Tout est dans la préparation.

Horzabky 26/10/2017 21:44

Si j'ai bien compris son texte, Cochet pense qu'entre 2030 et 2040, la population humaine diminuera de moitié (il ne cite pas de chiffre, mais on peut le deviner), et qu'ensuite, à partir de 2050, il y aura une "renaissance".

Il pose la question : "y aura-t-il de l’électricité en Île-de-France en 2035?"

Je lui donne un embryon de réponse : si la Seine Saint-Denis (un million et demi d'habitants, autant que l'Alsace) est privée d'électricité pendant plus d'une semaine, sa population descendra vers ZÉRO.

Parce que, 48h sans électricité, cela veut dire plus d'eau courante (après, les usines des eaux n'ont plus de réserves de fioul pour faire fonctionner les pompes). Sans électricité, pas d'essence : elle est stockée en sous-sol dans les stations-service, par sécurité, et les pompes fonctionnent à l'électricité. Les supermarchés n'ont de réserves que pour 3 jours. Ils fonctionnent en flux tendu, et dépendent d'un approvisionnement quotidien par camions.

Détail qui coince : il faut du pétrole pour faire fonctionner des camions. Parce que les batteries électriques, c'est trop lourd. Un kilo de gazole contient autant d'énergie que 700 kilos de batteries.

Un exemple : Le camion électrique Midlum conçu par Renault pèse 16 tonnes, pour une autonomie de 100 km. Il est capable de transporter une cargaison de 5,5 tonnes de marchandises. On voit donc que les trois quarts de l'énergie qu'il consomme, c'est pour se transporter lui-même... Où trouvera-t-on, en 2050, les quantités fabuleuses d'électricité dont on aurait besoin pour remplacer nos camions diesel par des camions électriques ?
http://www.voitureelectrique.net/renault-midlum-electrique-le-camion-en-test-chez-carrefour-3614

Donc, après 48h sans électricité, et rien que pour le 93, il faudrait évacuer un million et demi d'habitants (vers où ?) en une journée maximum. En supposant que tout le monde ait constitué des réserves d'eau, ce qui serait miraculeux.

En 1800, le territoire actuel de la Seine Saint-Denis avait 28 000 habitants. C'est tout ce que le territoire peut nourrir sans pétrole, donc sans tracteurs. Mais les chevaux, il faut les nourrir. Un cheval fait le travail de dix hommes, mais mange comme quatre. Il faut quatre fois plus de terre arable pour nourrir un cheval que pour nourrir un être humain.

Après l'effondrement, il sera impossible de nourrir même une population réduite de 99% dans ce qui est actuellement la Seine Saint-Denis, parce que le territoire est entièrement bétonné, à part quelques parcs qui sont comme des confettis sur la carte. De plus, la nappe phréatique est soit vide, soit polluée (je connais des gens qui ont des puits, devenus inutilisables).

Donc, "l'intervalle de survie" dont parle Cochet, sera pour la Seine Saint-Denis un effondrement à la fois total et définitif. Ce ne sera pas un intervalle, et il n'y aura pas de survie sur place.

Parce que je vois mal comment, après des millions de morts, des équipements à l'abandon ou pillés, la France pourrait revenir à la situation d'avant... Et l'alternative, vivre comme en 1800, ce n'est pas possible sur du béton. En 1800, la future Seine Saint-Denis, c'était la campagne. Des loups s'y aventuraient parfois. En 2050, il n'y aura, dans les ruines des HLM abandonnés, que des rats, et les prédateurs des rats : chiens et chats redevenus sauvages.

Je pense, quand même, que la fin de l'approvisionnement électrique sera graduelle. On peut même espérer qu'elle soit étalée sur plusieurs années, ce qui laissera aux Séquanodionysiens (nom que l'on donne aux habitants du 9-3) le temps de faire leurs bagages. Pour aller où, c'est une autre question... Ceux qui ont des "points de chute" en province risquent de les trouver déjà occupés par d'autres lorsqu'ils s'y rendront.

Je ne connais pas assez bien le reste de la France pour faire des prédictions. Dans la plupart des départements, ce sera moins pire qu'en Seine Saint-Denis, parce qu'il reste encore de vastes zones rurales.

Je souhaite de tout mon cœur que le rapport Meadows, Yves Cochet et moi-même ayons tort sur toute la ligne, et qu'il n'y ait pas d'effondrement autour de 2030. Malheureusement, j'ai bien peur que nous ayons raison.

dizemanov 27/10/2017 12:31

« L'humanité devrait progressivement réduire sa population à un niveau qui lui permettrait de pouvoir être nourrie par la seule agriculture biologique. Bien entendu, les nations qui connaissent aujourd'hui une forte croissance démographique auront un effort difficile à fournir pour obtenir le plus rapidement possible des résultats dans cette direction. » Nicholas Georgescu-Roegen

Helios 27/10/2017 10:26

Il suffira d'acheter quelques BN-800 à la Russie. En plus ça brulera nos déchets. Si on a les moyens de payer bien sûr.

serge 26/10/2017 18:04

Moi je mise sur 2020...
https://brunobertez.com/2017/10/26/la-notion-de-rendement-marginal-de-la-dette-a-lire-absolument-pour-comprendre-mes-ecrits/

Jean Marie 26/10/2017 17:39

Je suis complètement d'accord : des effondrements ont déjà existé en France (révolution), Europe (Empire romain) ... Et à chaque fois, plus le périmètre de l'effondrement est important, plus il faut du temps pour remonter la pente. On parle de plus de 200 000 M€ de dette, je vous rassure, il faut y ajouter les CDS. Parce qu'en cas d'effondrement, les CDS, ça va faire mal.

Une vidéo très intéressante sur notre histoire et la détestation de la chrétienté avec Adrien Abauzit : https://www.youtube.com/watch?v=gDAKSM3Sn0c

Jean Marie 27/10/2017 13:34

@Ramos

La différence entre l'effondrement de 1940 et un effondrement prochain c'est que d'une part la population n'est plus résiliente et que d'autre part, que la globalisation ne permettra pas de revenir à un état d'avant.

Je suis bien d'accord avec Patrick R. Je pense aussi que nos maitres se serviront de l'effondrement pour faire passer de nouvelles lois pires que celles qu'ils font passer actuellement : nous allons avoir un retour vers le 19ème siècle.

Là où je m'interroge c'est qu'avoir sa fermette (ou BAD) et de ''pour vivre heureux vivons cachés'' me semble difficile en France. La fin du cash, la mise en place de minis big brothers (base de données permettant de croiser différents fichiers), augmentation de la fiscalité (dettes) vont finir de détruire la population blanche et chrétienne en la poussant à l’exode.

RAMOS 26/10/2017 22:19

@Jean Marie
Je suis complètement d'accord : des effondrements ont déjà existé en France (révolution), Europe (Empire romain) ...

Encore faut-il pouvoir définir ce qu'est un effondrement. L'occupation de la France par l'armée allemande de 1940 à 1944 est une bonne illustration des conséquences d'un effondrement sociétal : pénurie, marché noir, accaparement des denrées par une petite élite, agriculture de subsistance sauf qu'à l'époque rien ne manquait, mais que tout était réquisitionné par l'occupant.

L'effondrement tel que le propriétaire de ce blog semble l'envisager, c'est plus de pétrole ni de gaz ou presque, avec pour conséquence un rationnement généralisé de l'énergie et des denrées de base, accompagné d'une baisse drastique des niveaux de vie (plus question de claquer 6000 ou 7000 euros pour aller skier 8 jrs à l'Alpe d'Huez). Le dicton qui dit ''pour vivre heureux vivons cachés'' prendra alors tout son sens.