Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NIOUZES IMMOBILIERES...

5 Octobre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Immobilier

Je partirais sur la remarque d'un lecteur :

"je constate ce que vous dites même en région parisienne, j habite près de Noisy le roi où les logements de catégories basses ne trouvent plus preneurs .Les prix finissent par baisser mais extrêmement lentement ..."

Il faudrait donc créer un transport en commun pour amener les parisiens à Noisy le Roi.(J'ai bon, là ?). Ils viendraient donc en masse, dans cette charmante petite ville.
Ou alors, les parisiens, une ville au 3/4 de la surface non bâti, ça doit leur foutre une pétoche noire. C'est possible aussi.

Pour ce qui est de l'immobilier, j'ai entendu la conversation de deux vieilles dames, deux voisines, au sortir de leur maison.

Tel Rockfeller, je vous dirais, que même quand les vieilles de 80 bâtons sont au courant que leur cahute ne vaut pas grand chose, ça présage du roussi. Il faut dire que 1970, comme date de dernière réhabilitation, ça commence à dater un peu...

En plus, la construction du dernier quartier flambant neuf, RT je ne sais combien, pas encore plein, et toujours à moitié vide, mais qui vient de vider leur quartier à eux, n'arrange pas la sauce.

Le turc du coin, déjà passablement dégarni, s'en arrache les cheveux, il est désormais le seul à habiter son immeuble, qui fut un immeuble de rapport. A ce qu'il m'a dit, même pour lui, qui est dans le bâtiment, la réhabilitation est très aléatoire. Les locataires sont de plus en plus pauvres, et en plus, l'APL doit baisser...
Quel est le but du gouvernement, pour répondre à un internaute ? Il est double.

D'abord, promouvoir les travaux de réhabilitation en les rendant plus ou moins obligatoires, au moment des cessions, fourguer, par la même occasion, des crédits immobiliers.
On peut rajouter, avoir quelques rentrées fiscales supplémentaires, par l'accroissement de la fluidité du marché, les droits de mutations,  la TVA et charges sociales sur les travaux, faire baisser le prix de l'immobilier enfin.

Oui, il prouve finalement qu'il s'attaque volontiers à la seule détention de richesses de ce que je n'appellerais pas les "classes moyennes", mais les petites gens.

Qu'attendre de plus après sa dernière sortie ? Il faut être le dernier des imbéciles pour croire que les demandeurs d'emplois n'en demandent pas... Une belle gueule de marie-antoinette et de brioche. Combien de demandes d'emplois pour un seul poste ?!?!?

L'absurde, arrive, à quelques kilomètres de chez moi. Le prix du terrain nu, 100 euros le M2, est supérieur au prix du bâti sur les anciennes maisons. On arrivera donc, finalement, à la situation connue sous Louis XIV : la destruction du bâti par leurs propriétaires.

Pour ce qui est des absurdités, on  peut re-citer Vichy, et son obligation de construire 800 logements sociaux, alors que la ville croule sous les logements privés et publics vides...

Vichy qui se plaint, mais dont les hommes politiques ont obtenus des dérogations pour y ériger des logements loi Pinel... 4000 logements (200 publics, 3800 privés), vides, ça ne suffisait pas...

Angoulême, Béziers, Bourg-en-Bresse, Charleville-Mézières, Dieppe, Dôle, Epinal, Périgueux, Roanne, St Brieuc, St Etienne, Vichy. Toutes villes, totalement détendues, mais qui ont obtenues des dérogations pour construire du Pinel...

4000 logements vides à Vichy, 11 500 à Saint Etienne. Comme je l'ai dit, le plus urgent, c'est de démolir. Et les "valeurs" immobilières sont devenues largement, fictives.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moi-même 05/10/2017 19:27

Vous dites que l'on a beaucoup de réponses à une offre d'emploi. J'entends souvent des personnes affirmer que l'on a du mal à embaucher quand le travail est physiquement dur et payé au Smic. Qu'en est-il?

Phil 06/10/2017 01:56

Ben si le travail est physiquement dur, ils n'ont qu'à proposer autre chose que le SMIC.

Dans le BTP, ils proposent des postes à des femmes et se sont adaptés : c'est mécanisé et plus besoin de se tuer au travail (un accident du travail coute très cher). Par contre, oui il faut s'adapter et changer ses façons de travailler. Si un patron ne trouve pas de salariés, c'est un couillon.

Sébastien 05/10/2017 23:58

Il n'y a que de mauvais employeurs et mauvais patrons qui ont du mal à embaucher.
Si les chômeurs ou les salariés doivent se poser des questions sur leurs situations et leur potentiel réel, pourquoi un patron en serait-il exempté? Ça marche comment le bin's? Je suis patron parce que je l'ai décidé, na! Ou bien parce que que j'en ai les capacités et compétences?
Bizarre non?