Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TANT QUE N'ECLATERA PAS LE CARCAN PETROLIER...

31 Octobre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Energie

Les mentalités ligotent les hommes plus que les lois.

Simple question rhétorique, combien de personnes sont capables et font un jardin ? Pourtant les économies peuvent être importantes, si les finances sont tendues.
Autre incident  significatif. Dans un club sportif où les installations sont perdues en pleine campagne, des hommes pour aller pisser demandaient la clef des WC (il n'y en a qu'un, qu'utilisent en général les femmes). Cela a beaucoup fait rire un participant (pas moi), qui leur a demandé s'il n'y avait pas assez de champs, fossés, et arbres pour pisser...

Il m'a parlé ensuite de ces rats urbains, tellement formatés, qu'ils ne sont même plus capable de pisser ailleurs que dans des WC...

Loin de ces soldats de 14 qui cuisinaient, pissaient et chiaient dans leur casque, accroupit dans un trou, quand ils pouvaient, comme ils pouvaient, simplement pour le jeter un peu plus loin...

Le problème de l'effondrement, justement, c'est que certains sont incapables de penser autrement que comme des rats urbains, et de pisser en dehors des chiottes.

Ici et là, on apprend des nouvelles. Neom, la nouvelle ville séoudienne, conçue pour vous surveiller... Le charbon, qui va être extrait massivement en Asie, où sa consommation va augmenter des 2/3 d'ici 2040...

En réalité, ce qui est en cause, c'est que les gens aiment bien être esclaves. Esclaves de leur supermarché, esclave de l'union européenne, esclave du pétrole, du charbon, du gaz.

Et puis, un jour, comme dans Conan le Barbare, le carcan tombera, et l'homme "libre", sera très effrayé de sa liberté, dont il ne saura que faire. Ni comment faire. Même en cet instant, il lui est difficile d'envisager sa liberté. Comme le rat, il connait les recoins de sa cage, et il y est bien.

Il faudra que l'homme retrouve, tel le chat, son instinct de prédateur. Le chat aime être en sécurité. Mais il aime aussi être indépendant, et visiter son domaine, où il sème la terreur. L'homme a beaucoup à apprendre du chat, qui, lui, n'a rien perdu de son instinct de survie.

On fera donc une cité "de rêve", en Arabie. On extraira encore plus de charbon (enfin, s'il y en a encore), en Asie.

Cette cité de rêve, ce ne serait pas une prison ? Et cette soif d'énergie asiatique, pas un camp de travail ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dimezanov 02/11/2017 05:26

Pour que la génération vivante se considérât toujours comme la minorité -

[...en novembre, quand d'épais nuages l'enserrent et que le vent y jette les voix de cents cloches rurales, je vais vers elle comme vers l'arche salvatrice, qui porte sur les siècles et dans le désastre lorrain tout ce qui survit à la mort.]
[.... ce que Delphes disait aux démocrates mégariens : de faire entrer dans le nombre souverain leurs ancêtres, pour que la génération vivante se considérât toujours comme la minorité.]

«Dans le pays où les miens ont duré, la vallée de la Moselle me paraît trop populeuse encore, trop recouverte de passants pour que j'entende bien ses leçons. J'aime à gravir les faibles pentes qui la dessinent, à parcourir indéfiniment, loin des centres d'habitation, le vieux plateau lorrain et, par exemple, le Xaintois, ancien pays historique où se dresse la montagne de Sion-Vaudémont.
Venant de Charmes-sur-Moselle, quand j'atteins le haut de la côte sur Gripport, au carrefour où passe la voie romaine, soudain dans un coup de vent je reçois sur ma face tout le secret de la Lorraine. Au loin s'étendent devant moi les solitudes agricoles, et, dans un ciel froid, brusquement, émerge, isolée de toute part, la falaise que spiritualise le mince clocher de Sion. Quel enchantement sous mes yeux, quel air vivifiant me baigne, quelle vénération dans mon cœur! Sainte colline nationale! Elle est l'autel du bon conseil. Dans toutes les saisons elle nous répète ce que Delphes disait aux démocrates mégariens: de faire entrer dans le nombre souverain leurs ancêtres, pour que la génération vivante se considérât toujours comme la minorité. Mais en novembre, quand d'épais nuages l'enserrent et que le vent y jette les voix de cents cloches rurales, je vais vers elle comme vers l'arche salvatrice, qui porte sur les siècles et dans le désastre lorrain tout ce qui survit à la mort.»
(Maurice Barrès * Amori et dolori sacrum 1903)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k107803q

Dimezanov 02/11/2017 05:09

Accepter nos besoins, nos insuffisances, nos limites enfin et une discipline.....
«Les ancêtres que nous prolongeons ne nous transmettent intégralement l'héritage accumulé de leurs âmes que par la permanence de l'action terrienne. C'est en maintenant sous nos yeux l'horizon qui cerna leurs travaux, leurs félicités ou leurs ruines, que nous entendrons le mieux ce qui nous est permis ou défendu. De la campagne, en toute saison, s'élève le chant des morts. Un vent léger le porte et le disperse comme une senteur. Que son appel nous oriente ! Le cri et le vol des oiseaux, la multiplicité des brins d'herbe, la ramure des arbres, les teintes changeantes du ciel et le silence des espaces nous rendent sensibles, en tous lieux, la loi de l'éternelle décomposition, mais le climat, les végétations, chaque aspect, les plus humbles influences de notre pays natal nous révèlent et nous commandent notre destin propre, nous forcent d'accepter nos besoins, nos insuffisances, nos limites enfin et une discipline, car les morts auraient peu fait de nous donner la vie si la terre devenue notre sépulcre ne nous conduisait aux lois de la vie.[…] Certaines personnes se croient d'autant mieux cultivées qu'elles ont étouffé la voix du sang et l'instinct du terroir. Elles prétendent se régler sur des lois qu'elles ont choisies délibérément et qui, fussent-elles très logiques, risquent de contrarier nos énergies profondes. Quant à nous, pour nous sauver d'une stérile anarchie, nous voulons nous relier à notre terre et à nos morts.
(Maurice Barrès * Un homme libre * 1889)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k81122f/f8.image
https://www.atramenta.net/lire/le-culte-du-moi-2-un-homme-libre/8249/1#oeuvre_page

Dimezanov 02/11/2017 04:50

Sécession.
Sécession au moins mentale.
De nos jours l'état, la nation, détruisent nos identités; conçoivent, organisent, financent et mettent en oeuvre l'invasion avant de nous contraindre à nous soumettre aux envahisseurs.
Macron a été élu avec 17, 20% de l'extrême minorité des électeurs non représentatifs d'un peuple qui ne va plus voter.
Alors les partis politiques, les organisations, les mouvements etc. laissons cela pour les pigeons.
Chaque personne qui se barre, au moins mentalement, avec pognon, entreprise et surtout volonté c'est autant de moins pour tous les inutiles de la politique.
Et quand il n'y aura plus suffisamment de blé la messe sera dite.
Donc foutons le camp, au moins mentalement !
Barrons nous !
https://youtu.be/si4-NBFnQDY

anonyme 01/11/2017 23:50

Le futur enfer des transports d'ile de france avec cellule de crise permanente pendant une décennie ?

Eole : incident de chantier, RER A paralysé
http://www.ville-rail-transports.com/ferroviaire/porte-maillot-bloque/
extrait :
"Ces incidents illustrent la grande fragilité du système de transports francilien qui risque d’être victime au cours des prochaines années d’une double peine : la vétusté de certaines installations qu’il faut rénover d’urgence, et la gêne quotidienne que vont occasionner les chantiers de développement ou de rénovation… surtout en cas d’incident. Pierre Garzon, vice-président Transports du département du Val-de-Marne, pense d’ailleurs qu’il faudrait mettre en place, pour une bonne dizaine d’années, une cellule de crise permanente, gérant toutes les difficultés quotidiennes que vont créer les chantiers… Sans même parler de « tuiles » comme celle qui vient de tomber sur les RER E et A."

Baretous 01/11/2017 17:41

Ou arrive à se loger la liberté!... dans ma 1O6 brinquebalant dans les chemins creux pour rejoindre la ferme. je n'avais pas sanglé mes petits enfants dans leurs sieges thermomoulés de cosmonautes. Papie! Regarde! on est libre! Et de se tourner dans tous les sens regardant m^me par la lunette arrière......
"Meste a case "disent les béarnais Maitre chez soi.

Révolutionnaires de mes deux, des enfants d' insoumis habitant dans ma rue fêtaient halloween!.....

autre 01/11/2017 07:04

Il est peu probable que l'humanité atteigne ce niveau d'anarchisme suprême que représente le chat.
Et c'est bien dommage.

luna 01/11/2017 00:23

A lire "un turbulent silence" d'André BRINK

eric 31/10/2017 17:47

Bonjour à tous,

Un grand merci pour cet article ! tellement vrai... et très bien vu pour les chats...

A titre personnel, j'aide un ami à "faire du bois" le WE, on tronçonne, débite au merlin et on le stock dans son jardin. Les collègues au bureau hallucinaient mais quand ils regardent les économies d'énergies... gros silence dans l'assistance

De plus, je trouve que manger ses propres légumes, sans pesticide et autres substance, c'est très valorisant, on produit quelque chose de concret, vérifiable

MJ 31/10/2017 17:06

"ces rats urbains, tellement formatés, qu'ils ne sont même plus capable de pisser ailleurs que dans des WC..."
à la différence des vrais rats qui sont particulièrement adaptatifs.
ils sont capable d'association, de tactique, de sacrifice. ils résistent même au raticide.
on est loin du machintrosexuel.
les vrais rats copulent pas mal aussi.

Feelgood 31/10/2017 13:09

Bonjour,
Je regarde beaucoup mon chat depuis un moment et ça... me libère !!!

abdel 31/10/2017 12:20

Vous oubliez complètement la séduction .
Pourquoi les agriculteurs ne trouvent pas de femmes ?
Après l' effondrement , cela marchera , dans le genre : combien de vaches ou de chameaux avez vous ?

Mais aujourd' hui .......Les femmes ont envie d' étre avec les rats urbains aux ongles impecables.....
La société nous a vendu le métrosexuel et maintenant , c'est le spornosexuel....

Patrick, sur Tinder, si vous n' etes pas spornosexuel , vous n' allez pas "matché"

http://www.etvonweb.be/67649-le-spornosexuel-supplante-le-metrosexuel

Bob 31/10/2017 11:54

Cela me rappel furieusement le film "Easy Rider" dont la liberté qu'ils jouissent fait peur aux américains puritains des années 60... A voir !

dizemanov 31/10/2017 11:17

vous avez 1000 fois raison, Patrick