Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE SKETCH DU BOULANGER ET DU MIGRANT...

9 Novembre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Tout le monde se souvient de Fernand Raynaud ? Non ? Bon, allez voir le sketch du boulanger. Et puis revenez m'en parler, en dessous de la lanterne ou sera pendu le boulanger, le jour de la pénurie. Ce genre de coutumes ancestrales étaient très répandues, et boulanger, c'était un métier, certes lucratif, mais à hautssssssss risques. On était très taquin à l'époque. Je sais pas si à l'époque de la révolution le sketch aurait été simplement compris. Jean Valjean prend 5 ans pour le vol d'un pain.

Quand aux migrants, dans le même contexte, on verrait la même réponse qu'eut un gouverneur d'une petite ville d'Irlande, lors du passage de l'invincible armada. Il avait emprisonné une trentaine d'espagnols, dont 1/3 étaient morts, il les nourrissait à ses frais -mal-, et demandait ce qu'il devait en faire, et s'il était possible de le rembourser. On lui a répondu : "Ils ne sont pas encore pendus ?"

"Les prix mondiaux du beurre ont presque triplé en un an, passant de 2 500 euros la tonne durant l’été 2016 à près de 7 000 euros (8 144 dollars) aujourd’hui. NB : le producteur qui vend à 2500 euros, dans ce cas là, a sa place à l'asile psychiatrique.

Or, avec la mondialisation, il devient plus facile pour les producteurs français de beurre de vendre à l'étranger.

Par ailleurs, la grande distribution est intraitable avec les producteurs de beurre. D'un autre côté, il serait difficile pour cette même grande distribution d'accepter que les prix du beurre français rattrapent les prix mondiaux.

Il y a eu un bras de fer entre les producteurs et les distributeurs, et les distributeurs ont perdu. Les producteurs peuvent dire merci à la globalisation chère à Macron. Ils sont payés pour le beurre qu'ils exportent. Le mécontentement des citadins leur est indifférent. D'ailleurs, chaque fois qu'ils vont en ville, ils ont l'impression de changer de continent, alors...

Quand on regarde ça avec un peu de recul, on peut se poser quelques questions. Les Chinois, et quelques autres nations, ne produisent pas assez de beurre pour leur propre consommation, mais ils ont beaucoup d'argent. Et si ce qui se passe aujourd'hui pour le beurre se passait demain pour le blé, la viande, etc ?

CF, l'Ukraine a suspendu ses exportations en 2008, déclenchant au niveau mondial des émeutes de la faim et le bras de fer de Cristina Kirchner avec les producteurs de viandes, exactement dans le même cas de figure.

Aucun pays ne peut accepter de voir sa population souffrir de la faim parce que des étrangers cousus d'or achètent une partie de sa production agricole. Sur ce plan, la France ne fait pas exception. Le moyen le plus simple de garder le beurre, le blé, etc, en France, tout en maintenant les prix bas pour les consommateurs français, c'est d'ériger des barrières douanières.
Pour le moment, Macron n'en a rien à carrer.

UE ou pas UE, ça se fera. Et ce sera la fin de la mondialisation, qui ne résistera pas aux pénuries qui s'approchent à grands pas."
C'est effectivement une condition de la mondialisation : l'abondance. Pour la pénurie, la mondialisation cesse d'être heureuse. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierre 10/11/2017 19:42

C'est encore moi avec mon beurre. Désolé.
;-)

Un lecteur évoquait les techniques de gangster de la grande distribution.... Genre à la fin de l'année : "je vous reprends votre stock, à -5 %".

Admettons. Mais on revient à l'absurdité que je pointais.

Il est impossible de faire ce genre de choses face à un producteur quand ce dernier.... peut fourguer sa came, ailleurs, facilement et à meilleur prix !

Celui qui a le levarage dans cette affaire, c'est bien le producteur de beurre ! Pas Carrefour !

Donc pourquoi la distribution s'obstine t elle ?

En plus, ces rayons vides... ça fait ZERO VENTE. Donc double tir de balle dans le pied.

Alors pourquoi ? Pour ne pas créer une sorte de "précédent" ?

Ou... hypothèse conspi : elle agit sur ordre du gvt pour.... ne pas créer de l'inflation "visible".

Le gvt aime quand les prix augmentent sur la pierre par exemple... mais un + 65 % sur du beurre (CF l'augmentation en Allemagne) ça ferait mauvais genrre, trop visible, pas assez macroniste, ça donnerait des sueurs froides aux kapos de l'Insee qui sont chargés d'expliquer aux Sans Dent qu'il n'y A PAS D'INFLATION EN FRANCE.

Ou alors : la grande distribution est... totalement débile... et est incapable de décoder une situation de rapport de force qui ne serait pas (pour une fois) à son avantage.

Anyway. Je retourne demain dans ce Carrouf dans le 5ème, je vous ferai un petit reportage. ;-)

serge 10/11/2017 18:37

Je ne peux qu'inciter les honorables lecteurs à s'entrainer à toutes les techniques de réalisation alimentaire que l'on achète tout fait de nos jours. Comme on a plus beaucoup les anciens sous la main voire qu'ils n'y connaissent maintenant plus que dalle, il faut ressortir et expérimenter les vieilles recettes. La préparation du rat sur la base du lapin, le filtrage de l'eau sur sable, la pâte à pain à l'épeautre, etc...

EnPassant 10/11/2017 13:31

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/lasses-de-leur-bullshit-jobs-les-cadres-desertent-les-open-spaces-753569.html

Bruno 10/11/2017 13:28

Bonjour,

Le fait marquant, signalé par Pierre, est que les conséquences négatives de la mondialisation atteignent désormais le coeur de la Capitale (en l'occurrence, le 5e arrondissement).

Même si cela reste symbolique aujourd'hui, cela représente quand même un événement pour une ville-monde dont le maire s'enorgueillissait d'être en avance sur le reste du pays :
http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/06/29/31002-20160629ARTFIG00322-independance-de-paris-et-londres-reponse-d-un-geographe-a-sadiq-khan-et-anne-hidalgo.php

Je persiste à penser que le mandat d'Anne Hidalgo finira mal.

L'apres 10/11/2017 13:24

Le retour des bidonvilles en France et plus particulièrement en région parisienne.

http://www.francetvinfo.fr/societe/sdf/pauvrete-en-france-le-retour-en-force-des-bidonvilles_2460218.html

L'apres 10/11/2017 12:59

Les fanatiques natalistes sont toujours la.

http://bx1.be/depeches/demographie-les-polonais-invites-a-prendre-exemple-sur-les-lapins/

Sébastien 10/11/2017 11:21

Il n'y a pas eu non plus toute une histoire de quotas laitiers européens? Je me souviens vaguement car ça avait fait grand bruit. Avec la concurrence (librénonfossé), c'était au pays qui en produisait le plus et les prix s'effondraient, provoquant la colère des agris.

RAMOS 10/11/2017 07:21

"C'est effectivement une condition de la mondialisation : l'abondance. Pour la pénurie, la mondialisation cesse d'être heureuse."

Entièrement d'accord.
J'ajouterais même que la mondialisation est le résultat d'un capitalisme poussé jusqu'à l'extrême, et le capitalisme, tous le monde le sait surtout Macron, c'est la meilleure façon de répartir les pénuries.

Pour le beurre, je suis pas fan, je préfère l'huile de moteur, pour mes salades et la cuisson.

anonyme 10/11/2017 00:43

Patrick dit :
""Les prix mondiaux du beurre ont presque triplé en un an, passant de 2 500 euros la tonne durant l’été 2016 à près de 7 000 euros (8 144 dollars) aujourd’hui. NB : le producteur qui vend à 2500 euros, dans ce cas là, a sa place à l'asile psychiatrique."

Attention à ne pas confondre le producteur de lait (agriculteur) et l'industriel laitier qui produit le beurre.

En 1998, un producteur laitier (agriculteur) était payé 1,80F (soit 0,27 Euros) pour un litre de lait standard.
Et en 2017, soit 20 ans plus tard, ce même agriculteur est payé 0,30 Euros en moyenne en France pour ce même litre de lait standard (source : http://www.web-agri.fr/observatoire_marches/lait.html ) alors que ces charges ont augmentés et qu'il est accablé de réglementation en tous genres.
Vous en connaissez beaucoup vous de personnes qui vendent à perte alors que c'est interdit dans la grande distribution.

"Quelques" réglementations à respecter :
http://www.doubs.gouv.fr/content/download/14344/107339/file/151230_PPTcont%C3%B4les.pdf
http://www.lafranceagricole.fr/r/Publie/FA/p1/Infographies/Web/2016-03-10/Guidecontr%C3%B4le2016.pdf

Il y a des rumeurs en Bretagne sur les directions vétérinaires qui s'inquiètent d'une forte hausse de veaux envoyés à l’équarrissage suite à des traumatismes.
Les veaux Holstein (race laitière) ne valent même pas un billet de 50 euros : http://www.web-agri.fr/veaux/504
Donc pourquoi les nourrir s'ils ne valent rien. Et la on a alors le même comportement qu'en Nouvelle-Zelande dans la production laitière où l'on laisse mourir les veaux males qui sont considérés comme des déchets : https://www.youtube.com/watch?v=vOCu5dYoKd4

Dans les prochaines années, avec les changements climatiques, il pourrait y avoir une pénurie de nourriture, au moins pour les produits premiers prix pour les pauvres.
Je pense que ce ne sera pas grave, il n'y aura pas d'émeutes pour çà, par contre s'il y a pénurie de smartphones alors ce sera un drame tres grave. Imaginez ces pauvres personnes perdues sans leur "doudou" permettant d'accéder au royaume enchanté de Facebook.
Quel drame insupportable !

Si le climat se refroidit comme le prévoit une théorie sur les cycles du soleil vers 2022-2024,
on verra si les prix de la nourriture vont rester les mêmes ou si l'on pourra encore importer.

baretous 10/11/2017 09:10

@ anonyme. Je vous rejoint étant ancien producteur de lait. Les gens confondent souvent le prix à la production et le prix proposé par l'industriel et ne parlons pas du prix dans la distribution. J'ai gardé mes"payes de lait" afin de justifier mes propos dans des discussions ou souvent l'agri est pris pour" un affameur gavé de primes"

alors je ne vous dit pas quand c'est ramené au tarif horaire de travail..

il y a eu aussi chez nous la prime "hérode". On pouvait tuer les veaux nouveaux nés pour désengorger le marché. les veaux arrivaient de pologne à 100...frcs.

la nourriture represente moins de 20% du budget d'une famille..hors pitch et choca piks... :)