Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RIONS GAY-MENT...

16 Novembre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

On m'a demandé mon avis sur un article paru dans contre-point... "12 raisons pour laisser tomber les énergies renouvelables."

D'abord, visiblement, l'auteur est un propagandiste acharné : " Citoyen ordinaire, abonné EDF et contribuable, Michel Gay a été pilote de chasse dans une vie antérieure. Il est l'auteur du livre "Vive le nucléaire heureux" et anime le site internet http://www.vive-le-nucleaire-heureux.com. Il a reçu en décembre 2016 le prix Yves Chelet décerné par la Société Française d'Energie Nucléaire (SFEN / PACA). "

On peut l'appeler aussi lobbyste, et ses affirmations sont parfois cocasses. Et parfois totalement stupides :

" Bientôt 25000 socles de béton armé pesant chacun 1500 tonnes enterrés à perpétuité dans nos champs. Les parcs naturels, les forêts, les zones protégées et les lieux de mémoire sont violés. La faune aviaire est hachée par des pales tournant parfois à plus 300 km/h. Une atteinte à la biodiversité catastrophique. "

Là, je dirais que ce sont des neurones qui ont été hachés. Des éoliennes ne tournent pas à 300 km/h : " La vitesse minimale du vent pour faire fonctionner une éolienne est d'environ 4 m/s, soit 14.5 km/h. L'éolienne s'arrête automatiquement à partir de vents soufflant à plus de 25 m/s, soit 90 km/h. La vitesse optimale du vent pour l'éolienne est d'environ 12 m/s, soit 43 km/h. "

300 km/h, ça s'appelle un ouragan, et si je ne m'abuse, on ne s'entend même plus crier avec des vents d'une telle violence.

" Betz a prouvé par la loi qui porte son nom que les éoliennes ne peuvent transformer que 60 % de l'énergie totale du vent en énergie mécanique au maximum. Actuellement, les éoliennes arrivent à transformer plus de 55 % de l'énergie du vent pour les plus modernes. On se rapproche donc des limites. "

Pour la loi de Betz on parle de 57 % pour être plus précis. A 300 Km/h, on couche les éoliennes. Et même avant ça.

Pour le béton, il n'y a aucun problème. il n'est jamais éternel, et se délitera tout seul sous l'effet des bactéries. Le fer quand à lui, a toujours été récupéré par les hommes. Même sans provisions bancaires. Le béton fera 200 ans, pas plus.

"Le patrimoine et les paysages sont dégradés partout en France. Des moins-values de 20 à 40% sont estimées pour les maisons particulières dans un rayon de plusieurs kilomètres."

Alors qu'une centrale nucléaire, c'est tellement beau, que c'en est bandant. J'ai bon, là ? Et que le mitage, c'est bandant aussi ? Pour ce qui est des sous, et de la perte de valeur, là je ris. Le quidam n'est même pas au courant des prix locaux... Et il est tellement bas, dans des endroits, qu'il est difficile de descendre encore en dessous. ça va être la fôte à l'éolienne, si j'arrive pas à vendre une bouse 200 000 euros, mais que je dois me contenter de 60 000 ?

Et dégradation est relatif. Dans les endroits où les gens sont nés avec les éoliennes,  ils monteront des associations de défense des éoliennes. Sans compter, les paysages varient beaucoup. Des endroits dévorés par les forêts ne sont pas forcément beaux. On n'y voit plus rien.

Nouvelle ânerie, en rapport avec mon article d'hier : "95% de notre électricité n’émet pas de gaz à effet de serre (record des pays industrialisés). Il est difficile de faire mieux. Au contraire, l’intermittence des renouvelables augmente ces émissions à cause du soutien obligatoire de centrales thermiques à gaz et à charbon comme en Allemagne."

95 % de notre électricité émet autant de gaz à effet de serre, sinon deux fois plus. En effet, jusqu'à preuve du contraire, concasser une tonne de roche d'uranium pour obtenir un kilo utilisable, ça ne se fait pas avec de petits bras musclés. Quand aux mines canadiennes, elles sont congelées. A la fois pour bloquer la radio-activité, et pour bloquer les inondations. Sans compter la filière du yellow cake, pas particulièrement économe en énergie.

Il est douteux que l'énergie nucléaire soit autre chose que changer 1 voir 2 de fossile, en 1 d'électricité. Il n'y a pas eu d'augmentation de la part du charbon à la suite de la sortie du nucléaire allemand, sauf brièvement. Quand à l'état des centrales à gaz et au charbon, leur sous-utilisation est chronique. Tous les opérateurs électricité allemand veulent en sortir. Ils se bousculent au portillon pour déclasser les centrales.

Visiblement, l'existence des STEP même pas mentionnées est inconnue. Et là je préfère le point de vue de François Lempérière sur le sujet. Ce qui répond à l'affirmation suivante. Le stockage de l'électricité par STEP est connu depuis 1890.

" NON ! Leur disponibilité fantaisiste ne permet pas de compter sur les renouvelables (jours sans vent et sans soleil = pas d’électricité, car cette dernière n’est pas stockable à l’échelle d’un pays). "

C'est une vue de l'esprit de penser à un jour sans vent ni soleil. On n'est plus dans l'univers ni sur terre ?

Mais il est clair que, si on se mettait à construire des STEP, en France, EDF pourrait déclasser une bonne partie de son parc nucléaire. même avec 0 % de renouvelable.
D'ailleurs, il me semble qu'une énergie renouvelable est oubliée dans le réquisitoire de Torquemada, pardon, de l'auteur, c'est l'hydro-électricité.

Pour ce qui est du coût, il n'y a qu'à voir la débandade planétaire du nucléaire. Et la sous estimation systématique du démantèlement, et la situation financière d'EDF.

Là où le fumage de moquette atteint des sommets, c'est le  : " Nous serions « en retard sur l’Allemagne » alors que nous avons débuté la transition énergétique il y a quarante ans avec le développement de l’énergie nucléaire. "

Comme je l'ai dit, le nucléaire dépend totalement du pétrole pour l'extraction.

"Parce ces promoteurs cachent le coût du démantèlement futur des éoliennes. Provisionné officiellement à 50.000 € par éolienne, ce coût est en réalité de plus de 400.000 €."

Là, franchement, il faut être gonflé, pour parler de la sous estimation du démantèlement de l'éolien, quand on promeut l'énergie nucléaire.

"En cas de défaillance (probable) de l’exploitant, le propriétaire du terrain devra payer la différence, soit plus que le revenu engrangé pendant les 20 ans de son bail. À défaut, ce sera la collectivité (commune ou communauté de commune) qui paiera (donc, encore le contribuable). Mais le socle, lui, restera à perpétuité."

Les sites gâchés à perpétuité, c'est le nucléaire. La collectivité qui paiera sans limite, c'est le nucléaire. Le socle, lui, sera bouffé par les bactéries, démoli par l'eau et le gel.

Si l'auteur avait la moindre notion sur le béton, il saurait que c'est pour 200 ans maximum, et la ferraille, il y aura toujours quelqu'un pour la récupérer. Comme le métal des statues géantes de l'antiquité.

Sans compter, ce qui n'est pas dit : à l'étranger, c'est tous des cons pour n'avoir pas choisi le nucléaire. Parce que, visiblement, toute le reste de la planète a opté pour le renouvelable.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
En dépit de tous les trucages statistiques ...."...Le taux de chômage est reparti en légère hausse au troisième trimestre, selon les chiffres provisoires publiés ce jeudi de l'Insee."
file:///c:/Users/cmaligorne/Downloads/Chomage-T3%202017.pdf
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/11/16/20002-20171116ARTFIG00073-le-taux-de-chomage-est-reparti-a-la-hausse-entre-juillet-et-septembre.php
Répondre
D
Pas une fois n'est mentionnée la baisse de production d'or noir dans cet article .....
"Norvège : le fonds pétrolier aux 1000 milliards de dollars renie… le pétrole
......la gestion du fonds souverain, le plus riche du monde avec un encours de 854 milliards d'euros (1005 milliards de dollars), a estimé jeudi qu'il était temps de se désengager des secteurs du gaz et du pétrole.
L'or noir a vu son prix chuter depuis 2014, faisant fondre les revenus du royaume. Le pétrole fait aussi face au poids croissant des énergies vertes et des préoccupations écologiques
Cela permettrait au pays, principal producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest, de réduire sa vulnérabilité face à une chute durable du cours du baril...."
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/11/17/20002-20171117ARTFIG00010-norvege-le-fonds-petrolier-aux-1000-milliards-de-dollars-renie8230-le-petrole.php
Répondre
O
Ok pour les éoliennes, mais dans les centres villes ou dans les banlieues, moche pour moche cela ne pourra pas plus dégrader le paysage urbain. Je vais très souvent en Aragon, où les éoliennes ont poussé tels des chancres dans la sierra, et là on se pose la question de la conscience écologique versus économique, avoir permit de défigurer la montagne sans compter le cout sur écologique (transport des matériaux, mise en place du réseau électrique dans des zones vierges de trace humaine ....) bref une aberration mais sous le label écologique un peu comme le nucléaire propre que l'on nous a vendu pendant des années. Tout ça pu le lobby sous couvert d'écologie.
Répondre
D
ça devient de plus en plus intéressant

https://youtu.be/WVT-PiX_4yQ
Répondre
D
"Nous sommes au seuil de l'Apocalypse. A nous d 'enfourcher nos montures pour caracoler auprès du Grand Roi." Léon Bloy

https://youtu.be/DII4hxSNXXE

"Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière, et de la lumière les ténèbres, qui font l’amer doux, et le doux amer !" (Isaïe, 5, 20)
Répondre
A
"leur sous-utilisation est chronique" ce qui fait que l' on vend moins de turbine genrateur d' electricite, ce qui fqit que Siemens licencie 6900 emplois dans cette branche :

"La "chute drastique" de la demande mondiale pour les plus grandes turbines à gaz, évaluée à "environ 110 turbines par an" quand les capacités actuelles, tous producteurs confondus, sont estimées à "400 turbines" annuelles."

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/3313385/2017/11/16/Siemens-va-supprimer-6-900-emplois-dans-le-monde.dhtml
Répondre
M
Michel GAY est un habile présentateur a la limite intellectuelle du joueur de bonneteau .
A sa place , si je voulais emporter l'adhésion de mon lecteur , je présenterai mon texte d'une façon semblable ou identique .
Un peu de confusion : 300 kms / heure , sans autre précisions , un exemple et pour le reste une belle musique des mots qui bercent le lecteur , quelques mots clés pour repères afin de rassurer, etc....
Pilote de chasse , oui et alors ?
Il sait piloter quand il chasse la gent féminine , ça , certainement : " Et la chasse , bordel ....! " .
Fouchet , ministre de Napoleon avait recruté Vidocq , rien de tel qu'un voleur pour prendre un autre voleur, un renard pour prendre un autre renard .
Ça m'a rappelé quelques souvenirs d'écriture.
Peu importe la salade que l'on vend car c'est la vinaigrette qui l'accompagne qui compte.
Sur le fond de l'article , je laisse la parole à Simon du Fleuve......
Répondre
D
je crois que ce lou ravi du neutron parle de la vitesse du bout de la pale quand il evoque 300kmh.
Pour 100m de diametre ça fait du 1 tour seconde ,
Répondre
A
Merci pour votre retour sur l'article. Il es tellement péremptoire que j'aurai eu du mal a le contredire avec des arguments construits si j'avais été amené à en discuter.
Répondre
S
Pour les éoliennes, pas de statistiques de grand massacre d'oiseaux dû aux éolinennes, principalement de la perte d'habitat et de surpression/dépression d'air en proximité des pales. De toute façon, nettement moins que l’hécatombe causée par les lignes électriques ou les immeubles.
Pour pouvoir démarrer, les pales ont besoin d’une vitesse de vent minimale, qui est de 10 à 15 km/h. Pour éviter d’abimer la machine, un frein bloque les pales lorsque la vitesse du vent dépasse les 90 km/h. Ce qui peut amener une vitesse en bout de pale à un peu moins de 300 km/h. Mais il semble qu'il existe un texte règlementaire français qui stipule que la vitesse en bout de pales des eoliennes est limité à 200 km/h (voir je pense le grenelle de l'environnement, les déclinaisons du code de la santé publique ou les classements ICPE).
A ajouter que la longueur des pales détermine aussi la vitesse de rotation maximum admissible, du fait de la force centrifuge et de la vitesse en bout de pale :
2000 tours/mn pour un diamètre d'1 m.
1000 tours/mn pour un diamètre de 2 m.
200 tours/mn pour un diamètre de 10 m.
40 tours/mn pour un diamètre de 50 m.
Répondre
S
Devinette du jour:
On a eu les JO 2024. On vient d'avoir la coupe du monde de rugby 2023. Aurons nous en plus l'exposition universelle de 2025? Concurrents en lice, à part Paris, Ekaterinbourg (Russie), Osaka (Japon) et Bakou (Azerbaïdjan).
De mon point de vue, on l'aura. A part Osaka, la géopolitique actuelle n'augure pas bien pour les russes ou les azéris. Et en plus, on risque d'avoir des retraits, vu les circonstances éco, comme pour les JO. Et nos dirigeants seront forcément moteurs pour expliquer que notre territoire étant déjà super équipé pour 2023 et 2024, c'est quasi gratuit. Bon triple imposition (et dépassement) en perspective. Comme au bar, 3 bières, une pour la soif, une pour le goût et une pour la route...
Il semble donc pas impossible que les frémissements actuels autour de la taxation des loyers fictifs, la spoliation du foncier, l'impôt à la source, etc... soient dans la vision de remplir les caisses avant le triple plongeon de ces chères manifestations internationales.
Répondre
S
"Le patrimoine et les paysages sont dégradés partout en France. Des moins-values de 20 à 40% sont estimées pour les maisons particulières dans un rayon de plusieurs kilomètres." Terrible ce bonhomme ; il sort direct d'une scène écrite par Audiard... ça ose tout...
Quand c'est les prolos des cités pavillonnaires de banlieues qui trinquent avec la criminalisation – et la décote qu’elle entraine systématiquement - de leurs quartiers par les CPF, ce genre de monsieur reste insensible ; pis - les politiciens les traitent de Poujadistes, racistes... que sais-je ; et là.... Skandaal!!! Scandale!!! Sa villa louée six mois dans l’année à une clientèle fortunée et friande de beaux paysages français, est un peu moins recherchée à cause des éoliennes ?
Les sous ne feront plus de petits??? Inimaginable pour l'esprit bourgeois.
En termes polies ça s'appelle un très beau spécimen d'enculé ; mais en fait j’ai tort de les comparer avec ceux cités par Audiard ; ils ne sont pas cons du tout ; ils prennent les classes laborieuses pour des cons et variables d’ajustement ; les cuistres ça ose toute sorte de la mauvaise foi ; plus ils s’y vautrent mieux ils se portent.
Répondre
V
Simple citoyen mais plus abonné depuis 3 ans, un moyen modeste pour accélérer la chute de l'electronucleosaurus macrogigans ssp gallicus : changer de fournisseur, c'est très simple et pas cher.
Répondre
V
Je suis effectivement abonné chez Enercoop, et ma suggestion était très modeste et sans prétention. Nous pouvons aussi être un peu plus radicaux, le "vilain" mot, en baissant, fortement mais sans trop se priver dans un premier temps, notre consommation. C'est toujours des recettes en moins pour EDF. Le solaire passif thermique (capteurs solaires à air autonomes, eau chaude solaire avec au mieux thermosiphon) est quand on le peut un excellent moyen de réduire la consommation tout comme la suppression de gadgets inutiles tels que le lave-vaisselle, etc..
Effectivement, il ne faut pas se bercer d'illusions à partir des inepties prônées par le greenwashing, dont celui du gouvernement, avec notamment la publicité pour les véhicules électriques qui oublie les limites géologiques concernant le lithium et l'uranium, comparables à celles des combustibles fossiles. De toute manière, les énergies renouvelables ne nous épargnerons pas de diminuer à terme drastiquement nos consommations en même temps que la population sur la planète. Mais il semble trop tard pour éviter la catastrophe dans moins de 10 ans, et ce n'est pas le réchauffement climatique qui en sera la cause première, mais l'effondrement des ressources énergétiques et minières à des échéances et des degrés divers. Fini le smartphone et le SUV et autres babioles, mais l'humanité a bien vécu depuis des centaines de milliers d'années sans, et il va falloir arrêter de glander dans des bureaux à faire semblant de travailler du ciboulot.
A
J'ai regardé ca justement, et je peux vous dire que ce n'est pas le cas. A part 3 fournisseurs engagés (enercoop, ilek et ekwateur, peut etre de rares autres) et qui sont plus cher, tous les fournisseurs d'energie vertes sont du greenwashing. Ils achetent a bas prix la production d'edf (nucléaire majoritaire), et achetent des certificats verts pour la meme quantité d'energie, qui garantie que quelqu'un quelque part a produit de l'energie verte (que personne n'était interessé pour acheter un certificat sur place...). En gros vous acheter du nucléaire avec une jolie étiquette.
F
Les 300 km/h ça ne serait pas plutôt la vitesse du bout de la pale en rotation? A mon avis rien à voir avec la vitesse du vent.
Cordialement,
Fred
Répondre
H
En Russie le nucléaire est en plein développement, basé sur les surgénérateurs, qui modifient radicalement le problème de l'approvisionnement en combustible
Répondre
A
d'ailleurs le renouvelable fait tellement peur que l'état supprime la concurrence sous couvert d'écologie:

http://www.hydrauxois.org/2017/11/barrages-et-lacs-de-la-selune-stop-la.html
Répondre
V
pour les 300 kms/h, il s'agit visiblement de la vitesse tangentielle en bout de pales. Celà dit, les oiseaux ont des yeux et des oreilles, on n'a aucune évidence d"hécatombe aviaire au pied des éoliennes ....
Pour le reste, je rejoins le taulier, aucune énergie n'est propre, puisque par essence (niaf, niaf), c'est de la transformation, et donc de l'entropie.Donc : frugalité, les amis, frugalité ...
Répondre
L
Extraits:

Vacance commerciale. Comme le rappelle Anne-Marie Levraut, vice-présidente du CGEDD, « les liens entre ville et commerce se sont distendus ». Pour preuve, « le taux de vacance commerciale (proportion de boutiques vides, NDLR) montant jusqu’à 25% dans certaines villes » ou « les entrées de villes où les enseignes se bousculent sans aucun ordre ».

Au-delà de la disparition des commerces, un phénomène qui s’aggrave chaque année et touche presque toutes les villes petites et moyennes, la ville se vide. Dans le centre de Châtellerault (Vienne), on dénombre « 40% de logements vides », souligne Maryse Lavrard, première adjointe au maire (LR).

Les équipements quittent le centre. En outre, les équipements et services publics, pourvoyeurs d’activité et de flux, continuent de quitter les centres-villes. A Poitiers, la Banque de France et ses 330 employés ont récemment plié bagage pour investir des locaux situés dans un quartier dotés d’immenses parkings, mais sans transports publics. A Montauban, l’an dernier, l’Urssaf et ses 49 salariés ont quitté le boulevard Gambetta, en plein centre, pour une zone d’activités, à 3 kilomètres plus au sud. A Bar-le-Duc, l’agglomération vient de décider d’installer un nouveau cinéma dans une zone commerciale et non plus dans le centre-ville, comme cela était prévu initialement, et de lui accorder en plus une subvention de 150 000€.

http://transports.blog.lemonde.fr/2017/10/20/hypermarches-france-encore/

Ces trains qui roulent moins vite qu’en 1973...
Les inégalités se creusent un peu partout y compris dans les transports. Les riches ont des LGV, des vols régionaux et bientôt des navettes autonomes...Les pauvres ont des transports défectueux et cher en plus. Les riches poussent de plus en plus les classes moyennes dans la pauvreté car la croissance disparaît, ils tirent sur la couverture laissant les autres avec de moins en moins de ressources.

http://transports.blog.lemonde.fr/2017/11/09/trains-moins-vite-1973/
Répondre
A
Jouissif cette réponse, on en redemande.
Le fanatisme est toujours l'ennemi du bon sens.
Répondre
D
" Là, je dirais que ce sont des neurones qui ont été hachés. Des éoliennes ne tournent pas à 300 km/h "
bonjour,

je crois avoir compris de quoi il parle . du bout des pales . J'ai une vidéo d 'éoliennes , longueur de pale 40 mètres , avec des vents autour de 20 à 30 km/h la pale faisait un tour en 4 secondes soit
une vitesse angulaire 1.57 rad/s . v en bout de pale v = 1.57 * 40* 3.6 =226 km/h . Pour avoir les 300 km/h sur ce genre de pale il faudrait une vitesse angulaire avec une période de 3 secondes ,donc des vents supérieurs au 30 km/h ( sur la brochure du site il disent que la moyenne annuelle est de 7.8m/s soit 28 km/h ) . ceci dit il est en effet étrange de présenter/caractériser une éolienne par la vitesse en bout de pale . Pour avoir visité un site , et regardé le panneau de présentation , c'est une courbe qui donne les puissances en fonction du vent , avec une vitesse de vent mini et maxi pour le fonctionnement .

http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=399133eolienne.png
Répondre