Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'AS PAS UN ROULEAU DE SCOTCH ?

2 Novembre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Economie

C'est pour réparer le RER !

" En France et ailleurs on veut des grandes villes pour tout centraliser. Il faut de la densité au km². Dès qu'une ligne de transport est créée, c'est déjà trop tard, elle est déjà saturée. Et là, il n'y a pas de solution sauf à décentraliser vers des villes pouvant s'étoffer. Mais on préfère entasser Mme Michu. On va à la catastrophe, par ce que ce système bien huilé, efficace, fonctionnant à flux tendu, se grippe dès qu'un problème apparaît.
Le système a été pensé il y a 50 ans pour évoluer avec une croissance à 5-10%, mais certainement pas avec une croissance (qui montera jusqu'au ciel) à -1,7% par an. Cette année on va avoir un PIB en croissance de 1.8%, mais avec un entêtement supplémentaire à 3.5%. Du coup, on ne crée plus rien, on bouche les trous (du métro) en priant que ça tienne. D'ailleurs c'est comme tout le reste : assu chômage, sécu, hôpitaux, police, armée ...
En cas de gros pépins, je pense que ça se passera comme à St Martin : les couillons démerdez vous, l'autorité se barricada attendant que le problème soit passé. Bref, démerdons nous. "

La ligne de transport est déjà saturée, et déjà, on ne peut plus l'entretenir. Le "démerdez vous", c'est comme pour Katherina aux USA : fichez le camp. Du moins, si vous le pouvez.

La technique de la rustine, c'est ça. Mais le système est aussi victime de ses vices. Le F35 américain, c'est l'emblème. Incapable de combattre, incapable même de se frotter aux antiques "phantoms", des années 60. 500 milliards claqués pour rien, alors que la construction de la totalité de la flotte de phantoms avait coûté... au plus 11 milliards...

la corruption, endémique dans le BTP, existe aussi dans la santé. Le prix des médicaments pour l'hépatite, par exemple. On le fabrique dans le 1/3 monde, pour le centième du prix vendu ici, dans le pire des cas, pour 0.25 %, dans le meilleur...

Un système de santé efficace ne coûte vraiment pas cher. Et en tous cas, pas ce qu'il coûte aux USA, et ce qu'il nous coûte.

Une armée aussi, c'est le grand écart des coûts. L'armée russe est sans doute à l'heure actuelle la meilleure et la plus efficace, pour 1/10 des coûts de l'armée US, complétement obsolète, dépassée et baignant dans une corruption dantesque.

En France, nous serions incapables d'avoir l'armée de 1914, avec ses 750 000 soldats et ses 3 250 000 réservistes. Les tireurs privés, dont certains se gaussent (avec raison souvent), sont mieux équipés que la défense nationale...

La police est là pour vous dire : "pour votre assurance", on peut avantageusement la remplacer par un répondeur automatique.

Bien huilé le système ? j'en doute. C'est comme le planeur détaché de l'avion. Il continue de voler. Pour combien de temps ?

On a jeté le bébé, et conservé l'eau du bain. Le bébé, c'est la réalisation, l'eau du bain, la corruption.

Il existe d'ailleurs une histoire marrante à Saint Etienne, sur la construction du lycée professionnel de la Métare dans les années 1960. Les "décideurs", sont venus un jour voir le site. Il faisait froid, pluie, on ne voyait pas  à 10 mètres. A tel point qu'ils n'ont pas vue la montagne (le massif du Pilat).

A quelques dizaines de mètres près, la construction se passait à flanc de montagne, au lieu d'avoir lieu sur le plat. Beaucoup de gens sont intervenus à l'époque, le maire (Fraissinette), le président (Pinay), et bien d'autres. Ils n'ont jamais réussis à faire modifier le projet dans un sens plus réaliste et moins coûteux...

Bon, ils vont dire que c'était une "petite" montagne de rien du tout... Mais la galéjade fait rire depuis plus de 50 ans...

Ce qui fait rire localement en ce moment, c'est le contournement du puy, commencé en 2010, qui sera ouvert en 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 (peut être). Après le coup (coût) de la voie de chemin de fer Saint Etienne Le Puy. Enfin, l'avantage, c'est que quand ils ont fait ça, ils n'ont pas emm... iélé le million de passagers par jour. Par contre, côté financier, là, ils ont explosé le budget...

Il y a d'ailleurs deux spécialités historiques dans la région : les statues géantes (c'est bon pour la culture du touriste), et les travaux qui n'en finissent pas et font déraper les budgets. Pour le moment, le record de la dernière ligne de chemin de fer, Le Puy-Monastier sur Gazeille (vous saviez même pas que ça existait...), n'a pas été battu. A part le saut à l'élastique, et un film avec Dufhilo, on n'en a jamais rien fait.

Bref, les parisiens vont bien apprécier la dégradation de leurs voies de transports préférées, jusqu'à ce qu'elles explosent...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-marie 03/11/2017 10:52

Donc, on a un gouvernement dont les membres, ou les amis, se sucrent sur le dos des CM (couillons moyens) en sous estimant systématiquement les coûts des projets (pour faire accepter) et en indiquant l'usage théorique inatteignable (pour justifier).

Finalement, vu qu'ils sont la pour s'enrichir, que ce n'est pas eux qui payent, tout va bien dans le meilleur des mondes. Sauf que, lorsqu'un pays s'appauvri ça commence à se voir.

C'est pour ça qu'il faut détourner l'attention : faire venir des clandestins (que l'on nous a présenté successivement comme des Syriens fuyant la guerre puis, des africains fuyant la guerre puis, des "autres" fuyant des persécutions et maintenant des réfugiers économiques ...) qu'il faudra entretenir eux ET leurs familles ...

Je me souviens il y a 20 ans, les politiques, à part le JMLP, nous disaient qu'il n'y avait pas d'immigration. Maintenant, ça se voit tellement, que les mêmes nous parlent, à défaut d'intégration, de "vivre ensemble". Je pense que l'on ne va pas s'en sortir : certains parlent du grand remplacement. Je pense que nos maitres veulent remplacer le peuple pour, comme au USA, de garder le pouvoir.

Je pense donc que tout cela va soit finir en guerre civile, soit en esclavage ou les autochtones vivront comme les minorités en Arabie Saoudite.

serge 03/11/2017 15:57

Déjà dépassé, on en est maintenant aux réfugiés climatiques comme appellation générique. Permet d'y mettre tous les pays pourris, nombre bien plus large que ceux en guerre, vu que la notion asymétrique de la chose de nos jours, tend à ne pas vraiment pouvoir présenter des soldats en uniformes avec armes et véhicules blindés mais plutôt des barbus en basket et camion citerne. De moins en moins vendable...

boromsikim 03/11/2017 10:07

@lecteur
Ce que tu dis est authentique.J'en témoigne.
Un ami n'obtenait pas de permis de construire dans l’hémisphère sud car il avait orienté sa clinique vers le nord. Quand il a fini par comprendre les causes du refus Il lui a fallu des mois de bataille contre l'administration pour obtenir gain de cause.

Horzabky 02/11/2017 19:19

Chez moi en Seine Saint-Denis, les promoteurs ont trouvé un nouvel argument pour vendre les milliers d'appartements en construction dans des lieux sans emplois et loin de transports en commun :

"Ne vous inquiétez pas, le prolongement jusqu'à la Marne de la ligne 11 du métro, dont certains disaient qu'il n'aurait pas lieu avant 2040, car il n'est même pas encore budgété, sera fait pour 2024, car le gouvernement fera en sorte que tout soit prêt pour les Jeux Olympiques de 2024 !"

Bien sûr... Sauf que la ville de Paris en est déjà réduite à supprimer ses subventions pour les colonies de vacances des employés de la ville de Paris, afin d'assurer au moins le minimum pour les Jeux Olympiques :
http://www.revolutionpermanente.com/Anne-Hidalgo-supprime-les-colonies-de-vacances-des-enfants-des-personnels-pour-financer-les-JO

En venir là pour économiser 2 millions d'euros, sur un budget de plusieurs milliards... Vu le prix du km de métro en zone urbaine, c'est mal barré pour le 9-3...

Ce qui m'inquiète, en tant qu'habitant du 9-3, c'est qu'une fois ces appartements construits (dans ma commune, il y a des chantiers partout), il sera certainement très difficile de trouver à les vendre, mais il y a déjà une population toute trouvée pour les habiter : les nombreux migrants, sans-logis et cas sociaux du département. Le préfet fait pression sur les communes pour qu'elles les logent, c'est son boulot.

Le maire de ma commune s'en fout. C'est lui le président de la société de construction, mais il a prévu d'aller prendre sa retraite au soleil dès que les travaux seront terminés (il est déjà propriétaire d'une villa dans le sud). Et comme beaucoup de gros malins, il s'est payé en amont sur les travaux.

Une histoire qui n'est pas unique à ma commune, ni d'ailleurs à la Seine Saint-Denis...

lecteur 02/11/2017 19:17

une anecdote que nous avait conté mon professeur d'hygiène médicale & pneumologie

lors de l'épidémie de tuberculose les sanas avaient de grandes verrières TOURNEES VERS LE SUD
,ou s'installaient les tubars pour bénéficier du soleil.

les bureaucrates zélés avaient ainsi , construit vers le SUD un sanatorium dans l'île de la Réunion !!
bien appliquer le règlement , ne pas surtout utiliser son cerveau !