Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FIN DES ZARICOTS....

29 Janvier 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

La fin de règne s'annonce.
Les découvertes pétrolières sont égales à 11 % de la consommation. Soit le niveau mondiale de la production de 1940.

Au Pays Bas, c'est la fin de Groningue, la production et le sol s'effondre. 180 000 maisons sont victimes de tremblements de terre, et les dégâts atteignent 950 millions, ce qui est une estimation très basse.

En réalité, en raison de la perte totale de valeur c'est au minimum 4 ou 5 milliards qui s'envolent. Oui, parce que des maisons victimes de séismes sont invendables.

De plus, le gaz s'avère de médiocre qualité, et comme on le voit dans la fin des gisements de méthane, celle-ci est très rapide. Le gaz n'a pas beaucoup de mal à remonter, contrairement au pétrole qu'il faut pomper.

Là aussi, on voit que depuis belle lurette, les découvertes ne sont pas à la hauteur de la consommation, et que la situation ne saurait perdurer.

Côté conséquences, on peut voir un modèle économique en général qui bat de l'aile, celui de la grande distribution, et en particulier, celui de Carrefour.
En même temps, ce qu'on dit être "la solution", le numérique, n'est qu'un retour en arrière. A l'époque de l'URSS, on passait les commandes au syndicat. Le numérique n'est qu'une forme naguère obsolète, revenu en force, sous cette forme.
En même temps, quelle différence profonde entre le oueb et le catalogue Manufrance ?

Le monde avait augmenté de taille avec le pétrole, il diminue avec moins, et je vous dis pas SANS.

Dans les deux cas, pétrole, comme distribution, on voit que la rentabilité n'est plus là. Combien de millions de barils chaque jour vendus à perte ? Difficile de répondre, mais on est au moins à 50 millions. Qu'est ce que la crise séoudienne sans la crise pétrolière ? Pense t'on que ce sera résolu par la hausse des prix du pétrole ? Aucunement, parce que leur hausse, entraine aussi, celle des coûts d'exploitations.

La stabilité politique aussi, des pays producteurs, fait bien partie AUSSI, des coûts d'exploitation, comme l'achat des terrains et des consciences aux USA...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
http://minute.your-daily-news.com/l2/6wpYV9DoL31/902183/2494753673.html

Chers les réparateurs et autres plombiers aux USA
Répondre
A
OUi, cela serait intérressant de diviser la dette par le nombre de barils. Ou le patrimoine des francais ainsi que l'immobilier parisien aux 10 000€/m2. On comprends tout de suite qu'il y a un hic et que les dettes ne seront pas couvertes.

Je pense qu' à Bercy , ils sont au courant. On ne garantie plus l' assurance vie et prochainement , il va falloir sacrifier la retraite.

Entre temps, je pense qu' ils sont dans l' optique de saigner les francais le plus tôt possible. Mais va falloir qu' ils restent tranquille , ce qui n' est pas sûr :

http://www.20minutes.fr/bordeaux/2210987-20180129-video-bordeaux-alain-juppe-dictature-horodateur-saint-augustin
Répondre
J
Comme tu le soulignes : on ne saurait faire boire un âne qui n'a pas soif

Ce que l'on nous dit depuis des années, c'est que pour demain soit plus beau, il faut de la croissance.
Les histoires de croissance, c'est un peu comme les arbres, il y a une limite. On voit qu'actuellement, pour un peu de croissance, il faut s'endetter de plus en plus pour des résultats de plus en plus limités.
Donc il faut créer des infrastructures, de plus en plus cher, pour avoir un petit peu plus.

Nous sommes arrivés au bout du bout. D'ailleurs, ça se voit au niveau de l'éducation. Dans la fin du 19eme Ferry crée l'école gratuite et obligatoire. Elle est de bonne qualité parce qu elle fait fasse à la concurrence des écoles catholique. Comme elle est gratuite, les gens y vont. Un siècle plus tard, elle est encore bonne (1970) mais,évolue curieusement, c'est aux élèves de choisir ce qu'ils veulent.
près de 50 ans plus tard, l'école n'apprends plus rien à la masse. Seuls quelques uns s'en sortent.
Je pense que la société est dans le même état. Voir l'affaire du Nutella.
Répondre