Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TOUT VA TRES BIEN... AUX TEMPS DU MARQUIS DE BELGUEULE...

23 Janvier 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Il parait que les rats plus visibles, c'est parce qu'il y en a moins... Ah !!! Expliqué comme ça, les petits et les vieux ont été noyés dans les terriers...

C'est quand même stupéfiant le fait de ne pas vouloir voir les problèmes.

"Sentiment d'insécurité" pour la délinquance...

"Rats plus visible". C'est tordant...

Mais comme l'a dit un internaute, dans les égouts désormais, à part les gaz de combats, on ne voit pas ce qui pourrait tuer les rats.

Paris n'a pas que ça comme problèmes. En plus de l'immigration, on voit le niveau de Seine monter à vue d'oeil. On voit la fréquence des crues qui s'accélère. 2016, 2018, avec une année 2017 pas très calme.
Dans la grogne des "usagers", comme les bateliers, on peut lire aussi que le "mandat du ciel" est visiblement retiré aux autorités, crédités même du mauvais temps. En réalité, les aménagements sont anciens, mal entretenus, à cause du coût de cet entretien, et l'urbanisation croissante et la "crôassance", et sa mystique, surtout immobilière n'a rien arrangée.

Bref, dans tous les cas de figures, on s'est mis la tête dans un sac.

On pourrait voir la main divine intervenir si une grande crue intervenait juste avant les JO...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
beaucoup de fonds alloués a des dépenses stupides répondant à des obligations de "normalisations et mise en conformité administrative" qui profitent surtout aux bétonneurs et autres bureau d'études.<br /> <br /> http://www.lunion.fr/71519/article/2018-01-22/destruction-programmee-du-barrage-de-suippes<br /> <br /> la SUIPPE est une rivière qui n'inonde jamais et est souvent à sec ,situé en champagne crayeuse.<br /> <br /> https://fr.wikipedia.org/wiki/Suippe
Répondre
S
Ben, les rats suivent la bouffe. Etant donné le niveau actuel d'incivilités, en particulier concernant la malbouffe et son cortège de jetable intégré, les rats, pas cons, trouvent plus efficace de se nourrir en surface dans chacune de ces mini-poubelles dispersées à tous les coins de rue. Voire dans les rames de métro/RER, les couloirs... dont le nettoyage est devenu anecdotique, soit par les volumes représentés et maintenant non épongeables journalièrement, soit par "économie" des personnels de ménage, forcément un centre de coûts à optimiser. Le complément à cela étant les pies et le pigeons, forme de bombardier volant an sens de leur agressivité vis à vis des autres espèces (les piafs ou les mésanges par exemple), leur consommation effrénée de tout et leur non-éradication (Oh maman, il est mignon le pigeon...). Alors si en plus, les épisodes pluvieux récurrents font que les sous-sols deviennent des éponges, les rats ancienne génération (habitat égoût ou bordure de rivière) vont disparaitre. Et il n' y aura plus que des urbains qui nous accompagneront dans nos trajets en transport en commun ou, comme en Afrique, que l'on retrouvera à grignoter les câbles sous les capots des voitures. Quel fun...
Répondre
E
Les bébés du djihad sont des «bombes à retardement» pour le procureur de la République de Paris<br /> https://francais.rt.com/france/47507-pour-francois-molins-bebes-djihad-bombes-a-retardement
Répondre
J
On peut ajouter un problème de perméabilité des sols agricoles. On défonce de plus en plus profonds pour des rendements toujours moindre. Mon grand pere labourait à 15-20 cm et encore, avec les bon attelage. Mon pere labourait à 30. Moi quand j'ai commencé aussi, aujourd'hui je suis repassé moins de 10 cm et l'eau s'infiltre. Mais tous les collègues surtout dans le nord continue de trvailler violemment les sols.
Répondre
B
Bonjour,<br /> <br /> C'est simple, en Île-de-France, la nappe phréatique superficielle est gorgée d'eau, le sol naturel également, le reste est stérilisé (ciment et bitume).<br /> Il a beaucoup plus dimanche et hier sur la région.<br /> Les pluies annoncées à partir de jeudi seront déterminantes pour la suite des événements.<br /> <br /> Autre risque météorologique qui peut nous tomber sur la tête, un épisode de froid et de fortes neiges semblable à la vague de froids de février 1956, qui a succédé à un mois de janvier doux :<br /> http://www.meteofrance.fr/actualites/33129618-fevrier-1956-vague-de-froid-en-france
Répondre
E
ça coince le métro<br /> http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/01/23/25001-20180123ARTFIG00052-metro-du-grand-paris-edouard-philippe-ouvre-une-concertation.php<br /> <br /> il suffit de voir les reportages sur les bâtiments et maisons fissurés à coté des chantiers qui viennent seulement de commencer, les foreuses de tunnels n'ont même pas encore commencé leur travail de sape....<br /> <br /> Une vue d'ensemble du sujethttp://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/01/10/01016-20180110ARTFIG00175-comprendre-le-grand-paris-en-quatre-questions.php<br /> <br /> Au passage merci Nicolas !<br /> <br /> des 2 articles je note deux chiffres:<br /> 35 milliards d'euros épinglés par la Cour des Comptes (argent public)<br /> Les projets, qui représentent 7,2 milliards d'euros d'investissements privés (pour de l'immobilier)<br /> Beau rapport d'un coté l'état mets 35 milliards au bas mot et de l'autre le privé mettrait 7,2 milliards avec quand même un chiffre qui manque: combien de bénéf espéré et non négociable pour le privé (et bien sur quel privé...) ?
Répondre
E
Lignite<br /> http://immobilier.lefigaro.fr/article/ces-eglises-qu-on-detruit-ou-qu-on-deplace-pour-produire-du-charbon_23b970d8-ff7d-11e7-974b-c4e0f256b4ed/
Répondre